Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Petite Histoire : Clovis à la conquête de la Gaule

Lorsqu’il succède à son père, en 481, à la tête du royaume franc de Tournai, rien ne prédispose ce petit roi salien à la destinée qui sera la sienne. En l’espace de quelques années, Clovis va étendre son royaume du Rhin jusqu’aux Pyrénées. Une épopée incroyable, qui débute en 486, lorsque le chef barbare se lance à la conquête du nord de la Gaule, alors tenu par Syagrius, dernier vestige du pouvoir romain dans cette région. Outre la célèbre anecdote du vase de Soissons, cet épisode permet à Clovis de mettre la main sur un fabuleux potentiel de guerre, qui déterminera en grande partie sa réussite à venir...

 

 

Redécouvrir l’histoire avec Kontre Kulture :

La Petite Histoire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1860279

    BHL...et consorts « Souvenez-vous du vase de Soissons ! »


  • #1860302

    La merveille de Notre Histoire


  • Toutes les sources sur l’histoire de Clovis dont ce n’était pas le vrai nom sont entièrement apocryphes (Grégoire de Tours est l’une des seules, il est né 27 ou 28 ans après sa mort, je vous laisse juges...).
    Mais il fait partie du roman national "historique" comme Vercingétorix, Dagobert (Ier), Jeanne d’Arc, où les zones d’ombre l’emportent très nettement sur les mises en lumière...

     

    • #1860349

      Le siècle des lumières possédant encore plus de zones d’ombres, finalement je me sens mieux en compagnie de Vercingétorix ou de Clovis......


    • #1860621

      Zones d’ombre, zones d’ombre, c’est vite dit. On a le script du procès de Jeanne d’Arc qui date de près de six siècles mais pas ceux des procès de Soral qui datent de quelques mois ou semaines.
      Il y avait plus de respect de la vérité chez nos ancêtres du Moyen Age qu’on connaît donc parfois mieux que certains épisodes datant de soixante-quinze ans ou de septembre 2001.


    • #1860637

      @René : vous pouvez apporter des preuves à ce que vous affirmez ? ça m’intéresse.


    • Le procès de Jeanne d’Arc fait l’objet d’un compte rendu écrit, circonstancié, acté, archivé et IDENTIQUES (! !!) par les autorités françaises ET outre-manche par la couronne britannique, elle même qui pourtant aurait dû bien se cacher de l’humiliation publique d’avoir été boutée hors de France qui lui a fait subir une gamine de 18 ans à la tête d’une armée française décimée et d’une nation française qui n’était plus que l’ombre d’elle même.
      Vos propos à la "lumière" de vos maîtres maçons ne vous égare que vous même.


    • @Clodo...mir
      Le nom de Clovis est une latinisation du francique Chlodwig.

      Grégoire de Tour était contemporain de Chilpéric Ier avec lequel il était en conflit du fait de son allégeance au demi-frère de ce dernier Sigebert Ier.


  • #1860448

    Avec fierté je déclare que suis né à Tournai, qui se trouve en Belgique aujourd’hui, et mon dernier fils s’appelle Clovis....

    Le plus amusant c’est que je ne savais pas que Clovis était né à Tournai lorsque j’ai appelé mon fils ainsi.


  • #1860633

    Haaa, un tournaisien le Clovis ? Le premier Roi des franc(ais) était donc, restrospectivement, un belge.

    Décidément, César avait raison !

     

    • Non.
      Les Francs sont en fait une fédération de différentes tribus de germains,
      vivant certainement au Nord et à l’Est des Belges (Belges = Celtes)
      Ils ont été poussé vers l’Ouest par la pression des Saxons (entre autres). Qui étaient des tribus ou fédérations rivales d’autres germains.
      (Donc en gros c’est comme les Celtes qui se pouillaient entre eux).

      Le premier Roi gaulois (on dit français aujourd’hui) était donc un germain. Mais en fait c’est vraiment exagéré de dire ça puisque ça ne comprend même pas la Bretagne ni la Burgondie. On peut donc facilement retirer 1/4 du territoire...
      Il est à noté que "germain" signifie "frère" et ce n’est pas pour rien : ce sont les frères des Celtes, en tant que civilisation au Nord de la civilisation celtique, intercalés entre les Celtes et les Scandinaves en somme.

      Donc non, Clovis n’était pas Belge... mais il en était pas bien différent tout de même.


    • @bla

      Parler de Belge et de Français est anachronique par rapport à cette époque, mais une chose est sûr c’est qu’il est né à Tournai ; on a même retrouvé le trésor de Childéric (père de Clovis) sous l’église Saint Brice de Tournai en 1653.


    • Johnny , la citation de cesar est que de tous les peuples gaulois, les belges sont les plus braves. Les belges du temps de cesar font partie de la gaulle. Et ils habitaient’la partie au nord de la Seine et à l’ouest du Rhin. C’est essentiellement le nord de la france, une partie de la Normandie, un peu de bourgogne et de bassin parisien, de l’Alsace Lorraine, et la Belgique actuelle.

      La belgique du temps de cesar est essentiellement dans la france actuelle.


  • #1860675
    le 13/12/2017 par Jay Duplond-danlèle
    La Petite Histoire : Clovis à la conquête de la Gaule

    En tout cas une chose est sure en observant le sacre de Clovis, c’est qu’il ne portait pas une barbe de fiotte hipster au corps fragile comme on en croise dans la Gaule contemporaine.

     

  • #1860768

    Notre racine commune.


  • Je ne veux pas être rabat-joie mais je trouve la présentation de Christopher Lanne particulièrement pauvre puisqu’il s’arrête à la conquête du royaume de Syagrius. Il ne parle même pas du combat contre les alamans, de la soumission des Burgondes, de la conquête de l’Aquitaine et de l’annexion des royaumes francs ripuaires. Sans même parler du concile d’Orléans et de la lutte contre l’hérésie arienne.