Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Deux Français sur trois ont déjà dû renoncer à leurs vacances d’été par manque d’argent

 

D’après un sondage IFOP, un nombre croissant de Français, appartenant aux classes moyennes et populaires, doivent renoncer à partir en vacances car ils n’en ont plus les moyens. Une fracture symptomatique qui vient s’ajouter à celles déjà mises en lumière ces derniers mois par la crise des Gilets jaunes notamment.

« Selon notre étude, 40 % des Français ont renoncé plusieurs fois à partir sur les cinq dernières années ».

Une part croissante des Français les moins aisés n’iront pas se reposer à la campagne ou respirer l’air de la mer durant ces vacances d’été. Essentiellement à cause du coût de celles-ci. C’est en tout cas ce que révèle Sondage Ifop pour l’UNAT et la Fondation Jean-Jaurès sur les inégalités dans les départs en vacances des français. Menée par David Nguyen et Jérôme Fourquet auteur de L’Archipel français, cette enquête met en lumière un écart générationnel, social et territorial qui se creuse entre les Français.

L’étude, faite sur un échantillon de 1 003 individus, indique que 59% des Français catégorisés comme « pauvres » ont souvent dû renoncer à un départ en vacances pour des raisons financières ces 5 dernières années. À l’opposé, seulement 11% de la catégorie aisée a dû faire ce sacrifice. Plus surprenant encore, la division entre les classes moyennes supérieures et inférieures comme l’analysent les responsables de l’enquête :

« On constate ici que le niveau d’accès aux vacances d’été constitue une véritable ligne de faille sociologique au sein de la vaste classe moyenne. Le taux de renoncement passe de 48 % dans la partie inférieure de la classe moyenne à 21 % dans sa partie supérieure. Le corps central de la société n’a dès lors plus un rapport homogène à une pratique pourtant cruciale de la vie moderne ».

Ce que recherchent les différentes catégories sociales lorsqu’elles partent en vacances est d’ailleurs révélateur de ces fractures. Le premier souci des catégories populaires est d’aller dans « un endroit pas cher » (33%), ensuite de « partir loin de chez soi pour déconnecter du quotidien » (26%). Si les catégories supérieures partagent cette nécessité de partir loin et de se déconnecter du quotidien (37%), le fait de trouver un endroit peu cher s’élève seulement de 15%.

[...]

Les Gilets jaunes parmi les plus impactés

Autre symbole révélateur : 61% de Français qui se revendiquent Gilets jaunes ont un taux de renoncement fréquent au départ en vacances ces 5 dernières années. Les Gilets jaunes renoncent donc plus fortement que la moyenne des Français à partir en vacances. Pour les non-Gilets jaunes, qui soutiennent le mouvement, ce taux diminue mais reste à 45%. Cette impossibilité de se rendre en vacances alors que d’autres le peuvent renforce un clivage social et un sentiment de paupérisation entre différentes catégories de la population. Pour Jérôme Fourquet :

« Dans une société qui privilégie les loisirs, où les vacances sont un must-have, ce renoncement est un marqueur de déclassement social douloureusement ressenti. Les réseaux sociaux, sur lesquels chacun met avantageusement en scène ses vacances, alimentent ce sentiment de frustration parmi ceux qui ne peuvent plus partir ».

Lire l’article entier sur fr.sputniknews.com

 

Des Français aux revenus modestes sont prêts à tout pour « partir » :

« Ça fait déjà deux semaines qu’Anne et ses amis sont sur l’île de Groix. Malgré toutes leurs combines pour ne pas acheter de nourriture, les réserves prévues au départ se sont épuisées. Aujourd’hui Anne et Cathy vont au supermarché. Budget maximum : 45 euros pour 6 jours et 8 personnes... »

 

D’autres partent carrément sans argent :

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

81 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Depuis début juillet, parti du sud-est vers l’Italie du nord dans les régions des lacs pour revenir vers la Côte d’Azur, puis l’Hérault, l’Aveyron, la Dordogne et pour l’heure le Puy-de-Dôme, en fin de semaine l’Allier, puis Rhône-Alpes pour atterrir en Corse début Septembre, il n’est pas un hôtel, un restaurant, une foire, une brocante, une activité touristique, un musée, une plage, un camping, un zoo, un marché, etc., pas un polygone de magasins de fringues de marques, qui ne désemplisse : et il faut, considérant la canicule et les sécheresses qui l’ont accompagnée, voir les prix !
    Sans parler des lieux : pour l’exemple, les parkings d’accès aux lacs italiens ou aux embarcadères étaient quasi pleins qu’il fallait une bonne étoile, les plages de Cannes à Mandelieu étaient noires de monde.
    Il s’est même, d’année en année, créé moult campings 5*, nombre d’hôtels 4* (moches de modernité au sein de villages typiques) et j’en passe. Sans parler des airbnb qui leur tire la bourre. Dans le triangle d’or de la vallée de la Dordogne, c’est même 35 chambres supplémentaires qu’une connaissance aménage. Et l’on ne compte pas le nombre de camping-cars, à 40/100 barres le bout, qui sillonnent les routes, parsèment les aires aménagées ou le moindre coin sauvage et caché à l’écart.
    Sans parler des motards avec leur bécanes - allemandes - de route, à 17 boules l’engin, qu’il faut équiper de valises...
    Et des autocaristes.
    Et toutes ces familles qui roulent désormais en SUV : cherchez celui qui vous plait, avec vos options préférées, ne serait-ce que de la marque au lion, en concession, vous allez attendre un moment : et ça vaut 30 bâtons le bazar.
    Il faudra donc que l’on m’explique ces chiffres car, pour le coup, il n’y a pas assez de pauvres « au charbon » (dans les totaux que l’on nous propose) pour justifier l’expansion d’autant de monde à avoir les « moyens », tandis que l’offre touristique ne cesse de s’étendre et d’être - assez - comblée...
    Par ailleurs, pour ce qui concerne les activités, si vous ne réservez pas au moins fin avril, vous êtes frits. Il en est bientôt de même pour les produits de terroir en rupture de stock, qu’il faudrait commander une semaine à l’avance : du jamais vu ; pas même lorsque les Français ont retrouvé leur France lorsque des attentats avaient frappé des destinations étrangères*, plébiscitées pour leur moindre coût, leur faisant craindre le pire.
    Aussi, un truc m’échappe.

    * de mémoire, c’était les plages de Tunisie qui avaient ramassé.

     

    Répondre à ce message

    • #2253681
      Le 7 août à 10:29 par Thanos (ouais, jl’aime bien Thanos)
      Deux Français sur trois ont déjà dû renoncer à leurs vacances d’été par manque (...)

      Je te comprends et je te rejoins.
      L’alarmisme et le défaitisme dans les média ne cadre pas avec la réalité.
      Je prends un exemple tout con : le poiscaille.
      Depuis que je suis gosse on taperait dans le rouge. Et pourtant, sur tous les continents, j’ai jamais vu de rupture de poisson. Jamais.
      Y’a toujours du poisson à l’étal, dans les marchés, les grandes surfaces, sans compter le congelé et le surgelés.
      D’un côté on parle d’extinction, de l’autre on en trouve partout, sans jamais en manquer...
      Pareil pour l’atmosphère : les milliers d’avions qui sillonnent le ciel depuis des décennies, jour et nuit, et ça décolle sans cesse... et pourtant le ciel est bleu.
      Pareil pour le pic pétrolier. Il est sans cesse repoussé... on m’avait pourtant garanti 2012 quand j’étais môme : plus une seule goute, et de 2000 à 2012 des prix toujours plus chers...

      Je me pose souvent cette question de la dissonance entre les articles quels qu’ils soient et la réalité.
      On peut me dire que ça arrivera bien un jour mais pourquoi pas là, maintenant, vu que c’était prédit depuis des décennie ?!?

       
  • ce sondage doit etre truqué car en ce moment par chez moi ils sont tous au bled

     

    Répondre à ce message

  • L’homme libre est toujours en vacance.
    Le salarié qui trime 48 semaines comme un esclave avec la joie éphémère de 4 semaines de congés payés pour aller se faire plumer comme un pigeon de touriste est un esclave à la conscience éteinte.

     

    Répondre à ce message

    • Et comme le dit un patron de resto ouvert juste pour l’été qui a une gueule de brochet : "Moi, je suis là pour encu....ler le touriste !". Je vis dans le 17 sur la cote mais cela doit être pareil partout. Et je confirme, c’est blindé de monde depuis le 15/07 mais un bémol, les gens se baladent et consomment moins. Remarquez étant donné les prix !!? entrée/plat ou plat/dessert pour 20€, sans les boissons, du vol. Les fringues, le glacier, le snak, tout est hors de prix. Même les grandes surfaces augmentent tout dès le 15/06 et aucunes promo sur les poissons et fruits de mers en accord (oui oui) avec les marchés qui double ou triple leurs prix (ex la tremblade : dos de cabillaud en mai 13/15€ et en ce moment presque 30€)..et elles, elles font du chiffre ; pleines du matin au soir. D’ailleurs, je pense que les grands gagnants du tourisme sont les grandes surfaces et les campings...les autoroutes et les pétroliers aussi. Vivement septembre tiens.. ps : pourrais en tartiner sur les arnaques mais je ferais vomir tout le monde.

       
    • Vas-y !
      Tartine !
      Aller, s’te plait !
      Merci

       
  • Solution, importer plus de gens issue du tiers-monde, les gaver d’allocs et de CAF aux frais du contribuable comme la République le fait depuis plus de 40 ans....
    Voilà c’est tout !
    C’est la solution magique !
    Tout va aller de mal en pire mais au moins on va ’’vivre ensemble’’, on ne sera pas ’’raciste ou xénophobe’’ !!
    Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !

     

    Répondre à ce message

  • Victimisation des "de souche", lol.
    Quand mon grand-père est venu reconstruire la france, il s’est jamais plaint. Vous croyez quil pouvait partir en vacances ?

     

    Répondre à ce message

    • Correction : « Quand mon grand-père est venu faire baisser les salaires en France(majuscule), il s’est jamais plaint....". En tout cas il est resté dans ce pays, c’est donc qu il y a trouver son compte.
      Grace a lui les desouches on la chance de lire vos commentaires condescendant et ainsi s’interoger sur les vertues de la patience... Merci à ce héros qui a importé dans ce pays le courage et l’abnégation Africaine qui nous fait tant défaut en Europe.

       
    • Akmir,
      Fort de cette remarquable expérience vécue par votre ascendant, et je suppose animé par ces valeurs admirables, vous comptez sans doute retourner dans le Pays d’origine de votre famille pour le « construire », non ? (Oh, comme votre ascendant, rassurez-vous, ce sera en sous-ordre, mais de Chinois désormais, c’est mieux, moins « Français », moins raciste, moins colonialiste, moins Chrétien Catholique, moins ce que vous voulez).
      Que serait la France sans vous et vos ancêtres ? Je n’ose y penser. Quelles chances nous avons eu.
      Salut.

       
    • oui vous avez eu de la chance, il a fait comme tant d’autres venus ici le boulot que les français ne voulaient plus faire, parce que les francais préféraient rester au chomage et vivre des allocs aux crochets de la societe
      le truc, c’est qu’on lui a jamais dit merci pour ca
      mais bon, c’est pas grave, aujourd’hui il ne vous en veut pas

       
  • Il paraîtrait que 9 migrants sur 10 aient droit à leur colonie de vacances...
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/v...

     

    Répondre à ce message

    • logement 2 pièces
      edf/eau
      800 euros sur une carte bleue par mois pour leurs frais personnels
      suivi et formation professionnelle
      cours de remise à niveau pour parler français
      carte de bibliothèque
      vélo
      carte pour les autres transports
      bons de vacances et site réservé
      aucun impôt à payer
      carte de soins médicaux gratuits
      bons pour la nourriture
      bons pour les vêtements
      pour ceux qui conduisent : une voiture ou une caravane

      tout ça gratuit et payé avec nos impôts, elle est pas belle la vie de migrants ?! même un sdf français n’a pas le droit à tout cela, lui quand il compose le numéro donné par le gouvernement pour passer l’hiver au chaud on lui répond au bout du fil :"y’a plus de place !"

      Vous ne le saviez pas ?! Macron a oublié de vous le dire avant de payer vos impôts, les français ne sont pas sa priorité !

       
    • @pas dupe

      Oui mais les Français ont fait barrage à "lextrIemedroite" et ce sacrifice immense ne sera pas oublié.
      Oui, deux électeurs sur 3 ont dit NON au fascisme et c’est l’honneur de la France, Monsieur !
      Alors, quelques milliards de plus à payer, pour compenser la misère et les dérives de la colonisation et de l’esclavage, c’est très peu payé, Monsieur !
      De plus, permettre aux indigènes qui se reproduisent encore de se métisser est une gloire républicaine !
      Monsieur, vous avez tout mon mépris, car le peuple de France désire de tous ses pores l’avènement d’une immigration de masse, d’une taxation de masse, d’un chômage de masse et d’une sodomie de masse. Après tout, ils votent dans ce sens depuis la chute du Général, n’est-ce pas ?

       
    • c’est bien pour ceux qui "n’aiment pas" partir en vacance !

      https://www.20minutes.fr/societe/25...

       
    • Le 7 août à 15:39 par pas dupe

      Bonjour,
      avez vous un lien pour étayer ceci merci...

       
  • #2253893

    Oui ok, mais dans ces 40% de gens qui partent rarement en vacances : demandez leur, si ils ont un smartphone, un écran plat,une ,voir deux bagnolles, les momes jeux videos de mon cul.
    LA réalité, est que 20% de gens ne peuvent partir en vacances et non 40 : et je suis gentil, je vois ou j’habite (banlieue nord) des gens qui effectivement ne partent pas en vacances, mais ils ont tous un smartphone, des fringues (jogging de merde) de marque, le père et la mère ont tout deux une bagnolle : comme 95% des gens qui crèchent en banlieue : stop !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    il y a toujours une lecture a faire entre les lignes : et je pense qu’alain soral pourrait développé sur ce constat.
    Perso, je suis un Français moyen au salaire de 1200 euros et ma compagne 3000 : nous avons deux enfants, et aucune aide : car nous sommes des Français moyen:et nous partons chaque année en vacances durant 3 semaines : car le fric nous le mettons dans des choses utile et non futile comme la majorité du bétaille qui représente 70% des Français(y compris les gens issu d el’immigration : eux c’est open bar dans les achats de connerie.
    Oui ,je suis un peu misanthrope et je ne me soigne pas.

     

    Répondre à ce message

  • Y en a meme qui sont "obligé" de transporter dans leur sac de la drogue et la couper pour la vendre afin de se payer des vacances.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour à vous internaute

    mes dernières vacances remontent à 2006 et j étais au RSA avec des économies.
    j habite dunkerque et au vue des températures caniculaires estivales de ces dernières années , si c est pour aller faire la carpette sur le sable et me baigner mon vélo ou la voiture me suffisent : en 5 minutes je suis à la mer ....les vacances loin non merci
    encore une lubie de la société de consommation pour afficher son statut social..
    si j en ai marre de dunkerque , j ai de la famille dans le sud ou au bled

     

    Répondre à ce message

  • Curieux car moi en Normandie, des touristes, j’en vois de plus en plus et ça toute l’année, leur lieu de visite privilégié, Ouistreham, son port, son ferry, ses bancs publics etc...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents