Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’accord commercial sino-américain, succès mitigé pour Trump

Les États-Unis et la Chine signent mercredi un accord commercial en forme de victoire politique pour Donald Trump qui a cependant un goût amer tant le bras de fer aura laissé des traces sur les deux premières économies mondiales.

[...]

Cette accalmie est aussi de nature à stimuler l’économie américaine, un atout pour la campagne de Donald Trump, en levant les incertitudes et en renforçant donc la confiance des consommateurs, traditionnel moteur de la croissance aux États-Unis. Elle devrait aussi relancer les investissements des entreprises qui ont fortement ralenti en 2019 faute de visibilité sur l’issue du conflit.

[...]

Bras de fer sur 10, 20 ans

[...]

Selon Washington, l’accord comprend des avancées en matière de transferts de technologies imposés aux entreprises étrangères implantées en Chine, ainsi qu’un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises du secteur financier.

Il stipule aussi que Pékin achètera pour 200 milliards de dollars de produits américains sur une période de deux ans comparé à 2017, dont 50 milliards de biens agricoles.

En échange des engagements chinois, l’administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux droits de douane à la Chine et diminué de moitié ceux entrés en vigueur imposés le 1er septembre dernier sur 120 milliards de dollars de biens chinois.

L’accord avec Pékin représente « un succès mitigé » pour Donald Trump, estime Eswar Prasad, professeur de politique commerciale à l’Université Cornell et spécialiste de la Chine.

Le président « a extirpé certaines concessions de la part de la Chine et d’autres partenaires commerciaux des États-Unis mais à un coût important pour l’économie américaine », souligne-t-il.

Si l’économie chinoise a nettement ralenti sous l’effet de la guerre commerciale, industriels et agriculteurs américains ont souffert eux aussi.

Pour atténuer les pertes dans le secteur agricole, l’administration Trump a dû même débloquer 28 milliards de dollars d’aide au total en 2018 et 2019. L’industrie manufacturière est, elle, entrée en récession en août.

"Le préjudice (...) a été important et les engagements de nouveaux achats sont peu susceptibles de réparer ces dommages", commente Edward Alden.

Alors que Donald Trump a lancé l’offensive avec l’objectif de réduire le déficit commercial américain et de mettre fin à des pratiques commerciales jugées « déloyales », les experts doutent aussi de la capacité des États-Unis à obtenir des changements structurels.

La Chine, elle-même confrontée à des enjeux politiques, est en effet peu encline à revisiter son modèle économique.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

Le match pour la première place, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2364026

    succès mitigé pour Trump



    NO WAY ! Trump, c’es le plus fort ! (bla-bla-bla.....)


  • Trump poursuit l’idée juste d’Obama que le grand ennemi de demain (du point de vue américain et aussi du nôtre) c’est la Chine. Et pas seulement sur le plan économique...

     

    • Ce n’est pas "l’idée d’Obama", c’est l’idée que toutes les personnes s’intéressant moindrement à la géopolitique ont depuis près de 30 ans de la chine.
      Le terme "péril jaune" n’a pas attendu Obama et il ne faut pas être sorti de Saint-Cyr pour comprendre qu’un pays ayant une telle démographie et dont le QI moyen dépasse le QI occidental représente une menace en tous points pour n’importe quel autre pays.



    • Et pas seulement sur le plan économique



      ah oui ? une démonstration peut être.
      la mienne : politiquement la Chine comme l’Inde se contrefoutent du monde extérieur tant qu’il ne s’attaque pas à eux ; leur seule motivation en dehors de leurs frontières c’est le commerce et ça ils le pratiquent à la loyale (mais le monde des affaires est impitoyable dans un monde libéral qu’ils n’ont pas inventé mais pris en marche). prouvez moi le contraire en 30 siècles d’histoire. méfiez vous de ces deux pays pour des raisons économiques, ça c’est sûr ; pour le reste c’est délire. les chinois et les indiens colonisent à la grecque, pas à la romaine. ça fait une sacré différence et c’est autrement plus efficace. (la parenthèse d’Alexandre étant une exception remarquable et d’ailleurs plus macédonienne que purement grecque)


  • Un jour, ce sera plus clair. Comment des milliers et des milliers de nos entreprises ont filé en Chine pour se faire prendre leurs techniques, labels et autres. En laissant chez nous des vallées de larmes, des familles éclatées, des échéances impayées, des dettes privées et publiques au sommet et toujours plus d’immigration.
    Certaines de nos élites n’ont aucun intérêt dans notre prospérité.
    Trump met un coup de frein aux accords commerciaux favorables à la Chine uniquement. Il rapatrie les emplois. Un des effets, c’est le déclin de la consommation d’opioides. (D’ailleurs la Chine en envoyait des tonnes en contrebande).

     

  • >un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises du secteur financier

    Mitigé faut voir...