Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bleus : "La France ou l’Afrique", un débat mondial et décomplexé

Les Français accusés d’être des Africains ! Non mais où va-t-on ?

Dans l’Hexagone, les Bleus sont célébrés comme des héros pour leur titre de champions du monde de football. À l’étranger, ils ne cessent d’être renvoyés à leurs racines africaines par de multiples voix, des réseaux sociaux aux tribunes officielles.

 

C’est un débat que les Bleus n’avaient sans doute pas vu venir, et dont ils se seraient volontiers passés. Depuis leur victoire dimanche dernier en finale de la Coupe du monde contre la Croatie, de nombreuses voix internationales objectent que ce n’est pas vraiment la France qui s’est imposée en Russie, mais l’Afrique. Un continent où 17 des 23 protégés de Didier Deschamps ont leurs racines.

Des réseaux sociaux aux tribunes officielles, en passant par les médias, les remarques se multiplient en toute décomplexion, qu’il s’agisse de déplorer le caractère multiculturel de l’équipe ou au contraire de le célébrer.

 

« Champions du tiers-monde »

En France, les supporters vivent un véritable conte de fées et jouent des scènes de liesse indescriptibles. Mais vu de l’étranger, cette équipe championne du monde aux origines diverses provoque des sentiments beaucoup plus contrastés. En Pologne, le Centre de surveillance du comportement raciste et xénophobe de Varsovie a indiqué mercredi avoir adressé plusieurs plaintes au parquet contre des personnes tenant des propos racistes et haineux sur les réseaux sociaux à la suite de la victoire de la France lors de la Coupe du monde en Russie. En Italie, les messages xénophobes se sont multipliés sur les réseaux sociaux, décrivant « des singes avec un ballon » ou encore « des champions du tiers-monde ».

Que la toile serve de défouloir aux pires horreurs n’a rien de très inédit. Ce qui l’est davantage est de voir le Corriere della Sera, quotidien le plus diffusé du pays, décrire l’équipe de France comme « une équipe pleine de champions africains mélangés à de très bons joueurs blancs face à une équipe seulement de Blancs [la Croatie, en finale du Mondial] ». La Repubblica constate le phénomène et compile les pires réactions dans un article titré « C’est l’Afrique qui a gagné ».

Lire l’article entier sur letemps.ch

 

 


 

Barack Obama salue la diversité des bleus :
"Ces garçons ne ressemblent pas tous à des Gaulois"

 

Lors d’un discours en hommage à Nelson Mandela, prononcé à Johannesburg ce mardi 17 juillet, Barack Obama a félicité l’équipe de France pour sa diversité.

L’ancien président américain a fait une digression sur les Bleus, incarnation selon lui de la vision défendue par le premier président sud-africain noir et combattant de l’apartheid. « Le régime de l’apartheid était entièrement artificiel », a déclaré Barack Obama, en reprenant des propos de Nelson Mandela.

 

« Ce qui était vrai à l’époque l’est toujours aujourd’hui. (...) On se voit dans l’autre, on partage des espoirs et des rêves communs. C’est une vérité incompatible avec toute forme de discrimination basée sur la race, la religion ou le sexe », a-t-il poursuivi.

« Et c’est une vérité qui porte ses fruits de façon très pratique puisqu’elle permet à une société de profiter de l’énergie et des qualités de tous ces gens là. Regardez l’équipe de France qui vient de remporter la Coupe du monde », a-t-il lancé.

« Tous ces garçons ne ressemblent pas, selon moi, à des Gaulois », a-t-il ajouté en souriant, sous les applaudissements du stade Wanderers de Johannesburg où étaient massées quelque 15.000 personnes. « Ils sont Français, ils sont Français ! », a-t-il insisté.

Lire l’article entier sur huffingtonpost.fr

 


 

L’équipe de Pascal Praud revient sur la victoire des Bleus, devenue la victoire de tout un pays, toutes couleurs confondues :

Les Bleus, les Noirs et les Blancs, sur E&R :

 

Sortir du communautarisme victimaire avec Kontre Kulture :

 






Alerter

184 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Il ne faut pas oublier que la France est un laboratoire de la sociologie mondialiste... Il faut dire aussi qu’on l’a bien cherché avec cet universalisme à la con !
    Le français a toujours été rétif à l’expatriation, au départ... trop bien chez soi (enfin, jusqu’à récemment).
    Le colonialisme, l’universalisme, contrairement à ce que l’on nous rabâche, est contraire à l’esprit français (bien compris).

     

    Répondre à ce message

  • #2009358

    La France est sur le toit du mond...ialisme, pour faire les charpentes et poser les isolations !

     

    Répondre à ce message

  • #2009454

    Le drame c’est que c’est que ce soit cette équipe qui nous em. de son football ennuyeux et sans génie depuis des années qui ait gagné la CDM. Ça pose quand même des sacrées questions sur le niveau général du football mondial. Et ça explique sans doute le dépit général.

     

    Répondre à ce message

  • #2009473

    Cette histoire de bleus me rappelle l’histoire que racontait Coluche (ancien blanc controversé et italien d’origine) : « L’on s’engueulait copieusement dans le bus car il en était encore à vouloir placer les noirs, au fond. Le chauffeur s’indigne et hurle : ça suffit maintenant, il n’y a plus de noir et plus de blanc, tout le monde est bleu, compris ?! Alors les bleux foncés au fond et les bleus clairs devant... »
    Sinon, pour revenir du pied des monts, au pays des pâtes sèches, de la charcuterie coupée fin, du Gorgonzola, de la Mozarella, du Parmigiano, du risotto et du Chianti prononcé à la Fernand Raynaud, il n’est pas un Italien (qu’il soit cousin latin ou faux-frère) pour nous avoir souhaité bonne chance pour ce fumeux dimanche de finale alors que nous n’avons pas la tête de fans de stade et que l’on se carrait de la coupe du monde comme de notre première chemise : surtout que nous sommes (encore pour certains dans notre région qui se veut nation) une colonie de la France.
    C’est dire si ce sont toujours trois têtes de con qui font majorité sur les réseaux sociaux, au sein des journalopes et à la parade : et ça se croit fier.
    Mi !

     

    Répondre à ce message

  • #2009554

    Quoi de plus beau qu’une France noire inculte et blinbling qui gagne un pays blanc chrétien sur les terres de la traditionnelle Russie orthodoxe de Poutine ? Bien sur que ce mondial est acheté, le projet maçonnique n’allait quand même pas laisser passer l’occasion de faire pareille éloge du migrantisme, voyons ! Qui peut croire ça ?
    De toute façon, poser la question c’est déjà y répondre.

     

    Répondre à ce message

    • #2009646

      Entièrement d’accord, le simple fait de poser la question indique qu’il y a un malaise. Cette victoire est un coup médiatico-politique pour nous préparer psychologiquement à la migration de remplacement préconisée par l’ONU et Bruxelles. Sur ce coup-là je rejoins Zemmour. ER et Soral se trompent en voulant faire de Mbappé un exemple de « génie français », la bamboula vulgaire d’après-match dimanche soir n’avait rien de génial et rien de français, nous avons assisté à de la pure propagande africanophile.
      D’ailleurs la « liesse populaire » a été de courte durée. Dès lundi, des centaines de Français ont été confrontés à la réalité objective de la politique migratoire, ne pouvant aller bosser parce que leur voiture avait été bousillée par des « chances pour la France » avec la complaisance des autorités.

       
    • #2010040

      C’est vraiment n’importe quoi cette histoire de mondial acheté et tout le reste. Non mais sérieusement, qui peut croire ça ?!

       
  • #2009998

    C’est la coupe du monde elle même qui est un événement raciste .
    Chaque joueur devrait pouvoir librement choisir l’équipe dans laquelle il souhaite jouer.

     

    Répondre à ce message

    • #2010450

      Il me semble que vous commettez une erreur de sémantique.
      Une coupe du monde ou quel que soit le sport au niveau international est nationaliste.
      Ainsi, pour ce qui est des Amériques, de la Russie et du Canada pluriethnique, la question de la race ne se pose pas. Sinon, en 1992, c’est encore l’Afrique qui gagnait avec Carl Lewis.
      Par ailleurs, se laisser ainsi malmener par les journalopes italiens ou les plaisantins américains, c’est négliger, pour la France, sa position dominate de par le monde en tant que Z.E.E. (la première avec les nouveaux calculs de plateaux), soit l’entité nationale sur laquelle le soleil ne se couche pas comme il l’était autrefois des empires espagnol et britanique.
      Voilà qui nécessairement inclut un panel de races (encore que le terme n’ait aucune pertinence), si ce n’est de groupes et sous-groupe différents de par leurs critères de distinction, quels qu’ils soient.
      En revanche, peut-être que le choix d’Israël de jouer le(s) championnat(s) d’Europe serait raciste (que ce choix soit en réaction aux différents boycotts d’une entité politique raciste pralable). Peut-être bien aussi, que la loi de l’« Etat-nation juif » votée ces derniers jours, est l’émanation de tout ceci et que cela finira par entrer dans les encyclopédies au même rang que (et selon un ordre chronologique inversé quant à sa prise de fin) l’apartheid en Afrique du Sud, la ségrégation aux États-Unis ou la mise en place, de ce que d’aucunes des victimes appellent la Shoah, par les nazis.
      Car si la politique n’est pas tout, en revanche, elle est en tout : et plus que jamais dans les arcanes du sport.

       
  • je remarque que la race reviens au grand galop dans la bouche des dirigeants droidelomistes et multiculturalistes.

    il y a méme chez obama une pointe de cynisme et un plaisir certain en "évoquant" cette situation ou la race interpelle un résultat de match de foot.

    et oui tous ne pensent qu’a cela , mais font des campagnes d’effaçage du mot race depuis des decennies...

    le vernis des hyppocrites craquel dur !

     

    Répondre à ce message

  • #2010434

    Ah, le panache a la française ... joué le catenaccio italien avec l’ équipe de tirailleurs sénégalais la plus chère du mondiale !
    Elle est loin la maxime de Robert Surcouf.

     

    Répondre à ce message

  • #2010846

    Décidément il faudrait que ER éclaire son public au sujet de la (soi-disant) signification du mot race. Ceux que cela dérange que l’équipe de foot française soit constituée de mecs noirs sont sûrement également irrités que le meilleur humoriste français soit noir, ah non pardon, café au lait. Et d’ailleurs ce sont les mêmes qui voient d’un très mauvais œil qu’une jeune fille "pas comme il faut physiquement" puisse incarner Sainte Jeanne d’Arc à Orléans. Ce fichu mot race, cette affreuse chimère, est semblable à un panier vide dans lequel on y fourre n’importe quel concept abstrait et ésotérique. Ces biologistes en herbe nous expliquent qu’un "vrai" Français doit aussi une avoir une "vraie" gueule de Français. Ainsi l’on nous exposera quelles sont les conditions les plus favorables à la procréation de sujets sains afin que nous, cheptel français de souche, puissions préserver et améliorer notre fameuse race française. Serions-nous des "petits poneys", et fiers comme des paons de surcroît ? Des ânes oui !!!
    Que les écaillent qui nous collent aux yeux tombent à la lumière du Saint-Esprit !!! Ou puissions-nous être véritablement aveugles à l’instar de Saint Paul sur le chemin de Damas afin que nous accédions à une compréhension du cœur, et non pas dictée par nos yeux pécheurs qui ne s’attachent qu’aux apparences.
    Le concept de race ne peut prendre sens que dans un "cerveau malade" qui ambitionne de trier les Français par pedigree... ou dans celui d’un graphiste armé d’une gamme pantone.
    Parlons donc plus raisonnablement du Peuple français comme nous l’enseigne la Sainte Vierge :
    "Que la Dame de tous les peuples, la Bienheureuse Vierge Marie, soit notre avocate !"

     

    Répondre à ce message

    • #2010878

      Surtout que c’est particulièrement clivant... et que ça le deviendra de plus en plus. Ils préfèrent sacrifier ce qui possible pour ce qui est impossible. Le mélange de races c’est malheuresement le blanc qui l’a pratiqué depuis des siècles... Ils prennent par exemple la Russie blanche comme modèle, pourtant elle a des minorités se métissant dans toutes ses anciennes colonies d’ex-URSS... Car si les peuples se mélangent ils se métisse. 80% de la Russie est en Asie... et si sa population est en majeure partie concentrée en Europe, ils se considèrent eurasiatiques... une nation qui unit des éléments de l’Occident et de l’Orient. Mais les ignorants ignorent...

      Ce que la majorité des français et la majorité des immigrés seraient prêt à voter dès demain c’est un moratoire sur l’immigration et un arrêt définitif en attendant. Alors il sera tout à fait aisé de débattre du bien fondé d’un arrêt de l’immigration pour les bénéfices des deux rivages Nord Sud de la Méditerranée.

      L’Afrique ne peut pas se permettre la fuite de ses forces vives. L’Afrique ne peut pas se permettre de laisser mourrir en mer ses jeunes en mer pour nourrir les poissons.Tous les africanistes, tous les penseurs africains veulent que les africains restent chez eux... c’est pas les bobos qui viendront dire le contraire lorsqu’ils seront exposés à cette réalité.

      L’immigration de masse est un désastre pour l’Afrique... Toutes les intelligences peuvent être cumulées pour vanter les possibilités de la diaspora africaine d’inverser le flux migratoire et d’aller développer le continent africain sur la base de volontariat et d’accord avec la France pour le développement et travailler aux intérêts communs. Qui pourrait être contre ?

      Et maintenant, nous avons des natio-sionistes qui veulent faire croire qu’il s’agit d’un problème de race et qu’on ne peut pas s’entendre avec les noirs car ils seraient une race inférieure.. SABOTAGE !!!

       
  • #2014404

    Lors de cette Coupe du Monde 2018, les racialistes (comme Henry de Lesquen) ont voulu instrumentaliser une victoire de l’équipe de football de Croatie.
    Ils se sont encore ridiculisés et ils ont démontré, une nouvelle fois, que l’instrumentalisation politique du football est une farce.

    Maintenant, nous attendons avec impatience leur réaction à la victoire du Français Yannick Borel, notre nouveau D’Artagnan, qui vient d’être sacré champion du monde d’escrime à l’épée, à Wuxi en Chine, le lundi 23 juillet 2018.
    Mais l’épée, arme de nos valeureux Mousquetaires du Roi, les intéresse beaucoup moins que le Football pour jouer le tam-tam de leur propagande racialiste et suprémaciste.

    Pour conclure, je laisse chacun méditer sur l’analyse que l’écrivain Denis Tillinac porte sur le patriotisme éclatant des Bleus pendant cette Coupe du Monde 2018, en Russie :

    "C’est ainsi, et on notera que le patriotisme de nos champions du monde n’est plus entaché de sous-entendus communautaristes “black-blancs-beurs” : ils sont de Lille, de Nice ou de Bondy comme l’inestimable Mbappé, point final.
    Un patriotisme français sans arrogance ni aigreur, mais sans complexe, voilà notre recours contre les affres de la dépossession.
    La France est trop exiguë et trop fragile pour être fractionnée. Notre conscience d’être français procède d’une mémoire unique, déclinable en épisodes d’un roman national que chaque écolier doit intérioriser. Notre histoire est assez profuse, notre patrimoine assez fastueux, notre culture assez protéiforme, notre art de vivre assez singulier pour qu’à ces sources-là nous puissions étancher notre soif d’enracinement.
    Loin d’être une clôture, le patriotisme français est le biais le moins fallacieux pour trouver nos aises dans l’universel.
    À cet égard, celui des Bleus de Deschamps est d’une fraîcheur réconfortante."

    Denis Tillinac, éditorial du vendredi 20 juillet 2018.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents