Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman démissionne du gouvernement Netanyahou

Se dirige-t-on vers des élections anticipées en Israël ? Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a démissionné pour protester contre le cessez-le-feu signé la veille avec le Hamas et qu’il qualifie de « capitulation devant le terrorisme ».

 

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a annoncé ce 14 novembre sa démission du gouvernement de Benjamin Netanyahou, au lendemain d’un accord indirectement conclu par Israël avec les groupes palestiniens sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

Le ministre nationaliste a dénoncé devant la presse le cessez-le-feu comme une « capitulation devant le terrorisme ». « L’État achète le calme à court terme au prix de graves dommages à long terme pour la sécurité nationale », a-t-il déclaré.

« Nous devons nous entendre sur une date pour des élections le plus tôt possible », a-t-il ajouté, confirmant l’ampleur de la crise politique en cours dans l’État hébreux. L’échéance de la mandature est actuellement fixée à novembre 2019.

Benjamin Netanyahou s’était défendu la veille face aux critiques après le cessez-le-feu conclu indirectement avec le mouvement islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza. « Dans les périodes d’urgence, le public ne peut pas toujours être mis dans la confidence de décisions essentielles pour la sécurité du pays et de considérations qui doivent rester secrètes pour l’ennemi », a-t-il dit. « Nos ennemis nous ont suppliés d’accepter ce cessez-le-feu et ils savent très bien pourquoi ils l’ont fait », avait-il déclaré.

Cependant, les critiques des habitants israéliens de la périphérie de la bande de Gaza et de membres de sa propre coalition gouvernementale après l’annonce du cessez-le-feu ne semblent pas s’atténuer. Ils lui reprochent d’avoir accepté un compromis avant d’avoir frappé plus fort le Hamas qui gouverne sans partage la bande de Gaza.

Ce cessez-le-feu a été conclu après un épisode meurtrier des deux côtés : quatorze Palestiniens ont été tués par les tirs et frappes d’Israël, et un officier israélien ainsi qu’un Palestinien travaillant en Israël ont été tués par une roquette. Plus qu’à aucun autre moment depuis 2014, ces tentions ont rapproché les protagonistes d’une quatrième guerre en une décennie dans le territoire sous blocus coincé entre Israël, l’Égypte et la Méditerranée.

Avigor Lieberman a aussi critiqué la décision du gouvernement de permettre le transfert de dollars qataris dans la bande de Gaza principalement pour payer les salaires des fonctionnaires du mouvement islamiste palestinien Hamas.

 

*

La crise Hamas-Israël ouvre une crise dans le cabinet Netanyahou

 

Une grave crise gouvernementale a éclaté au sein du cabinet du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à propos du conflit avec le Hamas.

 

Après que le Hamas eut menacé Israël de l’attaquer s’il ne lui fournissait pas immédiatement d’importantes sommes d’argent pour payer les fonctionnaires de la Bande de Gaza et pour résoudre la crise humanitaire (qu’il n’avait jamais cherché à résoudre), Benjamin Netanayahou a autorisé le Qatar à fournir du fuel et à transférer de l’argent liquide. Ce faisant, Israël et le Hamas contournaient l’Autorité palestinienne et reconnaissaient le pouvoir qatari sur la Bande de Gaza.

Dans les jours suivants, une opération d’infiltration illégale d’Israël dans la Bande de Gaza était démasquée par le Hamas et donnait lieu à des affrontements causant la mort d’un officier israélien et de sept Palestiniens. Le Hamas ripostait en tirant plus de 400 roquettes auxquelles Israël répondait en détruisant des sites jugés stratégiques, dont le siège de la télévision Al-Aqsa.

Après trois jours d’affrontement et une réunion à huis clos du Conseil de sécurité des Nations unies, l’Égypte négociait un cessez-le-feu entre les deux parties. Le Premier ministre du gouvernement illégitime de la Bande de Gaza, le Frère musulman Yahya Sinwar, l’avait accepté. Benjamin Netanyahou l’imposait alors aux membres de son cabinet. Son porte-parole assurait que cette décision avait été prise à l’unanimité. Or, non seulement il n’y a pas eu de vote, mais quatre ministres s’y sont opposés, dont celui de la Défense, Avigdor Lieberman.

Le contenu du cessez-le-feu n’ayant pas été encore divulgué, il est impossible de l’analyser et de comprendre aussi bien pourquoi le Hamas l’a accepté que le conflit Netanyahou-Lieberman. Cependant, il est clair que si le Hamas a répondu à l’ingérence israélienne en ouvrant un engrenage de violence, c’est à la demande de l’Iran qui poursuit ainsi son bras de fer avec les États-Unis, principal soutien militaire d’Israël.

La région se préparait alors à une quatrième guerre Hamas-Israël et, au Liban, le Hezbollah se tenait prêt à intervenir à son tour. Le gouvernement provisoire libanais, quant à lui, a condamné les bombardements israéliens, mais n’a pas dit un mot de ceux du Hamas.

Considérant que sa crédibilité est en jeu, Avigdor Lieberman pourrait démissionner.

Si les évènements sur le terrain sont clairs, il reste beaucoup de questions sur leur instrumentation par le Qatar, l’Iran et les États-Unis.

(Source : voltairenet.org)

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • "Après que le Hamas eut menacé Israël de l’attaquer s’il ne lui fournissait pas immédiatement d’importantes sommes d’argent pour payer les fonctionnaires de la Bande de Gaza"
    Le hamas est en mesure de menacer qui que ce soit, terrés à gaza, sans moyen quelconque autres qu’artisanaux ?
    Dans le meme temps il ne faut pas etre hypocrite, si le hamas a les moyens de quoi que ce soit, c’est que les sionistes l’ont soit souhaité, soit laissé faire, mais rien ne se passe sans leur aval.
    "400 roquettes" et aucun mort, aucun blessé, pas de dégat matériel ?
    Il est bien étrange cet article finalement.
    On entend plus parler que du hamas, ben peut etre qu’il ne fallait pas le créer, et négocier avec l’olp... Pas peut etre d’ailleurs, créer un monstre pour ensuite s’en plaindre, c’est chérir les causes dont on maudit les effets.
    Et c’est bien encore et tjs le peuple qui trinque sans avoir rien demandé

     

    Répondre à ce message

  • en demandant des élections anticipées, liebermann compte sans doute se présenter face a nethanyhaou et s’il est élu, la attention les dégâts.

     

    Répondre à ce message

  • Netanyahu est une ordure, mais il y a une chose qu’il sait très bien faire, c’est de la politique .
    Il sait aller jusqu’aux points de rupture sans jamais les dépasser . S’il ne veut pas massacrer les gazaouis comme Lieberman, ce n’est par humanisme, c’est uniquement pour ne pas provoquer les arabes sunnites-wahabites , afin qu’ils restent dans son camp contre l’Iran.
    Et Netanyahu a fait cet autre choix, celui de donner la gestion séparée de la bande de Gaza au Hamas, pour affaiblir le Fatah de Abbas .

    Si Netanyahu est rentré précipitamment de Paris, lundi matin, ce n’était pas pour gérer la riposte militaire à Gaza, mais pour gérer la crise ministérielle avec Lieberman , dont il sort une nouvelle fois vainqueur.

     

    Répondre à ce message

  • Dans tout ça, Rav Ron Chaya va encore y voir un signe de la venue très trsè proche du Méchiah.
    Bien entendu, le Rav nous préviendra de le destruction de l’Europe par Ichmael(une réjouissance), ça renforcera le vrai peuple chassé il y a deux mille ans de sa terre revenu avec un vrai cadastre respectant les monuments historiques.
    Comment voulez vous discuter avec des malades de ce calibre, ils finiront par se flinguer entre eux, c’est certain, juste une question de temps comme l’aurait dit mon Rav préféré.

     

    Répondre à ce message

  • #2081509
    Le 14 novembre à 20:25 par DeQuoiJ’meMêle ?
    Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman démissionne du (...)

    Autant je désapprouve et condamne et trouve ignoble l’ingérence du lobby pourri qui manipule nos gouvernements de tarlouzes, autant je m’interroge sur ce que l’on peut avoir comme opinion sur leurs guerres intestines. Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre ? (Et qu’on ne vienne pas me parler de l’influence du conflit interne sur Gaza, j’ai du mal à rire de ce sujet)

     

    Répondre à ce message

    • @DeQuoiJ’meMêle ?
      Ce n’est pas à moi qu’il faut le dire, mais à ceux qui forgent les opinions. Faudra aussi nous abstenir d’être parmi les meilleurs vendeurs d’armes au monde, peut être qu’à ce moment là je me joindrai à votre désintéressement des conflits qu’on devrait en avoir rien à foutre, sans compter le soutien de nos gouvernants et autres oligarchie sans condition à israhel nous engageant malgré nous etc...

       
  • Je vous joins le lien du livre du mois commenté par Michel Drac intitulé "rise and kill first" de Ronen Bergman sur les cibles palestiniennes et attentats ciblés du mossad et du shin bet ainsi que la liste des false flag dont sont spécialistes les sionistes : https://www.youtube.com/watch?v=yjU...

     

    Répondre à ce message

  • Si Avigdor Lieberman est contre le cessez le feu,pourquoi ne montre-il pas l’exemple
    en montant au front combattre les méchants arabes !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2081621

    Lieberman c’est sémite ? Le gars est un russo-moldave arrivé en Israël en 1978 ! Mais il est comme chez lui en Palestine ! Prend ses aises et veut éradiquer les autochtones ! Chutzpah !

     

    Répondre à ce message

    • Tout à fait ....

      Et chez nous on a bien (entre autres) un catalan naturalisé en 1982, qui a été désigné 1er "sinistre" pour servir un lobby communautaire affilié à une puissance étrangère, et qui s’est offert "le luxe" de traiter les autres de fachos d’extrême-droite pour ensuite une fois cramé politiquement, continuer à faire de la politique dans son pays d’origine en s’alliant cette fois avec la vraie extrême-droite.

      Quand on dit qu’ils osent tout... et le pire c’est que ça marche.

       
  • La "crise" Hamas - Israel ? Mais qu’est-ce qu’il dit Meysan ? Lui l’anti-impérialiste rapporte maintenant une guerre de libération à une "crise" politique ? Personne ne sait exactement ce qui se passe à Ghaza. Le Hamas est un intervenant comme d’autres dans le conflit. Ce n’est pas lui qui dicte la loi, ni qui tire sur Israel. Ce sont des groupuscules qui veulent en débattre militairement avec les sionistes. Sans compromis.

     

    Répondre à ce message

  • Sûrement que le doberman trouvait que son armée de terroristes ne massacrait pas assez de palestiniens ? Difficile de se passer de sang pour un vampire ! Et dire que tous ces criminels de guerre échappent à la justice ! toujours le deux poids deux mesures des "démi-craties !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents