Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Entretien avec Piero San Giorgio et Michel Drac

E&R organisait le jeudi 21 juin, une conférence à Bordeaux intitulée "Vers le chaos ?" avec pour invités : Piero San Giorgio, écrivain survivaliste, et Michel Drac, éditeur et écrivain.

En attendant la vidéo de la conférence, voici un court entretien avec les deux conférenciers :

 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sans vouloir le moins du monde être chiant, pourriez-vous mettre un micro juste sous le nez de Michel Drac, vu qu’il parle toujours très doucement, il est souvent difficile de comprendre ce qu’il dit, or ses propos sont pertinents et il est rageant d’en perdre la moitié ?
    .
    Merci d’avance.


  • #177227
    le 28/06/2012 par polytriiique
    Entretien avec Piero San Giorgio et Michel Drac

    Si je me trompe pas Street Press c’est le site qui avaient balancé Alain Soral à la Licra avec une plainte des étudiants franco-israéliens à la clé...

     

    • #177262
      le 29/06/2012 par street press
      Entretien avec Piero San Giorgio et Michel Drac

      Non nous ne somme pas ce site street press nous en somme un autre, nous sommes des amateurs qui venons de lancer notre site d’info sur la région bordelaise.
      après avoir récupérer le nom de street press est une bonne quenelle pour l’autre site qui a attaquer soral.


  • #177231

    Oh oh ! "The Gift Of Guilt" comme musique d’intro...les monteurs d’E&R sont des hommes de goût !

     

    • #177265

      C’est clair ! Et un t-shirt Metallica pour Piero... \m/


    • C’est "marrant" de voir que communauté politique rime souvent avec communauté artistique...

      Je me suis fait la même reflexion... on se croisera peut être dans un concert forcément très proche


    • #177280

      Entre la musique d’intro de Gojira et le t-shirt Metallica de Piero San Giorgio, la musique metal est au rendez-vous !

      Peut-être qu’un jour E&R nous publiera un article sur ce grand groupe français qu’est Gojira, dont sa renommée mondiale n’est plus à présenter.


    • #177437

      A la conférence, Piero San Giorgio expliquait rapidement que son t-shirt était celui du morceau "Don’t tread on me" qui signifie "Ne me marchez pas dessus", qu’il trouvait approprié à la fois pour la fête de la musique et pour le sujet de la conférence. En tout cas, il m’a bien fait rire en l’expliquant :)


  • #177255

    Piero prépare un livre avec Vol West du blog survivaliste , ça va être trés interressant , en tout cas pour ceux que ça interresse région centre on trouve des terrains apte pour être transformé en B.A.D. pour moins de 15.000euros ... http://www.leboncoin.fr/ventes_immo...

     

    • #177278

      Ça m’as l’air bien sympathique ce coin , le prix est assez dérisoire. A voir.

      Merci pour le lien :)


    • oui le terrain a l’air sympathique et cultivable par contre pour être autonome vraiment il ne faudra pas compter sur l’arrivée d’eau et l’électricité qui sont distribués (ou pas) par la commune ou compagnie des eaux et ERDF pour l’électricité
      L’autonomie, c’est un puits, une rivière ou une source, et le chauffage c’est au bois, ce qui pose un problème dans un mobil-home, et éclairage bougie voir lampe a pétrole, en cas de crise grave faudra oublié l’électricité a la prise de courant et la distribution d’eau au robinet.


    • #178304
      le 01/07/2012 par vincedamiens
      Entretien avec Piero San Giorgio et Michel Drac

      Juste pour dire que le monde existe sans EDFRDF !
      Encore merci à Pierro san Giorgio, michel Drac et Vol West pour leurs points de vue et leur expertise..
      PS : Faire pousser des légumes ça ne se fait pas du jour au lendemain.


    • @vincedamiens

      C’est justement ce que je disais !


  • #177288
    le 29/06/2012 par La Résistance du sous-sol
    Entretien avec Piero San Giorgio et Michel Drac

    Michel avec la bière, Piero avec le T-shirt Metallica : le mouvement punk revient au goût du jour pour parler de l’effondrement très contemporain ? (blague)

     :) Vivement la conf !


  • #177290

    Yeah, GOJIRA en musique d’intro. Ca fait plaisir. De mieux en mieux E&R.


  • #177302

    Bonjour,

    J’aimerais savoir ce que les gens pensent de cette question qui me chiquote depuis que je vis aux Etats-Unis(je suis québecois d’origine) :

    La plupart des individus ici(aux USA) sont armés de façon minimale. Au moins une arme à feu pour la chasse mais la plupart du temps une arme de poing et plus... Aussi, le niveau de propagande ici est d’une intensité que je n’ai jamais vu ailleurs. Je dirais que c’est comparable à un régime totalitaire au sens 20eme siècle du terme(stalinisme, nazisme, notre système est totalitaire aussi mais pas au sens qu’on l’entendait alors).

    Je crois que ces deux réalités sont reliées intimement. Le pouvoir américain faisant face à une population armée jusqu’aux dents ne peut pas laisser le peuple américain penser par lui-mëme.

    Je pose la question en référence à ce que M. San Giorgio disait à propos de la problématique de la "défence" en milieu urbain. Je peux vous assurer que ça ne poserait aucun problème aux USA...

     

    • #177522

      "Le pouvoir américain faisant face à une population armée jusqu’aux dents ne peut pas laisser le peuple américain penser par lui-mëme."
      Si vous croyez qu’en Europe du fait qu’on ne s’arme pas facilement ça permet aux autorités de nous laisser penser, c’est une erreur... La lobotomie est générale dans le continent !
      C’est sûr que culturellement, aux USA mais aussi dans d’autre pays, il est plus aisé d’avoir des armes à feu de type Mini Uzi et autres armes pour milieu urbain et donc les américains sont plus à même de pouvoir se défendre comme de pouvoir attaquer et c’est ce dernier point qui fait que la culture européenne ne promeut pas le port d’arme.
      Toutefois suite à de nombreuses guerres et jusqu’à la seconde G. mondiale les gens étaient plus armés autrefois et certains comités se formaient après-guerre pour récupérer les armes ou les racheter comme en 1789 lors de la prise de la Bastille si je ne m’abuse. La bourgeoisie à préférer racheter les armes données aux peuples plutôt que d’essuyer une fronde !


    • #183434

      J aurai tendance à penser qu en cas d effondrement aux usa, le fait que tout le monde (ou presque) possede une arme tendrait à amener le peuple à se trucider les uns les autres tres vite. Surtout avec l angoisse et la peur en cas d effondrement. La selection sera bien plus rapide que chez nous.


  • #177315

    Difficile d’imaginer une base en ville. Si elle est attaqué, elle sera pas discrète donc elle deviendra une cible prioritaire pour un drone, un kamikaze, un avion, une tribu ou l’artillerie qui ôteront le coté autonome, durable et raccourcira méchamment le coté temporaire. Y aura pas de concessions(l’attitude de Drac le montre), ce sera sauvage coté peuple et méchant coté gvt.

    Ou alors des bad à 7 unités méga discrète, introuvable et piégées à volonté.

    En ville, ce sera le 31/12 ou le 13-14/07 tous les jours, c’est pas sur-vivable à très court terme. La fatigue, la dépression et l’hyper-violence envahiront l’esprit des plus gentil habitants de base temporaire semi-autonome.

    Un livre peut aider mais 30km ou plus peuvent sauver

     

    • je me demande comment les gens s’approvisionneront en eau potable et en quantité suffisante pour abreuver toute une B.A.D + pour la cuisson de la plupart des aliments de base + se laver assez souvent car mauvaise hygiène égale maladies surtout quand on a été habitué a prendre une douche tout les jours.
      Cela fait beaucoup d’eau potable à faire venir régulièrement d’on ne sait ou. Faire bouillir l’eau de la Seine (pour les Parisiens) ne suffira pas pour la désinfecter je parle pas du chauffage (car plus de radiateur électrique), brûler du bois vous fait repérer. BAD en ville ça risque d’être compliqué a long terme.


    • #177847

      Si au départ une BAD est un projet individuel elle doit impérativement se muer en quelque chose de collectif car c’est le nombre qui fait la force. Que cela soit en ville ou en milieu rural tout individu isolé avec juste sa femme, leur gosse et un chien est potentiellement voué à disparaître. Toute BAD doit être intégrée dans un réseau élargi. San Giogio le rappelle souvent mais malheureusement sur ce sujet les gens entendent et comprennent ce qu’ils veulent et restent ancrés sur leurs préjugés.
      En ville une BAD individuelle n’a de sens quand dans un contexte élargi avec pour unité minimal le quartier.
      En réalité la BAD bien comprise n’est en aucun cas un projet individualiste. Tout survivaliste digne de ce nom sait parfaitement qu’un individu isolé n’a aucune chance de survie dans un contexte de crise majeure. Vouloir tendre vers l’autonomie n’est pas un projet égoïste mais est de faire en sorte d’augmenter au maximum ses capacités de production de richesses authentiques (alimentaire, énergie, maîtrise technologique...) qui in fine contribueront au bien être à l’ensemble de la communauté qui pourra profiter du surplus. La générosité n’est possible que lorsque l’on a quelque chose à offrir que cela soit sur le plan matériel (nourriture, médicaments...) ou technologique. Quand dans une société chacun fait de son mieux pour tendre vers l’autonomie il n’y a plus de phénomène de parasitisme, seul le don, l’échange, l’entre-aide subsistent et tout ceci dans un esprit de respect mutuel. De plus quand la majorité est productive la minorité de gens improductifs pour des raisons diverses et variées (accident de la vie, vieillesse, maladie...) peuvent être pris en charge.
      Beaucoup de gens ont pour argument "Et si il y a un holocauste nucléaire vous faîtes quoi..." Argument stupide se voulant une excuse pour ne rien faire. Pour le rappel on est tous voué à finir dans une tombe tôt ou tard, est-ce pour autant que nous devrions dès aujourd’hui arrêter de nous alimenter sous prétexte que cela sert à rien puisque nous sommes de toute manière condamner à vieillir et mourir ? Le survivalisme n’apporte pas une réponse à tout et ne prétend pas apporter des solutions efficaces à 100%.
      Dernier point le survivalisme est ludique en temps de paix. C’est un jeu ancré dans le réel où l’on s’amuse à faire un jardin, construire des trucs, à maîtriser des savoir-faire...et à l’inverse d’un jeu vidéo les résultats sont tangibles.


  • #177641

    On ne peut que saluer leur initiative qui va a priori dans le sens inverse de ce qu’ils prônaient. Ils font le boulot à notre place, se mettent dans la peau de la plupart des gens qui vivent dans et prêt des villes aujourd’hui et qui n’auront jamais les moyens de construire une BAD idéale, et tentent de trouver des pistes et des solutions.
    Quelles que soient les limites matérielles (il y en a toujours et il y en aura toujours, cet argument ne vaut rien de la part des contradicteurs), l’imagination, l’organisation, bref, tout ce qui peut faire ressortir nos qualités humaines est ici recherché, analysé et mis en valeur.
    C’est aussi une forme d’auto-critique car m’intéressant au sujet depuis que Michel Drac l’ a "co-" mis en avant, plusieurs éléments me semble en effet critiquable dans la seule et pure démarche du "survivalisme" à l’américaine qui recoupe, comme dans tout concept, plusieurs tendances.
    La confrontation entre un Volwest, dont la situation ne correspond en rien à ce qu’il peut arriver en France ou en Europe et Piero San Girogio ne peut qu’ouvrir de nouvelles perspectives.
    Le survivalisme n’est pour beaucoup qu’un passe-temps, il faut bien le dire, comme pour d’autres le camping, à un niveau juste plus poussé. Il suffit de parcourir certains forums internet pour s’en rendre compte, bien que ceux qui y participent ne représentent pas forcément TOUS les survivalistes.
    De plus, Michel Drac et Piero San Giorgio précisent bien qu’en fait, et je les rejoint totalement, ce concept n’est que le début d’autre chose, une première mais incontournable étape, car comme ils se plaisent eux-même à le rappeler (clin d’oeil à Franck Abed), quand on est mort, on ne peut pas faire grand-chose....
    J’espère que ces points seront abordés car ils vont permettre de développer cette pensée, de l’adapter à la situation que nous vivons (qui vit au milieu des forêts du Nevada sans une maison à dix kilomètres à la ronde ? personne... Clin d’oeil à Volwest...).
    En conclusion, et même si je reprends hélas la novlangue des gauchistes, étant rarement optimiste, je trouve qu’il existe déjà suffisamment peu d’initiatives auxquelles se raccrocher pour pouvoir dire : vive toutes les personnes qui contribuent à faire bouger les lignes et à avancer.


  • #177702
    le 29/06/2012 par Winston Smith
    Entretien avec Piero San Giorgio et Michel Drac

    C’est un détecteur de métaux que l’agent de sécurité tient à 1min30 ?


  • #177852

    En ville comme ailleurs on peut récupérer les eaux de ruissellements. Il faut la stocker. Si dans le contexte actuel il vous ensemble inacceptable d’utiliser de l’eau de ruissellement provenant d’une toiture, ou récupérée par une canalisation reliée à un caniveau qui se rempli d’eau lors d’un évènement pluvieux...dans un contexte de crise vous considérerez cette eau comme un nectar divin. L’eau de ruissellement récupérée en contre-bas d’une rue en pente peut servir à l’arrosage des légumes, au nettoyage...l’eau provenant du toit et donc probablement plus propre peut servir à la boisson...

    Rivières et fleuves devraient être des zones d’approvisionnement en eau acceptables car logiquement en cas de crise majeure les stations d’épurations devraient non seulement ne plus fonctionner mais les eaux usées les alimentant ne devraient plus exister puisque l’eau courante aura été coupée donc plus d’eau du robinet ni des toilettes...
    En cas de crise si les moyens de traitement de la pollution ne fonctionnent plus la production de ces déchets est également considérablement diminué. Les deux sources restantes de pollutions potentielles sont les excréments et les cadavres. Pour les premiers le traitement et recyclage est très facile et producteur de richesses (sous forme d’engrais) , pour les seconds c’est beaucoup plus délicats surtout si les gens tombent en masse comme des mouches...


Afficher les commentaires suivants