Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mort de George Floyd : le témoignage nuancé du médecin légiste

Depuis deux semaines, on assistait à un procès à sens unique. Mais vendredi, l’un des témoins les plus importants était appelé à la barre : le médecin légiste qui a réalisé l’autopsie de George Floyd. Et s’il a répété que « l’immobilisation » de la victime par Derek Chauvin et une « compression du cou » étaient la cause principale de sa mort, Andrew Baker a également jugé que les problèmes cardiaques de la victime et la drogue présente dans son organisme constituaient des « facteurs ayant contribué » à son décès.

[...]

S’il a bien listé une présence élevée de Fentanyl dans l’organisme de George Floyd, ainsi qu’une hypertrophie cardiaque et une obstruction partielle de ses artères coronaires dans les « autres pathologies importantes », le légiste juge qu’elles « n’ont pas directement causé » sa mort. C’est alors qu’il ajoute : « Selon moi, l’immobilisation des forces de l’ordre et la compression du cou étaient plus que ce que Mr Floyd pouvait supporter, compte tenu de la condition de son cœur. »

 

 

Se sentant en terrain dangereux, Jerry Blackwelll ne s’éternise pas. Il boucle son interrogatoire en 45 minutes. La veille, le témoignage du pneumologue qui avait accablé les policiers avait duré près de 3 heures.

L’avocat de Derek Chauvin, Eric Nelson, ne rate pas l’occasion lors de la cross-examination (contre-interrogatoire) :

– Selon vous, sa maladie cardiaque, son hypertension et les drogues ont joué un rôle dans la mort de Mr Floyd ?

– Selon moi, oui.

Nelson continue en mettant en avant de nombreux détails du rapport d’autopsie pour tenter de relativiser la pression exercée par les policiers. Le légiste n’a pas trouvé de bleus sous-cutanés ou musculaires sur le cou ou le dos de George Floyd. Il n’a pas non plus détecté de lésions cérébrales ou de blessures parfois associées à des asphyxies. Visiblement mal à l’aise, le médecin explique qu’il « n’y en a pas toujours » et que cela « dépend des types d’asphyxie ». Il reconnaît du bout des lèvres que le Fentanyl peut ralentir la respiration mais souligne que George Floyd, addict depuis des années, avait sans doute une « tolérance élevée ». La veille, un pneumologue renommé avait catégorique écarté une overdose.

Le procureur, qui a le privilège de conclure un interrogatoire, tente de limiter les dégâts. Il rappelle que le légiste a conclu à un « homicide ». Et Andrew Baker le répète : les drogues et les artères de George Floyd « ne sont pas des causes directes » de son décès « mais des facteurs y ayant contribué ».

[...]

« Même si le dossier de l’accusation est globalement très solide, les preuves médicales sur la cause du décès sont en train de devenir sa plus grande faiblesse », juge Ted Sampsell-Jones. Selon lui « le jury a assisté à un témoignage équivoque du légiste et commence à voir pourquoi les procureurs ont pris leurs distances en s’appuyant fortement sur des experts externes ».

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

Le FloydGate, sur E&R

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2703588
    Le 10 avril à 10:59 par Félicie Aussi
    Mort de George Floyd : le témoignage nuancé du médecin légiste

    D’après Paul Craig Roberts, l’agent de police n’a pas voulu tuer le voyou.

    Le problème est que ce dernier était pour le moins très agité à cause des drogues qu’il avait prises, et, pour le calmer, l’agent l’a maintenu au sol. Mais étant mort avant de se calmer, l’énergumène a dû foutre un sacré bordel en enfer.

    Paix à ses mânes

     

    Répondre à ce message

    • #2704363

      Il était dans la demande de pitié tout le long de son arrestation, aucun agressivité jusqu’à sa mort. Je ne vois pas pourquoi il serait en enfer, il n’a tué personne et il ne s’est pas suicidé.
      Et vous, face à la mort, quelle sera votre réaction ?

       
  • Ces méthodes d’arrestation : compression du cou, s’asseoir sur la poitrine d’une personne arrêtée, doivent donc cesser.
    Le policier ne doit pourtant pas être condamné, car il n’a fait qu’appliquer les méthodes et ordres du système face à un homme qui n’obtempérait pas.
    Les gens peuvent avoir des fragilités non apparentes, sans être drogués, comme l’asthme, le coeur faible....
    Donc pas de taser sauf face à un personne armée, ni méthode mossad par chez nous. Nous avons un Chauvin pour le crier depuis les nuées.

     

    Répondre à ce message

  • #2703622

    Tiens quand on parle G.F on a Assa Traoré en France en même temps qui fait son numéro...

    Y’aurait pas congruence comme dirait l’autre ?

     

    Répondre à ce message

  • #2703663

    On ne peut pas étouffer quelqu’un en mettant son genou sur sa nuque, les vertèbres protègent la trachée artère, mais quel % de gens savent encore ce que c’est qu’une trachée artère ? Pour étouffer quelqu’un il faut mettre son genou sur sa pomme d’Adam . Elémentaire .

     

    Répondre à ce message

    • Qui parle d’étouffement ? Juste vous.
      Par contre on peut être en situation d’insuffisance respiratoire après 10 min menotté, plaqué au sol avec un gros américain sur le dos en effet encore plus vu le passif médical et toxico du G.Flloyd en question, mais de manière générale on ne connait jamais le profil du mec qu’on interpelle, et si quelqu’un trouve ce genre de méthode d’arrestation réglo, bah perso c’est pas mon cas et ça n’a pas l’air d’être le cas de l’immense majorité des gens y compris dans ce tribunal.

       
  • #2703676

    Avec l’obligation de porter un masque, nous sommes tous des George Floyd. Est-ce qu’on a le droit de remplacer le masque en tissu par un masque de plongée et un tuba ?

     

    Répondre à ce message

  • il n’empêche, parcourant le compte twitter de ce journaliste, qu’il ne chôme pas !

     

    Répondre à ce message

  • #2703743
    Le 10 avril à 14:15 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Mort de George Floyd : le témoignage nuancé du médecin légiste

    c’est moche de défendre une quelconque "cause Noire"
    autour d’un drogué débile

    que tu sois Noir, Blanc, ou autre,
    ce sont ces délinquants qui polluent nos quartiers

     

    Répondre à ce message

  • #2703843

    Si ça se trouve le Floyd il est mort du covid.
    A-t-il été testé au moins ?

     

    Répondre à ce message

  • #2703891
    Le 10 avril à 17:12 par Aymard de Chartres
    Mort de George Floyd : le témoignage nuancé du médecin légiste

    La cause efficiente du décès demeure la compression ininterrompue du coup par le genou de l’agent de police mis en accusation. Les problèmes de stupéfiants ainsi que la faiblesse du système cardio-vasculaire ne sont absolument pas la cause directe du décès de Monsieur Floyd Georges. On ne va tout de même pas dire que son addiction aux stupéfiants et son affaiblissement cardio-vasculaire ont provoqué son décès ou ont participé à son décès dans la mesure où l’asphyxie est la seule cause déterminante et efficiente qui a provoqué directement son décès.

     

    Répondre à ce message

    • #2704385

      Le fentanyl, un sorte de morphine de synthèse plusieures dizaines de fois plus concentrée que la morphine, est un anti douleur très prisé des toxicomanes americains...
      Chaque année 70 000 junkies meurent d’overdose avec ce produit..
      Floyd avait 2 a 3 fois la dose maximun prescrite, plus d’autres substances, plus des maladies affaiblissant son organisme...

       
  • #2703893

    Dans la justice américaine ,la présomption de culpabilité à l’égard de la victime de bavure est suffisant pour acquitter un coupable de bavure pourvu que ce dernier invoque la légitime défense.
    De ce fait quelque soit ce qui est reproché au prévenu ,il sera toujours acquitter.
    Si il n’y avait de vidéos amateurs ,en cas de procès chauvin serait immédiatement acquitté.

    Cette affaire ne dérogera pas à cette règle ,il sera quand même acquitté au pénal
    Par contre au civil c’est une autre histoire.
    Pour dédouaner la ville qui l’a recruté il doit être acquitter au pénal et condamné au civil dans le but que la ville récupère l’indemnité avancé.

     

    Répondre à ce message

    • #2704005
      Le 10 avril à 19:43 par Pierre-Albert Espénel
      Mort de George Floyd : le témoignage nuancé du médecin légiste

      Reprenons. Floyd s’est fait serré par Chauvin à cause du faux billet. Chauvin s’est fait délibérément filmé en train de commettre une bavure avant que le FBI n’intervienne pour mettre Floyd sous protection et ne crache le morceau sur les activités du bouge El Rodeo Nuevo, où toutes sortes d’activités mafieuses était en cours notament l’émission de picaillons douteux mais aussi du trafic pas que de chair animale. Chauvin et Floyd était des collègues au poste de videurs. Le légiste est un peu frileux car c’est du très lourd derrière cet "homicide".
      Concluez par vous -mème car il semble que ma version des faits soit rejetée systématiquement sur Eg et Rec depuis le début de l’affaire. Pourquoi ??? Évidemment quand on parle anglais on s’informe à la source et on obtient un peu plus de détails.

       
    • #2704075

      Le pauvre franc-Mac qui se prenait pour Dieu, il est mort en gros car incapable de s’écraser...dommage l’humilité lui aurait sauvé la vie

       
    • #2704258

      @pierre
      Pourriez vous préciser votre version ?
      je n’ai pas tout saisi ?