Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Des personnes âgées auraient probablement pu être sauvées"

Le scandale du refus d’hospitalisation dans les Ehpad

Le sujet est tabou. Il illustre l’échec des pouvoirs publics à protéger l’ensemble de la population française de la même façon face au coronavirus. Jusqu’à présent, au sommet de l’État, on s’était d’ailleurs toujours abstenu de communiquer sur des pratiques de ce type. Il n’empêche, aujourd’hui, les acteurs de terrain interrogés par Marianne sont unanimes : pendant près d’un mois, jusqu’à la dernière semaine de mars, certains centres de régulation du Samu ont refusé d’hospitaliser nombre de résidents d’Ehpad. Réduisant ainsi leurs chances de réchapper du Covid-19.

« Dans beaucoup de nos établissements, le Samu ne venait plus, raconte Isabelle Jallais, déléguée FO au sein du groupe d’établissements de santé privés Korian. J’ai eu des collègues infirmières en pleurs au téléphone. Avec des résidents qui mouraient dans leur chambre et pour lesquels on ne pouvait rien… »

Florence Arnaiz-Maumé, secrétaire générale du Synerpa, le syndicat professionnel des Ehpad privés, confirme elle aussi :

« Dans le Grand Est, en Bourgogne-Franche-Comté, pendant trois semaines, puis en Île-de-France et dans d’autres régions, certes moins longtemps, le 15 a refusé d’hospitaliser nos résidents à de très nombreuses reprises. Ce n’est allé mieux qu’à partir du 21 mars, quand Olivier Véran a enfin réalisé ce qui se passait et a tapé du poing sur la table contre les ARS (agences régionales de santé)… »
Son syndicat a demandé ses adhérents de conserver trace de tous les refus… « Certains jours, il fallait des heures et des heures pour obtenir le SAMU », confie-t-elle aussi.

Le journal de bord du Professeur Pascal Meyvaert, intervenant dans deux Ehpad du Bas-Rhin, publié dans le Journal du médecin coordonnateur daté d’avril 2020, constitue un des témoignages les plus édifiants de cette période.
« La situation est tellement grave dans le Grand Est que le CHU de Strasbourg nous a dit que les personnes en GIR 1, 2 et peut-être 3 ne seraient plus admises aux urgences », écrit-il à la date du 16 mars, la veille du confinement. En jargon médical, les GIR 1, 2 et 3 désignent des états de dépendance décroissants. Le GIR correspond à une « personne confinée au lit ou au fauteuil, dont les fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et dont l’état exige une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ». Quand aux GIR 3, ils renvoient à des patients qui ont « leur autonomie mentale, partiellement leur autonomie locomotrice, mais qui ont besoin plusieurs fois par jour d’une aide pour les soins corporels ».

« Ce serait catastrophique »

À ce moment-là, le gouvernement a-t-il conscience de la gravité de la situation en Alsace ? Pas sûr. Ce même lundi 16 mars, Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, évoque seulement sur France Inter l’hypothèse de tris de patients en service de réanimation et en parle au conditionnel, comme d’un éventuel drame :

« Ce serait catastrophique qu’on en arrive à trier des personnes, nos proches, en disant “on ne peut plus prendre cette personne en réanimation parce qu’il n’y a plus de place”. »

Or, un patient « refusé » d’un service de réanimation peut tout de même être soigné dans un autre département de l’hôpital. La différence principale est qu’il ne bénéficie pas d’un appareil d’assistance respiratoire. L’histoire que racontent nos témoins est différente : de nombreux patients résidents d’Ehpad n’ont pas eu accès du tout aux soins hospitaliers. Ils étaient livrés à eux-mêmes… et aux moyens limités des établissements pour personnes âgées.

Auprès de Marianne, Pascal Meyvaert confirme d’ailleurs que le « peut-être » évoqué par le CHU de Strasbourg pour les patients GIR 3 s’est confirmé, et que certains malades ont rapidement été exclus de l’hospitalisation, par manque de place.

« Au bout d’un moment, on avait tellement l’habitude qu’on nous refuse des patients qu’on pensait à peine à appeler le Samu », se rappelle le médecin, qui officie également en tant généraliste. Puis, la situation a encore empiré. « Le dernier samedi de mars, on m’a refusé une patiente de 52 ans, sans co-morbidité, qui avait beaucoup de mal à respirer », révèle-t-il.

À ce moment-là, des malades de plus de 70 ans n’avaient plus aucune chance d’être hospitalisés.

Lire l’article entier sur marianne.net

Une politique de santé criminelle :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2464332

    Plus le temps avance, et donne le recul nécessaire, plus on a de doutes quant à l’incompétence du gouvernement, et des responsables de santé à haut niveau, Buzin, Levy, Salomon, Hirsch, tout portant plutôt à croire, à une volonté de nuire délibérée aux français.

    Tant le gouvernement de marionnettes au service du grand capital, que l’équipe de VRP de Big Pharma qui contrôle la santé, auront du mal, à prouver le contraire.

    On a parfaitement compris que la France est un pays occupé, et qu’elle est la puissance étrangère qui l’a mis en coupe réglée.

     

    • Ami, les faits dispensent de sonder les intentions, ce que vous postulez est de fait une réalité et la volonté de nuire, absolument délibérée. that’s it, that’s all. D’ailleurs il ne s’agissait nullement de gérer une épidémie au demeurant peut-être même sciemment propagée, mais au moins providentielle ; mais bien une contre-insurrection, avec des mesures stupides et contre-productives sous le prétexte sanitaire (il fallait faire durer le marasme), mais parfaitement adaptées à ce à quoi elles servaient vraiment. La phase deux s’en vient Faut-il faire un dessin ?


    • Ce n’est plus "Blanche-Neige et les sept nains" mais "La reine-sorcière et les sept nains"....nous avons d’ailleurs en en-tête, la photo de Simplet avec la méchante reine-tueuse....


    • En coupe à la soumission au S..... et à la découpe au grand Capital...


  • Avant le covid on laissait déjà nos anciens crever de faim dans les EPHAD avec une nourriture de merde et aucune vitamine en complément ! Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’état est assassin mais il aura fallu le covid pour que les gens le réalisent enfin !

     

    • Désolé de vous contredire mais il y a en province des Ehpad avec des cuisines délicieuses et servies par des ASH qui rajoutent le rab si demandé ainsi que le vin.L’état est assassin maintenant car il a supprimé les visites


    • Je confirme, il y a des Ehpad d’un très bon niveau, et pas seulement culinaire. Bon, faut compter plus ou moins 2000 euros par mois.


    • je suis de la province alors arrêtez vos mensonges, la nourriture est scandaleuse, les vieux ne mangent pas de ce fait et les médecins en ont rien à foutre, pas de vitamine pour combler les carences non plus, les EPHAD sont des camps de la mort c’est tout. Tout cela est parfaitement voulu par ce gouvernement, d’ailleurs ce même gouvernement a fait fermer des centaines de lits dans les hôpitaux ce qui fait qu’une personne âgée hospitalisée et automatiquement basculée en EPHAD par l’hôpital sans l’accord de la famille. Pourquoi d’après vous ?! Pour faire crever nos vieux plus vite et récupérer les droits de succession voilà la vérité et ne plus payer de retraite par la même occasion !


    • #2464626

      Oui certaines sont très bien et d autres....Le directeur de la maison de ma grand mère est un beau trois points et avec le confinement il en profite pur interdire la visite des personnes qui le dérange ! Évidemment je suis dans le lot ! Mème les médecins traitants sont appelés que si besoin...Les soignants fuient cette maison de retraite y a même eu tentative de suicide chez un soignant cet hiver...Et là ils font appelle à des bénévoles non qualifiés ! Mais moi toujours pas alors que je suis infirmière !!!!!! Une vrai prison depuis le confinement...Évidement magouille et compagnie avec la maire et agence immobilière pour revendre les biens des résidents ....bref il me reste plus que la prière et ou Me Vigier


    • Réponse à godfdami : un EPHAD à 2000 euros c’est dans tes rêves mon ami, c’est bien plus cher et les enfants s’endettent jusqu’au cou pour leurs parents aujourd’hui. Ne comptez pas sur les aides de l’état car elles sont minimes et pas gratuites ( le comble ! ). Quant à ton imaginaire EPHAD trois étoiles culinaires, je crois que tu confonds restaurant et EPHAD ! C’est beau de rêver mais on est très loin de la réalité bien morbide


    • Gopfdami ça coûte cher un vieux hein ? Quelle différence avec la gestion comptable des sages du 3e âge, faite par le gouvernement ?
      T’as envie de te débarrasser de mamie : l’État s’en occupe et accélère le processus, où est le problème ? C’est pas ce que tu voulais inconsciemment ?


  • La lumière doit absolument être faite sur les conséquences du classement aux toxiques, puis l’interdiction de la chloroquine à la vente et à la prescription comme thérapeutique précoce, selon le protocole du Professeur Raoult, qui apportait toutes informations et preuves chiffrées quant à ses résultats. Le sabotage évident des études hospitalières (hôpitaux transformés en mouroirs), les critiques hystériques et insultantes, les mensonges débités aujourd’hui encore à l’encontre de cette sommité scientifique internationalement reconnue, sont lourdes des morts qu’elles ont provoquées. En ce sens c’est bien avec des coupables qu’on a affaire. Des coupables de non-assistance délibérée à personnes en danger ayant entraînée massivement la mort. On n’entend plus parler non plus du vol de chloroquine dans la pharmacie centrale des hôpitaux de Paris et cela doit être élucider aussi. L’inaction dans ces deux domaines serait une preuve manifeste de volonté de nuire de la part d’un appareil d’état qui n’a pas besoin de cela pour accroître encore le poids de toutes les erreurs et insuffisances dont il a fait preuve, sauf dans ceux de la tyrannie, de la brutalité, de la désinformation et de la gabegie.


  • Et pendant ce temps là des services d’urgences dans d’autres régions se "tournaient les pouces" en attendant les patients covid19 qu’ils ne virent jamais. Mais comprenez bien que transporter tous ces "petits vieux" a un coût. Lorsque la médecine, dans nos pays modernes, civilisés et humanistes, devient une entreprise capitaliste ou la rentabilité est la priorité. La société privée de production d’électricité à Fukushima avait aussi remplacé la sûreté et la sécurité nucléaire par la rentabilité. On a vu ce que ça a donné. Désormais, avec le covid19, on voit aussi ce que ça donne. Ni oubli, ni pardon.


  • le refus d’appliquer le protocole de D Raoult signe une volonté de laisser les patients atteins par ce coronavirus , pensionnaires ou non des epahd, a leurs sorts

    deux possibilités furent offertes, chez soi ou la réa, entre les deux, rien

    je ne te soigne pas, je t’exclue d’une chance réelle de guérison, mais j’autorise la possibilité de te tuer lorsque les conséquences des mes deux 1er choix auront accomplies leurs offices
    la divine providence te guérira, a défaut, le rivotril sera là
    tout ça en lousdé, derrière les grilles, confinement oblige

    concernant ceux qui sont morts faute de soins des suites d’autres pathologies, ce fut itou

    ils y avait les frères de lait, les frères de sang, apparait les frere de rivotril,

    prenez le cas d’une nephrite tubulaire, fréquente chez les personnes agées, elle se doit d’etre prise en charge en soins intensifs
    souvent, pas toujours, l’ensemble des soins ( lourds) font que l’on obtient une résolution compatible avec le train train quotidien
    et bien on a laissé ces personnes crever d’uricémie (*), mais elles ont eu le droit d’être rivotrilisées, on a encore une humanité, merde !

    (*) renseignez vous sur le tableau clinique de l’agonie, vous pourrez juger du bien fondé du terme ignoble concernant ceux qui ont laissé faire cela


  • C’est la réforme des retraites, par... érosion presque naturelle. Laisser crever les vieux !

    On y avait déjà sûrement pensé avant. La Macronie le fait...


  • iL est intéressant de noter que deux EHPAD parisiens n’ont eu , jusqu’à présent , aucun mort à déplorer : le SENAT, et L’ASSEMBLEE NATIONALE .

     

  • #2464607

    J’ai quand même toujours constaté que quand un vieillard rentre à l’hôpital il en ressort généralement les pieds devant ! Et ça ne date pas du covid !

     

  • On paye ici plus de 62 % de ce qu’on gagne -difficilement- à un état fantoche qui ne rend plus aucun service, déjà payer pour aller en maison de retraite ou à l’hôpital est une honte. Les transports devraient être gratuits aussi avec tout ce qui part en fumée dans des gaspillages (50 milliards par an à des assocs), ne parlons pas de la justice, police et armée totalement inutiles voire nuisibles.


  • Ils sont comme des vampires au service de Satan...

     

    • #2464887

      Donc Satan existe ?

      Si c’est le cas on est mal, car étant de nature surnaturelle justement, il est par définition plus intelligent que l’homme (mais moins que Dieu, père de la Création).

      Donc est-ce que nous ne devrions pas être au service de Dieu ? (je cherche une solution...)
      Peut-être qu’ainsi le combat (du bien contre le mal) gagnerait en puissance ?
      C’est bien beau les symboles, mais il faut les incarner, physiquement et à temps plein !
      Ce qui n’est pas exactement la tendance actuelle plutôt au virtuel et à la confusion...


  • Quelle rage et quelle tristesse devant ces abominations que nous vivons depuis ""quelques"" années dans notre pays...Pour une fois je suis d’accord avec tous les commentaires de l’article. Mais que faire d’autre que commenter ? !! Beaucoup de Français sont encore tellement aveugles et sourds même chez ceux qui disent ou sentent que ""quelque chose"" ne tourne pas rond...Désespérant.

     

    • #2464891
      le 17/05/2020 par conseil de la résistance
      "Des personnes âgées auraient probablement pu être sauvées"

      « Mais que faire d’autre que commenter »

      C’est que vous n’avez vraiment aucune imagination alors (et c’est possible car c’est une des conséquences de l’addiction à l’Écran).

      Il faut commencer par rassembler les éveillés tout simplement. Les idées viendront ensuite, par émulation collective.

      Dans le camp d’en face, ils sont tellement susceptibles que la moindre tête relevée (sans masque) les fait bondir. Nous devrions en profiter. Ensuite, le buzz fera le reste.
      Avant qu’on nous coupe l’internet si possible.

      Nous sommes des atomes devant un écran, chacun séparés. "Tout seul on ne fait rien." - AS


  • #2464826

    Les enfants qui ont mis leurs parents en Ehpad sont les seuls qui pourraient attaquer en justice.
    Mais quand on sait que la moyenne de vie en Ehpad est de 2 ans . . .
    Ils auraient dû les garder à domicile, mais ça c’est une autre histoire. Les familles polynucléaires n’existent plus. Même les enfants sont élevés par du lait industriel et des nourrices, qui les reçoivent le matin de bonne heure et les rendent le soir.
    Des gosses qui ne voient plus leurs parents la plupart du temps.
    Pas surprenant que devenus adultes ils s’en débarrassent en Ehpad, lieux de fin de vie.

     

    • Malheureusement les habitations de nos jours sont trop petites et mal faites pour permettre qu’une personne âgée puisse vivre avec les deux autres générations. Sans parler de l’éloignement géographique, et si les enfants habitent à l’étranger c’est encore pire pour la personne âgée. Buen sûr ces commentaires sont valables pour les classes populaires et moyennes.



  • l’échec des pouvoirs publics à protéger l’ensemble de la population française



    Ce n’est pas un échec pour eux.
    Hier, bel article des DNA : Bill Gates ne veut pas pucer l’humanité

    https://www.dna.fr/sante/2020/05/15...

    Plus ramassis d’excrément tu meurs


  • Il faudra qu’on m’explique comment en 2020 on peut avoir le centre 15 saturé avec la technologie qu’on a à disposition... Que ces salopards n’aient pas mis assez de personne en face pour prendre les appels d’urgence en dit déjà long... Si en plus les centre 15 filtraient et ne répondaient pas aux EPHADs cela mérite aussi une action en justice... égalité qu’ils disent...
    Dès les premiers jours de confinement il y a eu des témoignages de réponses hallucinantes du 15 sur des personnes non âgées qu’on refusait de prendre en charge (restez à la maison et prenez du doliprane)...


  • Ces deux assassins ont le sourire aux lèvres alors qu’ils ont du sang sur la gueule .L’ignoble ne les effraie même pas ..


  • #2464876

    "Les vieux coûtent trop cher, alors ils peuvent crever. L’objectif est de supprimer la retraite. Il faut travailler plus ! Beaucoup plus !" - Édouard Le Maire, alias Bruno Philippe


  • C’est bien de comprendre la mort par manque de place. Ce serait encore mieux d’inciter à garder les distances sanitaires pour éviter l’engorgement des hôpitaux.
    Le problème c’est que les gens n’arrivent pas à relier logiquement ces deux propositions et pas non plus à s’y tenir. Ou alors ils se fichent des vieux, c’est peut-être pour ça, qu’il y a longtemps déjà, ils ont décidé de laisser crever leurs "vieux", seuls, dans des hospices.


  • Le ministère de la santé , les ARS, l’hôpital avaient assez de cobayes pour tester leurs saloperies alors s’embarrasser des vieux , non merci !!!


Commentaires suivants