Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Oliver Stone attaqué par les médias pour son documentaire sur Poutine

Ça n’a pas loupé. Oliver Stone sort un doc pas assez anti-Poutine, et comme un seul homme – ou une seule femme (LREM à l’Assemblée) – toute la bienpensantosphère lui tombe sur le dos. L’ordre semble être venu de Très-haut car le mouvement d’ensemble est d’une simultanéité confondante. L’Obs, Le Monde, franceinfo, bref, tout ce qui nous désinforme, toutes les filiales du Média Unique accusent Stone d’« obséquiosité » vis-à-vis du « maître du Kremlin ». Est-ce que l’on parle de Macron comme du « maître de l’Élysée » ? Non, les branches du Média Unique lui tressent au contraire de dérangeants lauriers. C’est notre (petit) Poutine à nous.

 

On a déjà parlé sur E&R de la réaction épidermique de CBS à l’encontre du documentaire et de Stone qui était mitraillé non pas de questions, mais d’accusations. Que les amerloques, qui sont anticommunistes de formation, en veuillent à Stone qui ne fait pas dans l’antipoutinisme primaire, pourquoi pas. Mais en France, amie historique de la Russie, c’est une faute majeure. Citons Le Monde au milieu du concert des pleureuses antinationales :

« Vladimir Poutine récite les fondamentaux de la politique russe. Sa pensée est connue, le président russe n’est pas avare de mots. Cette pensée, en revanche, mérite d’être questionnée. Et les inexactitudes sur lesquelles elle s’appuie, démontées. Or, c’est là que le bât blesse, dans les « relances » du cinéaste. »

Le Monde qui donne des leçons de « relance », le journal qui a menti sur les gazages d’Assad, qui a été aussi va-t-en-guerre en 2013 contre la Syrie que le New York Times en 2003 pendant l’aventure irakienne du crétin Bush, ce journal complètement à la botte de l’oligarchie donne des leçons de déontologie journalistique ! Dire qu’on est obligés de lire ce torchon impérialiste atlanto-sioniste pour garder le contact avec la ligne du Système…
De la même façon, franceinfo décortique la méthode de travail du réalisateur américain, pensant y trouver la preuve d’un pacte oliverstono-soviétique, et ainsi démontrer le délit d’initié (son fils Sean travaille à Russia Today), la propagande, le danger pour la jeunesse…

Voici la dernière phrase de l’article du Monde : « En Russie, le film d’Oliver Stone a fait l’objet d’une couverture médiatique massive ». Et celle de franceinfo : « Avec ces “Conversations avec Monsieur Poutine”, plus que le pouvoir russe, Oliver Stone semble vouloir remettre en cause l’impérialisme américain, un thème récurrent de sa filmographie ».

 

 

Pour la très brillante Sonia Devillers de France Inter, « Oliver Stone cherche à dédiaboliser Poutine ». Ça vole de plus en plus haut. Quant à L’Obs, qu’on a connu plus tempéré, il titre sobrement « Le scandaleux documentaire d’Oliver Stone sur Vladimir Poutine » sous la plume de Vincent Jauvert.

« Non, son objectif, son idée fixe, est de dénoncer, une fois encore, les multiples complots, quelques fois réels mais le plus souvent imaginaires, ourdis, selon lui, depuis toujours par l’unique empire du Mal : l’Amérique.
Évidemment Poutine a accepté cette série d’entretiens-fleuve parce qu’il connaissait cette obsession intime d’Oliver Stone. Il a compris tout le parti qu’il pouvait tirer de l’admiration béate de cette star d’Hollywood qui connaît très mal son sujet au point de confondre Caucase et Asie Centrale ! Face à cet interlocuteur si peu professionnel et dont la hargne anti-américaine le surprend parfois, le président russe gratifie les téléspectateurs d’un festival complotiste qui met en joie son "interviewer". »

 

Sacré Jauvert, qui sert la soupe de la « bonne » oligarchie et qui donne des leçons de lucidité à Oliver Stone… Il ose tout, le bougre ! Le voilà mûr pour entrer au Monde.
La touche finale est grandiose : les quatre épisodes seront diffusés en deux soirées sur France 3 avec – accrochez-vous au bastingage – un débat mené par l’atlanto-sioniste Bernard Guetta dont les chroniques sur France Inter pourraient être écrites par un département conjoint de la CIA et du Mossad, Hubert Védrine, qui a quelques soucis extra-politiques, et Sylvie Kauffmann, l’atlanto-sioniste déguisée en directrice éditoriale du Monde. Oui, ça fait beaucoup d’atlanto-sionistes, on appelle ça une répétition et c’est pas très beau, mais ça n’est pas de notre fait.

Pourquoi ne pas avoir invité Alexandre Latsa ? Pourquoi ne pas avoir composé un plateau équilibré, avec des antirusses et des pro-russes sinon des personnes bien informées sur la Russie ? France 3 montre là un sens de la pluralité des opinions qui fait honneur au service public... Heureusement, cette chaîne pour les nuls en géopolitique est en train d’être désossée par le nouveau pouvoir. Parce qu’elle coûte trop cher pour ce qu’elle rapporte. Disons que la propagande y est tellement nulle qu’elle en devient inefficace.
Et en radio publique, ce n’est pas mieux. Voici l’article de L’Instant M de Sonia Devillers sur France Inter :

« Oui, il est rare d’entendre Poutine s’exprimer aussi longuement et aussi librement. Mais pour le laisser dire quoi ? À ses yeux, la Russie peut être fière de Poutine. Et Oliver Stone dénonce la paranoïa dont l’Amérique ferait preuve à l’égard du Kremlin. Pour le cinéaste américain, les États-Unis sont une démocratie malade, paranoïaque, qui encercle et menace son éternel ennemi. La Russie aurait donc toutes les raisons de se sentir menacée. »

JPEG - 782.4 ko
La carte qui a dû échapper à la vigilance de Sonia Devillers

 

Si on a posé la très obéissante Sonia à ce poste stratégique, on comprend désormais pourquoi. Seul un esprit limité est capable de voir l’horrible poutinophilie d’Oliver Stone tout en ignorant l’américano-sionisme sympathique de Bernard Guetta, pourtant situé à trois minutes de son studio. Ça rappelle les légions d’ignares politiques qui ont pris d’assaut l’Assemblée nationale le lendemain de la razzia LREM du 18 juin 2017. La pensée fractionnée permet de maintenir le public en ignorance. Et il y en a dont la fonction, fort bien rémunérée, est de fractionner la pensée.

Tout ce dispositif de contrôle médiatique – la démolition du documentaire avant diffusion et le « débat » à charge après diffusion – exprime clairement une chose : les escrocs qui nous gouvernent veulent absolument éviter que les Français pensent par eux-mêmes. Et si Oliver Stone préfère Poutine aux faucons néoconservateurs US qui veulent nucléariser tout ce qui résiste à leur vision pathologique du monde, c’est son droit ! Que les propagandistes des médias nous laissent penser, prennent leur argent mal gagné et aillent le dépenser en biens culturels américains.

 

 

Les États-Unis, une civilisation ? Lire chez Kontre Kulture :

Oliver Stone, sur E&R :

 






Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • le documentaire intéressant ; le débbat foutu dès le départcar l’aimateur "star trek" est d’une nullité reconnue, etles participants parfaitement compatibles à la pensée unique excepté Mr Védrine qui volait au-dessus de la mêmée et avec un doigté diplomatique a tout de suite classé Guetta, lui reconnaissant une "très haute qualificaiton".
    en attendant la réussite de la Russie depuis 2000 tant sur le plan écocnmique qu’à l’international est évidente. Poutine a glissé quelques infos intéressantes Mr Stonne est un interlocuteur correct respectueux de son vis à vis.

     

    Répondre à ce message

  • #1755099

    je trouve l’article injuste, le débat après le visionnage était équilibré, et ça n’a pas craché sur la russie, les rossophobes ont été vites remis a leur place. le service publique a fait son boulot, et sinon globalement c’est vrai que le film de stone est un peu lêche cul, de même les films sur obama l’étaient aussi.

     

    Répondre à ce message

  • Que c’est bon de voir un homme avec des cojones, qui ne se démonte pas face à l’engeance journalistique ! Et ce que j’aime tout particulièrement, c’est qu’il détecte immédiatement quand le journalope franchit la ligne jaune pour se muer en inquisiteur de la bien-pensance, et le remet alors illico - mais courtoisement - à sa place... :-)

    Si tout le monde pouvait imiter ça !!

     

    Répondre à ce message

  • Voilà une première partie de cet excellent documentaire que je ne voulais pas manquer ; tant qu’au panel d’experts ... pour le décorticage proposé ensuite, la seule présence du journaliste, Bernard, Guetta, a suffi à m’inciter à zapper cet écorché de la vie ... Pour comprendre l’homme d’État, Poutine, il faut des valeurs. Notamment, celle de vouloir rester souverain et non vassal ; celle aussi de cultiver la diplomatie et non imposer par la force, une ingérence militaire, politique ou économique ; ce qui est le cas avec ce monde provocateur et interventionniste occidentale ; mais aussi celle de commercer avec qui bon nous semble et non se laisser dicter une moraline, une auto-censure par un Chef de gangs obamien ; bien évidemment celle d’être indépendant pour Être et non subir une féodalité de la pensée unique qui nous rend sujet ; bien sûr, celle de vouloir se protéger et rester fidèle à un héritage qui a fait ce que nous sommes et non devenir une composition inquiétante, qu’une hégémonie financière perfide veut que nous soyons. Nous pourrions épiloguer longuement sur le sens que chaque État ou Peuple veut donner à son destin ... D’ailleurs, n’est-ce pas le respect de la liberté de ceux qui ne pensent pas comme nous, d’être ce qu’ils veulent être ? Vouloir imposer une laïcité, un monothéisme, une démocratie, un régime, une dictature voir une anarchie, c’est toujours le nombre qui le détermine et non une minorité aussi riche ou puissante qu’elle le soit. Le nombre fait force de loi et donc si Poutine est le Chef suprême de la Grande Russie, c’est le Peuple qui l’a décidé à la fin. Tout le contraire des pays qui se disent libres et démocratiques. Ce qui est le cas pour les États-unis, où leur président quel qu’il soit, ne peut qu’appliquer que ce que les lobbys et groupes de pression ordonnent ; Nous vivons cela maintenant en France, depuis qu’un certain Sarkozy s’est converti au marché, qu’un Hollande a poursuivi et qu’un Macron achèvera. Ceux qui critiquent Poutine sont ceux-là qui veulent une uniformité de la façon de penser, un communisme du comportement social et économique pour nous enfermer dans un monde carcéral. En gros : - Fais ce que je te dis de faire dit le maître ! Libre à nous de refuser fermement cette dictature. C’est pourquoi ce documentaire a montré un homme d’État courageux, qui ne juge ni ces prédécesseurs, ni ses ennemis. Il comprend que nous soyons différents parce que lui, le conçoit pour lui-même.

     

    Répondre à ce message

  • #1755375

    Haha les mecs, soyons quand même un minimum objectif : c’est un documentaire de propagande, absolument pas neutre et clairement pro-Poutine.

    Mais c’est orienté... comme tous les documentaires. Tous les journalistes ou réalisateurs défendent leur vision du monde et leurs valeurs, qu’ils le veuillent ou non, qu’ils le sachent ou non, et Oliver Stone ne fait pas exception. Et l’intelligence n’a aucun problème avec ça, puisqu’en variant les points de vue, elle permet de se faire son propre jugement à partir de ceux des autres. C’est censé être la base de ce qu’ils appellent la "république" (ou la "démocratie", je sais jamais trop laquelle il faut convoquer).

    La bonne nouvelle de ce documentaire, ce n’est donc pas qu’il n’est pas de la propagande : il en est, comme toute oeuvre. La bonne nouvelle, c’est qu’Oliver Stone le fait dans un sens pro-Poutine, ce qui, il faut le reconnaître, est particulièrement rare et donc d’autant plus savoureux !

     

    Répondre à ce message

  • #1755413

    A part sur internet (et encore) y a t il encore des journalistes en France ? hallucinant le niveau de débilité des questions . Alors parce que son fils a travaillé a RT, O.Stone n’est plus objectif , il compare Bébé Macron au géant Poutine . ça doit être humiliant de descendre au niveau de ces cons pour Oliver Stone . Ce type (malgré ses défauts) m’a permis de comprendre grâce à JFK de manière instantané " le 11 septembre" en direct . Je me suis dit tu remplace juste Oswald par Ben laden c’est pareil , la même mécanique . j’ai pas vu le film sur Poutine mais à aujourd’hui JFK (malgré les lacunes du film ) et son meilleur film . J ai été trés heureux de voir que Laurent guyénot faisait le lien entre JFK et 911 car il m’a sauté se jour là que ceux qui ont organisé JFK était les même que le 911 , le même mépris des masses à qui on peut servir la soupe et qui sont prés a la gober encore et encore. il faut soutenir des gens comme Vincent Lapierre car c’est plus possible de supporter des débiles profond comme ce type d’Europe 1. A quand une interview de Stone par Vincent je pense que ça aurait une autre gueule .

     

    Répondre à ce message

  • Le débat m’a fait découvrir Bernard Guetta... Encore un.

     

    Répondre à ce message

  • Bravo Oliver Stone. Il a le courage de dénoncer les mensonges et anti soviétisme primaires. Je ne suis pas un pro de la politique mais un peu d’analyse des faits ne laissent pas de doute. Car de trop Luky nombreuses vérités finissent par apparaître au grand jour.

     

    Répondre à ce message

  • #1756679
    Le 30 juin à 00:16 par Kim De La Justice
    Oliver Stone attaqué par les médias pour son documentaire sur (...)

    Bonjour, J’adore ce documentaire. Et Hubert Védrine a plutôt assuré et bien défendu Mr Le président Poutine face à Guetta dégoulinant d’autosuffisance. Plus il raconte des conneries plus il s’agitait avec les mains comme Kaufmann d’ailleurs.
    Hubert Védrine a raison, comment avoir la prétention de se poser la question si W Poutine est contournable : le président de la Russie, alors que l’Europe c’est seulement 7 % de la population mondiale. France 3 a quand même assuré pour nous le programmer. Et Poutine a raison, il nous connaît bien les femmes, elles ont leurs jours avec les hormones, c’est cyclique, quand elles ont leur règles. Bravo Oliver Stone.

     

    Répondre à ce message

  • #1759853

    Et bien je me rends compte que c’est grave d’être journaliste en France Aujourd’hui.
    Oliver Stone à simplement vu la réalité des choses, L’Ukraine, qui ose dire que c’est une invasion Russe ? John McCain et Victoria Nuland ce n’est rien ? La Syrie, heureusement que la Russie est intervenue et a changé les plans des interventionnistes (Atlantistes). Regardez la réalité, nous sommes nous en France dans un pays Totalitaire regarder la Presse comme elle se déchaine sur Poutine. Si elle n’a rien à se reprocher pourquoi être aussi véhémente ? Pauvres de vous Journalistes ignorants et Cohenisé jusqu’à l’OS.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents