Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Olivier Delamarche : "Les déclarations de Merkel sur l’euro sont grotesques"

Face à face entre Olivier Delamarche, associé-gérant chez Platinium Gestion, et Pierre Sabatier, président de Prime View. Émission Intégrale Placements, du lundi 20 février 2017, sur BFM Business.

 

Comment donner aux promoteurs étrangers l’envie d’investir davantage en Europe ?

 

Pourquoi Angela Merkel critique-t-elle l’euro ?

 

Comprendre l’économie mondialisée, avec Kontre Kulture :

Olivier Delamarche, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On continue à vivre dans l’univers fictif des marchés, au lieu de considérer l’économie réelle et ce qui se passe réellement dans l’économie mondiale. Le but recherché est sans doute de dorer la pilule afin de faire croire que tout est normal dans le meilleur des mondes, où le soleil ne se couche jamais sur les actifs américains. Cependant le nombre d’économies qui prennent le bouillon est proprement hallucinant, eu égard aux promesses non tenues de la mondialisation. Tous les BRICS à l’exclusion de la Russie sont en récession (les chiffres chinois sont largement bidonnés), alors que les marchés devaient produire un cercle vertueux d’enrichissement entre les émergents et les émergés, à condition que tout le monde joue le jeu. Malheureusement les Américains ont cassé le thermomètre en se retirant des pays dédollarisés, sans que les nouveaux dragons soient capable de les remplacer sur les marchés. L’Inde fait de gros efforts de rattrapage en essayant de passer d’un seul coup aux stade de l’économie digitale et des monnaies cryptées, mais l’Indien moyen semble avoir du mal à suivre. Il reste donc le viagra Trump pour doper les marchés à coup de nouvelles dépenses faramineuses dans l’armement et les infrastructures, qui devraient voir émerger les mégapoles du futur qui intégreront les nouvelles technologies de réalité virtuelle et de transport intelligent dans un environnement fertile hyper connecté. Dans ce contexte l’Europe semble à la traîne. Il devient urgent de remplacer l’euro par des monnaies nationales qui permettraient de liquider les dettes de la zone euro et de retrouver une dynamique de croissance qui serait portée par l’intégration eurasiatique. On rêve d’une nouvelle vague porteuse alimentée par une monnaie commune eurasiatique basée sur les stocks d’or de la Russie et de la Chine qui permettraient de recréer des réseaux de financement partout dans l’espace eurasiatique. Les Chinois ne demandent qu’à construire des nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse, qui seraient alimentées par des mini centrales nucléaires flottantes de Lisbonne à Vladivostok. L’ingénierie financière couplée à la monnaie digitale eurasiatique ouvre des perspectives inégalées en termes de télépathie monétaire permettant d’échanger des jetons électroniques par la pensée. Nous sommes au tout début d’une prodigieuse mutation économique et sociale.


  • A retenir : l’économique est soumis au politique. Les peuples peuvent virer les politiques. VOTONS MARINE pour les foutre dehors et redresser la barre.


  • Tout se résume à ca : tout est politique, et tant qu’on réglera pas le problème de LA politique, et ce par un changement de système (car les règles sont faussées et interdisent toute "révolution" sociétale), rien ne changera.


  • #1683549

    Vivement les Xit-gasmes !