Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Courrier des lecteurs

S’en sortir par le haut avec Alain Soral et E&R

Bonjour Alain Soral,

La violence est regrettable et condamnable mais néanmoins, je prends votre parti dans l’affaire Conversano.

C’est vrai qu’il est facile de crier sa frustration des racailles sur les réseaux sociaux mais qu’il est une autre chose de formuler une vision politique et d’établir des raisonnement opérationnels.

Moi-même je connais la gare du Nord et la banlieue nord de Paris sur le bout des doigts. Comme beaucoup j’ai probablement les mêmes frustrations quotidiennes que ce jeune exalté que vous avez punché. J’en ai vu des situations devant mes yeux : des hordes qui se conduisent mal, des individus sans pantalon beuglant : « La France est une salope il faut la niquer » et autres... Néanmoins par mon action militante je transcende ma frustration immédiate dans la construction d’un projet politique.

Au mois d’avril mes camarades militants et moi-mêmes nous sommes rendus au Rassemblement annuel des Musulmans de France au Bourget sous l’égide de l’UOIF.

Nous avons distribué plus de 1500 tracts et parlé de manière détaillée avec des dizaines de personnes. Nous avons pu y voir les « musulmans » de France dans leur diversité réelle : des salafistes avec des habits miteux et moyenâgeux faisant la quête pour la mosquée de Boissy-Saint-Léger, des trentenaires en costard cravate rasés de près, des jeunes de banlieue très calmes et ouverts à la discussion, des familles avec enfants, des retraités dont d’ancien travailleurs des régies Renault, des femmes voilées qui passent inaperçues, des femmes modernes, « sexy », d’autres à la pudeur tout autant démonstrative.

J’y suis allé avec la volonté de parler de manière franche, honnête et fraternelle et je suis ressorti renforcé avec l’idée qui m’animait : les « musulmans » ne rejettent pas la France, ils rejettent l’anti-France incarnée par Hollande, Valls, les Femen, la Gay Pride et Conchita Wurst.

Ils sont en réalité pour la très grande majorité d’entre eux extrêmement réceptifs à un discours de souveraineté nationale, de triple sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN. Beaucoup m’ont indiqué leur regret de ne plus voir la France être libre et exprimer sa singularité comme à l’époque du Général de Gaulle.

Je leur ai expliqué que nous ne venions pas pour les flatter ou les blâmer mais au contraire pour leur faire comprendre qu’ils étaient citoyens de ce pays et que nous les considérions simplement pour ce qu’ils étaient : des êtres humains dotés de conscience, avec un potentiel et de l’énergie et qu’il était primordial de sortir des manipulations de tous bords pour reconstruire notre pays.

De toute la journée, je ne suis tombé que sur deux bourrins, à savoir des jeunes qui, dès que je leur expliquais notre vision du monde, étaient uniquement intéressés de savoir si nous étions pour ou contre le niqab. Je suis resté droit dans mes bottes et je leur ai expliqué que nous refusions d’entrer dans ce jeu voulu par nos élites, et que peu importent nos origines ethniques ou notre confession religieuse, nous subissions la violence de la dictature euro-atlantiste.

Le contact de terrain permet de valider beaucoup des aspects que vous énoncez. En mai je me suis rendu au colloque de l’Institut Illiade (extrême droite racialiste) et j’ai rencontré beaucoup de Blancs décadents qui n’étaient que les purs symétriques des deux bourrins croisés en avril.

Pour être tout à fait honnête, j’ai été à moitié surpris de voir à quel point les musulmans portaient en eux une capacité de révolte radicale (dans le sens positif du terme) bien supérieure à celle des Blancs rencontrés le mois suivant. Alors que les Blancs identitaires sont enfermés dans une rhétorique de frustration ethnico-raciale bornée et définitive, les musulmans croisés en avril semblaient beaucoup mieux au fait des enjeux de pouvoir et de la géopolitique mondiale.

Votre vision transpartisane de la France est la bonne. Je suis en désaccord sur la rhétorique à l’égard de la communauté juive, des élites juives et du sionisme. J’espère que nous serons en mesure d’associer les musulmans dans l’amour et le respect de la Nation française au-delà d’une critique radicale des juifs. Néanmoins je respecte votre capacité à faire bouger les lignes et les clivages.

Bonne continuation,

F.

 


 

Monsieur Soral, cher Président,

Je tiens à commencer ce message de sympathie en vous montrant mon profond respect pour votre parcours et toute mon admiration à votre égard quant au combat de plus en plus violent que vous menez dans un monde de plus en plus chaotique, où tous les coups sont permis et où ils peuvent venir de derrière et même par des gens qui à priori devraient vous soutenir.

Force est de constater que dans la dissidence, il y des gens honnêtes et intelligents, bien sûr, mais il y a aussi des jeunes cons, des idiots, des fous, des lâches, des opportunistes et des infiltrés. Mais il y a aussi des gens méchants.

L’émotion dans un premier temps puis la réflexion dans un second temps, me poussent à vous écrire. En effet le débat avorté de lundi face à Conversano m’a tout d’abord choqué par sa violence physique. Mais j’ai suivi votre conseil d’analyse et je suis vite sorti de la réaction par l’émotion. J’ai d’abord attendu puis réfléchi et essayé de comprendre. J’ai voulu faire preuve d’intention positive vous concernant et me dire que vous faites ça pour une bonne raison car je vous sais très stratège et intelligent pour ne pas tomber dans un piège et de plus par un « jeune petit con ».

J’ai regardé la scène plusieurs fois – j’ai fait la méthode Faurisson – j’ai vu l’original, celle de Conversano filmée depuis les spectateurs, vos deux videos en séparé puis le live de Conversano avec ses deux acolytes. J’ai également épluché longuement avec et sans le son, les videos de la chaîne de ce youtubeur.

Ce que je retiens de ce gentil pugilat est que le père spirituel Soral a mis la fessée, la trempe a un de ses fils « spirituels » en pleine crise d’adolescence. Conversano, arrogant et irrespectueux de l’autorité du père, est imbu de lui-même et ose par impudence défier le Père.

Conversano nous fait découvrir une nouvelle espèce de bonhomme, un nouveau concept. On connaissait les bobos de gauche, les bobos de droites, maintenant il y a les bobos nationalistes qui paradoxalement prônent l’autorité et le respect tout en défiant l’autorité dans l’irrespect total.

Conversano doit apprendre trois choses comme beaucoup de personnes d’ailleurs, le respect, l’humilité et la patience. (Cela s’obtient en abaissant son égo.) Avec ce triptyque fondamental, il aurait dû commencer par exprimer l’honneur de pouvoir être montré en vidéo au même niveau que Maître Soral, reconnaître qu’il n’a pas le niveau et avoir la courtoisie chevaleresque de laisser l’initiative à son père spirituel. En plus de s’excuser publiquement de sa niaiserie sur les réseaux sociaux et le monde virtuel d’Internet.

Conversano se définit comme nationaliste racialiste et défend des valeurs nobles comme la famille et l’autorité, mais il n’applique pas ce qu’il prétend aduler. Dans la série « faites ce que je dit mais pas ce que je fais », Conversano est donc un imposteur.
Quand on défend des idées nationalistes nobles, on est noble et on fait preuve de noblesse. Or un Conversano ne sait pas ce qu’est la noblesse chevaleresque et il n’est pas sorti de l’adolescence boutonneuse dans laquelle il s’inscrit par ses provocations puériles et virtuelles.

La violence est toujours détestable mais dans ce cas, Conversano vous doit non seulement des excuses mais dès remerciements également pour lui avoir enseigné la vie du réel. Il a une immense chance d’avoir eu l’opportunité de se mesurer à un champion, qui l’a traité comme un adversaire d’égal à égal par la force des poings alors que vous saviez qu’il ne valait rien et auriez pu vous retenir plus.

J’espère qu’il mûrira et deviendra adulte et comprendra un jour mon message.

Ce que je regrette néanmoins est que, d’après la courbe de Gauss, une majorité de gens, qui n’ont pas la même force d’analyse, iront mal interpréter ce geste, resteront dans l’émotion et l’empathie stérile et vous condamneront ou seront déçus.

Je pense qu’au contraire il faut être encore plus fier de vous d’avoir pris le risque de décrédibiliser un message déjà difficile à faire ancrer dans la tête des masses, c’est-à-dire de ne pas céder à la violence.

J’imagine un message d’alerte en post-production comme on le fait pour les vidéos de professionnels de la cascade : « Ne reproduisez pas ça chez vous, ceci est une démonstration de correction réelle faite par un professionnel. »

Mon message s’adresse donc également à toute la dissidence derrière vous et à ceux qui douteraient ou seraient tentés de nous quitter par incompréhension.

Conversano est un imposteur et dit ce que des personnes veulent entendre, mais il n’est pas légitime et sa bobo attitude devrait alerter les consciences.
Et le geste, certes violent au premier degré, de Soral lui aura peut-être sauvé la vie car vaut mieux un bon bourre-pif pour réveiller les consciences et imposer le respect, qu’une tragédie.

Et ce qui ne tue pas ne rend-il pas plus fort ?

En conclusion, je tenais à vous dire que je suis de plus en plus fier de vous et je vous transmets par la pensée et via ce message mes encouragements les plus respectueux, à mon piètre niveau de dissident récent mais tout de même motivé à participer à l’effort de notre beau mouvement qu’est Égalité & Réconciliation et à vous soutenir avec les moyens dont je dispose.

Je remercie notre chef de section, R., pour le travail accompli quotidiennement localement et aussi parce que grâce à lui, nous nous sommes rencontrés vous et moi à deux reprises.

À une prochaine fois je l’espère !

L., lecteur fidèle, militant et fraîchement adhérent bienfaiteur

 


 

Bonjour M. Soral,

Je vous ai envoyé plusieurs fois des courriers qui gravitaient autour de l’éducation en général. En voici un de plus sur l’actualité récente.

Je tiens ici à vous faire part de mon analyse personnelle concernant « l’affaire Conversano ». J’ai lu/vu quelques articles et vidéos (venant la plupart du temps de youtubeurs identitaires très clichés, avec un viking sur le tee-shirt, des boutons sur la gueule et un charisme d’élève timide) disant que vous étiez grosso modo un antifa.

Mon analyse toute simple, c’est de justement rappeler que c’est Conversano qui veut la même chose que les antifas, à savoir un affrontement : « de souche » VS « de branche » + bobos manipulés + antifas.

Or quand on veut la même chose que l’ennemi, c’est qu’il y a un problème quelque part. C’est évident et ce serait bien qu’il s’en rende compte, le petit Daniel, à un moment donné. Donc les pseudo-analyses des pseudo-identitaires qui veulent embraser leur propre pays, ça me laisse pantois.

Je pense de toute façon que Conversano n’aime pas réellement la France, sinon il essayerait d’être constructif avec vous, d’autant plus qu’il vous place de son propre aveu comme un mentor et un père spirituel. Je pense qu’il aime plutôt l’illusion de virilité que lui donne une position nationaliste et qu’il utilise le bleu-blanc-rouge partout sur sa page Facebook comme un ado se recouvre de tatouages, de piercings ou autres, parce qu’il a malgré tout bien compris son époque et sait donc qu’il vaut mieux porter un drapeau français aujourd’hui plutôt qu’un t-shirt de Marilyn Manson pour paraître rebelle et subversif.

Et donc pour faire le lien avec ma propre vie, je vous confirme (même s’il n’y a plus besoin de le prouver) que j’ai croisé lors de mes six années d’enseignement en cité des Maghrébins discrets, respectueux de la France, et qui communiquaient ces valeurs à leurs enfants. La tâche devient plus difficile en grandissant mais c’est en grande partie à cause de la mauvaise influence de notre société actuelle. D’ailleurs, pour répondre à Conversano qui prétend que leur intérêt sera toujours de voter PS, je peux vous jurer que j’ai discuté avec de nombreuses mamans musulmanes les larmes aux yeux en voyant leur adolescent se saper comme une racaille, demander les nouvelles baskets Nike et parler mal aux adultes (ce que le PS, SOS Racisme et compagnie encouragent indirectement en valorisant une culture anti-traditionnelle).

L’autre grande réponse à Conversano, c’est Poutine : 10 à 12 millions de musulmans en Russie d’après Wikipédia.

En vous encourageant une nouvelle fois dans votre combat – espérant pouvoir un jour vous aider plus directement que par un courrier de soutien – et en vous remerciant une n-ième fois pour votre travail,

Un enseignant patriote (oui ça existe aussi, même si c’est peut-être encore plus étrange à entendre que pour les musulmans).

G.

 


 

Bonjour Monsieur Soral,

Je me permets tout d’abord de me présenter. Je m’appelle H., j’ai 25 ans je suis d’origine algérienne, mais bien sûr avant tout français et fier de l’être. Je suis étudiant en école de commerce sur Paris. À l’heure où je vous parle je finalise mon master.

Je vous écris ce mail pour simplement vous dire une gigantesque MERCI ! du fond du coeur. Je vous ai découvert sur le Net il y 1 an. Depuis je pense avoir vu 90 % de vos vidéos qui se trouvent sur YouTube. J’aime beaucoup votre vision du monde qui me paraît juste et que je sens être la vérité. Vous avez contribué à mon éveil politique. Avant vous, je considérais la politique inutile et dédiée à induire les gens en erreur. Votre ligne « droite des valeurs et gauche du travail » est exactement ce qui me correspond et comme résolution des principaux maux que notre pays rencontre actuellement.

En tant que musulman pratiquant, j’aime aussi beaucoup les ponts que vous jetez entre l’islam et le christianisme. Vous avez également contribué à me donner une image virile de ce qu’est un chrétien, moi qui voyais cette religion comme humaniste mais aussi tirant du côté « le monde des Bisounours » (no offense).

Dernièrement votre débat avec le racialiste dont j’ai oublié le nom m’a fait prendre conscience que vous étiez prêt à vous battre pour défendre les valeurs auxquelles vous tenez, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. En effet, vous avez raison. Nous, les Arabes, nous sommes autant français que n’importe quel autre citoyen. L’adéquation arabe = islam = France existe. Je suis moi-même un pur produit de la France. J’ai grandi en foyer dans le 93. C’est littéralement la France qui a pris soin de moi enfant et je lui en serai toujours reconnaissant. J’aime ce pays, j’aime son histoire, ses valeurs et ses femmes ;). Votre combat est juste et j’ai le sentiment d’en être un peu l’illustration. Merci de me faire aimer mon pays, merci de prendre notre défense contre les menteurs et les manipulateurs qui aspirent à la guerre civile.

Qu’Allah vous protège et vous facilite vos projets. Au plaisir de vous croiser un jour dans la rue.

H.

 


 

M. Soral,

Je tiens à vous remercier d’avoir défendu dans tous les sens du terme l’homme que je suis et mon enfant de quatre ans métisse, car je suis français depuis la colonisation des Antilles.

Je suis pas d’accord sur tous vos propos, mais je tenais du plus profond de mon âme à vous dire Merci.

E.

 


 

Bonjour M. Soral,

Tout d’abord, je vous témoigne mon sincère et profond respect, je trouve qu’il y a beaucoup de vérités dans ce que vous dites, et je ne suis pas un de ces juifs qui vous pense antisémite. Je pense que vous êtes humain, patriote et animé par votre combat idéologique qui, en plus de faire sens, semble être la bonne ligne à adopter pour redonner à la France une « identité nationale » basée sur le respect et la réconciliation.

Suite au visionnage de la vidéo et du débat en intégralité avec Conversano, je me suis fait la remarque suivante : dans cette vidéo (qui par l’échauffourée attire/attirera beaucoup de spectateurs), j’aurais aimé que la différence soit à nouveau faite entre « juif du quotidien » et « mafia juive ». J’évoque ceci en faisant notamment référence au passage où il est sous entendu qu’Israël est derrière Daech et quand il est dit que « la France doit cesser d’être la putain d’Israël ». Ce qui vaut pour l’amalgame musulman/« islamo-racaille »/Daech vaut également pour l’amalgame juif/sioniste/politique d’Israël/Mossad...

De plus en plus de personnes vous écoutent et je pense qu’il conviendrait d’opérer cette distinction, qui ne vient pas forcément à l’esprit d’un auditoire enclin à l’antisémitisme.

Dans les gens que je suis amené à côtoyer et qui vous soutiennent, il y une masse considérable de chômeurs tributaire du RSA se sentant rejetés et perdants... et ça devient vite « à cause des juifs » (caricatural mais vrai).

Aussi je ne vous ai vu et entendu faire cette distinction que trop peu de fois dans une ou deux de vos vidéos (alors que la question d’Israël et du sionisme y est quasi-systématique). Je pense donc qu’il serait bon de rappeler cette distinction à chaque fois que la politique d’Israël, etc., est mentionnée.

Dans le petit espoir qu’il sera pris en compte, merci d’avoir pris le temps de lire ce message.

Cordialement,

Un juif du quotidien

 


 

Bonjour monsieur Soral,

Je tenais à vous présenter tous mes respects et mon soutien suite à votre altercation avec monsieur Conversano, car j’ai trouvé votre réaction très saine, contrairement à ce monsieur que je trouve très malsain (laisser couler le sang ça fait « warrior »)...

Je suis un F de souche, je vis en banlieue parisienne, j’ai grandi en banlieue parisienne, j’ai des voisins algériens, sénégalais et en règle générale tout se passe très bien... Après les attentats du Bataclan un jeune homme est venu me parler, me disant « vous savez monsieur je suis musulman et j’ai pas envie de tuer des catholiques ».

En résumé, votre vision est infiniment plus proche de ce que je vis au quotidien que celle de ce monsieur.

Je tiens aussi a préciser qu’étant moi-même d’origine italienne, ce monsieur me fait doublement HONTE, merci de lui avoir mis une double correction.

F.

PS : pardon si mon message est un peu ridicule ou ennuyeux.

 


 

Bonjour M. Soral,

Je me présente, C., j’ai 27 ans, je suis enseignant de SVT depuis trois ans. Je ne m’étendrai pas sur la chute du niveau des élèves et l’abrutissement généralisé auquel j’assiste malgré tous mes efforts pour leur faire remonter la pente et faire d’eux des adultes pourvus d’intelligence...

J’ai fait votre connaissance il y a près de quatre ans grâce à un ami qui m’a montré l’une de vos vidéos. À l’époque, dépourvu d’une quelconque conscience politique, je savais néanmoins que quelque chose dans le monde ne tournait pas rond mais je n’avais pas les mots pour l’exprimer. Depuis, grâce à vos analyses, vous m’avez apporté ces mots pour exprimer le mal-être dans lequel j’étais depuis toujours (dévirilisation de la société, paupérisation progressive...).

J’ai visionné l’émission Niveau Zéro au cours de laquelle vous avez remis à sa place ce petit merdeux haineux. En tant qu’homme, je supporte totalement votre réaction saine. Vous n’avez pas à supporter les insultes de cet ignoble personnage, qui n’a rien compris et qui est, comme vous l’avez très bien dit, la symétrie des racailles de banlieue. J’ai des amis musulmans, intégrés, tout comme des élèves qui le sont, et voir cette ordure les insulter ainsi m’a profondément mis mal à l’aise. Autant j’ai bien peur que cela ne vous apporte que plus d’ennuis, vos ennemis ne manquant pas de se servir de cette petite séquence pour vous diaboliser davantage et vous faire passer pour un personnage violent, mais, ai-je envie de dire, seul un homme d’honneur peut comprendre votre réaction.

Pour en venir à l’essentiel, je me contenterai juste de vous dire que c’est vous, M. Soral, qui m’avez appris à aimer mon pays. C’est vous qui m’avez aidé à comprendre pourquoi je me sentais aussi mal avant, vous qui m’avez montré (et vous le faites toujours, comme Dieudonné) ce qu’est le vrai courage.

Grâce à vous, je n’ai plus peur depuis longtemps d’assumer ma virilité, ayant été victime de ce matraquage féministe de merde. Vous représentez une France que je n’ai connue qu’à travers les films de Gabin, Ventura, etc., et je sais qu’elle n’est pas encore morte, et qu’elle peut revenir grâce à votre travail.

Vous êtes un héros français, dont le combat noble ne peut pousser qu’à l’admiration.

Je vous transmets tout mon soutien, aussi petit soit-il.

Dieu vous protège.

C.

 


 

Bonjour,

Suite à l’émission Niveau Zéro, je voulais remercier M. Soral pour la double leçon politico-sportive.

En résumé : gauche du travail en jab, droite des valeurs en crochet, suivi plus loin d’un middle kick en guise de réconciliation faisant suite à des propos haineux. Soral : de la théorie à la pratique !

Cette séquence aura certainement une vertu : montrer aux jeunes que violence réelle et violence virtuelle sont deux choses différentes. Le choc psychologique que peut recevoir le spectateur en visionnant cette (petite) scène de bagarre n’a rien à voir avec ce que l’on ressent devant une explosion hollywoodienne ou les combats de Jackie Chan. La violence, c’est sale. Tout comme la politique, qui est une lutte à mort pour le pouvoir.

J’espère que M. Soral va tenir face à cette déferlante de violence et de noirceur auxquelles il est confronté depuis tant d’année. Être en contact permanent avec ce que l’humanité produit de plus sordide, se sentir seul face à la haine, être conscient d’un rapport de force aussi déséquilibré... de quoi se flinguer.

Mieux vaudrait pour Alain qu’il prenne une retraite méritée au Pays basque, plutôt qu’il sombre dans la dépression ou qu’il se fasse agresser mortellement. D’où vient cette résistance ? Est ce le fait d’avoir été confronté à cette violence par le biais du père étant jeune, qui le pousse, aujourd’hui, à lui faire face, à l’attirer même, comme pour la banaliser et vivre avec ? ou bien est-ce le goût de la justice et la conviction de devoir accomplir un destin qui lui permet de la dépasser ? En visionnant cette séquence, je crois qu’on à là un résumé de la vie de Soral : aller au devant de la violence pour l’extérioriser quand elle se fait verbalement, moralement et psychologiquement trop forte pour la garder en soit et la tolérer.

Au fond, cette altercation fut un nettoyage, un assainissement, une purge nécessaire. Celle d’un discours insupportable sur le fond et la forme, incohérent politiquement et immature moralement. Non ce ne fut pas une réaction de racaille, Lino Ventura ou Jean Gabin eussent certainement réagi pareil ; ce fut simplement une réaction d’homme et de père.

Merci Alain, et prend soin de toi.

P.

 

Vous souhaitez rencontrer Alain Soral ?
Rendez-vous à Nantes le 17 décembre 2016 :

 

Se cultiver pour échapper aux pièges du « choc des civilisations » :

À ne pas manquer, sur E&R :

Voir aussi :

30 juin
Courrier des lecteurs
Après les jeux vidéo, la lecture
8
28 mai
Courrier des lecteurs
Soutien d’un "gitan français"
7
19 mai
Courrier des lecteurs
"La France tombera très bas mais se relèvera très haut"
7
10 mai
Courrier des lecteurs
Soral Président !
9
8 mai
Courrier des lecteurs
Un musulman : "J’ai voté pour Marine au premier tour, pas au second"
162
5 mai
Courrier des lecteurs
Soutien d’un juif du quotidien à Alain Soral et Marine Le Pen
17
2 mai
Courrier des lecteurs
Je suis français musulman et je vote Marine
9
29 avril
Courrier des lecteurs
"Je préfère une France proche de Le Pen et Mélenchon qu’une France où l’argent est roi"
24
27 avril
Courrier des lecteurs
"Marine Le Pen doit tendre la main aux musulmans"
116
22 avril
Courrier des lecteurs
Les catholiques avec Alain Soral
11
14 avril
Courrier des lecteurs
Soutiens de France et de Navarre !
4
24 mars
Courrier des lecteurs
Lettre d’un "éloigné du piège SOS Racisme"
5
16 mars
Courrier des lecteurs
Trois remerciements complémentaires
11
10 mars
Courrier des lecteurs
Le Théâtre de la Main d’Or, épicentre de la résistance française
8
3 mars
Courrier des lecteurs
Lettre d’un Corse né en Corse de parents corses
15
25 février
Courrier des lecteurs
Un soutien franc et enthousiaste
16
21 février
Courrier des lecteurs
Lettre d’un éducateur belge
7
1er février
Courrier des lecteurs
Quand Facebook désactive certains comptes...
13
26 janvier
Courrier des lecteurs
Lettre d’un ancien "électron libre" d’extrême gauche
17
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
L’esprit critique, clef de l’avenir de nos enfants
24
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Au lycée aussi, on souffre de la dictature
43
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Encouragements et remerciements depuis la Côte sauvage
15
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Des Français anonymes s’éveillent à la politique
5
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Des patriotes de souche et de branches réagissent à l’affaire Conversano
36
Décembre 2016
Courrier des lecteurs
Double soutien à Alain Soral suite à l’émission Niveau zéro
99

Un esprit sain dans un corps sain avec Alain Soral et Kontre Kulture :

 

Soutenir Alain Soral via la boutique E&R :

 

Soutenir Alain Soral dans les épreuves qui l’attendent
en faisant un don par PayPal

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis

 

Militer pour la réconciliation nationale aux côtés d’Alain Soral et Dieudonné :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1623925
    le 14/12/2016 par Gol
    Courrier des lecteurs

    « des salafistes avec des habits miteux et moyenâgeux ». Et allez ! Il était habillé comment Jésus ? Et les moines d’aujourd’hui ? Ouuuuf, exactement les mêmes vêtements. Sur un chrétien c’est forcément propre, sur un arabe, c’est sale. Merci.

     

    • #1623928
      le 14/12/2016 par Le Pen, vite !
      Courrier des lecteurs

      Jésus portait les habits de son époque. S’il était venu à notre époque, il se serait probablement habillé en jean et chemise, pas en toge romaine !
      Réfléchis un peu avant de parler.


    • #1624032
      le 14/12/2016 par Eric
      Courrier des lecteurs

      Les gens s’attachent vraiment à des bêtises. C’est tout ce que vous avez retenu, sérieux ?! Désolé mais c’est vraiment n’importe quoi.


    • #1624060
      le 14/12/2016 par Nono
      Courrier des lecteurs

      @ Gol
      Tu vas chialer encore longtemps pauvre victime ?
      Allez mon Gol, respire et pête un coup on ne te souhaite pas de mal.
      Bisou.


    • #1624245
      le 15/12/2016 par goy pride
      Courrier des lecteurs

      Les moines d’aujourd’hui sont des moines ! Que dans un monastère, un ermitage ou un couvent moines et nonnes portent une tenue vestimentaire spécifique c’est dans l’ordre naturel des choses. En revanche un salaf bien souvent au RSA qui se déguise en bédouin du désert en région parisienne est complètement ridicule, tout aussi con qu’un flic ou un gendarme qui porterait son uniforme à la plage pendant ses vacances ! Le plus ridicule au niveau accoutrement ce sont ces salafi qui mettent en plus de leur boubou une cravate et parfois une veste de costard par dessus et sans oublier l’éternelle paire de Nike aux pieds...ces gens sont ridicules et incohérents...


    • #1624259
      le 15/12/2016 par Soldat, Mayol Arkan Torquemada....
      Courrier des lecteurs

      Non c’est vrai vaut mieux pour les arabes des nikes et des joggings ainsi qu’une casquette !
      Réfléchis je ne suis pas sur la ligne de ce type force est de constater que c’est une image !
      Rien de plus !
      Je n’y vois rien de péjoratif ou à connotation d’extrême drôaaateee !
      Redescend de tes propres frustrations !
      Il est plutôt correct avec les musulmans non ?
      C’est bien la ligne E&R non ?


    • #1624451
      le 15/12/2016 par égaciliation
      Courrier des lecteurs

      Je ne pensais pas voir ça dans la France pays des libertés. Ces réactions épidermiques pour des histoires de chiffons j’en crois pas mes yeux. Cette règle du "Il faut s’habiller en rapport avec son époque." ne serait-elle pas elle même une règle du moyen-age ? Quoique à cette époque ils étaient surement plus ouvert sur ce point ! Tu peux être gothique, travelo, punk, manga mais djellaba c’est NON !!!! Je n’y croyais pas a ces histoires de guerres civiles mais je me pose des questions en voyant ces réactions !


    • #1624918
      le 16/12/2016 par Soldat, Mayol Arkan Torquemada....
      Courrier des lecteurs

      @égaciliation
      C’est vrai que les « chonse pour le fronse » sont des modelés de vertu et de vivre ensemble !


    • #1625182
      le 16/12/2016 par Bass
      Courrier des lecteurs

      @égaciliation ,
      "Sur une personne qu on prétend se régler , c est sur ses bons cotés qui lui faut ressembler, et ce n est la prendre pour modele que cracher ou de tousser comme " : Molière les femmes Savantes .. acte 1 Scene 1


  • #1624554
    le 15/12/2016 par bofpwr
    Courrier des lecteurs

    Ne pas confondre suprémacisme et nationalisme. En en lisant certains on croirait presque que les résistants Français à l’occupation Allemande étaient des suprémacistes...

    Suprémacisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Supr%...

    Les "organisés" au pouvoir en France sont de véritables suprémacistes, le fait de vouloir les exclure du pouvoir et prendre leur place fait-il de nous des suprémacistes ? Ca pose la question de la légitimité d’un certain groupe sur un autre. Soit on considère qu’une nation est essentiellement ethnique et la domination d’une minorité ethniquement délimitée n’est pas légitime quoi qu’elle fasse, soit on considère qu’une nation est une construction sociale et la domination d’une minorité ethnique sur une ou plusieurs majorités devient légitime du moment que les dominateurs affirment publiquement leur loyauté envers la ou les majorités.

    Toujours le même point d’achoppement chez les Marxiens : on ne sait pas comment gérer la question ethnique donc on manipule le concept au gré des besoins tactiques et souvent de manière contradictoire.