Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Robert Badinter contre la censure des ouvrages "fascistes"

Apostrophes, 18 juin 1976

Dans l’émission Apostrophes du 18 juin 1976, Robert Badinter se prononce en faveur de la publication des écrits historiques controversés, « fascistes » ou « antisémites », et notamment des Mémoires d’un fasciste de Lucien Rebatet.

Le premier ouvrage de la collection « Les InfréKentables » est à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il est gentil lui. Il est pour la diffusion des "oeuvres fascistes" et pour que le commun des mortels puissent y accéder. Maiiis... en 1990 il y a eu une certaine loi Gayssot qui n’existait pas en 1976. Et là, ben monsieur Badinter est pour aussi. C’est vrai que sur E&R on préconise de "casser du bougnoule" et de "dézinguer du youpi". C’est vrai que les sympathisants et les militants E&R sont d’incorrigibles haineux qui appellent à la violence à longueur de message et de journée. C’est vrai qu’on les voit souvent tout casser dans les rues.

    Z’ont pas peur de se contredire eux.

    Hervé

     

    • Aaah lalaa. Evidemment quand je dis "eux" dans "Z’ont pas peur de se contredire eux.", je parle de la clique de Badinter and co, pas des E&Riens.

      Hervé


    • #307944
      le 20/01/2013 par Jean François Kopek
      Robert Badinter contre la censure des ouvrages "fascistes"

      Attention, Badinter est contre la Loi Gayssot, il l’a dit à de nombreuses reprises.

      (Loin de moi l’idée de défendre le bonhomme, mais c’est un fait)


    • C’est un faux-cul de première ! Le pire avocat à charge que Rober Faurisson avait eu en face de lui, c’ est l’ Badinter ! C’est de la même petite bière que l’Goldanel (1).

      (1) " Le martyr palestinien par rappoprt au martyr juif, c’est de la p’tite bière".... ....Dixit Gilles-William Goldanel, avocat lui aussi et membre du CRIFJ .


    • Faut pas oublier qu’à E&R ils font la sortie des écoles pour distribuer des pin’s nazis, ils ratonnent les homosexuels et même aussi les homosexuelles, si si c’est vrai.Faut rien oublier quand on parle de la pire racaille à l’origine de tous les maux de notre société, aucun doute la-dessus.La preuve qu’il n’y a aucun doute : personne ne veut débattre sérieusement avec. C’est vous dire si ça pue.


    • Bon OK méa culpa sur Badinter. Mais j’invite quand même tout le monde à revoir l’entretien du mois de mars 2012 où cette affaire a déjà été évoquée suite à l’anticonstitutionnalité de la loi sur le génocide arménien. Ecoutez bien ce que dit AS et vous comprendrez pourquoi j’ai fini par dire qu’il est pour. Il est pour en étant contre. Ecoutez le numéro de cirque de Badinter sur "l’interdiction de la remise en cause du jugement rendu à Nuremberg"

      E&R / Alain Soral - Mars 2012, ...

      Hervé


    • @ Jean-François Kopek : ouh la la c’est plus compliqué que ça.... Il dit que "le parlement n’est pas un tribunal". Mais dans le cas de la loi Gayssot le crime de génocide a bien été reconnu par un tribunal, celui de Nurenberg, dont la décisio, est revêtue de l’autorité de la chose jugée (quoi qu’on puisse penser d la procédure appliquée par ce tribunal, du caractère rétroactif de l’incrimination etc)

      http://danielclairvaux.blogs.nouvel...

      Extrait :
      "Toutefois, selon M. Robert Badinter, la loi "Gayssot" échappe à cette jurisprudence, car ce texte ne "condamne" pas l’histoire en recourant au langage pénal, mais réprime des propos niant certes l’existence de faits historiques, mais déjà revêtus de la chose jugée. (...)"


  • " La première liberté c’est la liberté de l’autre".

    Il courageux ce monsieur, mais le système ne pense pas comme lui. Car pour le système, la liberté est non seulement unilatéral, c’est à dire, qu’il est le dépositaire ; mais également, il faut l’imposer à "l’autre" même si c’est par les armes.


  • Comment apparaître comme un défenseur des libertés en public et se comporter comme un liberticide en secret...
    Badinter a toujours soigné son image de "démocrate" humaniste, la moindre réunion de quelque importance impliquant le PS et Badinter est servi en vedette américaine pour cautionner l’aspect progressiste du groupe et son projet.
    Quel pays "béni des Dieux" pour ce petit groupe de miséreux venus de l’Est et de méditerranée, et quel double peine pour la "France".....


  • A quand "Bagatelle pour un massacre " dans les CDI des collèges et lycées ? Ce n’est pas demain la veille...Bien au contraire, je pense qu’une chasse aux sorcières céliniennes , aussi sournoise qu’impitoyable, est en train de s’organiser dans notre belle éducation nationale.Sollers, viens nous aider !


  • Quand un Juif taxe quelqu’un de " fasciste ", il pense " antisémite ", mais il n’utilise pas le mot pour ne pas attirer l’attention sur les Juifs.


  • faudrait surtout rééditer les protocoles des sages de sion , véritable manuel de l’illuminé en herbe.

     

  • Il est bien ce petit jeune mais j’espère que, si une jour il accède au pouvoir, il garde cette ouverture d’esprit car il arrive parfois qu’il change d’avis !


  • Le double discours dans toute sa splendeur ! Ne serait-ce pas du pilpoul ?


  • Et en attendant le censure gagne du terrain !!

    http://actu.voila.fr/actualites/vid...