Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Les Algériens sont majoritairement contre l’intervention du religieux en politique"

Belkacem Mostefaoui, professeur à l’École nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information à Alger, a réalisé une étude qui donne à voir une autre Algérie, loin des stéréotypes. Entretien.

 

Franceinfo Afrique : votre étude « Generation What ? Algérie » bat en brèche tous les clichés. On apprend que les Algériens sont majoritairement pour la séparation de la religion et de l’État…

Belkacem Mostefaoui  : l’Union européenne a commandité depuis 2015 une série d’enquêtes sur la jeunesse des pays européens. J’ai été sollicité pour élaborer le rapport sur celle relative à l’Algérie (pays voisin méditerranéen). Elle a été finalisée début février 2019, avant les manifestations populaires qui, depuis le 22 de ce mois, ont mis fin aux velléités de Bouteflika de briguer un cinquième mandat et ne cessent de contester le système politique autoritaire qui a mis à sac le pays. De fait, notre étude (portant sur un échantillon de 16 000 personnes) propose à connaissance sur cette question les indicateurs suivants : les femmes (63 %) et les hommes (67 %) sont en majorité contre le fait que des dirigeants religieux interviennent dans les affaires politiques. Les plus jeunes (67 %) sont plus enclins à affirmer cette opinion que leurs aînés (64 %). La variable « niveau des études » affine d’une autre dimension les attitudes face à la question. Celles et ceux des jeunes qui ont fait plus de quatre années dans l’enseignement supérieur sont plus enclins (68 %) à affirmer « Je ne veux pas voir des dirigeants religieux intervenir dans les affaires publiques » que leurs congénères moins diplômés (57 %). De par le statut, les étudiants (66 %) y sont encore plus opposés que les chômeurs (60 %).

[...]

Il y a donc une nouvelle perception, évolution…

Cette évolution est remarquable dans un pays comme l’Algérie, qui durant la décennie 1990 a failli basculer dans un système politique théocratique sous la houlette du Front islamique du salut (FIS). De fait, le relatif retrait actuel du pouvoir religieux par rapport aux rouages du régime politique et l’organisation de la vie en société se présente en dents de scie. Ces volontés de rupture des jeunes par rapport au poids du religieux sont moins clairement expressives dans l’espace public que dans la vie privée. Nous avons aussi observé une évolution d’attitude relative face à la pratique religieuse : 32 % des hommes et 25 % de femmes affirment pouvoir être heureux sans croyance religieuse. Les réponses à la question de la perception chez les jeunes de leurs capacités de maîtriser leur destin, d’être plutôt aux commandes de sa vie, indiquent une quasi égale perception de leur situation entre les femmes (58 %) et les hommes (57 %) à affirmer qu’ils en ont une maîtrise. Ces données relativisent le poids du mektoub (destin), si souvent galvaudé pour caricaturer les pays musulmans.

 

Vous dites aussi que les jeunes Algériens, qui sont près de 9 millions à avoir moins de 25 ans sur une population de 42 millions, ne veulent plus s’exiler depuis le début de la Révolution du sourire (Hirak), le 22 février…

Il est nécessaire de relativiser les réalités sur ce point ! Les centaines de marches pacifiques et vigoureuses essaimées dans le pays depuis le 22 février continuent d’être portées essentiellement par la jeunesse. Nous observons aussi que bien d’autres segments de la société y sont en confluence, y compris de présence dans l’espace public physique chaque vendredi. La « révolution du sourire » a rendu quelque espoir pour la jeunesse. Et des indicateurs fournis par les garde-côtes sur l’évaluation des flux de harragas montrent une certaine baisse en quelques 9 mois de ce phénomène. Cependant cette tendance, quand on garde à l’esprit le poids des maux profonds de vie dans la société dont souffrent les 18/35 ans, pourrait n’être que conjoncturelle. En effet notre enquête, à partir de questions relatives à l’axe générique « Ma vie, quoi en faire, même loin du pays et de la famille », apporte des éléments de connaissances sur une tendance nette de cette génération vers l’individuation.

[...]

Peut-on dresser un portrait-type d’un(e) jeune hirakiste ?

La tentation est forcément réductrice... Mais j’accepte le risque de répondre à votre question. Jeune femme ou jeune homme, le/la hirakiste a été depuis le début de la décennie 2000 en défiance caractérisée envers les institutions de l’État (partis, associations, mais aussi services, sécurité). Ces jeunes ont vécu/subi les deux décennies du système Bouteflika prédateur, y compris en grand nombre dans le système populiste scolaire et universitaire offrant en réalité le mirage de diplômes au rabais, sans formation professionnelle, qui les vouent au chômage. Les violences de leur vécu, jusque-là interdites d’expression dans l’espace public par ces jeunes, ont explosé à partir du 22 février, pacifiquement dans les marches populaires. Sur les réseaux sociaux, les jeunes hirakistes ont imprimé, à l’explosion des couches tectoniques entre dominants et dominés de la société algérienne, un décisif réseautage de communication sociale, nourrissant le champ de jonctions entre espace public physique réel et espace public virtuel du web.

 

En tant que spécialiste des médias, comment analysez-vous la couverture de cette campagne électorale ?

Dans le sillage de l’agenda médiatique militaire imposé par le commandement militaire, de nouvelles chefferies des offices de télévision et de radio gouvernementales ont pris les commandes avec pour mission principale de mettre fin aux « ouvertures contrôlées » de près de neuf mois, discréditer par tous les moyens le Hirak populaire et accréditer la mascarade du scrutin présidentiel du 12 décembre comme seule solution immédiate possible. Cette amulette est sans cesse ressassée par le général Gaïd Salah et introduite en leitmotiv dans les journaux radiotélévisés, en contrebande car jamais questionnée à partir des principes fondamentaux de production du journalisme. Relayée par des officiants journalistes, elle tient lieu d’épine dorsale des programmes d’information des radios et télés gouvernementales, des télés commerciales offshore et de la majorité des journaux privés survivants encore, et en quémande de retour de services rendus pour l’après-scrutin. Le principe est de faire accroire à l’opinion publique qu’une élection présidentielle pluraliste est réalisation. Réussir cette forfaiture, c’est assurer une restauration newlook du système politique hérité du règne de Bouteflika, en recyclant le personnel qui l’a servi.

Lire l’entretien entier sur francetvinfo.fr

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je valide à 100% cet excellent article, en effet sur place on constate que les moins de 35 ans sont contre le mélange religieux/politique, surtout les femmes pour des raisons évidentes.

    Quant à l’élection mascarade de la semaine prochaine il y a des opérations "rues vides" de prévues pour ne fournir aucune image de queue dans les bureaux de vote. En Kabylie ils préparent des briques pour murer les entrées des bureaux mais l’armée veille. Des pauvres gens (lumpen prolo) sont payés pour aller voter et manifester un soutien au régime et fournir des images, mais ce sera trop peu.

    Enfin pour finir personne ne s’informe sur les médias télé, la presse papier quotidienne se lâche un peu plus et tente de prendre l’Histoire en marche pour des raisons aussi économiques, et tant mieux. La source principale d’info reste les réseaux sociaux FB et compagnie, alimentés aussi par des dissidents à l’étranger.

    Pour finir (bis) s’il y a un léger fléchissement des demandes de départ partout, il ne faut pas trop rêver l’individualisme et le goût de l’argent prendra le pas sur tout sentiment patriotique. C’est mon ressenti et ma conviction.

    Cordialement.

     

  • Des 3 pays du Maghreb l’Algérien est le moins hypocrite sur la question religieuse. Parmi mes proches, ceux qui se montrent non pratiquants ouvertement sont généralement issu de la diaspora algérienne.

     

    • Je suis 100% d’accord sur le fait que l’immense majorité des personnes de culture musulmane issus des pays arabes et du Maghreb ont un rapport parfaitement hypocrite et faux avec la religion .
      Elles n’en tirent pour la plupart aucune sagesse, aucune foi, aucune règle de vie, aucune spiritualité. ( Les prisons Françaises sont le plus grand lieu de culte musulman a partir de la pas besoin d’argumenter plus )
      Bref, du suivisme qui apporte un sentiment d’appartenance et qui conforte dans l’idée de représenter quelque chose.
      C’’est encore plus visible parmi ceux issus de l’immigration, et encore d’avantage chez les africains noirs musulmans qui ont une espèce de fascination pour les arabes qu’ils imitent en permanence .
      Certaine personnes que j’ai connues tout a fait détachées de la religion , sont devenue du jour au lendemain des " grands musulmans" ( Il s’agit dans ce cas d’être le plus visible possible dans ce rôle et aussi de se blesser le front avec une râpe, pour montrer comme on prie fort ) Contrairement à l’élévation social ou intellectuel, tous cela reste à la porté de tous.
      Bref de la fierté (mal placée) à peu de frais.
      Comme disait MC Jean Gabin dans J’ t’emmerde : "pense à ceux qui pratiquent depuis 20 ou 40 ans, et qu’en font pas tout un boucan "


    • @nico donc tu les connais tous ( les musulmans issues des pays du Maghreb ) pour dire qu’ une majorité d’entre eux ne sont que des hypocrites . Ce qu’il faut savoir c’est hypocrite ou pas ça ne changera rien pour toi au final , laisse les vivres comme ils veulent . tu sais tout le monde est critiquable sur cette terre , on ment tous , beaucoup d’entre nous triche pour arriver à leurs fin etc.... au final peut importe ce que font les autres , peut importe qui a tord ou raison (religion) , si tu cherche des réponses à tes questions théologiques ,il te faudra attendre ta mort et là seulement tu saura qui avait tord et qui avait raison .


    • Starkamanda

      Ce que vous dites est stupide, les hypocrites sont partous sous toutes les formes.


  • Les algériens ont fait une erreur historique à l’époque.Ils auraient du s allier et combattre avec le Reich et faire serment d allégeance au Führer.Maintenant ils quémandent des visas pour venir toucher un misérable rsa en France.

     

  • Les Algériens feraient mieux par nettoyer leurs rues au lieu de s’occuper de religion ...

     

  • C’est méconnaître la nature totalitaire de l’Islam. Essayez donc d’épouser une algérien / une algérienne si vous n’êtes pas musulman, vous verrez. Il fallait les convertir au Christianisme, cela n’a pas été fait, voilà le résultat.

     

  • Abû `Abd Allah al-Husayn Mansur al-Hallaj fut le premier musulman soufi.Il a été écorché, crucifié, décapité par des musulmans orthodoxes.

    Les Algériens sont, en très grande majorité, des musulmans soufis. Donc la plupart des Algériens détestent l’islam orthodoxe. Nous les comprenons.

    "Si je dois tuer trois millions d’Algériens, je les tuerai pour me débarrasser du Front Islamique du Salut."

    Smaïn Lamari, général de la République algérienne démocratique et populaire.

    Sources

    Chronique des années de sang de Mohamed Samraoui.

    Françalgérie, crimes et mensonges d’États de Lounis Aggoun, Jean-Baptiste Rivoire.

     

    • "Si je dois tuer trois millions d’Algériens, je les tuerai pour me débarrasser du Front Islamique du Salut."
      Smaïn Lamari, général de la République algérienne démocratique et populaire."@Eric.

      Il a dit ça mais au final sur ces trois millions d’islamistes et jihadistes en rebellion contre le système,deux millions neuf-cent mille ou presque ont fini acquittés dans le cadre de la "réconciliation nationale" de Boutef,y compris nombre d’entre-eux qui avaient du sang sur les mains jusqu’aux coudes !!


    • 1) Al-Hallaj n’est en rien le premier soufi. Il y a eu plusieurs générations de soufis avant lui.

      2) Plusieurs soufis contemporains étaient très opposés à al-Hallaj, le plus célèbre étant ach-Chibli. Même al-Junayd al-Baghdadi, le plus grand soufi de l’époque, a jugé son exécution justifiée. À l’inverse, certains musulmans ultra-orthodoxes, comme Ibn Qudama l’un des plus grands juristes hanbalites, considèrent al-Hallaj comme un saint. Bref, c’est un personnage très controversé qui ne fait l’unanimité, dans un sens comme dans l’autre, dans quasiment aucune école musulmane.

      3) Si pour vous l’orthodoxie musulmane c’est le wahhabisme, alors les juges ayant condamné al-Hallaj n’étaient pas orthodoxes. Ces juges faisaient partie de la même mouvance théologico-juridique que celle de la majorité des Algériens, mouvance qui a toujours inclus de nombreux soufis et qui considère que le soufisme authentique fait partie de l’orthodoxie.

      4) L’assertion que les Algériens sont en très grande majorité des soufis doit sérieusement être remise en cause, surtout dans l’est de l’Algérie. Qui plus est, que certains soient soufis n’implique pas qu’ils aient exactement les mêmes vues qu’al-Hallaj, ni que les juges de l’époque de ce dernier auraient trouvé quelque chose à redire à leur orthodoxie.


  • Qu’a apporté l’islam aux pays musulmans ? Ici, le FLN l’a utilisé pour se maintenir au pouvoir. Et a construit un pays très développé.


  • Qu’ils arrêtent de prier, c’est beau la prière la philosophie la poésie mais ça ne fait absolument pas avancer un pays.


  • Je ne m’adresse pas à ceux dont les idées sont fixées à 1962, ni celles calibrées sur Zemmour.
    Moi qui suis en Algérie, depuis mon retour de France il y a 15 ans, je fais le même constat que l’auteur. Les algériens, comme le reste de l’humanité, se détachent de plus en plus du sacré, du métaphysique, pour se consacrer de plus en plus à la vie quotidienne et construisent leur bonheur avec leurs bras. la séparation du politique du religieux a été intégré après la participation de beaucoup d’islamistes aux différents niveaux du pouvoir. Ils ont prouvé qu’ils ne sont différents en rien des autres politiques. Qu’ils font plus en terme de corruption, de clientélisme, de harcèlement sexuel, ou de trafic de tout genre. Ils ont cassé le mythe du religieux "sain " ou "modèle ". Donc la laïcité devient un impératif. Pour le pouvoir mafieux en place, qui veut se maintenir contre vents et marées, n’ose le faire que parcequ’il a un soutien franc des puissances étrangères (usa, France, émirats....). Sinon, comment expliquer qu’au moment où celui-ci ferme tous les médias à l’opposition algérienne, Eutelsat, sur injonction du pouvoir français, ferme la seule chaîne de TV "al magharibia ", très suivie par le peuple algérien. Son tort, c’est de montrer la révolution algérienne en direct, et donne la parole à tous les algériens opposés au régime.


  • L’islam est sur le déclin, et ce déclin s’accélérera au fur et à mesure que les populations musulmanes seront plus instruites .

     

    • Mdr l’Islam est la religion qui a apporté la renaissance.(médecine, littérature, astrologie ect…) et d’une grande sagesse mais elle a disparue complètement en 1932(date ou le chef spirituel de l’Islam a été supprimé) pour donné un Islam catastrophique afin que nous avons une pensé semblable a ton commentaire. Même si beaucoup de musulmans sont communautarisme et xénophobe qui es tout le contraire de se que Allah(DIEU) dit dans le saint-coran.

      Et puis ta vue la gueules du monde occidental ! C’est bien venu chez nous, bienvenu chez les fous.


    • @Chokjo
      L’islam a inventé les soucoupes volantes et les transports aériens, c’est bien connu.
      montre moi un seul pays islamique prospère où il fait bon vivre sans stresse.


  • Bizarrement, les Algériens veulent que l’islam se mele de la politique en France mais pas chez eux !

     

  • de quoi je me mele

     

  • Encore heureux ! car leur religion c’est du totalitarisme qui n’a rien à envier au totalitarisme communiste !

     

  • mon voisin et pote est marié à une algérienne ,elle est partie au bled mais ne peut pas revenir car les lignes aériennes sont bloquées avant les élections ! je n’ai pas vu cette info ailleurs pipeau du poteau ?

     

  • C’est sûrement vrai pour les Algériens d’Algérie mais pas forcément pour nos binationaux encore plus conservateurs et arriérés mentalement qu’au Bled dont uin tiers se disent,selon de nombreux sondages et de nombreuses études sociologiques,favorables au remplacement des mois républicaines françaises par la chariah.


  • Je veux aimer les algériens, pour quelle raison ? J’ai aimé une algérienne. Je veux montrer l’exemple. Avant leurs trahisons, j’ai aimé aussi des algériens. J’ai , en tant que musulman universaliste français, le soucis pour ce peuple qui n’a pas une histoire facile à assumer. En effet, l’alliance franco algérienne sincère est tout ce qui pourrait sauver ces deux pays, le pardon.

    Je leur pardonne. Même si eux ne pardonnent pas. Je leur pardonne en tant que français élèvé à l’universalisme, qui a embrassé l’Islam avec tout ce que ça comporte de révélations sur soi même en tant que français, sur cet universalisme autorisé en France , et sur cet autre universalisme interdit. En tant qu’interdit d’être moi même en France, et comprenant leur difficulté à s’identifier en tant que peuple "indépendant" de tout Empire , je leur pardonne de ne pas pardonner à la France. Car moi aussi, en tant que français, j’ai du mal a pardonner ce que me font subir "mes compatriotes". Qu’ils soient "français" , ou "franco-algériens". Quand aux algériens ne parlant pas ma langue maternelle, je ne les connais pas. Mais je les aime sincèrement ils m’ont rien fait de mal et ils aiment leurs patrie. J’espère qu’ils trouveront une voix qui les représentent bien , une voix qui pardonne aussi à la France. Comme le Prophète de l’Islam a été envoyé comme Miséricorde pour tout l’univers. Et je leur souhaite que le bon Dieu leur offre un leader qui soit une Miséricorde pour l’Algérie , pour les relations avec tout les français de coeur, et pour le monde entier, afin de Pacifier les cœurs et d’unir les hommes de bonne volonté. C’est tout ce que je souhaite au bon peuple algérien.
    Sincèrement.

     

    • @Lynx dans la brousse c’est beau ce que vous dites,vous êtes un romantique et avez un coté poète maudit que j’aime bien et si tous les musulmans étaient comme vous,alors,advienne que pourra je ne serais pas forcément contre une islamisation massive de ce pays,mais pour avoir grandi en cité et avoir été le "petit gros babtou" souffre-douleur à l’école jusqu’à ce que je prenne du poids et puisse à mon tour mettre des tartes (ou des coups de boule)je peux vous dire que la plupart de ceux que j’ai cotoyé ne sont ni des rêveurs ni des poètes,à part quelques filles/femmes (le matriarcat musulman pourrait être la réponse adéquate au problème du radicalisme musulman en France si demain les femmes maghrébines ou africaines pouvaient avoir leur mot à dire en religion) même si certains étaient des types très bien...
      Franchement j’espère que ça ne parte pas demain en cacahouète et me mets à votre place en cas d’affrontement ethnique si demains nous partions en guerre civile,ce que je ne souhaite pas,et pense encore évitable.
      Cordialement et toujours heureux de lire vos posts.


  • Lorsque l’Algérie sera libérée tous les autres Pays le seront.. C’est une évidence.

     

    • Lorsque l’Algérie sera libérée de la mainmise du néo-colonialisme français, les Français seront libérés.


    • @Karim oui oui bien sûre, on se demande bien qui concrètement colonise qui et qui parasite qui !
      La situation minable des maghrébins au Maghreb n’est pas de la faute des maghrébins, impossible ! C’est obligatoirement de la faute des autres, en l’occurrence les ’’méchants blancs’’ qui ont tout créé et construits en Afrique du Nord !
      Rester enfermer dans votre délire !


    • @Pierre Loup
      C’est le vice-président du Conseil des ministres italien et dirigeant du Mouvement cinq étoiles (M5S), Luigi Di Maio qui a appelé l’UE à sanctionner la France et tous les pays qui appauvrissent l’Afrique et font partir les migrants parce que la place des Africains est en Afrique pas au fond de la Méditerranée.
      « Si la France n’avait pas les colonies africaines, parce que c’est ainsi qu’il faut les appeler, elle serait la 15e puissance économique mondiale alors qu’elle est parmi les premières grâce à ce qu’elle est en train de faire en Afrique », a-t-il conclu.


  • Étude qui ne veut rien dire au fond. Tout d’abord, cet échantillon de 16 000 personnes fut pris a quel niveau du pays ? Si c’est au niveau de la capitale, ça ne m’étonne pas le résultat de cette étude. Ceux de la capitale sont pour la majorité assez déconnectés des réalités du pays.

    C’est un peu comme faire une étude en prenant sont échantillon au niveau de Paris, et conclure que les français sont pour l’immigration, le métissage et Macron.

    Ou encore faire une étude dans une des mégalopole américaine et prétendre que les américains sont des anti-Trump.

    Et ceci rejoint un cas précédent au niveau de l’Algérie avec l’histoire du FIS. Les dirigeants et les pseudos intellectuels laïcs de l’époque n’imaginaient aucunement que le FIS allait remporter les élections. Selon eux, l’estimation la plus large serait de 30%. En fin de compte, ce fut de 70%.

    Ce que beaucoup n’arrivent pas ou ne veulent pas comprendre. C’est que les pays musulmans, quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, dès qu’on leur donne le choix. Ils votent systématiquement pour des gens qui leur promettent de mélanger le religieux au politique. On a l’exemple de l’Algérie avec le FIS. Mais même plus récemment avec l’Égypte ou encore les premières élections de Tunisie.

     

    • Vous m’ôtez les mots de la bouche.

      A part ça, les oulémas ont décrété que ceux qui ne votaient pas étaient des mécréants.


    • @Anonymous19

      Ces "oulémas" ne sont que des fonctionnaires. Ils ne sont écouter que par eux même. C’est un peu comme le Pape qui prêche pour l’immigration et que personne ne suit.

      C’est une institution qui fut combattu et gangrener de l’intérieur par le gouvernement socialiste de l’époque.


    • Bien dit Mahurim, un échantillon de 16000 personnes ne veut absolument rien dire du tout surtout en Algérie, un pays que je connais trés bien, pour y avoir bosser des années, pourquoi ? Ben parceque si cette échantillon viens de certains quartiers "aisés" de la capital, forcement que ce seront les réponses que veulent entendre les occidentaux.
      Connaissant parfaitement la société algérienne, croyez moi ou pas, ce qu’a présenté ce professeur, n’est absolument pas le profil réél de la majorité des algériens, le peuple est majoritairement conservateur sur des bases islamiques, ultra ancrées dans leur ADN.
      Je pense que c’est plus une opération de séduction, afin de ne pas être lâcher par la communauté international car le pays va trés trés mal, ce sera cosmique...


    • @François

      Je crois volontiers tout ce que vous dites étant donné que je suis moi même algérien (sourire).

      Et vous l’avez très bien dit, le conservatisme et l’Islam est carrément mélanger a leur ADN. Ils ont beau s’américanisé et s’occidentaliser dans certaines grandes villes, et surtout ceux qui sont aisés. Mais la majorité du peuple tient toujours a ses bases anthropologiques et sociologiques. Un peu comme les français qu’on a beau laïcisé et les éloigner du catholicisme. Il suffit juste de sortir des grandes métropoles pour se rendre compte que le fond et la moral "catholique" restent encore bien ancrés. On ne peut changer des siècles et des siècles de vie et d’histoire en quelques années et même en un siècle ou deux.

      Et je rajouterai que plus on empêche ces peuples de revenir et de se gouverner selon leur nature, plus la frustration se développera et plus cela rendra les révoltes (notamment le monde musulman) que plus violentes et incontrôlables. Et c’est la même chose qu’on voit en ce moment au niveau des sociétés européennes avec l’immigration sauvage et les gouvernements qui déstabilisent des régions et des pays dont elles n’ont aucun intérêt a le faire. Ça augmente la frustration des sociétés européennes et cela abouti a plus de violence.

      Enfin, on connait la finalité de l’histoire. Jeter le monde chrétien contre le monde musulman. Je ne dis pas qu’on doit vivre en harmonie. Ceci est impossible de part les différences profondes qui séparent nos deux civilisations. Sauf que dans la prochaine guerre a venir, c’est une certaine tierce partie qui va récolter les fruits. Heureusement que ça sera que pour un court instant.


    • Mahurim, à mon niveau, je pense, que d’imposer une "démocratie" bidon "made in europe" au peuple algerien, ce sera cosmique, parceque les traditions du peuple sont des réflexes inarrachables et ne peuvent cohabiter avec une "democratie injuste".
      Par contre, j’ai pu observer, dans les quartiers populaires et dans les campagnes, que le social, les moeurs des algériens etait géré par un astucieux mélange de religion, de pure démocratie, d’esprit tribal, appellé Djazraa ou les fréres musulmans, les rigoristes salafistes, les tarés de takfiris ne peuvent avoir leurs places au sein de ce model qui joue le rôle d’organisateur et de stabilisateur au sein des populations, je suis convaincu que l’abruti qui tentera de déstabiliser cet équilibre, aura pour objectif, que l’Algérie disparaisse.


  • "Notre Père ... que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel."


  • #2338022

    On voit bien que les manœuvres sous terraines ont démarré. Ce n’est pas aux"experts"et"spécialistes"de s’exprimer au nom du peuple algérien pour ce qui serait le"bon"choix pour un meilleur destin. La démocratie est la seule voie incontestable qui s’offre à tout peuple qui espère à un lendemain serein.L’élection d’une assemblée constituante,élue démocratiquement,est l’élément clé pour concrétiser cet espoir.
    Toute immixtion dans les affaires du peuple algérien,ou de tout autre peuple,entraîne systématiquement une série de tragédies pour ce peuple,et les pays environnants.
    L’expérience,et surtout l’Histoire,nous apprend que les forces du Mal ont la mémoire courte,et ne laisseront jamais se réaliser les rêves des nations.
    Quant aux forces éprises de paix,qu’elles se souviennent de la dernière guerre civile qui a frappé l’Algérie,et qui a sévit durant une décennie. Une telle tragédie,si elle devrait se répéter,risque d’avoir de graves conséquences sur les pays européens de la rive nord de la Méditerranée,en l’occurrence ;la France,l’Espagne et l’Italie. Le cas du désastre de la destruction de la Libye,et ses vagues de réfugiés qu’elle a entraînée,et ses terribles conséquences humanitaires,pour l’Italie,sont encore présentes dans les mémoires.
    Les donneurs de leçons en"démocratie"et"liberté"doivent,pour leurs propres intérêts,faire preuve de plus de bon sens et de retenue. A-t-on besoin de rafraîchir les mémoires,surtout en ce début de la troisième décennie du 21ème siècle,où les chocs des désillusions,découlant des promesses déçues,scandées à l’adresse des peuples de l’Europe occidentale,puis orientale,par l’oligarchie prédatrice,promesses liées au paradis qu’apporterait l’UE,se sont avérées à des années lumières de la réalité...


  • L’Islam fait du Politique au sens de s’occuper de la vie de la Cité et non pas de la politique politicienne,cette tambouille qui embrouille.La nuance est de taille.


  • Aucune importance.
    Le tiers qui reste votera "islamistes"
    Et ils passeront.
    Meme si ils perdaient, ils prétendraient que les élections sont truquées.

    les Frères Musulmans comme Nekaz sont en train de noyauter toutes les manifs.

    1992-2002 : le retour

    Decidement, certains n’ont toujours pas compris que l’islam est la religion manipulée du Nouvel Ordre Mondial Capitaliste.
    90% du terrorisme Mondial, téléguidé depuis Wall Street et la City.


  • Très bien dans 20 ans mariage gay, féminisme, filles qui découchent, plug anal sur les places publiques... On vous soutient de France. N’oubliez pas la PMA GPA ainsi que l’éducation sexuelle à l’école des la maternelle. "Enjoy the decline !"


  • Sondage bidon qui ne reflète pas la réalité, dans les sociétés arabo-musulmane il semble difficile de séparer le religion de la politique ou de hiérarchisé de façon statique les trois concepts que sont :
    L’idéologie,le politique et le religieux (je les classes ici par ordre alphabétique..) car ce sont essentiellement les conjectures qui déterminent pour les uns ou pour les autres la hiérarchisation du moment

    Aujourd’hui nous sommes en présence de DEUX hiérarchisations différentes dans les camps respectifs d’une part,de l’Occident judéo-chrétien tel qu’il se définit lui même ...(
    agrémenté d’un zeste voir d’une bonne tranche du sionisme) et d’autre part du monde arabo-musulman.
    Dans l’occident néo coloniale et impérialistes dont les prétentions insatiable ont été libérées par la chute de l’Empire soviétique,c’est le volets politique qui commande aujourd’hui toute stratégie ,une stratégie fondée sur la volonté de contrôler les ressources énergétiques et naturelles de la planète dont plus de la moitié se trouvent en terre d’islam-Moyen- Orient et l’Afrique notamment.
    En face le monde arabo-musulman rongé par les dictatures féodale et/ou militaro-financières corrompues et félonnes, TOUTES soutenues par l’occident et son appendice l’état sioniste,voit un l’immense majorité de ses populations résolument tournées vers un passé - qui fût glorieux celui de la civilisation musulmane qui brilla de tous ses éclats sur l’Ancien monde près de 8 siècles durant de-711 à 1492- en cherchant dans le retour à l’islam les conditions d’une réhabilitation civilisationnel et multidimensionnel du monde musulmans
    Conscient du rôle moteur et éminent qu’a joué l’islam et qu’il PEUT jouer l’occident à fait de cette religion-qui est en même temps une idéologie son ennemis politique numéro 1,obligeant ainsi,une communauté mondiale de plus de UN milliard et demi d’âme ,à faire FACE LÉGITIMEMENT à une hostilité illégitime.
    Et la boucle est bouclée et le cycle des attaques/représailles peut commencer...
    Depuis quand cela dure ? On pourra remonter jusqu’aux Croisades


  • Ça commence à m’agacer tous ces "experts" et "professeurs" de mes deux avec leurs études à la con, je ne sais d’où ce monsieur à récolter son échantillon, mais ce n’est certainement pas un portrait véridique de la population algérienne.

    Ces hypocrites devraient affronter la réalité sociale en face au lieu d’essayer d’embellir l’image devant les Occidentaux.

    La génération Y en Algérie est plus médiocre que la précédente, plus religieuse sans être particulièrement pratiquante (ne cherchez pas de cohérence en terre de chichon et d’islam), plus fainéante, plus cinglée. Mais comme toujours, les médias français s’assurent de relayer des faux rapports aux décérébrés d’outre-Méditerranée, façon d’établir un parallèle culturel laïc inexistant entre les deux rives pour légitimer la soupe multiraciale en préparation.


Commentaires suivants