Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Histoire : les juifs marocains, une carte politique pour le dictateur Franco

Un roman récemment publié en Espagne traite de la situation des juifs marocains au lendemain de la fin du protectorat espagnol au Maroc. Il révèle certaines vérités, notamment comment le régime Franco a fait de cette question une carte politique qu’il a d’ailleurs jouée avec talent pour se rapprocher des États-Unis, de la France et de l’Angleterre. Une proximité qui lui a permis de garder le pouvoir jusqu’à sa mort.

L’Espagne d’aujourd’hui cherche par tous les moyens à se réconcilier avec son passé sombre et agité, notamment sur ses relations avec les juifs sépharades. Un roman, La Bonne Réputation, œuvre de l’écrivain Ignacio Martínez de Pisón a tenté, en relatant l’histoire d’un couple mixte, formé de Samuel le juif et Mercedes, la catholique vivant à Melilla dans les années 50, de dépoussiérer ce passé. C’est la fin du protectorat espagnol au Maroc. Une période qui annonce le grand exode des juifs marocains vers Israël.

En dépit de son antisémitisme très prononcé, dernier vestige de son ancienne alliance avec son ami Hitler, et de sa non-reconnaissance de l’État hébreu, le général Franco allait bénir les opérations de départ de bateaux chargés de Marocains de confession juive à partir du port de Melilla vers Israël. Une opération qui a vidé le Maroc de 25 000 juifs, selon Ignacio Martínez de Pisón. L’auteur rappelle également qu’en 1936, le dictateur avait su profiter de l’argent d’une banque juive basée à Tetouan pour financer la conquête du nord du Maroc.

Lire la suite de l’article sur yabiladi.com

 

À propos du franquisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je crois qu’on a trouvé le philo-sémite du mois !


  • Franco était peut être antisémite, mais il devait haïr les musulmans encore plus ! Ce sont pourtant ses goumiers berbères qui l’ont aidé à prendre et à conserver le pouvoir !

     

  • Si FRANCO , à titre personnel n’était pas très proche du peuple élu , c’est que dans son esprit , en Espagne, on est catholique ou on est rien .Mais le franquisme n’a pas de fondement raciste .Et , si l’Espagne a été réintégrée , en douceur dans le bloc occidental, et si Franco a conservé son poste c’est surtout parceque la fin du protectorat se situe en pleine guerre froide, que l’Espagne est un alliué politiquement sur contre le pacte de Varsovie , et que , par sa position qui commande les deux rives du détroit de Gibraltar , il est indispensable de ménager cet allié précieux .Il faut se garder d’avoir toujours une vision judéo centrée de l’histoire .


  • Les lecteurs d’ER emprunts de sagacité et d’une curiosité forcément malsaine s’intéresseront aux liens de Franco avec ce personnage hors normes :

    Juan March Ordinas

    sans qui Franco n’aurait pu être celui qu’il a été.....

    Un homme multi-réseaux, ami de Wilhelm Canaris, l’amiral chef du renseignement allemand ayant trahi son pays au profit des alliés, un homme clé pour comprendre la guerre d’Espagne, ses origines restent peu claires....


  • Ne perdons pas de vue que l’Espagne de cette époque n’avait pas les moyens d’être anti-sioniste ! Et c’est probablement guère mieux aujourd’hui ! C’était un pays extrêmement vulnérable et arriéré par rapport aux autres nations d’Europe de l’ouest. L’Espagne sortait d’une guerre civile plus ou moins fomenté de l’étranger, en 1959 on leur a balancé sur la gueule l’ETA...Franco a du essayer de faire du mieux qu’il pouvait dans les limites de ses aptitudes intellectuelles et de sa compréhension de la situation...


  • Il me semble que Franco fut un grand chef d’Etat. en empêchant l’Espagne de tomber dans le giron de Staline,’(avec la Passionaria) puis ne pas collaborer avec Hitler (l’entretien de 40 om il refusa le passage des troupes allemandes pour prendre Gibraltar puis en Afrique du Nord). Son Sionisme fut une solution pour d’évacuer le problème Juif en Espagne en les dirigeants vers Israel. Pragmatique, c’est e propre de a politique ? Tenir compte des réalités en places des forces du moment en essayant de prévoir leurs évolutions à moyen terme.

    Nous voyons où est l’Espagne moderne européiste et soumise.


  • Franco, un grand Homme qui a su éviter à son pays de sombrer dans le communisme.

     

  • VIVE Franco......mais Jose Antonio primo de Rivera etait encore beaucoup mieu que lui.


  • Sur la guerre d’Espagne : "Histoire de la guerre civile espagnole " par Maurice Bardèche et Robert Brasillach.


  • c est compliqué l histoire du Maroc depuis les almoravides ces nomades noirs du desert mauritanien qui ont conquis tout le maroc actuel, jusqu aux troupes moros de Franco, celui qui a pacifié le RIF obligeant abdelkrim a se refugier chez les francais ? c est compliqué on ne comprend rien, en 1921 a Anual abdelkrim tua 14 000 berberes lesquels particperent a la guerre civile d espagne...si quelqu un ^peut expliquer tout ce bordel...


  • Hitler était un sioniste nazi, il a été aidé par les hommes d’affaires sionistes pour chasser les sémites et les obliger à demander un état au milieu du moyen orient, sous prétexte que les juifs ont habité dans ce lieu il y a 2000 ans


Afficher les commentaires suivants