Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Alexandre Douguine

Retrouvez Alexandre Douguine sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #267003
    le 21/11/2012 par Ivan Durak
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Comme le disait Pierre Hilard, la Russie est bien mondialiste, mais se base sur l’Eurasisme.

    Il est frappant de constater que "1984" et "Le Meilleur Des Mondes" ressemblent de plus en plus a des feuilles de route, et non des romans.

     

    • #267321
      le 22/11/2012 par utch
      Entretien avec Alexandre Douguine

      Non elle est impérialiste comme la plupart des grandes puissances, ça n’est pas pareil.

      Mondialiste signifie ne pas tenir compte de la nation. Or la Russie veut des unions où elle est la nation dominante.

      Je trouve qu’Hillard es de plus en plus simpliste ; c’est un de ses nouveaux raisonnements simplistes.


    • #267360
      le 22/11/2012 par gaby
      Entretien avec Alexandre Douguine

      La fiction devient réalité....


  • #267059
    le 21/11/2012 par Leave
    Entretien avec Alexandre Douguine

    En gros le message est clair : nationalistes d’Europe, si vous prenez le pouvoir, la Russie sera prête à sinon vous soutenir, au moins avoir une relation amicale avec vous.

    On pourrait presque aller plus loin : si une révolution nationaliste se prépare, on serait presque prêts à vous aider la réaliser.


  • #267065
    le 21/11/2012 par fred13
    Entretien avec Alexandre Douguine

    C’est bien ce que je craignais : un projet d’intégration économique eurasiatique. Plus d’Europe, plus d’intégration économique, dans un espace toujours plus grand !

    Le problème de la Russie aujourd’hui est d’arriver à vendre son gaz à l’Europe. D’où son positionnement par rapport à la Syrie qui est à un carrefour géographique crucial, en réaction à la concurrence des monarchies du Golfe alliés de l’OTAN. Il me semble que c’est toujours la gestion des ressources naturelles qui guide les grandes politiques des états, pourquoi donc cacher cela derrière un pseudo concept vide comme l’eurasisme ? S’il cherche vraiment à fonder un monde multipolaire, qu’il appelle sa théorie multipolarisme.

    Ensuite définir une théorie ne suffit pas, il faut aussi définir dans quel cadre cette théorie est applicable et dans quels cas elle ne marche pas. De même que toute théorie en science se base sur des hypothèses, et en dehors de ses hypothèses n’explique plus le monde réel (exemple : la gravitation Newtonienne n’explique pas les trous noirs). Pour ce qui est du libéralisme économique, on sait qu’il fonctionne assez bien quand il y a une réelle concurrence et qu’il faut des règles pour limiter les pratiques immorales. Peut-on appliquer une même théorie politique à tous les peuples, rien n’est moins sûr.

     

    • #267172

      Tout à fait d’accord. il semble de plus que la Russie cherche à s’appuyer sur les groupes ou partis nationalistes comme jadis l’URSS sur les partis communistes.
      La première question est de savoir si nous pouvons nous émanciper de l’Europe en acceptant l’aide russe, sans tomber sous sa domination à terme. Exercice d’équilibriste périlleux.
      La deuxième question est de savoir si nous avons le choix. Vu le contexte général, peux t-on se permettre de refuser l’offre russe ? Y a t-il une alternative ? doit-on compter sur nos seules forces ?

      Je crois que notre frêle esquif n’a d’autre choix que d’essayer de se faufiler entre ces énormes icebergs qui s’entre chocs. Un coup à bâbord, un coup à tribord. Jusqu’au jour ou la providence aura fait fondre les glaces.


  • #267112
    le 21/11/2012 par BabaoRhum
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Je vais rester cohérent, j’aime bien le principe de la démocratie athénienne originelle... Sacrée 4e voie !

    Après la première couche ici en commentaires, je propose la version synthétisée soumise au regard acerbe d’une communauté "légèrement" trollifère (génératrice et cultivatrice de trolls) et bien souvent compétente : journal "plaidoirie pour un vote numérique à distance en démocratie".

    Notez que les notes négatives que je vais me payer ne sont pas significatives d’autre chose qu’une cabale qui suit son cours... Si des commentaires avisés sont postés, ça sera une bonne chose.


  • #267148
    le 21/11/2012 par souzanxio
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Une nation c’est un peuple et c’est au peuple de décider, c’est ce que je pense.
    Donc le meilleur modèle reste celui de la démocratie (athénienne) faite par et pour le peuple, modèle étudié par Étienne Chouard entre autre.
    C’est un modèle de culture grècque donc qui colle bien avec notre héritage national, peut-être plus difficile à penser pour un russe.

    Il serait d’ailleurs intéressant de demander à Douguine ce qu’il en pense de la démocratie athénienne, et pourquoi aussi le peuple ne figure pas dans son discours (même s’il est sous-entendu).

    Car admettons que cette 4ème théorie politique soit appliquée et fonctionne, qu’on est enfin trouver le système idéal, comment garantir que ce système ne soit pas vérolé par les franc-maçons par exemple, et qu’au fil des siècles ils arrivent de nouveau à prendre le contrôle du pays et faire ce qu’ils veulent, comme ils l’ont fait du reste avec la monarchie française ?

    Là donc est une question primordiale : comment reconnaître les faux-jetons et les tenir éloignés des décisions utiles et nécessaires à la bonne marche d’un pays ?

    Réponse : en les jugeant à leurs actes !
    La condition, car ces gens-là voudront rester dans l’ombre, est qu’il faut justement que tout le monde puisse s’exprimer et agir en pleine lumière s’il le veut (d’où la "vraie" démocratie) ; ainsi, soit les mauvais parleront mais le bon sens majoritaire l’emportera, soit ils ne parleront pas et nous n’aurons plus qu’à les oublier, comme ils l’ont fait pour nous !

    Idem pour la monarchie si elle se présentait à nouveau en France (admettons) : elle se parerait de magnifiques fleurs de lys, mais finirait comme en 1792 dans un sceau au pied d’une guillotine 2.0 !


  • #267152
    le 21/11/2012 par Eghil
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Je suis entièrement d’accord avec lui, ça fait un moment que moi aussi je pense a l’eurasisme a l’union des nationalismes contre l’empire.

     

    • #267977
      le 23/11/2012 par Monsieur Helmut
      Entretien avec Alexandre Douguine

      Très bon discours de Dugin, un des grands théoricien actuel. Merci pour cet entretien.
      PS : les conneries débitées dans les commentaires ci-dessus sont pitoyables de bêtises....


  • #267203
    le 21/11/2012 par fredo
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Que faire ?
    Rester dans l’Europe sous domination américano-germano-sioniste ou intégrer Eurasia ? Cela devient complexe et je ne sais pas si nous, les français, y gagnerions au change.
    J’opterai bien pour une France autonome et indépendante mais il faut savoir rester réaliste et arrêter la bibine ou la vinasse.

    PS : Pierre Hillard avait une fois de plus effectivement raison.


  • #267216
    le 21/11/2012 par JB
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Il me semble qu’il y a un problème de son sur les dernières vidéos (voir celle de Pierre Hillard)


  • #267238
    le 21/11/2012 par patrioterusse
    Entretien avec Alexandre Douguine

    les patriotes Slaves en Russie dont moi qui non pas été endoctriné par le délire néonazisme ou celui de l’eurasisme , ne laisserons jamais cette idéologie être mis en place croyez moi.. de 1 elle dangereuse pour le peuple slave et moi et d’autres avons bien compris leur projets.. et 2 je répète aux français, ne croyez pas que les russes vont venir vous aidez... c’est élites la ne pensent que a leur propre intérêt comme je les déjà dit précédemment sur un article de poutine en voyage a Israël.... si vous voulez une meilleure France, ne compté que sur vous même et personne d’autres, votre salut viendra de vous ! le monde que l’on souhaite, on le construis !mais un conseil faite vite parce que bientôt il sera trop tard pour vous, comme pour tous les pays de l’ouest..

     

    • #267513
      le 22/11/2012 par bona-marina
      Entretien avec Alexandre Douguine

      Vous avez tout mélangé !
      Je crois que vous n’habitez pas en Russie depuis longtemps. Ce projet eurasique est très populaire, car le but est de créer un nouveau pole pour sortir de la domination américaine et du régime oligarchique qui a été créé et imposé par les américains. Ca c’est produit en 91 à la suite de la perte dans la guerre froide et de la traitrise de Gorbi. En comprenant que le capitalisme expensioniste arrive au bout, la Russie, avec son projet eurasiatique, cherche une nouvelle voie (et idéologique et économique), plus juste et plus sociale, un nouveau sens de dévéloppement, une nouvelle philosophie.


  • #267427
    le 22/11/2012 par goy pride
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Est-ce vraiment un mondialisme ou une tentative d’alliance de nations afin de contrer l’oligarchie mondialiste du clan Rockfeller/Rothschild ?
    Il est important de rappeler qu’afin de contrer la secte sataniste un pays seul, sans alliance étroite et projets communs avec ses voisins ne pourra rien faire.
    Pierre Hillard voit du mondialisme dès lors qu’il y a une alliance de nations, or d’une part des nations fonctionnant sur un modèle autarcique sans aucune forme d’alliance avec qui que se soit ne seront jamais en mesure de contrer le mondialisme, d’autre part est-ce que la vision poutinienne et de Chavez sont un mondialisme dans le sens de désintégration des nations souveraines pour être chapeauté par des organismes transnationaux ? Il me semble qu’il s’agit plutôt d’une tentative de reconstruction civilisationnelle et de réorganisation des rapports entre les pays se fondant sur une alliance de nations indépendantes.
    Suis-je naïf ou bien est-ce Pierre qui voit du mondialisme de partout ?

     

    • #267696
      le 22/11/2012 par Toine
      Entretien avec Alexandre Douguine

      Non, tu as raison, ça me fait plaisir de voir que certains font quand même fonctionner leur cerveau...
      Je vous rappelle donc si vous ne le savez pas, Soral à fait l’avant-propos de la 4ième Théorie politique. Il est intitulé : Il faut lire Alexandre Douguine.
      Pour ceux qui, il me semble, jugerai un peu hâtivement, il faudrait commencer par LIRE son livre et ses textes au lieu de dire n’importe quoi.
      Je vous invite donc à aller sur le site de la 4ième théorie politique, en français : http://4pt.su/fr
      Ainsi que sur Voxnr, il y a beaucoup de ses textes : http://www.voxnr.com/rubriques/dt_d...


    • #267963
      le 23/11/2012 par le petit marseillais
      Entretien avec Alexandre Douguine

      100% d’accord avec vous goypride et Toine.


  • #267735
    le 22/11/2012 par Jérémie
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Le projet est simple, c’est :
    - L’union des nations d’un continent (Eurasien, d’Amérique latine, ect). Et là P.Hillard se laisse duper par le projet officiel des mondialistes de former des blocs continentaux. Je ne crois pas que c’est une simple idée des mondialistes, mais une conséquence inévitable du phénomène de la mondialisation. Donc, ils ne font que prendre en compte un phénomène inévitable, puis, pour l’intégrer à leur projet de gouvernance globale à terme. Pourtant, même PH fait la distinction entre le mondialisme (impérialisme très ancien) et la mondialisation (phénomène récent)... Mais peut être pas encore assez.
    - le mondialisme veut une fédération des nations, tandis que ce projet eurasien internationaliste veut une confédération. C’est là où est toute la différence, et elle est de taille !

    Je dirais même que le mondialisme oblige ses adversaires à réagir en conséquence pour résister en proportion à cet empire. Une nation seule se ferait bouffer tôt ou tard par la mondialisation, elle s’appauvrirait et serait détruite par la guerre économique qui prend une place centrale et omnipotente au 21ème siècle, c’est l’arme principale de l’Empire.
    Face à un empire il n’y a qu’une chose à faire : des alliances si on veut conserver l’intégrité d’une nation et celle de son peuple.
    Même le général De Gaulle voulait une Europe des nations, et non les États-Unis d’Europe. Je ne crois pas qu’on échappera à l’une de ces deux voies, il faut donc choisir son camp...

    C’est une question qui surpasse le nationalisme, c’est ce que René Guenon a prôné, c’est l’idée de préserver la civilisation chrétienne par l’union de ses peuples (dans les limites du possibles, car le monde protestant ne peut évidement pas en faire partie).


  • #267877
    le 22/11/2012 par Анониме
    Entretien avec Alexandre Douguine

    Je ne comprend pas les débats dans lesquels entrent certains ...
    La politique cest le rapport de force, et il faut faire avec celles en presence,

    de ce point de vue la Russie est un allié ou un partenaire indispensable aujourdhui si l on accepte la vision selon laquelle nous sommes domine par une thalassocratie,

    de plus la Russie aujourdhui nest pas une puissance en expansion mais qui tente de preserver son territoire et sa population des influences exterieures. Le contexte actuel nest pas celui d antant.

    Bref. Concernant douguine cest un. Penseur geopolitique interessant, mais bon le principal probleme reste l etat lamentable dans le quel se trouve la France...

    Sur ce, Привет.


  • #272443
    le 29/11/2012 par Pierre FRUGER
    Entretien avec Alexandre Douguine

    La Sacralisation de l’État et celle de l’Église est un thème récurrent de l’histoire russe depuis la fin du XVii e siècle, résolu depuis lors par la solution du "Cesaro-Papisme" synodal petrovien de 1701 a 1918, puis bolchevique, l’Église n’étant pas, sur cette période de plus de trois siècles, de fait, ni libre ni indépendante, mais un démembrement de l’état.

    Mr. Alexandre Douguine ne l’ignore pas, lui qui est vieux croyant, c’est-a-dire membre de cette Église orthodoxe, qui, au XVii siecle, refusa la protestantisation de la société russe, et conserva la tradition antérieure, en opposition avec l’Église Orthodoxe officielle, subordonnée a l’état. Pourtant il est paradoxalement partisan aujourd’hui de la sacralisation de l’Église et de l’État, comme ses commentaires du cas Pussy Riot le laissent penser.

    A cette France qui ne s’oppose plus a l’atlantisme depuis 1969, il propose d’adopter de nouveau le thème gaulliste du regard vers Vladivostok, sans doute pour guérir le dilemme imposé a sa petite taille, entre le paradis oriental et l’enfer occidental.

    Son discours, fait de blocs, qui évite soigneusement les thèmes financier et bancaire, promeut davantage un refus de l’hégémonisme du mondialisme anglo-saxon, qu’un refus du mondialisme.

    Mr. Alexandre Douguine est donc, entre autres choses, vieux croyant dans sa paroisse, nationaliste russe dans son pays, avocat du mondialisme eurasiatique en France.


Afficher les commentaires suivants