Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Blocage du décret anti-immigration : Trump dénonce "un abus de pouvoir sans précédent"

Le juge fédéral de l’État américain d’Hawaï Derrick Watson a bloqué mercredi la nouvelle version du décret anti-immigration de Donald Trump, ce qui a provoqué une réaction virulente du président américain qui a promis d’« aller jusqu’à la Cour suprême » pour renverser la décision.

 

À quelques heures seulement de l’entrée en vigueur de la nouvelle mouture du décret, le magistrat d’Hawaï Derrick Watson a estimé dans un jugement que la suspension temporaire du décret éviterait un « préjudice irréparable ».

Devant une assemblée publique à Nashville, au Tennessee, le président américain a dénoncé la décision du juge :

« Nous allons nous battre (…). Nous irons aussi loin que nécessaire, jusqu’à la Cour suprême s’il le faut. Nous allons gagner », a lancé le président américain, dénonçant « un abus de pouvoir sans précédent » de la part des juges.

La Maison-Blanche étudie actuellement les détails de la décision du juge.

Le nouveau décret sur l’immigration aurait dû entrer en vigueur au minuit à partir du 16 mars et suspendre l’accès aux États-Unis des citoyens iraniens, libyens, somaliens, soudanais, syriens et yéménites pour une durée de 90 jours. L’Irak, qui faisait partie de la liste des pays cités dans le décret précédent était par contre absent de celui-ci.

L’interdiction ne visera pas les personnes dont le visa a été accordé avant le 27 janvier dernier ou une carte de séjour américaine. Le décret suspendra également pour 120 jours le programme d’accueil des réfugiés, bien qu’il ne touche pas ceux dont l’entrée dans le pays a déjà été approuvée.

En lien, sur E&R :

Trump face à l’État profond, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.