Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Croix : "Les évêques exhortent les catholiques à s’impliquer contre l’antisémitisme"

« Non seulement refuser l’antisémitisme, mais plus encore « lutter énergiquement contre toute forme d’antisémitisme politique et religieux ». Tel est l’engagement solennellement pris par les évêques français lundi 1er février à travers la signature d’une déclaration par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF), lors d’une cérémonie organisée au siège parisien de la CEF. » (La Croix)

C’est très gentil de la part des évêques. Au fait, les rabbins vont-ils exhorter les juifs à s’impliquer contre l’antichristianisme ?

 

 

La Croix, c’est ce très ancien quotidien catholique (né en 1883) qui se flagelle depuis Vatican 2 sur les crimes des catholiques contre les juifs. L’autoflagellation, qui n’a rien à voir avec la parabole de la joue tendue, a été si loin que, depuis les grandes offensives sionistes dans les médias français (au milieu des années 2000, elles correspondent à un durcissement de la politique d’agression israélienne en Palestine), être catholique est presque devenu un crime, et ce crime s’appelle antisémitisme.
C’est le premier amalgame avant celui qui dit que tout musulman est un antisémite ou antisioniste (soyons précis) en puissance.

« La lutte contre l’antisémitisme doit être l’affaire de tous », assure avec force la déclaration remise à Haïm Korsia, grand rabbin de France, et à Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Et ce devoir, estiment les évêques, incombe particulièrement aux chrétiens en raison de leur « lien spirituel unique avec le judaïsme ». « La foi en Jésus nous distingue et nous sépare, elle nous oblige aussi, dans la mémoire des heures terriblement sombres de l’Histoire », insiste la déclaration, car « guérir de l’antisémitisme et de l’antijudaïsme est le fondement indispensable d’une véritable fraternité à l’échelle universelle ».

C’est pourquoi La Croix, qui ose titrer sur « le retour en force de l’antisémitisme », marche dans les pas du faux pape François, ce larbin qui exécute à la perfection le plan mondialiste qui consiste à rabaisser et affaiblir la religion chrétienne. Heureusement, la foi a tout prévu : elle s’est échappée de cette fausse Église, officielle, politique, soumise. La foi est par nature insoumise.

 

JPEG - 39.8 ko
Sur cette image, le pape Korsia reçoit
le rabbin François

 

Quand on voit Korsia donner ses ordres au pauvre François, on a honte pour ce dernier, pour les catholiques ; puis on se ressaisit : laissons les morts enterrer leurs morts. François devrait avoir autre chose à faire que se concentrer sur la lutte contre l’antisémitisme, alors que les églises se vident, que les prédateurs lorgnent sur le parvis de Notre-Dame qu’ils ont incendiée.

 

Une danse du bas-ventre humiliante

L’antisémitisme, avéré ou pas, fantasmé ou pas, est le problème des juifs ou des rabbins, pas celui des catholiques, des prêtres ou des évêques. C’est du domaine de la politique, du marchandage politique, pas de la foi. En se soumettant ainsi, l’Église ne gagnera rien. Les presque soixante années passées en glissements et renoncements depuis le concile de la honte sont là pour le démontrer.

« Cette déclaration est motivée par une actualité générale très préoccupante, explique à La Croix Mgr Thibault Verny, évêque auxiliaire de Paris et membre du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme de la CEF. Il y a d’une part un antisémitisme sanglant avec des attentats et des meurtres, mais il y a également un antisémitisme rampant, fait d’insultes sur les réseaux sociaux et nourri de préjugés qui reviennent en force. »

Et ce que Mgr Verny appelle « l’antisémitisme rampant » n’est souvent que la réaction à l’emprise sioniste démesurée sur la société française, et particulièrement dans les médias : tout ce qui n’est pas sioniste est éradiqué. Il n’est donc pas étonnant qu’une réaction, parfois un peu sommaire il est vrai – mais tout le monde n’a pas la culture requise pour trouver les bons mots –, puisse s’observer sur les réseaux sociaux.

« Alors que le problème de l’antisémitisme resurgit avec force en Europe, les évêques veulent sensibiliser à cette question », renchérit le père Christophe Le Sourt, directeur du service national des relations avec le judaïsme au sein de la CEF. Pour appuyer son propos, il n’hésite pas à fournir des chiffres : si les Français de confession juive ne représentent que 1 % de la population, ils sont la cible de plus de 4 actes de violence ou de haine sur 10. Une réalité qui, selon le père Le Sourt, a conduit au départ vers Israël de près de 10 % des juifs de France en 10 ans. « En tant que citoyens et en raison de notre lien spirituel, insiste-t-il, nous devons combattre l’antisémitisme avec les juifs. »

Il faudrait dire au Père Le Sourt que ces stats gonflées (un croche-dalle de collégiens vaut un délit, presque un crime), qui sont issues du ministère de l’Intérieur, proviennent souvent de la communauté juive organisée elle-même, ce qui autorise toutes les manipulations, inflations et réécritures... pas très saintes.

La déclaration de la hiérarchie catholique, écrit La Croix, a été « transmise dans les diocèses ». Là encore, c’est Korsia qui accorde les bons et les mauvais points :

Pour Haïm Korsia, cette « belle démarche » souligne l’existence de « tentations » antisémites dans la société actuelle. Face à ce risque, considère-t-il, « il est important de rappeler les choses avec les mots d’aujourd’hui et de dire que ce serait une trahison du catholicisme que de se laisser glisser sur la pente de l’antisémitisme. Peut-être l’époque nous oblige-t-elle à faire des déclarations pour réaffirmer ce qui est important. »

On ne demande évidemment pas à La Croix de devenir La Libre Parole de Drumont, seulement d’être un journal catholique, résolument catholique. Si le quotidien continue dans cette voie autoflagellatrice, dans dix ans, il s’appellera La Croix de David et sera vendu en supplément d’Actualité juive.

 

Bonus : le CRIF publie ça sur son site

La réponse de l’abbé Rioult à Ron Chaya

 






Alerter

90 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2658954
    Le 4 février à 17:12 par Dallas ton univers impitoyable
    La Croix : "Les évêques exhortent les catholiques à s’impliquer contre (...)

    Avec Bergoglio, bientôt l’ostie en suppositoire

     

    Répondre à ce message

  • Rappelons le courage de Jésus, allant jusqu’à la mort pour avoir trop parlé et pour avoir dévoilé l’imposture au grand jour. Et ce, pour nous montrer le chemin de notre liberté.

    « « Quand je vous ai envoyés sans bourse, sans sac, et sans souliers, avez-vous manqué de quelque chose ? » Ils répondirent : « De rien ». Et il leur dit : « Maintenant, au contraire, que celui qui a une bourse la prenne et que celui qui a un sac le prenne également, que celui qui n’a point d’épée vende son vêtement et achète une épée ». »

     

    Répondre à ce message

    • Cette phrase de Jésus est une parabole, elle ne signifie pas de prendre une épée au sens propre du terme enfin ! Lis la suite du verset, lorsque Jésus se retourne et qu’il voit Pierre voulant s’acheter une épée, il soupire de consternation devant la bêtise de ses disciples qui ne comprenaient rien à ses paroles. Pas de violence, ce n’est pas le message du Christ, celui qui tue par l’épée, périra par l’épée.

       
  • C’est quoi le projet là sérieux au juste. Me semble que ceux qui doivent déjà porter leurs croix, doivent en porter une autre, comme s’il fallait en rajouter à leurs peines. C’est lourd tout ça, bigrement lourd, ça pèsera pour l’éternité...hein quoi ? Oh non...quand même... à la longue...Si si jt’assure...C’est une "marque" ’fin...la "marque"...indélébile...ineffaçable...la la la la...la la la la... la la la la

     

    Répondre à ce message

  • Il y a beaucoup moins de bruit quand il s’agit de protéger les enfants contre l’inceste et la pédophilie. Protéger la vie devrait être la priorité de l’Eglise.

     

    Répondre à ce message

  • Les catholiques exhortent les évêques à se convertir au catholicisme

     

    Répondre à ce message

  • Les évêques devraient se convertir au judaïsme pour un état kabbaliste comme le Vatican quoi de plus normal.(le pape a déjà le kippa)

    Les chrétiens sont complètement perdu en plus d’avoir une bible traduite par leur propre ennemis. (un ennemis qui a divisé la chrétienté et qui a eu la peau des rois de France, le très regretté Louis XVI et son fils le matir Louis XVII)

    Le paradoxe est que beaucoup de chrétiens pensent que le danger vient de l’Islam alors que c’est grâce a l’Islam que beaucoup de français se définissent chrétiens.(l’émigration musulmane a réveillé l’esprit chrétien Français)

    Le paradoxe est que la France (François premier) a été sauvé par l’Islam (empire ottoman) et que aujourd’hui la république instrumentalisé cette religion pour nuire aux peuple français.
    Il nous reste plus qu’a rendre caduc ses manœuvres politique faite par l’ennemis de la France comme de l’Islam ou de la Chrétienté enfin du monde en général.(chaque graines compte ;)

     

    Répondre à ce message

  • Merci des rappels.
    Ce qui m’inquiète le + en ce moment, c’est la bombe atomique anti-église (ressentie comme telle) de L. Guyénot sur unz.com en anglais.
    La thèse, en gros, si j’ai bien compris :
    L’église de Rome est la création (volontaire et intéressée) de l’oligarchie juive romaine.
    Est-il prévu quelque chose en français sur cette thèse ? Ou est-ce qu’un rapprochement avec les thèses de Marcion est notre seule sortie positive de cette souricière ?
    Les catholiques, incluant les bonnes soeurs, me semblent plus partisans de l’évangile de Saint-Mathieu que de Saint-Luc

     

    Répondre à ce message

  • On imagine bien le Pape tirant par l’Oreille notre cher Prophéte Jésus, ou de chacun des 12 apôtres, et disant...
    ..’’ et n’oublie pas de ne pas dire du mal des juifs !’’
    C’est un peu bizarre, non ? ...’’ça mange pad’pain’’.
    Y’a qq chose qui tourne pas rond, on est des adultes ou pas ? On a le droit d’appeler un chat un chat ... de dire la vérité surtout si elle est inconvenante et agressive ?
    Et je suis pourtant catho.

     

    Répondre à ce message

  • Réponse a chockjo
    d’accord avec vous pour dire que ’’chaque graine compte’’
    Pas d’accord pour dire que la France de François 1er a été sauvée par les Ottomans. Ce n’est pas trop le cas, il y avait simplement un accord de non-agression...mais a distance.
    Et Venise, les côtes de la Mer Egée, de la Méditerranée, étaient très malmenées par la piraterie barbaresque.
    A ce sujet on peut conseiller à tout lecteur d’ER, la trés extraordinaire biographie de Cervantès écrite par un universitaire américain M. William BYRON, Éditions Doubleday, 1978.
    On.. entend, lit, voit, ..aujourd’hui tellement de fausses informations qui circulent. On se demande parfois même si avec la naissance d’internet...l’information, la véritable culture...ne sont pas mortes !
    TOUTE l’Histoire et notre futur XXIe siècle sont déjà résumés là-dedans.
    Un livre visionnaire ! Le Pape ferait bien de lire ce livre.

     

    Répondre à ce message

  • Vous vous trompez au dernier degré les gars : protéger les juifs c’est protéger les ultra-derniers qui se sont fait massacrer par ceux qui se définissaient comme les ultra-premiers humains, la race supérieure, les nazis. C’est donc un devoir chrétien premier, c’est tout à fait normal que le pape et les évêques insistent. Ce que vous n’arriverez jamais à comprendre les gars, c’est que votre idole, le messie, est le vrai messie, c’est à dire le messie des juifs car le vrai messie ne peut être que le messie des juifs, celui qui réalise la promesse de l’ancien testament de mettre les goys en esclavage, ce qu’il a fait. Pour les maîtres, la meilleure servitude des esclaves c’est la servitude volontaire à partir de convictions morales : évidemment elle ne peut s’obtenir qu’avec des manipulations profondes, massives. Que votre maître ait pu faire ça de bonne foi, par atavisme ethnique à partir de sa mentalité ethnique d’inversion manipulatrice ne change strictement rien à l’affaire. Vous devez assister impuissants, totalement ligotés, à la destruction de ce pays par les tribus africaines et la tribu arabe élue parce que s’attaquer à ces maux serait être des blancs, des "premiers" qui s’attaquent à des "derniers", ce qui est le crime christique par excellence, le crime de "racisme" et "d’antisémtisme" c’est à dire le crime de se définir comme européen, comme supérieur, comme "premier" et de définir les autres comme inférieurs, comme "derniers" (crime n’ayant en lui-même aucune réalité, n’existant qu’à l’intérieur de l’hallucination morale chrétienne des derniers-qui-sont-des-premiers). Mais la manipulation par inversion du Mal en Bien est tellement puissante et profonde que vous refuserez toujours de l’admettre malgré l’immensité de l’évidence.

     

    Répondre à ce message

    • On est tout à fait d’accord cher ami. Il est complètement idiot de dire que dans chaque juif, il y a automatiquement un méchant sioniste dangereux qui veut dominer le monde. Ne pas faire de généralités. Il y a des pourris dans tous les peuples du monde. Jésus avait critiqué la corruption de CERTAINS maîtres de la loi mais tous ne l’étaient pas (Nicodème par exemple). Et il a été particulièrement dur en parole avec ces derniers car ils étaient responsables de l’éducation religieuse du peuple juif. Ils ne désignaient qu’une partie des pharisiens et non les juifs en général, il n’a jamais déclaré le peuple juif comme étant un ennemi. Jésus lui-même était JUIF tout comme les douzes apôtres, les premiers chrétiens ainsi que St Paul. Il est évident que les associations juives de France comme les autres d’ailleurs (lgbt, féministes, crab, anti-racistes) jouent sur la victimisation pour détruire notre liberté d’expression et faire pression sur l’état mais votre article est franchement exagéré. Qu’est ce qui vous prouve que le pape est à la solde de ce rabbin ou que la cathédrale aurait été incendié volontairement par la communauté juive ?? Je trouve cela franchement scandaleux.

       
Afficher les commentaires précédents