Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Pr Harvey A. Risch, cité par Didier Raoult, se prononce sur la chloroquine

Le verdict est sans appel

Le tweet du Pr Didier Raoult du 24 juillet dernier faisait la publicité d’un article engagé du Pr Harvey A. Risch, professeur d’épidémiologie à l’école de santé de Yale. Il nous a semblé important d’en assurer la traduction intégrale. Face à la mauvaise foi patente des ennemis du traitement hydroxycholoroquine + macrolide (parfois complémenté de zinc, voire d’un anticoagulant de type héparine) la voix de ce professeur américain vient s’agréger aux milliers de témoignages d’experts, de professionnels ou de simples soignants qui ne laissent plus de doute sur l’efficacité de ce traitement.

 

 

Une traduction E&R

 

En tant que professeur d’épidémiologie à la Yale School of Public Health, j’ai rédigé plus de 300 publications évaluées par des pairs et j’occupe actuellement des postes de haut niveau au sein des comités de rédaction de plusieurs revues de premier plan. J’ai l’habitude de défendre des positions au sein du milieu médical, et j’ai donc été bouleversé de constater qu’en pleine crise, je me bats pour un traitement que les données soutiennent pleinement mais qui, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec une compréhension correcte de la science, a été mis à l’écart. En conséquence, des dizaines de milliers de patients atteints de COVID-19 meurent inutilement. Heureusement, la situation peut être inversée facilement et rapidement.

Je fais référence, bien sûr, au médicament hydroxychloroquine. Lorsque ce médicament oral peu coûteux est administré très tôt dans l’évolution de la maladie, avant que le virus n’ait eu le temps de se multiplier de manière incontrôlée, il s’avère très efficace, en particulier lorsqu’il est administré en combinaison avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le complément alimentaire qu’est le zinc.

Le 27 mai, j’ai publié un article dans l’American Journal of Epidemiology (AJE) intitulé « Early Outpatient Treatment of Symptomatic, High-Risk COVID-19 Patients that Should be Ramped-Up Immediately as Key to the Pandemic Crisis ». Cet article, publié dans la plus grande revue d’épidémiologie au monde, a analysé cinq études, démontrant des avantages clairs et significatifs pour les patients traités, ainsi que d’autres études très importantes qui ont montré la sécurité du médicament.

Les médecins qui ont utilisé ces médicaments face à un scepticisme généralisé ont fait preuve d’un véritable héroïsme. Ils ont fait ce que la science montre être le mieux pour leurs patients, souvent en prenant de grands risques personnels. Je connais moi-même deux médecins qui ont sauvé la vie de centaines de patients grâce à ces médicaments, mais qui se battent maintenant contre les commissions médicales de l’État pour sauver leur licence et leur réputation. Les poursuites engagées contre eux sont totalement dénuées de fondement scientifique.

Depuis la publication de mon article du 27 mai, sept autres études ont démontré un bénéfice similaire. Dans une longue lettre de suivi, également publiée par l’AJE, je discute de ces sept études et renouvelle mon appel en faveur de l’utilisation immédiate et précoce de l’hydroxychloroquine chez les patients à haut risque. Ces sept études comprennent : 400 patients à haut risque supplémentaires traités par le Dr Vladimir Zelenko, sans aucun décès ; quatre études totalisant près de 500 patients à haut risque traités dans des maisons de retraite et des cliniques à travers les États-Unis, sans aucun décès ; un essai contrôlé de plus de 700 patients à haut risque au Brésil, avec un risque d’hospitalisation significativement réduit et deux décès parmi 334 patients traités avec l’hydroxychloroquine ; et une autre étude de 398 patients jumelés en France, avec également un risque d’hospitalisation significativement réduit. Depuis que ma lettre a été publiée, encore plus de médecins m’ont fait part de leur utilisation tout à fait réussie.

Mon article original dans l’AJE est disponible gratuitement en ligne, et j’encourage les lecteurs – en particulier les médecins, les infirmières, les assistants et associés médicaux et les inhalothérapeutes – à rechercher le titre et à le lire. Ma lettre de suivi y est liée à l’article original.

Au-delà de ces études sur des patients individuels, nous avons vu ce qu’il se passe dans de vastes populations lorsque ces médicaments sont utilisés. Il s’agit d’« expériences naturelles ». Dans l’État du Pará, au nord du Brésil, les décès dus au COVID-19 ont augmenté de façon exponentielle. Le 6 avril, le réseau hospitalier public a acheté 75 000 doses d’azithromycine et 90 000 doses d’hydroxychloroquine. Au cours des semaines suivantes, les autorités ont commencé à distribuer ces médicaments aux personnes infectées. Même si de nouveaux cas ont continué à se produire, le 22 mai, le taux de mortalité a commencé à chuter et se situe maintenant à environ un huitième de ce qu’il était au plus haut niveau.

Une expérience naturelle inverse a eu lieu en Suisse. Le 27 mai, le gouvernement suisse a interdit l’utilisation ambulatoire de l’hydroxychloroquine pour le COVID-19. Vers le 10 juin, le nombre de décès dus au COVID-19 a quadruplé et est resté élevé. Le 11 juin, le gouvernement suisse a révoqué l’interdiction, et le 23 juin, le taux de mortalité est revenu à ce qu’il était auparavant. Les personnes qui meurent du COVID-19 vivent environ trois à cinq semaines après le début des symptômes, ce qui fournit la preuve d’une relation causale forte dans ces expériences. Les deux épisodes suggèrent qu’une combinaison d’hydroxychloroquine et de ses médicaments d’accompagnement réduit la mortalité et devrait être immédiatement adoptée comme nouvelle norme de soins chez les patients à haut risque.

Pourquoi l’hydroxychloroquine a-t-elle été ignorée ?

Tout d’abord, comme chacun sait, le médicament est devenu très politisé. Pour beaucoup, il est considéré comme un marqueur de l’identité politique, des deux côtés du spectre politique. Personne n’a besoin que je leur rappelle que ce n’est pas ainsi que la médecine doit procéder. Nous devons juger ce médicament strictement sur la base de la science. Lorsque les médecins obtiennent leur diplôme, ils s’engagent formellement à faire de la santé et de la vie du patient leur première préoccupation, sans préjugés de race, de religion, de nationalité, de position sociale ou d’affiliation politique. La vie doit passer avant tout.

Deuxièmement, le médicament n’a pas été utilisé correctement dans de nombreuses études. L’hydroxychloroquine a donné de bons résultats lorsqu’elle était utilisée au début de la maladie chez les personnes à haut risque, mais, comme on peut s’y attendre pour un antiviral, elle a eu beaucoup moins de succès lorsqu’elle était utilisée tard dans l’évolution de la maladie. Malgré cela, elle a démontré un bénéfice significatif dans de grandes études hospitalières dans le Michigan et à New York lorsqu’elle est administrée dans les 24 à 48 heures suivant l’admission.

En fait, en tant que médicaments peu coûteux, oraux et largement disponibles, et en tant que complément nutritionnel, l’association d’hydroxychloroquine, d’azithromycine ou de doxycycline et de zinc est bien adaptée à un traitement précoce en milieu ambulatoire. La combinaison doit être prescrite aux patients à haut risque dès qu’il y a suspicion clinique de maladie COVID-19, sans attendre les résultats des tests. Le fait d’attendre avant de commencer le traitement peut réduire l’efficacité des médicaments.

Troisièmement, des inquiétudes ont été soulevées par la FDA et d’autres organismes concernant les risques d’arythmie cardiaque, en particulier lorsque l’hydroxychloroquine est administrée en combinaison avec l’azithromycine. La FDA a basé ses commentaires sur les données de son système de notification des événements indésirables. Ce système de notification a permis de recenser jusqu’à un millier de cas d’arythmies attribuées à l’utilisation de l’hydroxychloroquine. En fait, le nombre est probablement plus élevé que cela, puisque le système de notification, qui exige que les médecins ou les patients prennent contact avec la FDA, sous-estime sensiblement les effets secondaires des médicaments.

Mais ce que la FDA n’a pas dit, c’est que ces effets indésirables ont été générés par des dizaines de millions d’utilisations d’hydroxychloroquine par des patients pendant de longues périodes, souvent pour le traitement chronique du lupus ou de la polyarthrite rhumatoïde. Même si les taux réels d’arythmie sont dix fois plus élevés que ceux rapportés, les préjudices seraient minuscules par rapport à la mortalité qui survient actuellement chez les patients à haut risque COVID-19 mal traités. Ce fait est prouvé par une étude de l’université d’Oxford portant sur plus de 320 000 patients âgés prenant à la fois de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, qui présentaient un taux de mortalité excédentaire par arythmie inférieur à 9/100 000 utilisateurs, comme je l’ai indiqué dans mon article du 27 mai cité plus haut. Un nouvel article publié dans l’American Journal of Medicine par des cardiologues établis du monde entier est tout à fait d’accord avec cela.

À l’avenir, je pense que cet épisode malencontreux concernant l’hydroxychloroquine sera étudié par les sociologues de la médecine comme un exemple classique de la façon dont les facteurs extra-scientifiques l’emportent sur les preuves médicales évidentes. Mais pour l’instant, la réalité exige un regard clair et scientifique sur les preuves et sur leurs points de repère. Pour le bien des patients à haut risque, pour le bien de nos parents et grands-parents, pour le bien des chômeurs, pour notre économie et notre système politique, en particulier ceux qui sont touchés de manière disproportionnée, nous devons commencer à traiter immédiatement.

Harvey A. Risch, MD, PhD, est professeur d’épidémiologie à l’École de santé publique de Yale.

Le bon sens, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

48 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une immense joie.


  • Pendant ce temps des ordures qui monopolisent tout en France des medias jusqu aux hautes instances medicales ont laissé volontairement crever des gens et insulté celui qui voulait réellement les aider.
    Leur mission et leur but dégeulasse va clairement à l’encontre des intérêts du peuple ,

    Ces criminels doivent être délogés et chatiés par le peuple qu’ils ont trahi, sous peine de souffrances encore pires a venir pour nous autres,victimes consententes de ces élites malfaisantes .


  • Plutôt que de faire du financement participatif, miser sur la probabilité d’une imminente Loi Bourdin-Buzin contre la contestation de la nocivité de la Chloroquine ainsi que sa classification en tant que crime contre l’humanité. Le 49-3 est ton ami.

    Ca a marche le 13 Juillet 1990 (tiens une loi immorale votée en Juillet ?) alors pourquoi pas ce coup-ci aussi ?


  • "...Lorsque les médecins obtiennent leur diplôme,ils s’engagent formellement à faire de la Santé et de la Vie du patient leur première préoccupation,sans préjugés de race,de religion,de nationalité,de position sociale ou d’affiliation politique-on peut rajouter commerçiale-...
    A l’avenir,..cet épisode malencontreux sera étudié...comme un exemple classique de la façon dont les facteurs extra-scientifiques l’emportent sur les preuves médicales évidentes..."(tiré de l’art. çi-dessus)
    Si l’Etat n’était pas juge et partie,cad dans un Etat sain,tout ce beau monde,qui a tronqué les données,nous a menti,a falsifié délibérément,a envoyé des milliers de personnes à une mort certaine,serait,au minimum destitué du corps politique,scientifique,médical,des médias,etc pour le plus grand bien de la Nation.
    Seulement voilà..voilà où nous en sommes.


  • Les taux de mortalité au Texas et en Floride par rapport à New York, Chicago et le Nord-Est des Etats-Unis qui sont des bastions démocrates prouvent qu’il vaut mieux être au bon endroit. La contre-attaque n’est qu’à son début : Raoult qui porte plainte contre Hirsch, Trump qui piège Fauci et Gates.


  • merci d avoir relaye cet article important.
    Pour info Jean Dominique Michel, l anthropologue suisse l’avait deja traduit sur son blogue.


  • que j’aimerai voir TOUS les incompétents malhonnêtes ( politiques, médecins, médias, et tous les moutons qui suivent bêtement tellement ils n’ont plus de jugeotte ), que j’aimerai dis je les voir tomber malade, mais bien comme il faut, et les voir traités avec le traitement qui va bien, proposé par un gars qui va plus que bien tellement il sait de quoi il parle, le Professeur Didier Raoult.

    juste pour qu’ils ferment leur grande bouche à tout jamais

    on est pas le meilleur quand on le croit mais quand on le sait


  • Il convient de réunir les Professeurs Patrick Cohen, Daniel Cohn Bendit, et Michel Cymes afin qu’ils communiquent leur avis collégial sur le sujet et que BFM TV nous concocte une émission spéciale dont ils ont le secret, sous la houlette D’Apolline de Malherbe et Alain Duhamel..Il ne devrait pas être nécessaire de leur opposer un contradicteur au regard de leurs statuts d’experts officiels..


  • Édifiant, limpide, merci ER de relayer ce genre d’information capitale.


  • ’’nous devons commencer à traiter immédiatement.Harvey A. Risch’’...
    ...et ceux qui s’y refusent sont juste des assassins depuis le début de l’attentat sanitaire, ainsi que leurs complices, leurs larbins et leurs sbires qui devront rendre des comptes..

     

    • exact ! et ce pour maximiser leur profit. Espérons qu’un jour ils "rendront des comptes".... Et dire que quand quelqu’un dit que le capitalisme est une idéologie immorale et morticole il se fait traiter de "gauchiasse" !

      redonner aux mots leurs vrais sens serait quand-même nécessaire.


  • Cette affaire de covid-19 restera dans l’histoire comme la plus vaste opération de contrôle social jamais orchestré par l’Etat via le terrorisme sanitaire, et nous sommes encore loin d’en être sortis, même si je reste convaincu que l’instinct de survie du peuple français finira par triompher malgré des décennies de formatage idéologique, cela dit ça ne se fera pas sans douleur.

     

    • @ JL29,
      J’allais écrire un commentaire mais le vôtre résume précisément ce que j’allais écrire. Je complète par le refus du vaccin.

      Refus avec démonstration factuelle par les scientifiques de son inefficacité et de sa traçabilité numérique aliénante.
      La prochaine étape doit être basée sur une campagne massive anti-vaccinale. Il y va de notre liberté. Pour ceux qui croient, cette opération maligne est biblique. Pour ceux qui n’ont aucune foi ni obédience, il y va également de notre liberté.


  • Et le gouvernement de France laisse crever des vieux dans des EPHAD ! Alors que la solution est là !

    C’est un crime ! Ils devront répondre au peuple !

     

  • Les Mondialistes sont des assassins, toute la Fonction Publique, certains médecins corrompus par Big Pharma, les Hauts Gradés de la Police et probablement des Militaires, les Juges sont leurs complices…Je forme le vœu qu’un soulèvement populaire les mettent hors d’état de nuire...
    Maintenant que les Mondialistes se sont révélés, il nous reste à s’organiser pour les combattre...

     

    • Il est vrai à lire vos remarques que le débat sur la chloroquine avec les "raoultars" et les "antiraoultars" dépassent désormais le professeur Raoult ; comme à la fin du XIXème siècle avec les "dreyfusards" et les "antidreyfusards" qui dépassaient le sort de ce pauvre Dreyfus comme l’affirmait Jacques Bainville dans "Histoire de France". Sauf que les "anti" et les "pro" se sont paradoxalement inversés.


  • Enfin de vrais medecins parlant de la chloroquine. Il y en avait marre des tartuffes américains.


  • Qu’en pense le Médecin généraliste de BFM ??
    La question est vite répondue..

     

  • Voici un article très intéressant sur Libération :
    "Covid-19 : la délivrance d’hydroxychloroquine est-elle de nouveau autorisée ?" https://www.liberation.fr/checknews...

     

    • fin de l’article...Pourquoi vous être contenté du lien ?

      Ce gymkhana législatif s’est achevé le 10 juillet, avec la parution d’un arrêté qui, dans son article 36, abroge l’intégralité de l’arrêté du 23 mars.
      Depuis, « cette prescription fait retour au droit commun », commente la DGS. L’hydroxychloroquine peut donc être prescrite dans le cadre de son autorisation de mise sur le marché (AMM), c’est-à-dire en respectant ses indications habituelles (comme pour le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde…). Ou alors être prescrite hors AMM, « sous la responsabilité du médecin au vu des données acquises de la science, (qui, à ce stade, ne font apparaître aucun bénéfice de ce traitement contre le Covid-19) », nous écrit la DGS.(ce qui est un mensonge de la DGS)

      Ce qui signifie qu’un médecin peut prescrire de l’hydroxychloroquine...(! !!???) selon le protocole Raoult...Pendant que des rafales de décrets contradictoires qu’on ’’expliquent’’, se succèdent et finassent, des malades continus de crever dans les hôpitaux, qui n’ont pas été traités selon le protocole Raoult qu’une meute de pourris et d’enculés d’appareil d’état et de médias payés par les vaccinateurs discrédite et diffame. Des dizaines de milliers de morts ne sont rien pour ces psychopathes...


  • Et il y aurait des gens qui ont veauté pour tous ces assassins aux municipales ?!

     

    • eh oui ! mais c’est triste à dire mais la plupart des gens sont non seulement pas informés, mais n’en ont rien à faire d’être informés, et respectent aveuglèment ce que disent "les chefs" . Le culte du chef, de l’autorité établie, est une plaie qui fait des ravages, et le plus piuissant levier de nos exploiteurs, et de toute cette mafia médiatico-européisto-macronienne


  • #2517492

    Envoie les GI’s, Trump, tu connais le chemin... avec les stocks de chloro puisque chez nous c’est interdit d’en produire !!


  • La poudre de Quinquina, arbre du Perou, n est pas interdite, elle....


  • Dès lors, avec tous ces témoignages édifiants, refuser ou interdire de soigner les malades avec le traitement du Pr Raoult devrait tomber sous l’inculpation de " NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER " .,


  • A voir absolument : " conférence de presse des white coats " ( american’s frontline doctors ) -> passer par google, la vidéo dure 45 mn, introuvable par youtube car censurée.

     

    • La vidéo semble avoir été censurée en moins de 24h par les RS.
      Elle est toutefois visible sur Bitube.

      Durant leur intervention, ces médecins de terrain, citent cette étude de Yale.
      Une des femmes médecin explique qu’elle a guérit 350 personnes avec ce protocole de soin. Elle n’enregistre aucun décès ni accident sur des personnes présentant pourtant des maladies morbides ou des personnes âgées. Elle affirme que le protocole est sûr. Elle explique également qu’ils auraient pu sauver plus de 70 000 vies aux États-Unis s’il avaient promu ce traitement et la liberté de prescrire.
      Il est aisé de comprendre que les responsables de la mascarade Covid19 ont peur que ce genre de nouvelles arrivent aux oreilles des américains.

      A regarder à sauvegarder et à diffuser.


  • Le drame pour Big Pharma c’est que non seulement une molécule non brevetable, facile à produire en masse et ne rapportant rien à l’industrie peut guérir une maladie mais en plus cette affaire a démontré également que les dits "compléments alimentaires" et plantes médicinales que le système et l’industrie ne se lassent pas de ridiculiser comme étant inutiles, du charlatanisme...peuvent intervenir dans le cadre d’un protocole de traitement et sont efficaces ! Quel drame pour Big Pharma !


  • Si on pouvait regarder dans les armoires à pharmacie des journaputes et autres criminels du pouvoir, on y trouveraient une partie du stock de Chloroquine "disparue" du dépôt de la pharmacie centrale de l’hôpital de Garches !


  • Les penseurs ont pensé s’en sortir par la logique.
    les juristes par le droit.
    les médecins par la science.

    Mais voilà, nous sommes devant les forces de mort, au sens propre comme figuré, on ne lui échappe pas.
    Le Héro ne lui échappe pas par l’épée,
    La belle Femme ne s’y soustrait pas de par ses charmes,
    Le Bandit ne trouve aucun tour à lui jouer.

    Et encore, nous somme devant une mort symbolique, archétypale, imaginaire.
    Il serait temps d’arrêter de jouer.

    Et pour faire un parallèle avec le terrorisme, puisqu’il s’agit du même mode d’action, celui-ci a été abandonné parce qu’il plaçait la mort comme fin et but de la vie... ce qui en soit n’est pas faux.
    Donc pourquoi ce terrorisme là devrait susciter moins de radicalisme qu’un autre ?


  • Le passage sur la Suisse est faux. En avril, le gouvernement a émis une directive au sujet de l’hydroxychloroquine car son utilisation, certainement massive contre le COVID, a généré des difficultés d’approvisionnement (https://www.bag.admin.ch/dam/bag/fr...). Le 8 juin, le gouvernement levait les mesures (https://www.bag.admin.ch/dam/bag/fr...)

    Pour les chiffres, le nombre de décès maximum se situe le 2er avril et ils tomberont en-dessous de 10 par jour de manière stable depuis le 8 mai. Les hospitalisations seront elles aussi en baisse constante depuis le 2er avril. Durant la période indiquée dans l’article, les décès oscille entre 0 et 2 et cela ne changera pas.

    Le gouvernement suisse a pas trop triché là-dessus, il a été un poil plus subtil : il a annoncé les tests gratuits dès le 25 juin faisant, du coup, ré-augmenter le nombre de cas (mais pas d’hospitalisations ni de morts) et ainsi alimenter le mythe de la deuxième vague. Durant la crise les tests n’étaient pas fait si vous aviez des symptômes, le nombre de cas n’était donc pas fiable et il l’est encore moins maintenant.


  • Anthony Fauci, directeur de l’Institut National des Allergies et Maladies Infectieuse et Chef d’équipe a la Maison Blanche pour le Coronavirus, exhorte à présent la population a porter des lunettes pour se protéger du Covid. Article dans le New-York Times ici.

    Interrogé, il y a quelques jours, devant une commission parlementaire pour s’avoir pourquoi il a interdit les gens d’aller a la messe par peur de contagion et en même temps autorisé les manifs BLM réunissant des milliers de personnes, il a répondu "il n’y a aucune donnée scientifique contre ces réunions de gens".

     

  • Bonjour,

    Quid des stocks de chloroquine stockés par l’armée en début de "pandémie" ?

     

  • Depuis le 10 juillet, le dernier décret de la DGS permet la prescription du protocole Raoult sous la responsabilité des médecins généralistes et la délivrance en pharmacie hors AMM. Aucun relai médiatique n’a filtré à ce sujet (.. !?)


  • Mi-juillet, ce docteur pointe l’opposition entre :
    - L’HCQ fonctionne en debut de maladie (donc fonctionne)
    - L’HCQ ne fonctionne pas au stade avancé (donc ne fonctionne pas).
    C’est très exactement la tournure qu’a pris le débat en France dès le mois d’avril, sans personne pour vraiment dire que les deux propositions ne sont pas incompatibles.

    Ajouté à cela le fait qu’Agnès Buzyn ait fait classer l’HCQ en substance vénéneuse le 13 janvier, *AVANT* qu’aucune étude conséquente n’ait vraiment eu lieu...

     

    • Qui a besoin qu’on lui dise (explique) cela aussi, et ne serait pas capable de le comprendre...un débile mental ? Les gens seraient si stupides qu’ils seraient incapable de comprendre quoi que ce soit, mais assez efficaces pour engraisser ceux qui postulent de telles insanités.. ? A force de prendr les gens uniquement pour des cons alors qu’ils vivent juste dans l’hypercontrainte par l’hyperviolence le retour de bâton va être douloureux. croire qu’une foule est stupide parce qu’elle va à l’essentiel est une erreur dangereuse.


    • Tout petit détail à préciser, cette procédure a démarré tout juste avant l apparition du covid19...

      L’Anses a été saisie le 8 octobre 2019 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé pour un avis sur une proposition d’arrêté portant inscription de la hydroxychloroquine sur la liste II des substances vénéneuses.

      L ANSES a rendu un avis favorable le 12 novembre 2019. Le document est sur internet...

      Une toxicité de la molécule soit disant avérée motiverait cette décision. Mais je pense que si la moindre étude étayait cela, il n aurait pas été nécessaire de publier des études frauduleuses pendant que la polémique faisait rage.

      C est une preuve accablante de préméditation qui suffit presque à elle seule. Pour autant ils continuent de dérouler tranquillement leur plan.


  • Une société névrotique ne peut produire que des névrosés. Il faut bien admettre que dans ce domaine le ’’français’’ fait un excellent psychotique et principalement les femmes. Il n’y a qu’à voir la proportion de masquées pour le démontrer. Dans une société malade l’on n’est pas à une maladie près. Qu’elle soit de l’esprit ou du corps l’on est toujours demandeur, avec les contraintes toutes plus excitantes les unes que les autres, l’on en veut, l’on en redemande, sans oublier la Punition qui va avec. Le sadosoumis ripoublicain est dans son élément et n’hésite pas à entrer dans le délire pour assouvir ses névroses en confortant ses délires sur les argumentations les plus démentielles. Tel maire d’une île bretonne interdit l’accès aux plages entre 22H00 et 8H00 pour éviter la contagion et n’est pas démis de ses fonctions, ses complices placardent partout ses arrêtés insensés et rien ne se passe...un grand moment de solitude et de renoncement. tant pis pour eux...

     

  • L’interdiction de soin précoce selon le protocole Raoult est un meurtre, un assassinat délibéré et rien d’autre, le décret du 10 juillet ne change rien à ce qui s’est passé avant et aux 25000 morts de trop. Car ils ont délibérément assassinées 25000 personnes en hôpital mouroir pour sidérer l’insurrection en instrumentalisant l’attentat sanitaire.


  • En effet verdict sans appel ! Reste plus qu’à mettre en taule ceux qui ont interdit ce traitement !


Commentaires suivants