Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Archive inédite : Alain Soral sur le psychédélisme (1985)

En novembre 1985, le spécialiste de la mode Alain Soral (alors âgé de 27 ans) intervient à la télévision française pour expliquer le mouvement psychédélique.

 

 

Version Dailymotion :

 

Plus de détails sur les 1001 vies d’Alain Soral avec ERTV :

 

Voir aussi :

9 juillet
Archive inédite : la première intervention à la télévision d’Alain Soral (1984)
65
Septembre 2017
Images d’archives : Max-Pol Fouchet présente Walden ou la vie dans les bois d’Henry David Thoreau
9
Juin 2017
Images d’archives : Alain Soral face à Simone Veil (2000)
43
Juin 2017
Images d’archives : Alain Soral face à Anne Hidalgo en 2003
37
Juin 2017
Images d’archives : Alain Soral et la conquête des femmes (1996)
32
Juin 2017
Images d’archives : Alain Soral face à Roselyne Bachelot en 1999
17
Mai 2017
Images d’archives : Alain Soral face à Anne Hidalgo en 2007
34
Mars 2017
Archives : Marion Sigaut sur France Inter en 1991
Du Kibboutz à l’Intifada
17
Mars 2017
Archives : Alain Soral invité de Campus en 2002 à propos du "sexe en littérature"
11
Mars 2017
Images d’archives : Jean Baudrillard sur la disparition du monde réel
7
Mars 2017
Images d’archives : Alain Soral explique le populisme sur le plateau de Ce soir (ou jamais !) en 2009
30
Mars 2017
Quatrième anniversaire de la mort d’Hugo Chávez
Le Venezuela dans la débâcle économique, à qui la faute ?
9
Février 2017
Images d’archives : Gilad Atzmon présenté chez Campus en 2005
1
Février 2017
Images d’archives : Le Livre vert de Kadhafi présenté sur TF1 en 1979
14
Février 2017
Le bilan culturel du monde musulman – Gaston Wiet en 1967
66
Février 2017
Images d’archives : Ezra Pound à Paris en 1965
Petit portrait d’un poète insoumis
9
 






Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2222852

    Ahah, le passage où il apostrophe, navré, la gentille cruche qui porte son haut "psyché"... Déjà un sacré caractère !

     

    Répondre à ce message

  • #2222896
    Le 20 juin à 14:43 par C’etait MIEUX AVANT/vraiment
    Archive inédite : Alain Soral sur le psychédélisme (1985)

    OUI quelle classe alain soral, je me souviens de cette époque, je suis un peu plus jeune que sieur Soral (1961)
    c’est ca avoir une vraie culture musicale, et mr Soral l’a haut la main : car il fait parti de cette génération qui avaient une vraie passion pour la musique et ce qui entouraient ses mouvements musicaux:une vraie richesse : oui il y eu le psyché, mais aussi le noise avant punk avec Iggy and the stooges et le mc five :
    le punk,la new wave et la cold wave : maintenant, il n’y a que de la daube, de la grosse et infame daube et si deja en 85 c’etait fini : voir ces gens qui n’ont aucune culture de la musique et des fringues/
    Car la grande époque du rock, va de 55/56 (elvis presley) a 84 max avec new order,gary numan, lords of the new chruch.APRES c’est le déluge dans tout les sens du terme:y compris politique.
    L’arrogance qu’a alain soral, il la mérite son arrogance : car il est au dessus intellectuellement, oui il fait parti de cette minorité d’hommes et de femmes : dont le moule est cassé :
    aujourd’hui, c’est jogging, rn’b,rap,jeux video,smartphone : tout pour etre un CON.

     

    Répondre à ce message

    • #2222961

      Toutes les époques en remontant jusqu’à Platon et d’autres encore avant lui, ont leur lot de « C’était mieux avant » comme leur lot de cons : les plus grands penseurs l’ont évoqué chacun à leur sauce que l’on croirait leurs citations, pourtant plusieurs fois séculaires, pondues la veille.
      La seule qui vaille, pour englober l’échelle chronologique qui sied à l’humanité, reste désormais celle chantée par le penseur au chapeau, Bob, affublé de sa guitare et de son harmonica : "The Times they are a changin’".

       
  • #2222898

    Quelle beauté !!

     

    Répondre à ce message

  • #2222955
    Le 20 juin à 16:11 par L’Amour est morte
    Archive inédite : Alain Soral sur le psychédélisme (1985)

    En 1968 j’avais 15 ans, je me suis pris une baffe en écoutant de nouvelles sonorités sorties de la corne du diable notamment avec le moog synthétiseur d’Emerson Lake Palmer, avec le rauque and râle d’Iron Butterfly et le morceau extra terrestre "Butterfly Bleu", avec les voyages intersidéraux de Pink Floyd dans Ummagumma ou Echoes, avec les teutons perfectionnistes de Tangerine Dream dans "Atmen", "Ricochet" ou Klaus Schulze, des univers inexplorés. Puis tout à viré Pop music, showbiz avec Jean-Michel Jarre ou Kraftwerk. Dylan, Hendrix, Morrisson, Lennon avaient vendu leur âme au diable, la plupart l’ont payé très cher. D’immenses tubes sont d’inspiration infernale (hôtel California, Stairway to heaven...).
    enfin ce n’est que mon opinion.

     

    Répondre à ce message

  • #2223172
    Le 20 juin à 22:20 par Hyacinth House
    Archive inédite : Alain Soral sur le psychédélisme (1985)

    A vérifier mais cette analyse d’Alain Soral se faisait sans doute au moment d’un "revival" néo-psychédélique qui fit un peu parler de lui à cette époque, le Paisley Underground. D’ailleurs le Paisley est le nom du motif très sixties sur la chemise de la jeune fille qui ne sait rien. Côté musique c’est une étiquette un peu vague sous laquelle on peut ranger des groupes de la première partie des années 80 tels que The Three O’Clock, le très beau Dream Syndicate et un peu les Bangles.
    Mais le rock psychédélique est né vingt ans auparavant en partie avec une bande de jeunes allumés texans : le Thirteen Floor Elevator emmené par Roky Erikson. D’ailleurs il est le premier à avoir utilisé ce vocable pour un titre d’album : le superbe Psychedelic Sound of...
    Le grand Roky Erikson vient de nous quitter. Il laisse les trois albums du Thirteen Floor Elevator et une poignée de disques...heu... bizarres. Roky avait pris de l’acide, beaucoup trop d’acide. Pour le soigner, à la fin des sixties, on l’interna dans un hôpital psychiatrique où il fut soumis à de nombreuses séances d’électrochocs. A sa sortie, la schizophrénie, la paranoïa, le délire menaient le bal. Aussi sa production d’après son premier groupe est-elle un carnaval de chansons invoquant les démons, les zombies, les chiens à deux têtes et même les gargouilles.
    De nombreux artistes ont rendu hommage à cet Artaud psychédélique à commencer par ZZ Top, Primal Scream ou les Black Angels.
    Roky Erikson malgré ses troubles mentaux, la dèche et diverses errances est un grand artiste qui n’a jamais cessé de combattre.

     

    Répondre à ce message

  • #2223353
    Le 21 juin à 09:25 par Thomas Mantell
    Archive inédite : Alain Soral sur le psychédélisme (1985)

    Alain Soral déjà taille patron à 27 piges !

    Il me fait l’effet du mec un peu Underground à l’affût et qui maîtrise totalement son sujet : musique, influences politiques, mouvements sociaux, mode, contre culture.

    Et déjà une élocution très posée et très convaincante. A des années lumières des pseudo-critiques musicos de la presse écrite, radio, TV qui reçoivent leur texte des Majors et récitent de la merde.

    Chapeau !

     

    Répondre à ce message

  • #2223358
    Le 21 juin à 09:30 par Thomas Mantell
    Archive inédite : Alain Soral sur le psychédélisme (1985)

    Impressionnant la ressemblance en 1985 d’Alain Soral avec le chanteur de New Order

    Totalement en phase avec son discours. Merci E&R pour cette pépite !

    À partir de 02"10 :

    https://youtu.be/LQaehcfXvK0https://youtu.be/LQaehcfXvK0

     

    Répondre à ce message

  • #2223586

    Tous ces mouvements et modes ont été largement promus et disséminés auprès de la jeunesse par la CIA de façon à expérimenter ces drogues, LSD notamment, à pervertir et manipuler, l’objectif ayant par ailleurs été parfaitement atteint, mais que reste il de tout cela sur un plan culturel ? Sinon les délires mortifères d’une époque dont nous subissons toujours les conséquences, la mode c’est la forme, elle participe d’une ingénierie sociale, étudiée d’en haut, dans un but commercial , économique mais aussi politique qui est le fond, d’ailleurs AS l’a tres vite analysé je crois.

     

    Répondre à ce message

  • #2224011

    Il avait déjà une excellente verve du haut de ses 27 ans. Il a vraiment la pédagogie dans le sang, Tonton Soral. C’est un brillant orateur. J ai appris beaucoup avec lui et dans ce reportage. Ses discours sont toujours fascinants et passionnants. Que Dieu nous le garde pour plusieurs décennies !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2225613
    Le 25 juin à 07:12 par jacquedechante
    Archive inédite : Alain Soral sur le psychédélisme (1985)

    La musique, sans une part d’occulte devient chiante et quelque peu inutile. Une musique de lapin débile, de consommateur satisfait.
    Par occulte, entendre mystère. Le psychédélisme dans la musique s’évertue à synthétiser un au-dela du matérialisme consumériste. Pas d’occulte dans les musique de carrefour ou d’ikéa. Pour ce qui de Bach, puisque beaucoup se paluche à son sujet et au sujet de sa musique, intellectualisme de merde, mathématicien de la musique ; PAs de névroses dans la mathématique, Cousin kiffe. Bon il a le droit.
    Dans la musique babos, le christ est quasiment partout, comme un radical de gauche.
    D’ailleurs, le satanisme dans la musique exprime le plus souvent l’ennui des conventions, et l’expression d’un désir de s’en tirer, de s’en arracher, par une force "à contre-courant".
    Les chansons à texte, où le type pleure le départ de sa grosse : Chiant comme la mort aussi. Désolé. Ca dit quoi ? Que l’homme est faible, lâche, poête maudit, objectif dans son amour, ce qui n’a aucun sens.
    Après, les chansons politiques... C’est de la politique, et rien d’autre. Donc pas de la musique mais un support politique enguirlandé.
    Le punk : bon alors le punk, c’est politique, mais en fait c’est anti-politique, le problème est qu’au fond, ça revient au même./
    D’ailleurs, il suffit de se balader de café en café en France, pour constater les dégâts : les musiques qui y passent incitent à bouffer des anti-dépresseurs RTL 2, tout le bazar, le temps est figé, c’est à dégueuler.
    En province, Pas un café bloqué sur des radios américaines ( ou autre : un peu plus underground) , type, house, hip-hop, afro-beat ou autre, un peu plus exotique. Tout est verrouillé. Et en plus y en a ici qui trouve cela super ! Cloclo en boite c’était mieux. Woarf... Alors naturellement, le gout pour la musique s’étiole et BFM prend sa place.
    Rien que ça participe à la consommation d’anti-dépresseur, cette impression que les jours se ressemblent, que Goldman marche seul encore ce matin, et que Raphael ne sort pas de sa putain de caravane... Merde mais brulez-la !
    Quel intérêt la vie si tu ne prends pas de risques ? mon petit labrador en colère ?
    La plupart des risques que les gens prennent c’est un cdi et un crédit. On retrouve les lâches, qui chialent après... De frustration, puisque le labrador a fait des gosses par pulsion. Parce qu’il ne sait que confondre désir et amour. On ne t’a pas menti gogo, juste que tu n’as rien étudié avant de sauter.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents