Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Venezuela : qui est l’auteur de l’attaque de la Cour suprême ?

Maduro dénonce une "attaque terroriste" fomentée par la CIA

Suite à l’attaque à l’hélicoptère contre des bâtiments officiel à Caracas, les autorités ont accusé son auteur de liens avec les services secrets américains.

 

L’ex-officier de la police vénézuélienne Oscar Perez, soupçonné d’être derrière l’attaque contre la Cour suprême à Caracas, pourrait être lié à la CIA, écrit le journal El Nacional citant le ministre vénézuélien de l’Information Ernesto Villegas.

Selon le quotidien, les autorités enquêtent sur de possibles liens entre M.Perez, d’un côté, et le renseignement américain et l’ambassade des États-Unis de l’autre. Les forces d’élite sont impliquées dans l’opération de recherche de l’intéressé, alors que la population est appelée « à ne pas céder aux provocations visant à renverser l’ordre constitutionnel ».

Précédemment, un groupe d’officiers des services spéciaux vénézuéliens s’était emparé d’un hélicoptère de la police scientifique avant de survoler la capitale, Caracas, et de lancer des grenades contre le siège de la Cour suprême. Les ravisseurs ont également ouvert le feu contre le ministère de l’Intérieur, sans faire de victimes.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro, confronté depuis des mois à une vague de manifestations pour exiger son départ, a dénoncé une « attaque terroriste » faisant selon lui partie d’une campagne de la droite soutenue par les États-Unis.

Les autorités ont également appelé la coalition d’opposition d’Unité démocratique (MUD) et l’Église catholique à « condamner résolument ces événements et à se distancier de la violence ».

Comprendre le Venezuela et l’Amérique latine avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.