Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’icône féministe Simone de Beauvoir abusait de ses élèves mineures

Avant de les rabattre sur le pervers Sartre

Simone de Beauvoir (1908-1986) fut une militante de l’athéisme, du communisme et de l’existentialisme (doctrine de son concubin, le funeste « philosophe » Jean-Paul Sartre). Elle fut aussi – et c’est surtout à ce titre qu’elle est connue aujourd’hui – une pionnière et championne du féminisme.

 

Comment se fait-il que cette ancienne enseignante soit une icône de ce mouvement – et que son nom soit donné à de nombreux collèges et écoles ! – alors qu’elle fut non seulement une prédatrice sexuelle abusant de certaines de ses élèves, mais encore la pourvoyeuse de mineures vierges qu’elle manipulait pour les livrer à l’appétit de débauche de son amant, le pervers Jean-Paul Sartre ?

C’est cela le féminisme ?

Ces accusations terribles sont documentées et les héritiers intellectuels de la Beauvoir et de Sartre, fondateurs de la gauche moderne, ne les nient plus.

Plusieurs livres et articles publiés depuis 20 ans ont établi que Simone de Beauvoir fut la complice de Jean-Paul Sartre dans ses agressions sexuelles en série sur des mineures. Avec un physique plutôt ingrat, Sartre, avait un appétit particulier pour les vierges que Simone de Beauvoir lui livrait après les avoir elle-même séduites. Elle les choisissait souvent parmi ses élèves.

Lire la suite de l’article sur contre-info.com

À ne surtout pas manquer, sur E&R !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En 1949 Beauvoir publia "le deuxième sexe" où se trouve la phrase immortelle : " On ne nait pas femme, on le devient " . Beauvoir est "devenue" femme en 1947, à 39 ans, quand elle a connu son premier orgasme avec un homme, l’écrivain juif américain Nelson Algren qui lui offrit, le lendemain de leur première nuit, une bague Inca en argent avec laquelle elle se fit enterrer . Il la quitta car elle l’assommait par son bavardage incessant . Cela fait penser à Talleyrand : on lui demandait pourquoi il avait épousé Madame Grant, qui n’avait pas la réputation d’être une lumière . Il répondit : " Il faut avoir vécu avec Madame de Staël pour apprécier tout le bonheur de vivre avec une bête ".

     

    • Ou " Aimer une femme intelligente est un plaisir de pederaste". Baudelaire.
      Rappelons que l’oligarchie a choisi Sartre résistant aux Flore comme Figure intellectuelle française, apres epuration Rebatet, Brasillach, Bardeche etc, qu’on l’a obligé à écrire Réflexions sur la question juive en 1947 en échange de cette aura, richesse, et accès aux femmes, car, on ne parle jamais du physique des écrivains, sujet premier pourtant, Sartre vivait mal son physique, Proust et Claudel étaient chetifs, quand Céline était un colosse tombeur de danseuses.

      Notons que Sartre est un bel écrivain, si le fond s’oublie, il reste une merveilleuse écriture, ce qui a suffit au système pour en faire son herau. C’aurait pu être Leautaud, Morand ou d’autres, mais ils étaient, un peu, judeo-critique.
      Pour Jean-Paul Schweiter c’était banco, il avait son double avec Simone pour accélérer le boulot de destruction de la famille, pro pilule, libération sexuelle, Mao, tous les trucs en isme, Simone n’a pas comme Jean-Paul, une belle écriture. De l’écriture de gonzesses pour gonzesse, même niveau que 50 nuances de gris.

      J’avoue avoir été fasciné par la Nausée, beau livre psychologisant, branlifiant, mais pas politique, lors des heures le plus sombres.

      Grande question : qui a décidé de coller Simone au programme de l’Agrégation de Lettres en 2018 ? Sur quels critères ? A coté, Duras aussi au programme parfois, c’est génial.
      Cette année Cendrars ouf.


  • ah c’est pour ça La nausée...
    Le pays où les pédophiles sont rois !


  • Il y aurait bientôt un livre à écrire qui listerait tous ces déglingués en précisant leurs hauts faits, en rapport à leurs trouvailles idéologiques, tant vantées par le Système, qui les relient les uns aux autres. Une somme !
    Ainsi les étudiants réfléchiraient à deux fois avant de s’inscrire en psycho ou en socio etc. à l’Université. Tous nos grands penseurs récents sont tordus !
    Sauf ceux justement dont on ne parle pas ou plus. L’école gauchiste touche à sa fin, le retour à l’ordre est imminent !

     

  • Et dire que ce genre de personnes a été adulé par une certaine intelligentsia... Pourritures dont nous subissons encore les méfaits dans de nombreux domaines !


  • Ces histoires d’éphébo"philie" ou de pédo"philie" sont intimement liées à la laideur physique du pédo ou de l’éphé-pas beau, comme le crime sexuel de sang est lié à l’impuissance.
    Des malades, des complexés, des mal-aimés ou abîmés de la nature, des pas-aimés par l’un ou l’autre parent qui éprouvent le besoin pulsionnel de souiller tout ce qui est beau, pur, floral et civilisé (résultat de beaucoup de soins délicats). Voilà l’histoire, elle n’est pas compliquée.
    L’étonnant dans le couple Simone-JPS n’est pas que le vilain faune ait réagi comme il l’a fait, mais qu’elle, qui avait tout ce qu’il faut, y compris au physique, et n’a jamais manqué de rien, ait pu prêter la main au maquignon.
    Quelle mouche la piquait, cette femme ? Refuser le rôle de ménagère, dévolu aux bourgeoises de l’époque, ne mène pas obligatoirement vers celui de maquerelle, dévouée aux prédations minables d’un homme qu’elle jugeait elle-même sale et moche ?
    Se rebeller contre le service à vie obligatoire au mari et aux enfants, pourquoi pas, mais pour arriver à servir un pervers ! Sans compter qu’elle a eu une fille adoptive, encore un substitut.


  • On saisit qu’une jeune ado de l’époque, même instruite, était timide, un peu paralysée par l’aura d’adultes célèbres ou presque, toujours beaux parleurs, et qu’elle n’avait aucune réflexion réelle. Celle qui s’exprime dans le livre, malgré sa passivité, reconnaît qu’elle n’avait aucune envie du jean-paul. Il est mort gâteux, rien d’étonnant : mauvaise hérédité.
    L’adolescence doit être protégée par des adultes bienveillants, qui n’ont pas de problème d’impuissance ou de vengeance à défouler.


  • Il y a un parallèle que peu de gens veulent voir, entre le féminisme dégénéré et l’homosexualisme militant. Parallèle qui converge vers la pédophilie. personnellement, j’en suis convaincu !

     

    • Oui, le "progrès" s’adresse à tous, avec la GPA ils peuvent faire faire un enfant qui risque de servir de souffre-douleur à leurs frustrations de tordus. Or, d’après certaines alertes, c’est précisément ce qu’il se passe. Ce dont ce fout le Marché. Business is business, ce que le client fait du produit ensuite, n’appartient qu’à lui... Ce monde inhumain n’est que transactions chiffrées...


    • L’International Lesbian and Gay Association (l’association internationale des gays et lesbiennes) n’a rejeté, de son sein, la NAMBLA (North-American Man-Boy Love Association : l’association nord américaine pour l’amour homme-garçon) que dans les années nonantes (quatre-vingt-dix).
      Encore récemment un "sociologue" socialiste me disait qu’il ne fallait pas confondre pédophilie, relation sexuelle avec un enfant et viol d’un enfant.


  • Sartre et Simone de Bauvoir prônaient la liberté sexuelle parce qu’elle arrangeait leurs propres instincts. Il est temps de se débarrasser de ces escrocs de la pensée.

     

    • Simone de Beauvoir....surnommée Castor....mdr, et pourquoi donc ???...toutes ces turpitudes qui sont connues depuis des lustres et qui ne "sortent" que maintenant...


    • Quand Céline était en prison au Danemark, en grand péril de se faire extrader (1945-1946) Sartre publia "le portrait d’ un antisémite" où il affirme : " Si Céline a pu soutenir les thèses des nazis, c’est qu’il était payé " . Céline répondit par l’hilarant : " A l’agité du bocal ". Sartre : une ordure intégrale . Céline écrivit à un ami : " il est devenu philosémite quand les Allemands sont partis " . Et encore : "Sa philosophie il l’a volé à un vieux philosophe nazi, aujourd’hui sans réplique" . Il s’agit de Heidegger que le nabot monstrueux a cyniquement pompé .


  • Simone l’abrevoir

     

  • une pedophile ah non une pedocriminelle


  • Les Diabolo et Satana de l’existentialisme du cul...Sortes de Michel fourniret et Monique Olivier de la philosophie ...Ceci étant Jean Paul vu ta tronche de quasimodo il fallait au moins une rabatteuse pour pécho !!!


  • #2368126

    Entre le laidron souffreteux qui court les vierges et la lesbienne qui lui prête ses conquêtes, pas facile de dire qui est le plus vicelard...J’hésite !

     

    • :il faut plutôt voir ça comme une entité, la fusion des deux pièces d’un même puzzle.
      le couple Sarte Beauvoir c’est l’expression d’une âme collective comme l’âme juive. Le plan est collectif, peu importe l’individu ( sur l’âme collective du peuple juif lire l’avant dernier chapitre du yahvisme au sionisme de Laurent Guyénot.


    • @Paramesh

      Le plan est certainement collectif, au moins inconsciemment, vous avez raison.
      Plus encore, je parie qu’on trouverait facilement dans leur " existentialisme " un copié collé de la kabbale... ?!!


  • Si les médias voulaient salir la gauche comme ils salissent l’église y’aurait matière.


  • Combustible dans un trou de l’enfer !


  • Encore des pédophiles républicains et gauchistes.

     

    • Elle avait été révoquée comme fonctionnaire en 1939 suite à la plainte des parents de jeunes élèves, dont Bianca Bienenfeld, une juive de16 ans réfugiée en France, qu’elle avait détournée pour Jean-Paul Sartre.

      « J’ai découvert que Simone de Beauvoir puisait dans ses classes de jeunes filles une chair fraîche à laquelle elle goûtait avant de la refiler, ou faut-il dire plus grossièrement encore, de la rabattre sur Sartre. » Bianca Lamblin, Mémoires, 1993

      Elle aurait due être signalée au procureur de la République par l’éducation nationale et poursuivie au pénal.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bianc...


    • Simone a été révoquée en 1943, sous Pétain . Elle atterri à … Radio Vichy ! S’étant auto proclamée "résistante" elle est réintégrée à la "libération" en juillet 1945...


  • La Nausée et les Mains sales.

     

    • Avec les mains sales nauséabondes de ces ordures, la France et même les pays francophones ont été irréparablement souillés et corrompus de l’intérieur. Les relents de cette putréfaction n’en finissent pas encore de tout affecter et tout pourrir, et Dieu, Merci ! y compris la Matrice elle-même ou la véritable Bête Immonde du Capital.

      Pourquoi avoir imposé à tant de générations d’élèves et d’étudiants de s’aliéner avec ces merdes, au lieu de leur apprendre à bûcher Le Nouveau Testament et Karl Marx, de la SIL à la Terminale, et à l’Université ?

      S’il y a Devoir de mémoire et Interdit de mentir, un jour, La Guillotine paraîtrait Clémence.


  • Ah ah très bon rappel en effet. J’aurais aimé y penser ! Détournement de mineures, saphisme, proxénetisme. Matzneff se sentira moins seul !


  • Il y a des années que tout cela fut rapporté en détail dans un livre dont le titre malheureusement m’échappe maintenant. Il y eut aussi des articles à l’époque. Naturellement, les adulateurs de Sartre et Beauvoir ont rapidement oublié cet aspect sordide du couple diabolique.

     

  • Et dire qu’on l’a laissée travailler à Radio Vichy, une radio pro famille !


  • Tiens tiens, ça ressemble vachement à l’histoire de Epstein... La femme complice de son mari pervers dangereux...


  • Couple pervers et diabolique à l ’image du couple Fourniret - Olivier , même partage des rôles ; Le pervers Sartre a d ’ailleurs la tronche du Fourniret ; la tronche ça ne trompe jamais .


  • Sartre était jaloux de Camus le beau gosse.... on le comprend.
    Le binôme beauvoir/sartre, c’est vraiment les thénardier du militantisme de gauche ; des gens imbuvables.
    Aujourd’hui, les jeunettes se revendiquent parfois de virginie Despentes..... est-ce mieux ?


  • A noter aussi cet article d’Alina Reyes, "Simone de Beauvoir, figure de l’imposture qui perdure", avec d’amples extraits du Deuxième sexe qui vous donneront la nausée :

    https://www.agoravox.fr/culture-loi...

     

    • @Nuit blanche

      J’ai lu l’article, intéressant et glaçant, quoique l’auteure s’avance un peu trop à mon goût en ce qui concerne le clergé catholique.


    • Etait-elle à ce point narcissique qu’elle en oubliait même d’où elle venait ? Du ventre d’une "pondeuse" qui a donné naissance à un "petit individu étranger qui menace leur chair, leur liberté, leur moi tout entier."

      Maladie mentale ?


    • Pierre,
      Suis d’accord avec vous sur le sujet de son traitement du catholicisme, mais bon on ne peut pas tout avoir dans un auteur. Surtout pas à notre époque, après toutes les saloperies et les mensonges qui ont été diffusés sur l’Eglise depuis le diabolique Voltaire.


    • Gaëtan,

      Je pense qu’on peut effectivement parler de maladie mentale dans le cas de Simone de Beauvoir (Le deuxième sexe en offre probablement les symptômes les plus obvies, sans compter sa correspondance), pour ne rien dire de son modèle et complice dans l’abjection, Jean-Paul Sartre.

      Plus généralement, le féminisme et le gauchisme sont des pathologies mentales créées par des dérangés tels que Sartre et sa grande Sartreuse. (Ils n’en sont bien sûr pas les créateurs exclusifs.)


  • une autre Simone ....pas beau à voir tout ça ...

    Mémoire d’une jeune fille rangée – plutôt dérangée oui ! – et « Le sang des autres » celui des goya, celui qui coule au moment de la défloration ! Le Café de Flore où la party-fine fleur siono-gauchiste partait à la recherche de jeunes filles en pleurs après ...

    Quelle engeance !

    Me disait bien que ce « couple Sartre&Beauvoir » avait quelque chose de louche que je parvenais pas à éclaircir.

    Merci pour cet article et le lien.


  • Janvier, c’est la période des soldes !
    J’ai l’impression que l’on nous fourge en lot tous les psychopathes, désormais inoffensifs, en patûre pour faire diversion de la liste d’Epstein !
    Jack, Phil et Fred passent allègrement sous les radars... mais ils y en a beaucoup d’autres qui tremblent en ce moment même... L’oligarchie protège visiblement ses pions des medias (aux ordres) et susceptibles de rendre encore quelques menus services avant d’être remplacés.

     

  • J’ai toujours aimé Albert Camus même si je ne partageais pas son athéisme qui n’était pas militant et j’ai tout de suite détesté, dès mon adolescence, le couple Sartre/ Beauvoir qui me faisait penser à un couple de Thénardier bourgeois vicieux.

    Camus est méditerranéen et solaire. D’ origine très modeste et très tôt orphelin de père, il a du bosser dix fois plus dur pour arriver au prix Nobel que l’autre figure de poupe a eu le culot de refuser.

    Cette gueule à roulette qui distribuait "La Cause du Peuple" pour faire oublier ses origines de haute bourgeoisie, c’était d’un pitoyable. Et la grande Sartreuse bras armé du féminisme, avec son turban qui m’a toujours fait penser au sketch de Pierre Dac et Francis Blanche. Ah, l’université française se traîne de sacrés clowns quand même...


  • Ce couple m’a toujours fait vomir depuis et pendant toute ma scolarité.


  • Simone de Bavoir et Jean Paul Tartre, tout un programme.

    A laver et récurer au savon de Marseille et à jeter dans la fausse sceptique où sont tous les athées.


  • Simone de Beauvoir et son concubin Jean Paul Sartre aident à faire passer pour des oies blanches, Michel et Monique Fourniret ?


  • C’est la Simone qui d’une certaine manière a inauguré la théorie du genre avec son célèbre "On ne naît pas femme on le devient".

     

    • Non, le "féminisme" est né en Angleterre, pays où l’on peut s’exprimer plus facilement qu’en France ! Ne pas oublier que l’Eglise anglicane a quitté Rome au XVIe siècle... que la France continue de suivre.


    • "Ne pas oublier que l’Eglise anglicane a quitté Rome au XVIe siècle... que la France continue de suivre."
      Tu m’étonnes, fallait bien accourir aux pieds du marché, qui est plutôt réformé que catholique... m’enfin... Au final, toute l’Europe aurait mieux fait de rester dans le sillage de Rome, ça nous aurait évité toutes ses conneries anglo-saxonnes comme le colonialisme, le libéralisme etc. Quand à l’angleterre, pays où on peut parler librement ?
      Ah ! J’en attendais pas plus d’un pseudo comme "awrassi", dis-moi mon grand t’en a entendu parler des gangs de telford que les médias anglais on couvert ? Des scandales de la BBC ? Des multiples soulèvements ouvriers réprimés dans le sang au cours du XXème siècle ? Du délire cosmopolite qui, on peut dire ce que l’on veut, ne vient pas de Rome, ni du monde latin ? Ou tu dis ça à dessein ?
      Le féminisme n’est pas plus né en Angleterre, qu’en France ou qu’en Allemagne (se renseigner par exemple sur les idées de la Révolution de Mars en 1848), c’est de la connerie de propagande, en Angleterre, t’avais les suffragettes, c’est tout, c’est pas ça le féminisme.
      Et là-bas comme dans le reste de l’europe, les femmes bossaient déjà, la gente féminine anglaise n’a rien fait de plus que les autres, et l’Angleterre est loin d’être précurseur en la matière (et je vois pas trop le rapport entre féminisme et anglicanisme, sachant que le second fut l’expression presque caricaturale du puritanisme anglais, quelque chose qui n’est pas trop féministe)
      Le burger, et la sucette, c’est de l’autre côté de la Manche mec... Bref, encore un qu’on aurait du laisser traverser...


  • Derrière son caractère austère et presque antipathique elle avait le mérite d’écrire dans un bon français assez fluide. Je suis cependant d’accord avec Paul Guth pour dire qu’elle était à coté de ses pompes. Ensuite dans la vie on ne pense que ce qu’il nous est donné à penser...

     

  • momonne n a jamais été communiste tout au plus compagne de route puis opposée au PCF. La source ne devrait s appeler "contre info" mais désinfo !
    Ce n est pas en crachant sur les communistes par la bande qu on va faire l unité avec cette clique qui "préfère Macron plutôt que le front populaire !" ça vous rappelle quelque chose cette phrase ?

     

    • Sérieusement être communiste en 2020, il faut être sérieusement ravagé.
      Il y a quand même assez de lectures qui permettent de comprendre l’arnaque intégrale de ce courant politique et du naufrage qu’il préfigure.
      Les communistes sont totalement possédés. Ils n’ont aucune transcendance. (Matérialistes athées au service de la banque et du mondialisme). Rien à attendre de ces gens là.


  • Édifiant et, allez savoir pourquoi, je ne suis pas vraiment surpris.

    J’ai été un sale con atteint de don juanisme, hélas toxique parfois, mais je n’ai jamais fait ça.


  • Je suis le seul à ne pas être étonné du tout ? L’inverse m’aurait plutôt étonné !


  • Beauvoir n’a jamais été ni militante ni communiste ; vous devez confondre avec Triolet ! Sartre a écrit "Les Mains sales", une insulte à tous les communistes ...


  • Avis à la famille : la petite Josiane disparue à la sortie de son taf à Boulogne-Billancourt en 1970 est dans le célèbre tonneau de Jean-Paul. Une pièce de collection rachetée par un certain Jack L. et qui sert de pot de fleur dans un célèbre lieu de vie du sud de la France.

     

  • Punaise, je tombe de haut ! Et dire du gars qu’il avait écrit que l’enfer, c’est les autres...


  • Beauvoir et Sartre, un couple d’imposteurs malsains ...et d’une laideur surprenante, les Tenardier de la philosophie


  • D’un point de vue intellectuel, je sais que ces deux là ont fais beaucoup de mal à notre pays. Mais j’ignorais ca.... détournement de mineurs, ca n’a interpellé personne dans les années 1960/70 ?


  • Simone de Beauvoir a été radiée de l’éducation nationale de l’epoque pour débauchage d’eleves mineures en 1943 suite à une plainte de parents .Afin de retrouver un travail ,elle entre à Radio Paris , le Radio Paris allemand où sévit Philippe Henriot,un collègue en somme .
    Simone de Beauvoir fera officiellement partie , à la rentrée 2020 ,des auteurs étudiables par les élèves de Terminale en philosophie ,avec par exemple Kant ou Platon .Donc un auteur pedophile et collabo .Bravo ! Le ministre est au courant ?


  • Comme VOLTAIRE dont Marion SIGAUT a établi de façon crédible qu’il était une parfaite ordure (voir l’affaire du Chevalier de la Barre, entre autres), SARTRE ne valait pas mieux.
    Pourtant les catholiques peuvent accorder une absolution méritée à SARTRE, excellent écrivain, qui a écrit ce texte 1 mois avant sa mort :
    « Mais comme c’est aujourd’hui Noël, vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la Crèche. La voici. Voici la Vierge, voici Joseph et voici l’Enfant Jésus. L’artiste a mis tout son amour dans ce dessin, vous le trouverez peut-être naïf, mais écoutez. Vous n’avez qu’à fermer les yeux pour m’entendre et je vous dirai comment je les vois au-dedans de moi.

    La Vierge est pâle et elle regarde l’enfant. Ce qu’il faudrait peindre sur son visage, c’est un émerveillement anxieux, qui n’apparut qu’une seule fois sur une figure humaine, car le Christ est son enfant, la chair de sa chair et le fruit de ses entrailles. Elle l’a porté neuf mois. Elle lui donna le sein et son lait deviendra le sang de Dieu. Elle le serre dans ses bras et elle dit : « Mon petit » !

    Mais à d’autres moments, elle demeure toute interdite et elle pense : « Dieu est là », et elle se sent prise d’une crainte religieuse pour ce Dieu muet, pour cet enfant, parce que toutes les mères sont ainsi arrêtées par moment, par ce fragment de leur chair qu’est leur enfant, et elles se sentent en exil devant cette vie neuve qu’on a faite avec leur vie et qu’habitent les pensées étrangères. Mais aucun n’a été plus cruellement et plus rapidement arraché à sa mère, car Il est Dieu et Il dépasse de tous côtés ce qu’elle peut imaginer. Et c’est une rude épreuve pour une mère d’avoir crainte de soi et de sa condition humaine devant son fils. Mais je pense qu’il y a aussi d’autres moments rapides et glissants où elle sent à la fois que le Christ est son fils, son petit à elle et qu’il est Dieu. Elle le regarde et elle pense : « Ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, Il est fait de moi, Il a mes yeux et cette forme de bouche, c’est la forme de la mienne. Il me ressemble, Il est Dieu et Il me ressemble ».

    Et aucune femme n’a eu de la sorte son Dieu pour elle seule. Un Dieu tout petit qu’on peut prendre dans ses bras et couvrir de baisers, un Dieu tout chaud qui sourit et qui respire, un Dieu qu’on peut toucher et qui vit, et c’est dans ces moments là que je peindrais....
    https://dieumajoie.blogspot.com/201...


  • Eux aussi, protégés par leurs caste, il faut le dire : les exemples sont légions... et ça se poursuit aujourd’hui même.

    Aujourd’hui aussi, l’on trouve" des circonstances atténuantes, des nuances" au gens de lettres, qu’on ne pardonnerait pas à un simple ouvrier, ou un commis de bureau.

    Un menuisier, tient, menuisier ayant toujours produit un travail d’excellents facture, ça ne passe pas, alors qu’un sculpteur ou un écrivain, oui...

    Pourquoi ?


  • Explication par SARTRE de son refus du Prix NOBEL :

    Jean-Paul Sartre :

    Bonjour,
    J’ai refusé le Prix Nobel de littérature parce que je refusais que l’on consacre Sartre avant sa mort. Aucun artiste, aucun écrivain, aucun homme ne mérite d’être consacré de son vivant, parce qu’il a le pouvoir et la liberté de tout changer. Le Prix Nobel m’aurait élevé sur un piédestal alors que je n’avais pas fini d’accomplir des choses, de prendre ma liberté et d’agir, de m’engager. Tout acte aurait été futile après, puisque déjà reconnu de façon rétrospective. Imaginez : un écrivain pourrait recevoir ce prix et se laisser aller à la déchéance, tandis qu’un autre pourrait devenir encore meilleur. Lequel des deux méritait son prix ? Celui qui était au sommet et qui a redescendu la pente ou celui qui fut consacré avant d’atteindre le sommet ? J’aurais pu être l’un des deux, et jamais personne n’aurait pu prédire ce que je ferais. On est ce que l’on fait. Je ne serai jamais récipiendaire du Prix Nobel, tant et aussi longtemps que je pourrai encore agir en le refusant.
    En fait SARTRE pré-sentait qu’il se convertirait au catholicisme, ce qu’il a fait peu avant sa mort. Voir plus d’explications ici :
    https://dieumajoie.blogspot.com/201...


  • On doit à Sartre cette parole troublante :"Jamais nous n’avons été aussi libres que sous l’occupation" suit un long développement sur les mérites de la résistance au nazisme qui fait courir les mêmes risques au simple soldat qu’au général ( de la Résistance). Là, la confuse théorie de la liberté de l’existentialisme qui balbutie dans ses livres s’éclaircit sous l’oppression nazie. L’Angoisse et la nausée ( le vomi d’après Vian Boris)sont guéries par le national socialisme
    Il est aussi de nombreuses personnes pas forcément existentialistes pour regretter leur service militaire ou parfois la guerre.

    Le couple Simone et Jean-paul font par bien des points penser à un autre couple Mr et Mme Debord qui eut aussi son heure de célébrité à l’époque du libéralisme sexuel qui supplanta la joie de la jeunesse ouvrière de Mai 68. La lecture du cinquième volume de la correspondance de Debord nous apprend que sa dame alimentait en jeunesse militante situationniste le vieil alcoolique plagieur de Boorstin et d’Anders. Matzneff et la gauche pédophilique allait s’engouffrer dans le boulevard ouvert par les récupérateurs de Fourier.


Commentaires suivants