Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Encore un pétage de plomb chez les forces de l’ordre : un policier tue trois personnes et se suicide à Sarcelles

Un policier trentenaire a abattu samedi soir à Sarcelles, en région parisienne, trois personnes avec son arme de service et en a blessé trois autres avant de se suicider, a indiqué une source policière.

 

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’affaire s’affaire s’apparente à un « drame familial » : un fonctionnaire de police de 31 ans a tué trois personnes, dont son beau-père, dans la soirée du samedi 18 novembre en région parisienne.

[...]

Selon le maire de Sarcelles, après avoir tiré sur les deux passants, le policier a utilisé son arme contre sa petite amie qui lui aurait annoncé peu de temps auparavant son intention de rompre.

[...]

Ce drame intervient dans un contexte de recrudescence des suicides dans les rangs des forces de l’ordre en France. Depuis le début de l’année, au moins 46 policiers et 16 gendarmes se sont donné la mort, selon un décompte initial du ministère de l’Intérieur.

Lire l’intégralité de l’article sur france24.com

Voir aussi, sur E&R :

Sur le démantèlement des forces constitutives de l’État-nation France,
lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • A partir du moment où l’oligarchie mondialiste, a décidé de détruire les nations, via le pourrissement des institutions, dont le pourrissement moral : Justice, Police, Armée, administrations diverses, en passant par la famille, l’individu sous toutes ses formes, il n’y a aucune raison que la Police, la Gendarmerie, voire l’Armée, échappent à cette déréliction des esprits, car ce sont des métiers particulièrement usant sur le plan psychologique.

     

    Répondre à ce message

  • La destruction des services publiques par l’ultra libéralisme sensé amené à leur privatisation totale, y compris donc les corps constitués, porte ses fruits on dirait.

     

    Répondre à ce message

  • Pour moi la police française est bien organisée et efficace. Le problème vient des tribunaux qui relâchent les criminels et rendent en quelques minutes caduques des mois de travail. Cela doit être particulièrement frustrant pour ces hommes et femmes qui se sentent investies du devoir de protéger.

     

    Répondre à ce message

  • Arnaud est noir, blanc ou métis ? L’un des hommes tués a une belle-soeur au patronyme algérien.
    Mine de rien, ces détails ont de l’importance.

     

    Répondre à ce message

  • horaires décalés + manque de sommeil + alimentation certainement non correcte (dur d’avoir le temps de bien choisir ses produits et de trouver le temps de cuisiner) + environnement anxiogène + manque de considération + manque d’esprit de corps peut être ? (je ne sais pas si la guerre des polices existe tjs)

    le fait d’être décalé nuit à avoir une bonne vie privée et familiale, je sais que à la fac, quand je disais à des filles que je voulais être militaire, pas mal me laissaient tomber car elles voulaient pas d’un mec tjs parti ou en mission

    tensions dans le couple, tentions avec la belle famille, risque de séparation, de perdre sa belle..

    manque de considération du métier aussi

    tous ces facteurs contribuent à atteindre la santé physique, et parfois psychologique d’un homme (ou d’une femme)

    en gros, pour celles qui sortent avec un flic ou pour les gars qui sortent avec une fliquette : prenez soin de votre conjoint ou conjointe !

    j’encourage tous les croyants à prier pour l’âme de ce flic, afin de le libérer des souffrances du purgatoire !

    mettez une bougie pour lui à l’église dès que vous en avez l’occasion ! priez aussi pour les âmes des autres victimes aussi évidemment

    quand à vous flics qui me lisez, courage ! si le Christ a suffisamment aimé le voleur sur la croix pour sauver son âme, il n’y a pas de raison pour qu’il n’aime pas les flics

    je conseille les écrits de Maria simma sur les âmes du purgatoire

     

    Répondre à ce message

  • Une aubaine cette histoire, médiatisée à souhait, pour que les français n’aillent pas chercher d’autres causes que la fameuse "peine de coeur" aux nombreux suiscides dans la police.

     

    Répondre à ce message

  • On a de la peine quand on voit la photo d’Arnaud Martin : un très bel homme en pleine force et jeunesse.
    Il venait d’affronter les "manifestants". Il était basé dans le XVIIIe dont certains commissaires sont carrément d’origine étrangère et les collègues aussi. Où on ne peut rien dire, même pas choisir ses fréquentations au boulot.
    Il avait rencontré la jeune femme qu’il a blessée sur "les réseaux sociaux". Elle avait un cabinet d’architecte et était fille d’un fonctionnaire de la ville.
    On peut imaginer les raisons inconnues de la mésentente.
    Ne rencontrez pas vos zamours sur les réseaux sociaux. Vous avez de grandes chances de tomber sur des gens superficiels, au mieux, et surtout habitués à jeter après consommation. Ou, au pire, rendus fous par la solitude imposée et le multiculti.

     

    Répondre à ce message

  • Il tue volontairement deux innocents - dès cet instant, il n’est plus policier. Un criminel. Oui, il faisait du bon boulot, mais c’était avant...

     

    Répondre à ce message

    • Je sait une histoire de cœur sa peut être terrible mais quel gâchis toute cette énergie dépensé pour tiré sur deux mec qui passé par la , des vieux et des femmes qui ne devais pas en mérité autant , alors qu’un mec comme lui aurai put se rapprocher de cibles tellement plus intéressante

       
  • Les matraques à têtes chercheuses étaient lors de récents fait-divers aussi un indice des possibilités de faute professionnelle d’une police sous tension ?...

    Effectivement, comme tout le monde lorsqu’il y a des risques on demande un droit de retrait... Il y a un déni concernant les policiers et leur possibilité d’abus de pouvoir... Ou est le mal lorsqu’un policier se sens un peu tendu de ne pas prendre son arme à la maison ? Pourquoi tant de flic se font sauter le caisson avec leur armes de service... Il est tant de comprendre que ce qu’on appel des bavures policières sont souvent des pétages de plomb.. Bavures systèmatiquement niées par une hiérarchie supposée prendre la defense de ses effectifs.. Commencer par admettre la possibilité de bavures c’est admettre que les flics sont des hommes faillibles comme tout le monde et pas des robotcops... Ça aidera les flics qui se sentent au bout d’une crise de nerf de se désengager.. Peut-être même que le droit doit reconnaître des circonstances atténuantes aux « bavures »..

     

    Répondre à ce message

  • #1844505

    J’ai un doute de complotiste, depuis une info de ce matin.
    L’info, c’est que le père de la jeune fille, ancien pompier, avait pour travail la sécurité de l’habitat ; il était employé de mairie. Il était très efficace contre les marchands de sommeil.
    La tuerie pourrait l’avoir visé exclusivement, ne pas être le fait d’"Arnaud Martin" - flic du privé ou du public, dans le 18e arrdt ou le 17e de Paris, on ne sait trop - mais de tueur(s). Ledit Arnaud Martin pourrait avoir été assassiné AVANT puis porté sur les lieux, ou carrément ne pas exister.
    Les gens tués ou blessés autres que monsieur Nohan (très apprécié) l’auraient été parce que témoins. Les survivants ne le seraient que par chance.
    La personnalité d’Arnaud Martin ne colle pas avec les faits. On peut comprendre qu’il pète les plombs avec la jeune femme, avec un suicide, mais pas plus.
    Il y a beaucoup de points bizarres, je pourrais développer.

     

    Répondre à ce message


    • On peut comprendre qu’il pète les plombs avec la jeune femme, avec un suicide, mais pas plus.




      En quelque sorte un pétage de plomb arme à la main mais sous contrôle ? Ça supposerait un pétage de plomb avec un sang froid absolu ?... Et c’est les bonnes notes du fonctionnaire qui vous permet de tirer cette théorie ?

      Moi, je crois qu’une personne prenant sérieusement sa mission d’être le bras armé de la justice peut être extrêmement faillible si il se sent victime d’une profonde injustice... Prenons le cas du crime passionnel... un homme rentre chez lui et découvre sa femme avec son amant dans ses propres draps.. La loi considère il me semble que le choc induit peut le pousser à se rendre justice soi-même...
      Tout le monde (ou presque) est suceptible d’en vouloir à tout le monde dans un moment de grand désespoir ? La seule solution est d’encourager les flics à laisser leur armes au commissariat si ils se sentent en colère.. Sans qu’ils culpabilisent pour autant... Une faute professionnel dans certains métier peuvent être grave, un conducteur de train suicidaire devrait pouvoir refuser de conduire un train sans qu’on lui pose des questions..

       
Afficher les commentaires précédents