Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les laboratoires étasuniens de guerre biologique à l’origine de l’épidémie d’Ebola ?

Voici la retranscription en français de l’interview récente du spécialiste en guerre biologique, Francis Boyle [1], auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet des armes biologiques américaines, dont celui paru en français aux Éditions Demi Lune, Guerre biologique et terrorisme.

(L’enregistrement audio de cette émission se trouve ici.)

 

David Lindorff (du site ThisCantBeHappening) : Nous avons l’honneur d’accueillir sur notre antenne le juriste (lawyer) Francis Boyle, qui s’est distingué en portant plainte auprès d’un tribunal de Malaisie contre George W. Bush et Dick Cheney pour crime contre l’humanité. Il va nous parler de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Il a une opinion assez sinistre sur cette affaire. Francis, vous êtes là ?

Francis Boyle : Merci beaucoup David de m’avoir invité. Pour contextualiser cette conversation, je suis celui qui a écrit le brouillon de la loi anti-terroriste contre les armes biologiques (Biological weapons anti-terrorism act) en 1989. Les États-Unis ont mis en place cette loi au titre de la Convention sur les armes biologiques, qui a été votée à l’unanimité par les deux chambres du Congrès US et mise en application par George W. Bush, et vous pouvez lire tous les détails dans mon livre Guerre biologique et terrorisme, tout y est documenté…

 

D’accord. C’est évidemment un sujet que vous connaissez très bien, et j’ai lu une interview de vous par une chaine grecque, qui était assez surprenante, où vous dites que cette épidémie n’est pas ce qu’on dit, avec cette histoire de chauves-souris qui sont venues par les airs depuis le Zaïre, et qu’il s’agirait ici d’une variante de l’ « Ébola du Zaïre » ce qui est curieux, car le Zaïre est à plus de 3 500 km de là. De quoi s’agit-il à votre avis ?

Oui. Entre nous, toute cette histoire ne tient pas debout. Le gouvernement américain possède trois laboratoires BSL-4 (Bio Safety Lab niveau 4). Un en Guinée, un au Libéria, un en Sierra Leone, au coeur de l’épidémie en Afrique de l’Ouest. Et ces laboratoires BSL-4 font toutes sortes de recherches plus effrayantes les unes que les autres sur les armes biologiques.

 

Pourquoi sont-ils situés dans ces pays ?

Parce que la Guinée n’a pas signé la Convention sur les Armes biologiques, le Libéria non plus. La Sierra Leone l’a signée, mais c’est une colonie britannique. J’avais d’ailleurs contesté dès 1988 le programme du Pentagone de recherche sur la Defense biologique (Biological Defense program) – et vous pouvez le lire dans mon livre, et leur avais demandé pourquoi ils conduisaient cette « double recherche », offensive et défensive, sur les armes biologiques au Libéria – qui à l’époque était une dictature militaire sous le joug du Capitaine Doe soutenu par la CIA – en contournant ainsi la Convention sur les armes biologiques. J’ai tout ici, dans un document du gouvernement US intitulé « Biological Defense program », et vous trouverez tout ça dans mon livre : le Center for Desease Control (CDC) menait des recherches dans le domaine biologique pour le Pentagone, en Sierra Leone, déjà en 1988, et probablement même avant ça, car il a fallu construire le laboratoire. De plus, la Columbia University menait aussi des travaux dans le domaine des armes biologiques (bio warfare) pour le Pentagone, au Libéria, dès 1988. C’est celui que j’avais contesté en parlant de contournement des termes de la BWC (Bio-Weapons Convention, ou Convention sur les armes biologiques). Voyez-vous David, tout ceci n’est qu’une vaste opération de camouflage par le CDC. Ils sont plongés jusqu’au cou dans ces horribles travaux de recherche sur les armes biologiques depuis au moins 1988.

Lire la suite de l’article sur ilfattoquotidiano.fr

Notes

[1] Francis A. BOYLE est un professeur étasunien de renommée mondiale dans sa spécialité, le droit international, qu’il pratique et dont il est un ardent défenseur. Il rédigea la loi anti-terrorisme de 1989 sur les armes biochimiques, la législation américaine mettant en application la Convention sur les armes biologiques de 1972. Titulaire par l’université de Harvard de deux doctorats, un de Droit (Magna cum laude) et un en Sciences politiques, il enseigne à l’université de l’Illinois, à Champaigne. (Source : Editions Demi Lune)

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je ne sais pas si ce monsieur est bien documenté. Mais il est préférable de parler de laboratoires étatsuniens que de dire que "ce sont les Blancs qui ont laché ébola pour dépeupler l’Afrique".... Propos immondes ! Et c’est irresponsable, quand j’y pense, que Dieudo laisse entendre ce genre de chose ! En matière de "réconciliation" on fait mieux....

     

    • Il parle bien de laboratoires US, les liens qu’il fait avec le CDC et l’USAID me paraissent suffisamment clairs à ce sujet.


    • Paul,

      Je précise que je suis originaire de kmt ( Afrique noire ).
      Donc je commencerai un peu par de la pleurniche pour préciser que le passé est passé, mais il est tout de meme enrichissant d’enseignement pour ceux qui veulent en tirer des enseignements. Ceci étant dit..

      La conquête des Amérique s’est accompagné de la mort de million d’Indiens, par la main de l’homme Européen. Que vas tu dire aux descendants de ces indiens pour qu’ils se reconcilient avec le visage pale ? Lui diras-tu " désolé, le passé c"est le passé, maintenant passons à autre chose ? ".

      Les Africains vivent avec de nombreux tromatismes à l’encontre de l’homme blanc, car nous avons encore des parents qui ont vécu la période coloniale, qui ont et vivent le néocolonialisme et en plus ils sont victimes d’épidémies extérieur de leurs terres, et on leur dit "c’est de votre faute, vous êtes trop sales, vous mangez de la viande de brousse..."

      Quand je dis "on leur dit", je fais bien référence aux médias européens, le pire c’est que ce discours est vulgarisé autant en Aurope qu’en Afrique, de telle sorte que l’Européen pense que le Kamit (= l’Africain ) est sale, sauvage.

      Pour le kamit peu instruit, oui car il y a des problèmes d’accès à l’éducation, à qui la faute me direz-vous. Va savoir... C’est compliqué.
      Donc le non instruit va rapidement faire l’amalgame entre le Blanc de base et le Blanc impérialiste qui détruit autant l’Europe que Kmt ( Afrique ). A contrario le Blanc de base plus ou moins instruit est sans cesse manipulé afin d’avoir une image négative du Kamit, bref les choses ne sont pas simples des deux cotés.

      Donc je peux comprendre quand tu t’indignes sur le fait de dire que c’est de la faute du Blanc, et que ca ne facilite pas la reconciliation. Ce qui m’enmène à te poser la question, a ton ou votre avis, quelle strategie faut-il entreprendre pour reconcilier l’Européen et le Kamit ?

      Ma réponse à cette question se limite à mon niveau de connaissance et de sensibilité et de la provenance de mes racines, donc elle peut être subjective.
      A mon avis, il faudrait premièrement une reconnaissance des politiques sur le rôle que chaque pays a joué dans les territoires Africains, l’enseigner pour que les générations futures sachent la vérité et qu’ils n’aient plus une idée biaisé de Kmt ( Afrique ), et finalement que les kamites se débarrassent des dictatures et qu’ils embrassent leurs traditions et racines tout en apprenant pardonner l’homme Blanc.

      Voila


    • @ kemet

      A la lecture de votre commentaire on se rend compte de tout le chemin qui reste à parcourir ! Vos histoires "d’hommes blancs" sont vraiment une caricature, navré de vous le dire.
      Bon, il faut encore une fois remettre les choses à l’endroit, il y a une espèce humaine et non des races comme il est de coutume de l’entendre encore. Au sein de cette espèce, il y a des populations différenciées car la génétique a cette particularité de s’adapter à l’environnement dans lequel l’individu (spécimen) est plongé. La plus visible de ces différences physiques est la couleur de peau ? Et alors ! Vous parlez d’une histoire ! Ceci n’est que l’apparence, la surface des choses donc... sans intérêt en fait. En revanche, d’autres caractéristiques bien plus importantes (toujours liées à l’environnement) mais non visibles distinguent les groupes humains, et de cela, personne ne parle !
      Vous êtes-vous posé une seule fois la question de savoir pourquoi les populations africaines situées dans les zones intertropicales sont incapables de s’organiser en vastes sociétés dépassant le cadre de la tribu ou du village ? Est-ce de la faute des "blancs" ? Non ! C’est donc que l’origine de cet état de fait est ailleurs ! Pourquoi les "noirs" d’Afrique de ces zones ne possèdent pas la même intelligence que les "blancs" des latitudes tempérées ? Tout simplement parce que leur cerveau n’est pas soumis aux mêmes stimulations de son environnement ! Ainsi, un "blanc" vivant sous les mêmes latitudes qu’un "noir" verra son cerveau se structurer de la même façon, l’inverse étant tout aussi vrai. Regardez notre humoriste préféré, plus "Gaulois" que lui, cela n’existe pas... alors que vous conviendrez qu’il possède le type "africain" apparent ! N’oubliez-pas que la planète sur laquelle nous vivons ne produit pas partout les mêmes effets sur le vivant, essayez de faire pousser des ananas en extérieur à Paris et vous verrez !
      Tout cela pour vous dire que scientifiquement le racisme est une escroquerie monumentale mais que nous ne sommes pas pour autant égaux face à la nature et heureusement, la survie de l’espèce en dépend. Le savoir, c’est la garantie de ne pas hiérarchiser mais au contraire admettre qu’il y a non pas une mais des intelligences humaines qui ne sont pas adaptées aux mêmes impératifs. On ne demande pas à un logiciel de traitement de texte de faire de la comptabilité ! S’intéresser au "soft" (contenu) en oubliant le "hard" (contenant) vaudra mieux !


  • il vous suffit de savoir que le CDC americain possede le brevet du virus Ebola pour comprendre que ce virus a ete transforme par la main humaine (les choses naturelles n’etant pas brevetables).
    Le brevet est CA 2741523A1


  • Les laboratoires étasuniens de guerre biologique à l’origine de l’épidémie d’Ebola ?....
    Non !!!.... ces gens là sont des "humanitaires qui visent au bien, à l’amélioration de la condition des hommes" et qui veulent simplement faire crever la moitié de la planète pour se remplir les poches avec les produits chimiques de leur industrie pharmaceutique encore plus destructrice !!!...


  • Ça fait longtemps que cette affaire pue la peste, comme le cadavre jetté par dessus la muraille de Constantinople par les Turcs...


  • Ce genre d’interview ne passe jamais dans nos merdias et ça conforte à l’idée de ne plus ni les regarder ni les écouter encore moins les lire. Heureusement qu’ils sont sous perfusion et que ça les maintient toujours en vie, mais pour combien de temps encore ? Wait en see !
    D’après les dires de Mr Francis Boyle et si on réfléchit un peu, il paraît clair que “L’Axe du Mal” n’est pas là où on le croit, il frappe partout même chez lui... Il a encore frappé et cette fois-ci grâce à sa nouvelle “arme biologique” qu’il nomme “Terrorisme”... euh, “Ebola” (au choix ou les deux à la fois, c’est bonnet blanc et blanc bonnet). Mais qu’a fait l’Afrique et les Noirs en particulier pour mériter ça ? “Ebola” ne peut être que diabolique !!! Gageons que les concepteurs de ce “poison” auront des comptes à rendre, si ce n’est sur terre qu’ils brûlent directement en enfer...
    Vanité des vanités, tout est vanité !


  • Il est à craindre qu’il y ait une corrélation entre les virus manipulés génétiquement par les laboratoires secrets US et les propos de Rockfeller, entre autres, sur le dépeuplement souhaitable d’une terre bientôt surpeuplée par des chômeurs, "nomades pauvres" . Masses de pauvres inutiles remplacés par des robots.


  • Comme ils peuvent plus exterminer comme ils le faisaient avant, ils emploient maintenant d’autres méthodes ! L’origine du choléra qui a ravagé Haiti venait aussi des Américains !


  • Comme je sais que vous êtes lus en Afrique, il existe un remède radical et extrêmement bon marché contre ce virus : le nigari, ou chlorure de magnésium. C’est un produit miracle pour bon nombre d’infections. J’ai pu le tester dans certains cas, pas dans le cas d’ebola bien sûr, et c’est radicalement efficace. Il ne faut pas compter sur la médecine officielle pour divulguer ce remède. Mais une française, Marie Billi, œuvre à la propagation des vertus innombrables du nigari. Il y a une interview d’elle dans la revue gratuite disponible en magasin bio Biocontact de ce mois-ci (novembre), c’est comme ça que j’ai entendu parler des vertus du nigari pour guérir définitivement d’ebola. J’ai aussi trouvé ce lien où l’on parle de cette femme : http://www.santenatureinnovation.co...
    En matière de réinformation, il me semble que cette information est tout à fait primordiale.
    Avec tout mon respect,
    Olivier C.