Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette émission a bien existé, animée par Alain Duhamel. Alain Soral n’était pas persona non grata à la télé ce 28 février 2000, le débat portait sur le féminisme, et Alain Soral, comme le rappelle Alain Duhamel, venait de sortir Vers la féminisation.

 

 

Retrouvez les analyses d’Alain Soral chez Kontre Kulture :

Vous appréciez Alain Soral ?
Dites-le autour de vous avec la boutique E&R :

Les dernières interventions d’Alain Soral, sur E&R :

Prolonger la vidéo avec Kontre Kulture :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1757535
    Le 1er juillet à 02:17 par goy pride
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    Comparer ce qui est comparable alors qu’elle compare ce qui n’est pas comparable !

     

    Répondre à ce message

  • #1757568
    Le 1er juillet à 06:01 par Francois Desvignes
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    En quoi l’esclavage économique (et réel) de la femme serait préférable à la domination patriarcale (théorique) ?

    Soral a raison de poser la question : les féministes ont prétendu que la domination patriarcale était réelle parce que de "principe"(?), pour présenter comme "libérateur" l’esclavage économique.

    Leur sophisme loin d’améliorer la servitude théorique de la femme, l’ a INSTITUEE

    Hier, vous étiez femme, aujourd’hui esclave-objet
    Et demain objet dans le commerce.

    C’est très grave : je ne couche pas avec des poupées en plastique.

    L’Histoire donne raison à Soral et tort à Veil :

    - C’est Marie qui a inauguré la Prédication christique
    - C’est Véronique qui a essuyé le visage du Christ
    - C’est Clotilde qui a éduqué Covis
    - C’est Ste Geneviève qui a sauvé Paris
    - C’est Ste jeanne d’Arc qui a sauvé la France

    Et c’est notre mère qui nous a fait découvrir le pot au feu.

    Nous serions fous, menteurs et criminels si nous ne faisions pas nôtre l’exclamation d’Adam devant Eve :

    "Cette fois, celle-ci est os de mes os et chair de ma chair ; celle-ci sera appelée femme (Isha), parce qu’elle a été prise de l’homme (Ish)."

    Vous ne pouvez pas condamner la femme telle que Dieu l’a faite sans vous condamner et vous ne pouvez pas vous condamner sans condamner Dieu

    C’est ce qu’il faut reprocher à toute cette école protosatanique : condamner Dieu en condamnant sa Création, au premier rang de laquelle l’Homme qui est en est le couronnement.

    Mais Quis ut Deus ?

    Qui t’a donné le droit Veil de tuer les Fils de Dieu que Dieu a créés ?

    Dès lors comment pourrais-tu te présenter comme l’avocate des femmes après avoir fait d’elles des infanticides d’habitude ?

     

    Répondre à ce message

  • #1757577
    Le 1er juillet à 07:04 par yankee98
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    Elle répond un poil à côté et ne nie pas les propos de Soral.

    Par contre je me demande un truc... Dieudo est devenu pestiféré médiatique en 2004, suite à son sketch sur le colon feuj (pas drôle d’ailleurs).

    Donc là au moins il y a une date et un motif précis.

    Mais Soral l’est devenu quand ? Et par rapport à quoi ?

     

    Répondre à ce message

  • #1757597
    Le 1er juillet à 08:07 par paramesh
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    comparer ce qui est comparable ?
    et non toutes les femmes n’étaient pas abandonnées par leur mari et le divorce était mal vu, par contre toutes les femmes sont aujourd’hui obligées de travailler car un salaire ne suffit plus pour faire vivre une famille.
    S.VVeil = pilpoul
    CQFD

     

    Répondre à ce message

  • #1757600
    Le 1er juillet à 08:11 par Mojo Risin
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    La réponse de Simone Veil est confondante de médiocrité. Un des éléments de réponse : pour que Simone puisse parader, coiffée et sapée comme une grande bourgeoise, pour qu’elle puisse prendre du pognon partout où elle passait (elle, son mari et ses semblables), pour que le peuple adhère â la figure de la Sainte Laïque, pour que les gens pensent que l’avortement soit un progrès et une nécessité, pour que la culture de mort soit partout promotionnée dans un déluge de mensonges (la libération du clitoris, je me marre...)

    Oui, pour cela, il a fallu que les femmes soient mises en esclavage moderne. Par qui ? Par des gens comme Simone.

    Jean-Patrick Manchette écrivait dans les fabuleuses premières pages de son Petit Bleu de la Côte Ouest : "La raison pour laquelle Georges file ainsi sur le périphérique avec des réflexes diminués et en écoutant cette musique-là, il faut la chercher surtout dans la place de Georges dans les rapports de production. Le fait que Georges ait tué au moins deux hommes au cours de l’année n’entre pas en ligne de compte..."

    Cette phrase-là, lue à 15 ans, m’a ouvert un peu les yeux (et isolé des foules sentimentales) : Auswitch ou pas, Sainte Laïque ou pas, nos places dans le rapport de production nous confisquent nos vies, font de nos vies des avortements, nous sommes des foetus pour nourrir ces vampires...

    Merci Patron.

     

    Répondre à ce message

  • #1757627
    Le 1er juillet à 09:20 par cernunnos
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    Dans tous les domaines, les femmes sont sans aucune limite, elles arrivent toujours à leurs fins bonne ou mauvaise.

    À 99 %, elles gagnent sur tous les sujets de la vie même si elles sont dans l’erreur ; erreur qu’elles ne reconnaîtront jamais et si l"homme insiste à à lui faire reconnaître ses erreurs, il le payera cher d"une façon ou d"une autre.

    Le 1% restant représente les hommes qui ont préféré foutre le camp.

    Les femmes étant dépourvus d’un véritable sens pratique, elles ne se rendent pas compte des conséquences des pressions qu’elles exercent sur les hommes.

    Depuis 1968, les hommes se transforment de plus en plus en femmes et le pire est que les femmes détestent ce que les hommes sont devenus à cause d’elles qui ont gobés toutes les débilités des féministes.

    Mais comme, je l’ai dit plus haut, elles ne le reconnaîtront jamais.

     

    Répondre à ce message

  • #1757702
    Le 1er juillet à 12:14 par Comptemplations
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    « Hélas » ! Comme dirait Victor H. « Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous ».

    Les contes amplifient les citations pour ne jamais nommer la relation des mots qui manquent aux émotions.

     

    Répondre à ce message

  • #1757721
    Le 1er juillet à 12:48 par Misterwhite
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    alain soral n’est ni sociologue ni philosophe, c’est dingue comme quand t’es dans les petits papiers des médias on te présente élogieusement, maintenant qu’il est mal vu il n’est même plus qualifié d’intellectuel, alors que pour le coups même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui il en est un tout de même.

     

    Répondre à ce message

    • #1758141
      Le 1er juillet à 22:47 par yankee98
      Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

      Il est un peu de tout ça sans être spécifiquement un ou l’autre.

      Un peu comme un médecin urgentiste/généraliste.

      Après t’as le radiologue qui ne fait qu’interpréter de l’imagerie, que ça.

      Ou le psychiatre qui ne fait que distribuer des psychotropes, que ça.

      Etc.

       
  • #1757753

    J’en ai vu de ces trentenaires parisiennes qui se disent "libres". Libres de vivre seule avec leur chat, dans un 20 m2 à 800 euros par mois, libre de bosser 8h par jour pour un boulot sous-payé après de longues "études" inutiles financées par les parents. Libres d’enchaîner les rencards, les plans culs et les relations éphémères foireuses via l’application "Tinder". Libres de se bourrer la gueule le samedi soir "entre copines" dans des bars branchouilles à 8 euros le cocktail, avant d’avaler leur lexomil et de s’endormir en se retenant difficilement de chialer en pensant à leur solitude et à l’approche de la ménopause.

    Sans glorifier le passé, cette génération devrait être un peu plus réaliste, objective et critique sur l’idéal de vie qu’on lui a vendu.

     

    Répondre à ce message

    • #1759056

      @stev
      Effectivement, ces trentenaires et quadragénaires sont les filles des baby-boomeuses ( soixante huitardes) qui ont rejeté en bloc l’image du père et la société patriarcale pour mieux s’aliéner dans une vie telle votre description. Et ainsi de suite de mère en fille au détriment des garçons dont on a détruit l’image de leur père ( à juste titre parfois tellement ils buvaient !).
      Ainsi tellement d’hommes ont une infinie affection et un grand respect pour leur grand-mère, née avant la guerre, soumise et rejettent leur mère, qui voulait être une femme libre avant tout, libre du joug marital , avant d’être une mère.

       
  • #1758100
    Le 1er juillet à 21:46 par Un niçois
    Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)

    Simone Veil Maîtresse du pilpoul

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents