Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il y a 200 ans, Napoléon quittait définitivement le pouvoir

L’empereur Napoléon Ier abdique le 22 juin 1815, mettant fin à une épopée qui a marqué durablement la France et l’Europe.

Cette abdication est la seconde de l’empereur français. Celui-ci avait en effet déjà été forcé à renoncer au pouvoir le 12 avril 1814, avant de s’exiler sur l’île d’Elbe. De retour en France le 1er mars 1815, Napoléon est définitivement vaincu à Waterloo quelques semaines plus tard, le 18 juin. L’empereur sera cette fois exilé à Sainte-Hélène, en plein Atlantique Sud, où il décédera en 1821.

Figure autant admirée que controversée de l’histoire de France, Napoléon fut à l’initiative de plusieurs piliers de notre système politique et administratif actuel. Imprégné des idéaux de la Révolution jacobine, Napoléon était animé d’une forte volonté d’unification politique et de valorisation de l’État. Le Code civil de 1804 constitue encore aujourd’hui le cœur de notre système juridique et a très peu été modifié depuis (une réforme du droit des contrats est cependant prévue pour début 2016, afin d’actualiser le code sur la base de la jurisprudence de ces deux derniers siècles). Le système administratif actuel a également été conçu en grande partie sous le règne de Napoléon : Cour des comptes, forme actuelle des universités, baccalauréat…

Napoléon a également abordé la question juive en convoquant en 1807 le Grand Sanhédrin, Cour suprême juive composée de 71 rabbins. L’Empereur leur a posé douze questions (notamment sur le mariage mixte, l’attachement à la patrie, la nomination des rabbins, la primauté de la loi sur la religion), qui avaient pour but de soumettre la communauté juive au Code civil. Shlomo Trigano écrit à ce sujet que « le Sanhédrin substituait l’Empire napoléonien au royaume de David et le peuple français au peuple d’Israël, ce qui se traduit par l’exclusion du droit hébraïque du champ public ».

Si Napoléon est avant tout un homme du XVIIIème siècle, imprégné des idéaux révolutionnaires, son parcours incarne pourtant une certaine résurgence des épopées antiques. Sa rapide ascension au pouvoir, son coup d’État du 18 Brumaire, son admiration pour César et Auguste, ses campagnes épiques jusqu’en Égypte et en Russie ou encore l’édification d’un « Temple à la gloire des armées françaises », qui deviendra finalement l’église de la Madeleine, sont autant de signes qui contrastent avec les valeurs bourgeoises de la modernité qui s’annonce.

Self-made-man précurseur de la modernité libérale pour certains, dictateur anti-droit de l’hommiste et promoteur de l’esclavage pour d’autres : les attaques contre Napoléon viennent aujourd’hui de toutes parts. Symbole de la puissance de la volonté politique et de la grandeur de la France, Napoléon fait incontestablement partie du roman national français. Figure de l’homme providentiel, son épopée peut aussi servir de référence en ces temps politiques troublés.

Voir aussi, sur E&R :

Sur Napoléon et d’autres grands hommes, chez Kontre Kulture :

Sur la période qui a précédé l’arrivée au pouvoir de Bonaparte,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Chateaubriand : " Retomber de Bonaparte et de l’Empire à ce qui les a suivis, c’est tomber de la réalité dans le néant, du sommet d’une montagne dans un gouffre . Tout n’est-il pas terminé avec Napoléon ? Aurais-je dû parler d’autre chose ? Quel personnage peut intéresser en dehors de lui ? De qui et de quoi peut-il être question, après un pareil homme ? Dante a eu seul le droit de s’associer aux grands poètes qu’il rencontre dans les régions d’une autre vie . Comment nommer Louis XVIII en place de l’empereur ? Je rougis en pensant qu’il me faut nasillonner à cette heure d’une foule de personnages dont je fais partie, êtres douteux et nocturnes que nous fûmes d’une scène dont le large soleil avait disparu " (Mémoires d’Outre-Tombe) .

     

    • Merci pour ce pour ce passage que je ne connaissais. Chateaubriand a bien résumé l’immense vide laissé par la mort de Napoléon. J’invite celles et ceux qui aiment l’histoire de se pencher de près sur l’épopée Napoléonienne, vous plongerez dans un univers glorieux puis tragique mais absolument passionnant.
      De plus, cela vous donnera une bonne compréhension de l’histoire de notre pays depuis la révolution.
      Il y a tellement de témoignages, de documents et de mémoires écrient à cette période que l’exploration est sans fin. On en finit jamais avec l’Empereur !


    • Napoléon aurait du s’abstenir d’attaquer la Russie en 1812, Bonaparte a eu sa Berezina et Hitler son Stalingrad...


  • Depuis la victoire de Rocroi remportée sur les Espagnols (1643), la France était devenue la reine de l’Europe . La Révolution et les folies impériales lui feront perdre sa suprématie : en 1815 elle est remplacée par la Grande Bretagne et en 1900 elle se retrouvera au 4ème rang, derrière les USA premiers presque partout, l’Angleterre et l’Allemagne . Aujourd’hui avec un peu moins de 1% de la population mondiale, tout espoir de revenir au premier plan semble vain .

     

    • Sauf intervention divine....


    • La grandeur de la france ne date pas seulement de 1643...
      N oublions pas en particulier les capetiens : saint louis , Philippe le bel...La france était la plus grande puissance européenne depuis le haut moyen âge jusqu a Napoléon inclus.
      Et après la 1 ère guerre mondiale dont elle est sorti la grande victorieuse la france à encore été la grande puissance européenne pendant une génération.
      Et que dire de guillaume le conquérant. Et encore de Charlemagne. .. Et de Charles martel...si cela n avait été que de 1643 à 1815 cela aurait déjà une prouesse... Mais ç est bien au delà.
      Et donc il faut continuer à y croire et à être grands.
      Même si nous ne dominons pas par le nombre et par la terreur ( ce que la france n a jamais fait), notre devoir est de ne pas être dominés et d être grands par notre conduite.


  • Napoléon et la question juive : " Napoléon impose aux juifs en 1808 des décrets discriminants, dont le décret du 17 mars 1808, qualifié de "décret infâme", réglementant l’USURE (!) , interdisant l’entrée en France des Juifs étrangers et interdisant aux Juifs français le remplacement lorsqu’ils tiraient un mauvais numéro à la conscription " (Wiki) . C’est Nathan Mayer Rothschild de Londres qui finançait intégralement, en pièces d’or et d’argent, la solde des armées anglaises à partir de... 1808 à 1815 . Capito ?

     

    • #1212767

      Ce sont les francs-maçons qui après avoir porté Bonaparte au pouvoir ont lâché Napoléon. La conjuration maçonne s’est révélée être internationale et s’est totalement opposée à la volonté de paix souhaitée par l’Empereur à son retour de l’Ile d’Elbe. Peu importait à cette conjuration le nombre de victimes, comme cela sera le cas lors de toutes les interventions ultérieures de cette société secrète pour asseoir sa suprématie !!!!!


    • En réponse à vos sous-entendus concernant Napoléon et la question juive :
      http://www.napoleonicsociety.com/fr...

      POUR MEMOIRE :
      Extrait de la Prière des enfants d’Israël
      Citoyens de France et d’Italie
      pour le succès et la prospérité de notre Maître
      L’Empereur, le Roi Napoléon le Grand
      (Que sa gloire étincelle)
      Composée dans le mois de Mar-Hechran,
      année 5567 (1807)

      Psaumes 20, 21, 27, 147

      Donne-lui la victoire et oblige ses ennemis à s’incliner devant lui et à lui demander la paix. Cette paix, il la leur accordera, car lui ne souhaite que la paix entre toutes les nations.

      Dieu de clémence, Maître de la paix, implante dans le coeur des rois de la terre des sentiments pacifiques pour le plus grand bien de toute l’humanité.
      Ne permets pas au glaive de venir chez nous verser le sang de nos frères. Fais que toutes les nations vivent dans la paix et la prospérité éternelle.

      Amen


  • Autant c’est certain qu’il était un sacré personnage, et qu’il a été l’artisan d’une épopée militaire et nationale qui n’a pas eu beaucoup d’équivalents dans l’histoire, autant on ne peut pas dire qu’il était "imprégné des idéaux révolutionnaires" ! Autocrate autoproclamé, chef des armées, maître en toutes choses dans le pays, plus fort que la monarchie il s’est carrément revendiqué empereur ! On est à l’opposé même des rêveries bourgeoises, qui s’accommodaient très bien de la monarchie tant que le business était libre, et qui, par nature, préfèrent l’ordre facile à maintenir de la tradition, qu’un pouvoir tout nouveau, soumis aux passions d’un seul homme, instable et fragile, cibles de toutes les colères.

    Mais si on doit parler des idéaux vraiment révolutionnaires, Bonaparte a lui-même enfoncé les clous du couvercle de leur cercueil. Sa prise de pouvoir est marquée par un coup d’Etat militaire, j’imagine mal qu’il y ait une manière plus patente et explicite de dire "Merde !" aux préoccupations constitutionnelles et légales qui ont été au coeur des différentes phases de la Révolution, et même de la pensée des Lumières. Alors certes il a entériné quelques principes "révolutionnaires" (en ce qu’ils étaient en opposition à la situation d’Ancien Régime), notamment l’abolition des privilèges, et isonomie en général (lois valables sur tout le territoire national, s’appliquant de la même façon à tous les individus), mais il n’a pas non plus touché aux réformes réactionnaires des thermidoriens, et au contraire il est même allé de sa petite touche réactionnaire personnelle (rétablissement de l’esclavage). Faudrait donc voir à ne pas se foutre de la gueule du monde en en faisant une révolutionnaire pur grain. C’était un autocrate réactionnaire. Brillant, flamboyant, mais réactionnaire.

    De la convocation des Etats Généraux à l’abdication définitive de Napoléon, on a probablement le quart de siècle le plus riche en terme d’histoire des idées et de politique de l’histoire de l’humanité. Tout y a été dit, tout y a été fait : on y a rêvé de l’abolition définitive de la propriété privée, mais c’est le retour de l’Empire qui s’est accompli. Démocrates furieux, républicains bourgeois modérés, royalistes, et partisans de la dictature se faisaient passer les uns les autres en place de Grève à tour de bras. En matière militaire, on soufflait le chaud et le froid : la paix comme condition de la prospérité nationale, ou la guerre comme condition de survie de la république....

     

    • Si vous parler de la "Révolution" en tant que "grand bordel organisé", alors oui, Bonaparte en était un ennemi acharné (il avait été témoin de ces excès).
      Si le premier idéal révolutionnaire est de gommer les différences dues à la "naissance", alors Napoléon a été le premier défenseur de cet idéal. Surtout dans l’armée, jamais avant ni après, autant de gens d’extraction modeste ont eu la chance d’accéder à des postes de hauts dignitaires !


  • #1212802

    Le poète Mistral à coté des Maréchaux d’Empire : "à coté de ces hommes, nous ne sommes que des vers de terre". Maintenant imaginez ces hommes à coté de Napoléon....

     

    • Napoléon : " On ne peut pas faire semblant d’être courageux ". Les officiers de Napoléon gagnaient leurs galons sur le champ de bataille, jamais les soldats Français ne furent plus braves qu’à cette époque . C’était le contraire des officiers de Louis XV, ou plutôt de la Pompadour, elle qui avait nommé le lâche et l’incapable Soubise à la tête de l’armée !...


  • Célébration de la victoire de Waterloo :
    tant de preuves d’amours et de sollicitude de la part de nos amis européens me touche profondément ! Ah, auto-flagellation quand tu nous tiens !
    Patron, vous nous mettrez bien une petite célébration d’une victoire napoléonienne ?


  • #1212835

    Napoléon est le personnage historique mondial qui est le plus étudié. C’est sur le petit corse qu’il y a le plus d’études historiques.

    A part ça, de même que pour Pétain, ce sont les députés qui sont allés le chercher.

    Ses guerres de conquêtes avant l’empire ont renfloué l’état Français déficitaire à cause des assignats ’monnaie papier) en volant l’or des pays conquis.

    Pour toutes les royautés d’Europe, Napoléon c’est la plus grosse quenelle sanglante de notre histoire.

     

    • Ce ne sont pas les députés qui sont allés chercher Napoléon, ce sont les banquiers et les grands bourgeois enrichis par la Révolution et qui n’avaient peur que d’une chose : du retour des Bourbons qui leur auraient fait rendre gorge . D’où l’odieux assassinat politique du duc d’Enghien, qui indiquait aux Bourbons qu’il ne fallait surtout pas compter sur Bonaparte pour les restaurer sur le trône .


  • 3,5 millions de morts dans la balance.

     

    • #1214319

      Par Voltaire : "mentez, mentez" !


    • Non seulement le chiffre est faux au-delà de toute mesure, mais en plus ce sont les révolutionnaires qui ont déclenché la guerre !

      Bonaparte, lui, était pacifiste, et en arrêtant la Révolution il mit un terme au plus grand carnage de notre histoire.

      Pertes françaises : 5,2% de notre population sous la Ire République (1792-1799), en sept ans, et, en seize ans, 2,3% sous Napoléon Bonaparte (1799-1815).

      Alors ? Merci qui ?


  • Je ne sais pas qui a été cherché qui (quoi que, au vu de l’histoire de Bonaparte, cela m’étonnerai fort qu’une fée franc-maçonne ou banquière se soit penchée sur son berceau).
    Mais ce qui apparaît évident c’est que la dynastie des Bourbons à été la plus incapable de toute et qui n’a dû sa "gloire" qu’aux hommes dont elle a su s’entourer (ceux qui ont pu se prétendre aussi riche et influent que le Roi).
    Quant à l’assassinat du Duc d’Enghien, c’était avant tout un message destiné aux immigrés tentés de prendre part aux coalitions contre leur propre pays !

     


    • Mais ce qui apparaît évident c’est que la dynastie des Bourbons à été la plus incapable de toute et qui n’a dû sa "gloire" qu’aux hommes dont elle a su s’entourer (ceux qui ont pu se prétendre aussi riche et influent que le Roi).



      Voilà un seul mérite dont nous nous contenterions : un Président incapable mais sachant s’entourer d’hommes qui le sont, et capables eux de gérer le pays dans l’intérêt des ses citoyens.


  • ...et dire que nous avons en France des rues et des avenues portant le nom de cet imposteur pour qui la vie humaine était sans importance...incroyable et incompréhensible, cet homme bénéficie un peu partout encore d’une légende bienveillante...

     

    • #1213056

      La "vie humaine"était sans importance pour la plupart des dirigeants historiques.Les rois n’étaient pas en reste,le grand Louis XIV a été bien plus sanguinaire que Napoléon,et pourtant ce fut,du moins à un moment de sa vie,un "bon catholique".
      Ce genre de commentaire est hallucinant de bêtise.


    • Oui, un peu comme César, Alexandre le Grand, Attila, Bismarck , Charlemagne , Frédéric II de Hohenstaufen, Hannibal, Mahomet, Guillaume le Conquérant, Hitler, Marc Aurèle, Saladin, Soliman, gengis Khan. Tous d’abominables monstres, et "imposteur"

      Bref, toutes les rues devraient porter le nom de l’abbé pierre, mère theresa, et soeur emmanuelle.

      Mais tu peux aussi faire un effort, et sortir du monde de Oui-oui. Comment crois tu qu’il as conquis des territoires Charlemagne ??

      Qu’est-ce que c’est énervant la niaiserie de certain !


    • #1213211

      C’est inouï : et nos adversaires, c’était des bons samaritains ??? On ne parle jamais assez de la cruauté des anglais, peut être les plus brutaux d’Europe, et ça y est dés qu’un français a des cojones contre ces gens, on a droit à la chouinerie anti gloire et anti virile...(dont vous n’avez strictement rien à faire, à croire que vous préférez la Terreur et sa monstruosité bureaucratique qu’à la gloire des champs de bataille, sur lesquels croyez moi j’aurai aucune honte à y mourir..)


    • #1214317

      @grOsac

      dire que nous avons en France des rues et des avenues portant le nom de cet imposteur pour qui la vie humaine était sans importance

      Votre pseudo vous va comme un "gant" ! En effet, votre commentaire est : un gros-sac de mensonges ! Vous avez beaucoup à apprendre, mais, peut-être que votre haine pour Napoléon, est seulement votre haine pour la France. C’est ce que l’on ressent à la lecture de votre message.