Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Maurice Szafran "contre" Éric Zemmour sur LCI : tapis rouge pour le national-sionisme

Julien Arnaud : « Bonsoir à tous les deux, merci d’être là, d’avoir accepté le principe de ce débat, entre deux journalistes, essayistes, on va le rappeler, vous n’êtes pas des politiques, vous êtes des observateurs, des analystes, des commentateurs également avec deux visions du monde qui sont très opposées... »

On va rappeler aussi que Szafran c’est le sionisme de gauche et Zemmour le sionisme de droite, comme ça les choses seront plus claires. L’arbitre de la soirée Julien Arnaud croit encore aux cloisons entre le journalisme et le politique, alors que le milieu médiatico-politique est un et indivisible. Il n’y a pas une feuille de papier à cigarette entre Szafran et Macron ou Glucksmann, entre Zemmour et Marion Maréchal, par exemple, avec quelques nuances bien entendu.

 

 

Szafran reconnaît l’importance de Zemmour dans le jeu politique, mais trompe tout le monde en faisant de l’essayiste à succès l’idéologue de Laurent Wauquiez et l’artisan du désastre de la droite classique : Zemmour n’est pas pour une droite libérale post-UMP ou LR, il travaille pour une droite dure, sarkozyste, libérale bien sûr, mais nationale et sioniste.

 

Sioniste de gauche contre sioniste de droite

Naturellement, d’entrée de jeu, Zemmour lui rentre dans le chou. On comprend alors que le débat est truqué, et que Szafran servira de sparring-partner (« Juste une petite remarque, je me permets d’interrompre Éric Zemmour », ose-t-il à 14’16) à la nouvelle ligne du pouvoir profond, qui doit remplacer le socialo-sionisme aux commandes.

03’40 : « La ligne Zemmour, si y a une ligne Zemmour, qu’est-ce que c’est ? La première chose c’est pas de cordon sanitaire et alliance avec le Front national. Est-ce que Wauquiez fait ça ? Non. Donc on peut pas dire déjà que c’est ma ligne. Deuxièmement, ma ligne comme vous dites, c’est un grand rassemblement national, de droite, et même au-delà de la droite, si vous voulez l’équivalent et l’antithèse de ce qu’a fait Macron avec l’alliance des bourgeoisies, bourgeoisie de droite et bourgeoisie de gauche, je dis depuis 2017 que Macron c’est Louis-Philippe... »

Il accuse ensuite Sarkozy de n’avoir que le discours pro-FN et de ne jamais aller plus loin, c’est-à-dire rompre ouvertement le cordon sanitaire établi par le CRIF (ça c’est de nous).

05’15 : « Sarkozy les a cocufiés une fois, personne ne les cocufiera deux fois. »

Pour Zemmour, « comme le PS est mort, le LR est mort ». On a tous compris qu’entre Macron et le RN, il n’y a plus rien. Le combat final entre libéraux et populistes est engagé.

07’31 : « Emmanuel Macron c’est le parti de l’ordre depuis les Gilets jaunes. »

En passant, il en envoie une au sparring-partner :

10’43 : « C’est les Maurice Szafran qui ont tué la droite. »

 

C’est alors que surgit Marion Maréchal dans le débat, avec sa grande coalition des droites qui inclut le RN, ce qui provoque une intervention très cordon sanitaire de l’arbitre Julien Arnaud :

13’51 : « Est-ce que ça veut dire, Éric Zemmour, qu’on est donc, aujourd’hui, à ce moment historique où la digue est en train de céder ? »

Le débat Zemmour/Zemmour avec Szafran en sparring et arbitre (goy) terrorisé

C’est à 15’43 que les deux partenaires – ou les trois puisque l’arbitre est avec eux, donc ne compte pas – abordent le thème de prédilection de Zemmour : l’islam. On résume, pour le national-sioniste, islam égale islamisme. Szafran fait alors semblant de défendre la cause musulmane, mais personne n’y croit. Zemmour peut dérouler son programme électoral. On entre dans le dur.

 

 

Le fond du programme « Zemmour 2022 » surgit après 20 minutes d’échauffements. Pour cela, le journaliste du Figaro fait parler de Gaulle à sa place :

19’34 : « Parce que l’Algérie française c’était un concept de gauche, Maurice Szafran, et le fait de se débarrasser de l’Algérie, le général de Gaulle le fait uniquement pour une raison fondamentale, pour que son village ne s’appelle pas Colombey-les-Deux-Mosquées, parce qu’il pense que les Arabes ne peuvent pas être français, il le dit noir sur blanc dans “C’était de Gaulle”, il dit “regardez l’huile et le vinaigre, les Français c’est l’huile les Arabes c’est le vinaigre et ils se séparent” ! »

 

Zemmour évoque alors le positionnement et le calcul de Marion Maréchal.

24’21 : « Marion Maréchal fait le diagnostic, elle dit “pour sortir de cette impasse il faut l’alliance des deux”, hein, l’union des droites, moi je pense même que c’est déjà dépassé, qu’il faut aller encore plus loin et qu’il faut répondre à l’alliance des bourgeoisies d’Emmanuel Macron – bourgeoisie de droite, bourgeoisie de gauche – [par] une alliance, une union nationale avec le Rassemblement national, la droite patriote et une partie de la gauche souverainiste. »

Un appel du pied aux partants de La France insoumise ? Et Zemmour de citer encore une fois le général : « Nous avons empêché que les communistes arrivent au pouvoir, nous avons combattu les Américains mais n’avons jamais réussi à ce que la bourgeoisie soit nationale ».

Un instant de détente à 28’46 quand Szafran, qui n’a pas d’argument, sort « on peut être cosmopolite et patriote, c’est pas contradictoire », ce qui lui vaut une nouvelle avoine de Zemmour, roi du plateau.

À la 40e, Zemmour attaque sa deuxième obsession, l’Allemagne, au bénéfice de laquelle, selon lui, nos élites ont trahi. Car l’Allemagne sacrifie tout à ses exportations, du coup elle est contre tout protectionnisme (de capitaux, de produits et de migrants), et donc contre une Europe protégée de la mondialisation et de ses dramatiques conséquences économiques et sociales.

41’39 : « Vous savez, moi, à part Bonaparte je n’ai aucun modèle. Mais malheureusement il est mort. À part ça je pense qu’Orban et Salvini ont tout compris à l’époque, c’est-à-dire que Salvini il a compris que le problème majeur des peuples européens, de tous les peuples européens c’était l’immigration et l’islam, et Orban... Il faut lire les discours de Viktor Orban sur ce qui va arriver à l’Europe occidentale, son islamisation, la guerre civile etc., c’est ce que j’écris depuis des années... »

Il explique ensuite le concept de démocratie « illibérale » cher à Orban : c’est le peuple qui a le pouvoir et non pas les juges et les minorités.

Szafran tente de se défendre à 44’20 : « Je sais bien que dans votre bouche “humanisme” est une insulte ». Ce qui lui vaut une patate de Zemmour qui cite Proudhon : « Qui dit “humanité” veut tromper ». Le sparring, à bout d’arguments, dépassé dans tous les secteurs, sort alors la carte Antisémite, qui est au-dessus de l’as. Mais il bafouille et se plante.

« 44’44 : La campagne antisémite que mène Soros, que mène le Premier ministre hongrois contre Soros, non c’est pas antisémite du tout, c’est une campagne contre l’argent tout-puissant, bien entendu, c’est une campagne américaine contre le nationalisme hongrois ! Mais c’est une plaisanterie, vous savez comme moi, qu’est-ce qui vous empêche de reconnaître que les campagnes que mène le Premier ministre hongrois contre Soros sont antisémites et clairement antisémites ? »

 

La réponde est simple : Orban a fait allégeance à Netanyahou.

La réponse de Zemmour à 45’35 : « Mais moi je combats Soros, je suis antisémite ? » La clé de ce faux conflit entre Szafran et Zemmour est à chercher dans le pseudo-conflit entre sionisme de gauche (Attali ou BHL) et sionisme de droite (Sarkozy ou Netanyahou) qui occupe tout le champ politico-médiatique, on le voit avec le plateau de LCI et le rôle du pâle Julien Arnaud. Les deux tendances impérialistes ont écrasé toute adversité.

Justement, Zemmour apprend à Szafran que « Netanyahou lui aussi est en conflit avec Soros ». C’est la ligne dure du sionisme contre l’islam, que ce soit en Israël ou en Europe.

 

 

À 46’20 Zemmour résume : « Soros il se souvient qu’il est juif quand Orban l’attaque, donc ça c’est très commode. Et deuxièmement Soros est pour moi un ennemi de l’Europe et un ennemi mortel de la France ».

Szafran : « Ça justifie l’antisémitisme ? »

Zemmour : « Ça justifie tout contre Soros. »

Szafran : « Tout ? Y compris l’antisémitisme ? »

Zemmour : « Mais y a aucun antisémitisme ! C’est du baratin. On a le droit de combattre Soros... Je dis qu’il faut combattre Soros avec tous les moyens. »

Szafran : « Tous les moyens ? Y compris l’antisémitisme ? Y compris l’antisémitisme ? »

Zemmour : « Soros lui détruit les pays d’Europe. »

Szafran : « Y compris l’antisémitisme ? Y compris l’antisémitisme ? »

Zemmour : « Soros lui détruit les pays d’Europe. Il y a aucun antisémitisme, attaquer Soros ce n’est pas de l’antisémitisme, c’est attaquer quelqu’un qui veut détruire les nations européennes et il a raison de l’attaquer. »

On voit que la dernière bouée des socialo-sionistes c’est d’attaquer Zemmour sur l’antisémitisme, mais que ce sera fondamentalement difficile. Pourtant, lors de cet échange, on a bien compris que le combat actuel était celui entre les deux versions du sionisme, l’un immigrationniste, celui de Szafran, Soros, Attali et Branco (bienvenue dans la cour des grands) et l’autre antimusulman, le sionisme belliciste des Netanyahou, Habib et autres Zemmour.

Le pauvre Julien Arnaud est broyé entre ces deux tendances, et au lieu de calmer le jeu, il balance à 47’09 le sujet de l’immigration, « particulièrement sensible » :

« Marion Maréchal hier sur LCI a fait pratiquement sienne la théorie du grand remplacement, écoutez... »

On note avec amusement que sans la présence de Zemmour en plateau, l’intervention de Marion Maréchal n’aurait pas été aussi valorisée. La suite est connue, l’immigration, l’islam, les Arabes, la guerre civile, bref, le programme de Zemmour pour 2022 avec l’opération Ronces, le nettoyage des banlieues. La revanche de la guerre d’Algérie !

On voit que la télé française a passé un cap quand Julien Arnaud demande gentiment à 47’52 : « Est-ce que le grand remplacement Éric Zemmour est en marche ? »

Le national-sioniste boit du petit lait (du second frigo) : « Vous allez venir avec moi dans le métro, vous allez venir avec moi en banlieue, vous allez venir avec moi dans le Nord, vous allez venir avec moi dans les villes du Sud, vous allez venir avec moi à Rennes, à Nantes, et vous allez comprendre si le grand remplacement n’est pas en marche. C’est tellement évident pour toute la France que ça ne fait rire que sur les plateaux télévisés qu’on se pose la question... »

Le grand remplacement, organisé par le sionisme de gauche, est aujourd’hui combattu par le sionisme de droite. Voilà pourquoi les électeurs français sont perdus, ne comprennent plus rien, votent pour Macron et sont à moitié schizophrènes.

L’émission entière du 3 juin 2019 dure presque 90 minutes. Sans le sparring-partner Szafran, totalement inutile, on aurait pu gagner facilement une heure, une heure et quart, tant le discours programmatique du candidat Zemmour tient en quelques lignes, que nous avons reprises ci-dessus.

 

Le national-sionisme en marche, sur E&R :

 






Alerter

91 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Szafran (le vendeur d’épices) qui se dit patriote avec une tête faux jeton pas possible ! ça vaut son pesant de cacahuètes.

     

    Répondre à ce message

  • Le débat Zemmour-Soral enfin organisé ?

    Ce débat est présent dans la tête de ces deux protagonistes.
    Zemmour n’a pas le choix ,ce débat doit se concrétiser .
    Zemmour ne peut pas représenter le catholicisme français,
    puisqu’il n’est pas catholique.
    Son bonapartisme est révélateur de son ambiguïté
    politique et religieuse .Zemmour doit assumer
    son Judaïsme et son amour d’Israël face au
    patriote gaulois catholique Soral !
    L’Islam est un sujet important qui ne peut servir d’écran
    trompeur et manipulé pour échapper au face à face fondamental
    entre le Judaïsme et le Christianisme .
    Le débat Zemmour Szafran est une arnaque .
    Zemmour doit choisir
    *Débattre faussement avec le pharisien Szafran,
    *Débattre vraiment avec le chrétien Soral .

     

    Répondre à ce message

    • #2215051

      Zemmour parle de culture catholique et c’est là que c’est intéressant:il se dit Juif de culture catholique alors que les évangélistes américains eux s’affichent en tant que "chrétiens sionistes" vous voyez la nuance ou pas ???
      Pour une fois qu’un Juif se revendique de culture catholique et pas l’inverse on ne va pas faire la fine bouche bordel !!!
      Zemmour a des ambitions politiques,si il accepte de débattre avec Soral les chacals vont se jeter sur lui et ils ne lui feront pas les petites tracasseries qu’ils ont fait à Naulleau mais en dix fois pire !!!
      Ce n’est pas parce que tu n’es pas encore tricard parce que tu as un ou deux jokers dans ta manche que tu es forcément VIP,et dans les merdias le Zemmour ne l’est plus depuis quelques temps VIP,n’en déplaise à certains esprits obtus ou sophistes qui refusent de l’admettre sur ce site...
      Bref,un Juif aujourd’hui parle au nom des autochtones de culture catholique,le pb c’est que seul ce Juif est autorisé aujourd’hui à parler en leur nom aujourd’hui mais c’est toujours mieux que rien !!!
      Et pourquoi en est-on arrivé là ??
      Parce qu’à force de voter pour les mêmes raclures les "veautants" français se sont vu le débat a peu à peu confisqué/bloqué par l’oligarchie,qu’elle soit goy ou juive mais surtout maçonnique !!!
      Dans un état où le RN gouverne d’autres que le "Juif Zemmour" pourraient s’exprimer,mais encore faudrait-ils que les cocus de veaux de souche commencent à voter en fonction de leur intérêts socio-politiques et ethno-culturels ce qui n’est pas gagné tant un grand nombre de nos compatriotes ont été conditionné et lobotomisé pendant des années par l’éducation nationale puis les merdias !!!!

       
  • #2214595

    J’ai l’impression qu’en France ruinée dont les restes sont distribués au moins offrant (les copains) par la macronie, le parasitisme tiers-mondeux commence à poser problème. Non pas exactement aux Français, dont le pouvoir se fiche et qui souffrent depuis longtemps qu’ils en soient conscients ou non, mais à l’entreprise en général, (au "patronat") qui ne vend plus ce qu’elle produit.
    Une populace entretenue va consommer le nécessaire vital, souvent de la nourriture de qualité basse ou très moyenne, du portable, de la fringue chinoise.
    Tous les autres produits deviennent une sorte de luxe. Les classes moyennes n’achètent plus de vaisselle en porcelaine, de vêtements du bon faiseur local, de vacances en France, de repas au restaurant français. Les riches consomment pour dix, mais souvent ailleurs qu’en France. L’entreprise fait faillite.
    Il faut faire des économies. Taxer ? ça coince. Diminuer les bénefs des oligarques ? Jamais, plutôt crever (vous autres). Restent les autres parasites. Les vieux ? C’est insuffisant, et derrière le retraité, il y a un jeune ou des jeunes de sa famille, que le vieux aide beaucoup à compléter leur maigre salaire ou lancer sa petite entreprise.

     

    Répondre à ce message

  • #2214596

    Suite
    Alors les banlieues. Oui mais, repousser l’immigré, c’est se priver d’électorat pour l’oligarque, et du plaisir de ruiner les chrétiens.
    Alors arrivent Zemmour et Marion. Ils préserveront les intérêts de certains oligarques, les plus importants, en débarrassant la France de l’oligarque de gauche trop voyant, trop prédateur, trop bête : Niel, Drahi etc. qui vivent très bien du revenu de l’immigré entretenu. Mais même Carrefour flanche. Les gens achètent du premier prix.
    Donc Zemmour est un progrès. Il débarrasse la France d’une partie de ses affameurs. De toutes façons, la famine menace après le passage catastrophique du vendeur à la découpe de l’Elysée.
    Ainsi, derrière Zemmour qui serait le conseiller de l’ombre de la déficiente Marine ou de l’inexpérimentée Marion, se profilent les entrepreneurs. Dans une France d’immigrés, rien ne va plus. Même en nourrissant tout le monde de steaks aux nerfs et au colorant.
    S’ils veulent que les Français votent pour Zemmour, ils n’ont qu’à présenter la belle Marion. Elle plaît plus aux Français que Rokaya Diallo.

     

    Répondre à ce message

  • « Le grand remplacement, organisé par le sionisme de gauche, est aujourd’hui combattu par le sionisme de droite. Voilà pourquoi les électeurs français sont perdus, ne comprennent plus rien, votent pour Macron et sont à moitié schizophrènes. »

    C’est l’injonction contradictoire combinée à l’inversion des valeurs, livrée avec une Chutzpah sans vergogne.

    L’invasion migratoire est organisée par Soros et combattue par Zemmour...
    SOS Racisme promu par BH Levy-Drey-Alter combattu par Levy (Lisa)-Finkielkraut-Zemmour

    C’est pile je gagne, face tu perds.

     

    Répondre à ce message

  • #2214824

    Sabbataï Tzemmour président merde quand même !!

     

    Répondre à ce message

    • Après Sabateï Tsarkozy pour quoi pas ?

       
    • N’empêche que :

      Marion Maréchal-Le Pen ferait une bien plus belle Marianne pour la France et qui plus est bien plus crédible et respectueuse que la Brigitte M cette fausse Mireille Darc qui se la joue Jeanne d’Arc

       
    • Il est évident que pour être fidèle à Marianne (et non Marie-Anne, pour une déesse ça ferait trop femme pieuse) et donc aux dieux païens de l’antiquité comme vu sur Wikipedia sur le sujet de notre déesse de France :

      "Les premières représentations d’une femme à bonnet phrygien, allégorie de la Liberté apparaissent dans l’antiquité romaine, réunissant l’ancienne allégorie grecque de la liberté (ainsi un statère en électrum du ive siècle av. J.-C. avec l’inscription Eleutheria) et le bonnet phrygien, coiffure du dieu perse Mithra comme du dieu Atys honoré à Rome dès 204 av. J.-C. Un denier dit de Brutus est bien connu, et le journal Les Révolutions de Paris, n° 141, des 17-24 mars 1792 y faisait référence. C’est à ce moment qu’au symbole de la Liberté (largement utilisé aussi lors de l’indépendance des Etats Unis d’Amérique) s’est adjoint celui de la République, à l’occasion de la Révolution française. Les représentations diffèrent selon les époques et les préoccupations du peuple français, et ne portent pas systématiquement la totalité des symboles."

      Il faudra qu’un jour une jeune femme soit faire reine de la Mère Patrie . Et ça sera certainement Marion Maréchal, car qu’elle autre Marianne seduirait tout le monde aussi bien qu’elle ?

      En France, la femme est déjà adorée (c’est à dire qu’elle a déjà vaincu l’homme à genoux devant elle par divinisation du féminin )

      Ça me rappel l’histoire d’un peuple et de sa reine adoratrice du Soleil qui a fini femme du roi Salomon.

      Comme l’histoire se répète, qui sera son roi Salomon à notre futur reine ... Et surtout est ce que ce roi la sauvera de son hérésie ? Et nous avec ?

       
  • Il faut traiter le problème à la racine.

    Qui organise quoi ? Qui nous prend pour des veaux ?
    Une fois la guerre civile lancée, comme en Ukraine, ils immigreront en "terre promise" et on sera cocus comme les Ukrainiens... merci BHL et Cie

     

    Répondre à ce message

  • Ils sont vraiment laids ces 2 là et tellement faux culs des menteurs professionnel, le juif maghrébin dit au français de souche ce qu il veut entendre ,le juif de l’est fait semblant de s opposer tout en lui donnant souvent raison bref le seul débat qui vaille c Soral contre Zemmour mais jamais les chaînes d’info malade du judéo sionisme auront le courage de l’organiser car elles savent que Soral dira tout ce qu’ il a dire et personne ne l’empêchera de parler et d’ aller jusqu’au bout ce que ne fait jamais zemmourmerde d’ailleurs je pense que même Zemmour refusera un débat franc, d’égale a égale avec qqu com Soral car il sait qu’il n’a pas le niveau vu les débatteurs de très faible niveau qu’il a eu affronter jusqu’à mnt et puis a part sa haine talmudiste anti musulmane et le fait qu’il a copié presque toute sa pensée sur des gens comme jean marie Le Pen ou Soral je vois pas ce qu il a apporter de lui même !!

     

    Répondre à ce message

    • détrompe toi Kamerad (c’est en Deutschland et non pas Kad Merad c’est un arabe)
      E. Zemmour ne fera pas volte-face si il doit débattre équitablement avec AS
      d’ailleurs EZ ne déblatére jamais sur le dos de AS
      bien au contraire il n’en dit que du bien

       
  • #2217575

    Szafran est opposé à 360 degrés à Zemmour. Je comprends mieux la confusion trigonométrique qui règne dans l’esprit de ces individus et qui est à l’origine de leurs propres contradictions lorsqu’ils parlent de saluts nazis inversés ou lorsqu’ils ne saisissent pas lorsque Dieudo fait monter sur scène un négationniste et lui offre le prix de l’infrequentabilité !!!
    La double négation est certainement un concept intellectuel de très haut vol...
    Quant a Zemmour et sa pirouette Netaniesque... Du pur génie, après ça on ne peut qu’approuver la politique israélienne et détester les arabes !
    Merci à LCi24

     

    Répondre à ce message

  • C’est du pilpoul quoi ! le fameux en même temps, la confusion baphometane dans toute sa splendeur. Le programme de Zemmour c’est les croisades à l’échelle nationale avec prise en main définitive des sionistes sur la France comme lors de l’invasion maures en Espagne.
    Bah qu’ils aillent tous se faire foutre tous autant qu’ils sont, pour moi ni Soros, ni Netanyahou. Tout ses sarcoptes vont devoir dégager de mon pays illico presto.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents