Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ingénierie sociale et mondialisation
– Entretien avec Lucien Cerise

Propos recueillis par Kontre Kulture

Se procurer Gouverner par le chaos sur Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’évidence meme.

    Merci à l’interviewer Kontre Kulture et Lucien Cerise dont j’ai raté la dernière conférence à Paris et que je ne connaissais pas.

    Cette vidéo a rattrapé cette lacune.

     

    • #792595
      le 19/04/2014 par Le vieux paqlot, ancien général haut gradé puis dégradé et regradé trois fois, (...)
      Ingénierie sociale et mondialisation – Entretien avec Lucien (...)

      Le dernier tiers de la vidéo est celui que j’ai trouvé le plus intéressant.

      Vis à vis de la séquence vidéo qui a été intégrée à l’entrevue de M. Cerise, où un "spécialiste" de transhumanisme dit que son projet est de tuer la mort, ça m’a bien fait rire.

      Après "Les transhumanistes vont tuer la mort", ne ratez surtout pas la trilogie : "Les transhumanistes vont ressusciter la vie, mouiller l’eau et faire briller le soleil."


  • Entretien très intéressant. Moi aussi, j’ai pleuré à la mémoire de Jean Moulin et du Général de Gaulle. Pourtant je suis née en 1960 mais j’ai l’impression depuis toujours, d’être la fille privilégiée de ces moments historiques.Ah ! nostalgie, quand tu nous tiens... le beau et la sagesse doivent refaire surface partout. Merci à Lucien Cerise pour cet entrevue.


  • Le le le, la la la, utilisation d’analogies douteuses (syndrome de Stockholm entre un hameçon et un poisson), faire (ou essayer de faire) des phrases compliquées pour dire des choses simples et évidentes. 10mn et je suis saoulé. Même pas d’introduction pour situer le sujet, on rentre directement dans des considérations et j’ai même pas envie de voir où ça mène, je connais déjà la fin du film. On est manipulé et on nous baise.

     

    • Oui c’est vrais MAXC@ vaut mieux commencer la vidéo à la 17éme minutes mais elle est géniale pour ceux qui ne l’ont pas encore vue !


    • @ Max C : si le niveau d’expression de Lucien Cerise, approprié à la complexité des phénomènes qu’il décrit, est trop difficile pour toi, je te recommande de te plonger dans l’intégrale de Placid & Muzo, lecture sans doute plus à ta portée. :-)


    • @Henri

      Comment interpréter ce genre de message si ce n’est en invoquant la puérile défense des intervenants sur E&R. Il est assez affligeant en effet de constater l’incapacité des gens comme toi à admettre une critique qui ne t’est même pas directement adressée (un comble). C’est l’époque qui veut ça, où idolâtrie est maître mot !

      Concernant ma capacité d’analyse, je te prie de ne pas t’en soucier. Pas plus que je n’ai à me soucier d’être ébranlé par la fugacité de ton intervention.


    • #793766

      @MaxC

      Que tu sois conscient d’être manipulé et baisé, c’est déjà pas mal.

      Maintenant, si tu ne veux pas savoir comment, tu risques de continuer à l’être à un niveau supérieur.

      Savoir n’est pas comprendre.

      Lucien Cerise fait un remarquable travail d’information sur les manipulations psychologiques. Si tu ne l’apprécies pas, n’en dégoûte pas les personnes, et à mon avis elles sont nombreuses, que ça intéresse.

      Fraternellement.


    • @ Max C : je crois que, vu ton post initial, tu es TRES mal placé pour pointer du doigt la moindre puérilité, réelle ou supposée, chez autrui...

      Après, la maturité fait qu’on consent à écouter le fond même si la forme est un peu aride ou rébarbative...mais bon, des fois on ne peut pas trop en demander à certaines personnes... ;-)


  • Très bon, Lucien Cerise !

    Trop fort quand il a qualifié Pierre Bergé "d’hyper-maquereau" ! Sur ce coup-là, il m’a tué !!! :-D

     

    • #792697

      Pierre Bergé : "n’employons pas de grands mots, là !" au sujet de porter un enfant et ainsi donner la vie.
      "Qu’est-ce que j’ai voulu dire ? j’ai voulu dire précisément le contraire..." et demain, sans doute, l’inverse, ou l’inverse de l’inverse, sauf que ce coup-ci, tout le monde, ou presque, a précisément bien compris... ’faut dire qu’il y avait un tel mépris dans le ton.

      Effectivement, il faut qu’on se coagule !


  • Présentation assez compliquée pour des stratégies de dominations simples et millénaires.
    - Diviser pour mieux régner (la plus puissante).
    - Mélanger pour affaiblir, pour créer des conflits, des tensions.
    - Donner des désirs sensuels pour détruire la discrimination et la synthèse ainsi que pour oublier la révolution.
    Rien de nouveau sous le soleil.

     

    • C’est bien ce que je me disais en absorbant les 10 première minutes. Complexification verbale (non fluide) de concept simple et évidents. Après que Lucien trouve son public c’est très bien, mais il faut qu’il accepte la critique afin qu’il s’affine afin d’améliorer ses exposés public. Et concernant les critiques elle ne concerne que Lucien, pas ses auditeurs qui visiblement découvrent ces sujets qui sont développés depuis des décennies (j’ai lu au moins une dizaine de livre sur le social engineering et je penses qu’il en existe dix fois plus).


  • Très bonne interview ! pour savoir ce qui nous attend.

    En bref, soit ça se réveille grave en France et vous avez des drapeaux BBR partout dans les rues même en cité (humm), soit c’est la fin des êtres humains vivants.

    Finalement je comprends mieux la bulle sur les biotechs sur le NASDAQ.
    Voila la direction du capital, même si elle se dégonfle, même la spéculation va trop loin pour un temps.
    Avec le prophète de malheur Attali qui dans sa der itw chez Ardisson diffusée ici disait :
    la seule chose que je n’accepte pas, c’est de mourir. La messe est presque dite.

     

    • Le FN ne pourra s’opposer aux nouveaux maîtres du monde ; ceux-ci disposent d’un pouvoir sans égal, bien plus impressionnant que celui des anciens "proprios" de la planète, et leurs projets fous de contrôle et de manipulation du Vivant font qu’ils ne laisseront personne les arrêter...Marine veut remettre l’idée nationale à l’ordre du jour- c’est une bonne chose, mais j’ai l’impression que le Pouvoir veut vulgariser la belle idée de "démocratie directe", propager cette "mode" dans le coeur des peuples...afin que ledit pouvoir ait alors les coudées franches pour trafiquer de plus belle les hautes technologies et manipuler le vivant, en dehors de tout cadre légal...dans un monde occidental régionalisé à l’extrême, régi par la démocratie directe, il sera impossible d’obtenir l’unanimité politique et, au final, la puissance de la force publique pour forcer justement les multinationales...la seule chose qui fasse bouger les choses, pour le meilleur comme pour le pire, c’est la démocratie verticale !!!


    • Peu importe le régime si le peuple (si ça veux encore dire quelque chose) est divisé !

      Alors la "démocratie directe" pourrait être en effet une ruse pour opérer tranquille ailleurs, le délai suffisant.
      Que voulez vous faire quand 25% du corps électoral dit au 75% autres "niquez vos mères souchiens".
      "Les feux de la cuisinière sont bien dosés pour dominer la cuisine".

      Cette main mise sur le vivant est assez inquiétante dans le sens que :
      * l’ex-vivant devient suranné, gânant, ceux à l’ancienne sont trop revêche, fillilé avec des velléités.
      bref pas assez domestiqué.
      * une grande guerre sanglante pourrait pousser ce vivant dans le précipice
      * laissant la place à un vivant de synthèse bien malléable et assez sympathisant avec les élus ?


  • En écoutant ses propos sur la PMA et la GPA cela m’a fait penser à l’article paru il y’a peu sur ce nouveau matériaux qui se nomme le graphéne, je crois.
    De part ses capacités conductrice, élastique, résistante, souple et ainsi de suite je me suis dit qu’il devrait être possible de concevoir des utérus artificiels, comme dans l’extrait de Matrix de la vidéo ci-dessus, ce qui devrait nous permettre de se passer complètement des femmes comme incubateurs sur pattes. Eh oui, mère porteuse, voila un métier qu’il va falloir intégrer rapidement chez pôle emploi et commencer à imaginer des reconversions.


  • Les transhumanistes avouent eux-mêmes leur propre faiblesse : la mort !

    Ça les terrorise et ils luttent contre elle en endettant tout le monde mais surtout en se créant des dettes de sommeil en cherchant, cherchant et cherchant encore... Des nuits entières sans dormir... Ce qui, au final, les précipitera plus rapidement que nature vers le repos éternel...
    Red Bull. Red Bull. Red Bull.
    Raide ?! Bullshit !

    Steve Jobs était milliardaire mais il est mort... Panique à bord !
    Pierre Rabhi lui, n’est riche que de son potager et de son sommeil campagnard mais il est en pleine forme... Salaud de pauvre !

    La richesse c’est la bonne gestion de son temps : droite des valeurs...
    Le luxe c’est de trouver facilement le sommeil le soir grâce à une bonne gestion de son énergie : gauche du travail...

    Mais ceci dit, Jobs comme Rabhi sont respectables car, chacun à leur manière, ils ont réussi à inscrire le meilleur d’eux-mêmes dans une oeuvre bénéfique aux générations futures, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

    La vie est un long fleuve tranquille et la passion c’est de l’apnée !
    Quoiqu’il en soit tous les corps finissent tôt ou tard en état de décomposition avancée dans l’océan du néant...
    Et c’est pas de l’électronique ta mère qui va changer les choses...

    Si tu attends au bord de la rivière, tu y verras un jour le corps de ton ennemi flotter.
    Sagesse africaine.

    Nous sommes tous condamnés à mort dès la naissance.
    Ce sentiment de finitude est exacerbé à l’adolescence. Mais à l’âge adulte, avec le temps qui passe et les habitudes qui s’installent, on finit par oublier que l’on va mourir un jour... On n’a plus envie d’y penser. On cherche à survivre encore un peu, puis encore peu, etc....
    Houellebecq décrit d’ailleurs les adultes comme des adolescents diminués.

    L’infinité de la bêtise humaine prend sa source dans le déni de sa propre mort.

    Les animaux sont moins prétentieux.
    C’est d’ailleurs ça qui sauve les bêtes de la bêtise...

    Qu’est-ce qu’y nous reste alors ?
    L’émerveillement...
    Pourquoi y a-t-il de la vie ?
    Qu’est-ce que c’est que ce truc là : l’eau ?!
    Le feu ?!
    La terre ?!
    L’air ?!
    Et le sang c’est les 4 à la fois ou quoi ?!...
    Pourquoi ça existe tout ça ??

    La beauté d’un papillon, la chute d’une feuille morte...
    Quoi de plus violent que de telles énigmes ?...
    Philosopher c’est apprendre à mourir...
    L’ingénierie sociale ?! C’est une blague Carambar à côté...

    Du coup, ça salit les intelligences subtiles, c’est sûr.

     

    • Paul Cézanne (cité par Jules Borély) : "Je vis dans la ville de mon enfance, et c’est dans le regard des gens de mon âge que je revois le passé. J’aime sur toutes choses l’aspect des gens qui ont vieilli sans faire violence aux usages, en se laissant aller aux lois du temps."

      Michel Houellebecq est un produit de son époque, qui l’a reconnu, qui s’y est reconnue, c’est d’eux dont il s’agit, ces "adolescents diminués".


    • Le sage montre la lune et l’idiot regarde le doigt...

      Mais l’idiot met généralement le doigt sur des évidences vers lesquelles reviennent bien souvent les génies en bout d’analyse, après avoir éliminé toutes les mauvaises interprétations...

      Bref !
      Le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt et le génie finit par découvrir que le sage au final ne parle pas de la lune mais de lui-même...

      Houellebecq serait donc un adolescent diminué parce que, tôt ou tard, la fièvre du samedi soir éternisée et le voyage au bout de la nuit infini, ça fatigue précocement... La veille rend vieil et diminue les capacités cognitives, voilà tout ce qu’il y a comprendre là-dedans peut-être bien...
      Il suffit d’ailleurs d’écouter attentivement les mots du noctambule mis dernièrement en musique et chantés par Jean-Louis Aubert pour s’en convaincre.
      Soit !

      J’vais aller boire un p’tit coup avec les vieux au bistrot du coin moi tiens, ça m’évitera d’écrire des conneries pour passer le temps...


    • C’est vrai :
      Avec le prophète de malheur Attali qui dans sa der itw chez Ardisson diffusée ici disait :
      la seule chose que je n’accepte pas, c’est de mourir. La messe est presque dite.

      ps : c’est aujourd’hui qu’on fête le fait qu’il soit ressuscité, la bonne nouvelle :)

      Alors pour certains :
      y a un mystère, un secret, une métaphore, une pure réalité :)


    • Intéressant Houellebecq ! Dans ma réflexion, j’en étais à : " un adulte, c’est un enfant qui a mal tourné"...


    • Merci Djé pour ton message très clair et concis, merci Lucien pour cette vidéo (KK merci aussi), même si je trouve les deux autres plus réussies et parlantes.


  • C’est vraiment bien ce qu’il dit Lucien mais p*tain comment il est chiant quand il parle, c’est laborieux, ça avance pas, c’est ultra difficile a suivre... IL ferait mieux d’organiser ses idées, voire même de lire un texte pré-écrit ça serait plus digeste... franchement j’ai fait 15 minutes, je suis épuisé de l’écouter... Le message est excellent par contre, extrêmement intéressant.

     

    • tu crois que le fait qu’il parle de façon rébarbative serait une technique d’ingénierie sociale dissimulée pour rendre inattractive au public l’étude des techniques d’ingénierie sociale ( autre façon de les dissimuler ) ? ... pété de rire

      LA ce serait SUPER vicelard quand même =D

      ( hooo arretez on peut être taquin un peu aussi ! zut quoi =D )


    • Au contraire je trouve son discours très facile a suivre, il prend son temps pour bien démontrer. Je le connaissais pas, et ça donne envie d’aller voir ses conférences.


    • #792933
      le 20/04/2014 par soi pas mechant avec lucien
      Ingénierie sociale et mondialisation – Entretien avec Lucien (...)

      il faut pas s’attendre a un discours a la Canal + ou TF1. Sarko etait tres fort. Marine Le Pen egalement. Mais ils sont tout les 2 avocats qui font le travail pour interesser la tribune et les juges. Lucien prend son temps car il est dans un salon, probablement dans un apart et il n’est pas shoote’ au redbull et un ego gonfle’ comme toute la caste mediatique en ile-de-france. l’internet c’est ca. la tele du pauvre. mais le problem c’est que lorsqu’un pauvre commence a reflechir ca fait peur. tres peur.


    • Tu es trop habitués aux réciteurs de la tévé toi ! Met ta télé à la poubelle, et prend le temps d’écouter.


    • bah les gars désolé de vous dire que vos ennemis EUX ils utilisent des constructions simples pour faire passer leurs idées, et que c’est JUSTEMENT parce que c’est SIMPLE et compréhensible par le plus grand nombre, que ça marche... Je ne critique pas ce que dit Lucien sur le fond, sur le fond il est génial, mais je dis que sur la forme il est important que nous fassions tous des efforts pour faire passer notre message. C’est primordial. Des mecs comme Alex Jones aux US l’ont bien compris. Quitte a simplifier une idée, il faut IMPERATIVEMENT qu’elle soit accessible au plus grand nombre...
      Mais la vidéo de Lucien reste génial attention, sur le fond, je trouve que son analyse est excellente :)


  • le genre d’analyse que j’adore !! pour y aller en profondeur il y va en profondeur xD !


  • A voir absolument : bel exercice de bon sens et de comprehension globale ; plongée dans l intelligence maléfique qui a pris les rennes du monde et contre quoi l union plus que jamais fera la force : mais cela passe par la diffusion large d un tel article comme antidote radical au poison de la propagande médiatique .


  • Pierre Berger est richissime (de gauche) , grace à Yves St laurent et à sa puissance financière , aujourd’ hui , il possède une grande part d ’actions dans les médias écrits ( pas forcément lus) il est évidement invité partout , pour , en toute confiance , délivrer son méssage : je suis homo , donc à l’ encontre de toutes les logiques de la société ultra conservatrice, mais j’ai réussi , je suis l’exemple de l’homo parfait !! Que nos dirigeant m’écoutent , je suis la sainte parole , je prône le commerce des enfants via les mères porteuses ,apres tout c’est quoi le ventre d’une femme sinon un outils industriel , pour le bien de l’humanité !


  • Une belle définition du socialisme moderne ;
    culpabiliser les êtres en présentant les "victimes" de l imigration, de la pauvreté, etc...
    et se présenter comme le sauveur socialiste qui veut rétablir la justice sociale...
    Très bonne analyse ce monsieur, bravo !!


  • Impeccable cet entretien ! Très instructif !


  • Le film inception met admirablement en évidence la frontière qui se réduit de jour en jour entre la réalité et les illusions construites en cascades. On ne peut que se sentir concerné au visionnage de ce long-métrage pas toujours facile à suivre. Mais riche.

     

  • GENIAL ! Lucien Cerise arrive en ce qui me concerne, à mettre des mots, tout du moins la première partie, à ce que je vis littéralement, la violence psychologique que me font subir les initiés de la connerie, la deuxième partie met en lumière l’articulation et la configuration de cet appareil gouvernemental enfanté par la technologie barbare et criminel. Le dernier chapitre, me donne un peu de chaleur, en parlant de ce texte les jours heureux. Merci Lucien Cerise.


  • Tres bonne analyse tout a fait pertinente et pleine de sens.


  • Le transgenre (à tous les niveaux) comme finalité de leur société.


  • Les organisations religieuses, mystérieuse et autoritaire dans leurs principes, ambitieuses et tout humaines dans leurs oeuvres, vieillissent vite ; les jeunes dieux font seuls des miracles. Le progrès des sciences, dont elles ont toujours la faiblesse de se réclamer, ronge leurs soubassements : la puissance religieusetombe ; la foi en la science même faiblit devant les modifications continuelles des théories et l’apparition de faits nouveaux. En même temps qu’il abandonne les erreurs anciennes, l’homme envisage et attend la possession de connaissances illimités, de forces insoupçonnées que les découvertes quotidiennes rendent sans cesse plus probable. Le bien être matériel et la richesse deviennent en s’accroissant l’apanage d’un petit nombre, tandis que les besoins, les désirs et les souffrances grandissent aussi, mais pour la masse. C’est que comme tout corps vivant, une société porte dans sa division organique même le germe de sa destruction futur ; dès que son complet développement est atteint, la spécialisation des fonctions s’accentue, l’opposition des intérêts augmente, la lutte de classes s’exacerbe ; une maladie mortelle mine l’organisme social. les philosophes, les légistes, les homme d’état sentent le danger et leurs impuissance ; ils se laissent allerau scepticisme, à l’inaction. Ces heures où la religion d’un peuple est morte, où le doute philosophique a pénétré tout les esprits, où les hommes ne cherchent plus dans la vie que l’augmentation des jouissances immédiates et dans la science que le moyen d’y parvenir, où l’inégale répartition des joies et des douleurs s’est accentuer par le long exercice d’un ordre social toujours insuffisant, ces heures sont celles qui précède une révolution et celles aussi qui voient s’élever un de ces êtres assez puissants pour émouvoir encore des âmes trop douloureuses ou blasées à l’excès. Dr Marc Haven - Le Maître Inconnu CAGLIOSTRO


  • excellent, la dernière citation est redoutable.
    maintenant, pourquoi le CNR n’a pas réussi ?
    parce qu’il n’a pas compris que le capitalisme industriel visible qu’il combattait n’était pas plus le leader, mais qu’il avait été pris en main par le capitalisme financier invisible.
    De gaulle s’est fait baiser par la finance car il lui a laissé ses outils de domination : la monnaie privée et donc la possibilité de la spéculation, le parasitisme le plus abouti de l’économie réelle. or l’argent ramène irrémédiablement au pouvoir.
    Donc La prochaine fois, allons directement à l’essentiel, reconstruisons totalement le système monétaire par une loi sur la monnaie 100% (l’interdiction des réserves fractionnaires).
    une fiscalité qui rende définitivement impossible l’accumulation de capital entre des mains privées. et bien sûr une création de la monnaie exclusivement étatique. le dernier point étant la mise en place d’un étalon intrafiquable ( par exemple :l’or pour l’extérieur, et le travail pour l’intérieur).
    Faire l’économie de cette révolution monétaire c’est condamner tout changement sociétal à plus ou moins court terme en laissant à l’adversaire sa seule arme de corruption : l’argent


  • Vouloir vivre le mieux et le plus longtemps possible en utilisant tout ce que notre inventivité nous permet de concevoir, où est le problème ? N’était-ce pas le projet humain dès le départ ?

     

    • Le problème n’est pas dans ce but louable, mais dans les moyens qu’on est prêt à employer. Jusqu’où aller ? Jusqu’où renier notre humanité et celle des autres ? Une pseudo vie de mille ans dans un corps artificiel, presque privé d’émotions et de contact avec notre âme, vaut-elle d’être vécue ?


  • (Dieu et Satan) le Bien et le Mal étaient extérieurs à nous, comme des Lois intouchables, comme des dogmes établis.
    L’astuce de Satan a consisté à nous proposer de nous libérer de ces "contraintes", ceci en nous les intériorisant et les transformant ainsi en Bon et Mauvais. Il nous à "libérés de Dieu"...
    En sachant qu’il est dèjà bien difficile de résister au tentations du Diable si l’on croit en Dieu, vous pouvez imaginer combien il l’est dès lors que l’on ne croit plus en Lui.
    ...mais Dieu est plus Savant...

     

    • Salut.
      La dualité se trouve entre les hommes et Satan.
      Et cherché DIEU (comprendre le sens de la vie), c’est trouvé l’Unicité.
      Placer DIEU en dualité avec Ses Créatures, c’est dèja être trompé par le Malin (par la séduction de nos sens primitifs exploitée comme jamais dans ce présent). Les hommes auront par exemple toutes sortes de peurs mais pas Celle de DIEU te permettant de rester calme et droit dans dans ton esprit. Ils seront facilement terrorisés de tout mais très peu sont terrorisés par DIEU, alors que c’est le seul moyen de s’extraire de cet enfer avant l’heure... Tout est lié.

      Les hommes tentent de combattre "les démons" très souvent sans DIEU (avec leur savoir mental, leur richesse, leur culture ou des grigris...) et se perdent inévitablement dans des égarements où les passions illusions fictions se font passées pour de la raison.

      De nos jours je pense qu’il est grand temps de passer à la Vitesse supérieure, car ce qui vient, jamais la terre ne l’a vue. C’est la Morale Finale Transcendantale, celle que seuls les pieux adorateurs du Tout Puissant pourront apercevoir en récompense de leur endurance dans cette époque qui haïra, humiliera et méprisera tout ceux qui voudront rechercher la Vérité de la Réalité du sens de notre Existence.

      Courage.


  • En effet les 15 premières minutes sont laborieuses, c’et pas super clair et les mots choisi sont perfectibles mais le reste est géniale par contre ;)

     

    • j’ai eu le même sentiment (10 petites premières minutes seulement), mais c’est parce que tout en les comprenant je n’usais pas de ces concepts propres à l’ingénierie sociale...par contre le reste est pur bonheur, et Lucien Cerise révèle en outre une humanité et un franc-parler (avec des accents " Hillardiens " ) pour désigner toute cette machinerie perverse et ennemie du genre humain, réellement émouvants !


  • Contrairement à ce que dit Lucien Cerise, le programme du CNR est critiquable, car il est fondé sur des principes républicains, partant antidémocratiques. Il a été mis en place par des élus appartenant à différents partis politiques qui usurpaient la souveraineté du peuple français. Si les gaullistes et les communistes avaient instauré la Démocratie en 1945, non seulement le programme du CNR n’aurait pas été altéré à partir des années 80, mais il aurait été amélioré. Aucun peuple n’est masochiste et le peuple français n’aurait pas permis que les cadres des partis politiques altèrent le programme du CNR. Je rappelle que dans une République le peuple n’est pas souverain. Ce sont les élus du peuple qui sont souverains...

    Quant à l’alliance des Communards et des Versaillais que prône Bruno Gollnisch, je l’approuve mais elle est vouée à l’échec tant que les Communards et les Versaillais d’aujourd’hui ne dissoudront par leurs partis politiques respectifs.


  • Dans le mille ! En tout cas c’est exactement ce que je pense : Le transhumanisme est bien le ciment du capitalisme qui n’est que l’un des nombreux outils de l’idéologie ou de la "religion" maçonnique car Liberté Egalité Fraternité signifient en réalité :
    . Libéralisme (libération des moeurs et sexuelle, etc.)
    . Egalitarisme (féminisme, Gender, ABCD ou LGBT, laïcité, etc.) et
    . Fraternité (loges maçonniques martinistes illuminati, ne concerne que la fraternité luciférienne).

    Avec le transhumanisme, on apporte une dimension religieuse ou spirituelle concrète et pragmatique à cette doctrine maçonnique : la promesse d’un avenir radieux, de l’immortalité, de la beauté des corps, de l’architecture, du design et de l’environnement, un paradis truffé de nanotechnologie en totale harmonie avec la nature où les tâches les plus laborieuses et dangereuses seraient confiées à des robots...

    Mais ce qu’on ne vous dit pas c’est que ce sera seulement réservé à une minuscule élite qu’il ne faudra pas envier, car elle sera en réalité prisonnière des délices de ce paradis artificiel luciférien où, sous des apparences de magnificences grandioses et luxueuses, ces pauvres idiots subiront les véritables tourments de l’enfer, leurs âmes entièrement dévorées par leur Maître avide et sadique, car la force de Satan s’appuie en vérité sur le néant (ce n’est pas pour rien que les maçons le nomment "Lumière du Néant"), le vide absolu, tout le contraire de ce qu’est Dieu, plénitude et perfection.

    Ce "meilleur des mondes" sera le point culminant de cet enfer qui de toutes façon n’a aucun avenir car il sera vide de toute substance spirituelle authentique qui est l’énergie dont sont composées toutes les âmes humaines à l’origine : Paix, Amour, Pureté, Harmonie, Félicité, Sagesse et Pouvoir ou Force (pour les qualités majeures).

    Seul Dieu, l’éternel Océan de vertus divine peut nous rendre ce que nous avons totalement perdu au fil des millénaires, car Il reste spécialement en retrait pour cela. En faisant la synthèse des écrits religieux, on s’aperçoit qu’en fait Dieu n’expérimente ni le paradis terrestre, ni l’enfer, Il est constamment dans un état de Félicité de Paix et d’Amour, Il recrée le paradis à partir de l’enfer uniquement pour Ses enfants les plus vertueux et ensuite Il s’en va (Il reste très peu de temps), car contrairement à Satan, la demeure éternelle de Dieu se trouve hors de la matrice (Deus Ex Machina) le monde dont nous provenons tous, le paradis céleste ou Nirvana...

     

    • #794071

      Plus exactement, les maçons appellent Lucifer le "porteur de lumière" ou "la lumière infinie du néant" ou en hebreu "ain soph aur" sachant que l’hébreu se lit de droite à gauche.

      J’ai la conviction que l’Homme a d’abord pensé le nombre Un puis le non nombre Zéro, il a d’abord pensé à Dieu puis à Lucifer.

      La partie se joue toujours et Dieu a toujours un coup d’avance : Dieu 1, Lucifer 0 (la dualité originelle, et aussi les deux valeurs que peut prendre la plus simple information).

      Alors ne perdons ni espoir ni courage.



    • Avec le transhumanisme, on apporte une dimension religieuse ou spirituelle concrète et pragmatique à cette doctrine maçonnique : la promesse d’un avenir radieux, de l’immortalité



      Oui, c’est vraiment le règne spirituel de la matière, contradiction luciférienne s’il en est.

      Considérons cependant le revers de la médaille de cet hameçonnage, de cette séduction qu’est la promesse d’immortalité : si un sujet est immortel, ça veut dire que l’on peut exercer sur celui-ci une souffrance "éternelle".

      Imaginez donc l’enfer terrestre que représenterait la prison à perpétuité dans ce cas.
      Si ça c’est pas une expression de pouvoir absolu...

      L’immortalité est un cadeau empoisonné.


  • "Merci à Lucien Cerise" (ce fieffé omnivore !), ainsi se clôt très justement cette entrevue.

    Très dense en information et en subtilité cognitive (trop pour certains apparemment), sa pensée est surtout riche et pointue.

    Je vais me permettre d’ajouter une ou deux choses pêle-mêle, en espérant que cela puisse apporter un peu d’eau au moulin en tentant de rester dans le sujet.

    Si l’arme première de l’effraction du libre-arbitre paraît être la séduction (l’asticot), certaines techniques plus sophistiquées auxquelles Lucien fait peut être allusion sont aussi à l’ordre du jour.

    Que ce soit dans une conférence du Dr Corydon Hammond de 1992 (maintenant connue comme "L’exposé Greenbaum", origine à vérifier cependant), dans le témoignage de Régina Louf (témoin nº1 affaire Dutroux), dans l’interview que donna le fils du fondateur de la scientologie (Playboy, début 80), ou même au hasard de la littérature psy (chapitre "L’Histoire de Keith", tiré de "La Famille Narcissiste" par Stephanie Donaldson-Pressman et Robert M. Pressman, 1994), on retrouve souvent cette méthode de briser en éclats la psyché d’un sujet pour manipuler et développer chaque éclat séparément et indépendemment.
    Méthode appliquée à l’individu.

    Et à la masse ?

    À noter que chacun de ces témoignages a d’indéniables relents de souffre...

    Petite mention spéciale aussi pour Clotaire Rapaille, thérapeute Français devenu gourou du marketing Américain qui expliqua dans une interview maintenant célèbre sous le titre "Le Reptile Gagne Toujours" que le truc pour accéder au désirs d’une personne et de les manipuler était de trouver les codes qui se sont créés dans la prime enfance entre le cerveau reptilien et le cerveau limbique, là où vous avez développé vos codes émotionnels !

    Court exemple tiré de sa fiche Wikipedia :

    « Clotaire Rapaille s’est associé avec Philip Morris dans un projet d’archétype pour étudier les raisons émotionnelles qui poussent les fumeurs à fumer. [...] (il) relie alors l’action de fumer avec les rites d’initiations à l’âge adulte, à la prise de risque, prendre part au sein d’un groupe et avoir une "activité d’adulte". [...] Les recommandations de Rapaille à Philip Morris explique (sic) pourquoi la marque restreint fortement la vente aux mineurs et éloigne la cigarette des enfants. »

    Un exemple intéressant de déconstruction me semble-t-il.
    Rappelons que l’un des meilleurs terrains d’observation, c’est l’observation de soi.


  • Cela fait près de 4 ans que je scrute ce qui est dit ici, souvent pour trouver la contraction à mes avis ou pour les nuancer par la compréhension des vôtres que j’estime la plupart du temps réactionnaires. Et bien pour la première fois j’adhère sans retenues. La réconciliation aura peut-être lieu finalement.

    Un anar anti-antifa, dégouté des siens puis marginalisé par refus de ne voir que le mal dans le camp "droitiste" de ceux qui luttent contre les multiples masques du libéralisme .

     

  • que dire à part merci merci merci, j’ai écouté et réécouter et comme L. CERISE - larmes aux yeux au moment du passage sur le CNR.


  • Merci pour vos remarques et critiques. Après quelques jours sans internet, je réponds maintenant.
    Comme certains l’ont remarqué, j’ai eu un problème de concentration au début de la vidéo, j’en suis le premier désolé.
    Au sujet des critiques sur le fond, selon lesquelles ce que je raconte n’apporte rien de neuf, etc. : à vrai dire, je ne cherche pas à innover mais à décrire plus précisément des choses déjà connues. Travail de clarification et pas d’invention de choses neuves. Or, justement le cadre général proposé par l’ingénierie sociale permet de synthétiser, modéliser et articuler de manière narrative des intuitions communes mais éparses et diffuses. Avec cette approche, on dispose vraiment d’une méthode compacte, avec des recettes et des mots clés, une sorte de kit mental pour pirater tout système quel qu’il soit, c’est-à-dire le violer furtivement en se l’ouvrant par abus de confiance ou en suscitant l’indifférence (hameçonnage), puis y implanter des conflits triangulés et gouverner par le chaos en faisant monter la méfiance entre les parties.
    En outre, l’ingénierie sociale ne se réduit pas à l’idée de « manipulation ». L’IS va plus loin que la manipulation car elle a pour but de transformer durablement le comportement, donc de modifier la « nature » des choses définitivement, alors que la « manipulation » se contente d’interventions ponctuelles et à court terme.

    Pour info, la vidéo et le texte de la conférence que j’ai faite avec Paolo Cioni.
    « Neuro-Pirates – Neuro-Esclaves »
    http://www.scriptoblog.com/index.ph...
    Texte de mon intervention.
    http://www.scriptoblog.com/index.ph...

     

    • Merci Lucien,

      félicitation pour votre travail ! Une vraie bouffée d’air frais.

      En espérant vous croiser au Congrès a Bruxelles.


    • C’est un grand mérite que vous avez d’amener (enfin) la question du transhumanisme sur ER (merci !), et je partage votre analyse selon laquelle c’est bien dans l’aspiration au transhumanisme qu’on trouve l’explication profonde à un certain nombre d’actions de l’oligarchie.

      Néanmoins, sans appeler de mes voeux l’avènement du post-humain, je ne puis m’empêcher de penser que c’est ce vers quoi l’être humain tend inexorablement et ce depuis qu’il est humain (ou oserais-je dire post-animal).

      Depuis ses origines, l’être humain cherche à accroitre son degré de compréhension et de contrôle du monde qui entoure son esprit (y compris son corps, donc).
      Il a évolué non plus seulement sur le plan génétique mais aussi, puis surtout, sur le plan scientifique et technique (que la carabine du chasseur soit une partie intégrante de son corps ou non, le cerf est dans la mouise ; et j’entends par là que l’outil qu’utilise un être humain est une part de lui-même).
      Ces évolutions se sont étalées sur des siècles, de telle sorte que la révolution d’hier devienne la tradition d’aujourd’hui ; ainsi l’humanité n’a-t-elle pas su voir ce vers quoi l’invention du coupe-ongles et de la cafetière électrique la menait, in-fine... l’accumulation du savoir, et sa transcription en capacité de modifier le réel produisant toujours de nouveaux champs d’investigation scientifique et de nouvelles possibilités techniques... et ainsi de suite.

      Et le transhumanisme n’est finalement que la continuité de ce phénomène, à un stade d’évolution scientifique et technique ou l’on peut envisager sérieusement de la nano-technologie, de l’ingénierie génétique poussée, ou la fusion de l’homme et de la machine.
      La seule différence réelle étant donc l’ampleur du changement et la vitesse à laquelle il est susceptible de s’opérer.

      Car ne sommes-nous pas d’ores et déjà des post-humains, si l’on prend comme point de référence pour ce qu’est l’humanité non plus l’être humain contemporain, mais l’homme de Cro-Magnon ?

      Que nous soyons suffisamment post-Cro-Magnons pour être qualifiés de post-humains ou non ne change rien au fait qu’on puisse souhaiter enrayer le processus et ne pas aller plus loin encore, mais est-ce vraiment encore possible ?

      Pardonnez-moi si c’est confus, et encore merci !


  • Afficher les commentaires suivants