Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Italie versera 17 milliards d’euros pour sauver 2 banques en faillite

Socialisation des pertes

Le gouvernement italien a adopté dimanche un décret pour sauver deux banques vénitiennes au bord de la faillite en mettant à disposition jusqu’à 17 milliards d’euros.

« Le total des ressources mobilisées pourrait atteindre 17 milliards d’euros, mais la dépense immédiate pour l’Etat est d’un peu plus de 5 milliards d’euros », a précisé à la presse le ministre de l’Économie et des Finances, Pier Carlo Padoan, à l’issue d’un conseil des ministres de 20 minutes.

M. Padoan a expliqué que 4,785 milliards d’euros serviraient dans l’immédiat à « maintenir la capitalisation et renforcer la situation patrimoniale » du groupe bancaire Intesa Sanpaolo, qui va reprendre les activités saines de Banca Popolare di Vicenza et de Veneto Banca, avec 400 millions d’euros supplémentaires « comme couverture de garantie ».

Les quelque 12 milliards de plus prévus représentent une couverture des créances douteuses qui risquent de ne jamais être remboursées, a précisé le ministre.

« Ce décret permet de stabiliser l’économie de la Vénétie et de sauvegarder l’activité économique des banques vénitiennes » qui continueront à exister et à fonctionner dans le cadre du groupe Intesa Sanpaolo, a ajouté M. Padoan.

« Ce sauvetage est en faveur des détenteurs de comptes courants, des épargnants [...], de ceux qui travaillent dans ces banques, en faveur de l’économie de ce territoire et en fin de compte de la bonne santé de notre système bancaire », a renchéri le chef du gouvernement, Paolo Gentiloni.

À ne pas manquer, sur E&R :

 

À lire, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quelques banques européennes ont reçu 1600 milliards au moins de la BCE l’an dernier. Ce qui fait presque 100 fois plus, mais j’ai eu du mal à trouver des chiffres fiables, ils sont communiqués en catimini depuis que l’expansion l’avait révélé en 2012.
    Il est possible que ça soit plus. Elles détiennent au moins encore 1200 milliards de créances douteuses.

     

    • A Bernard,

      Les banques...ont reçues 1600 milliards d’argent créé par BCE .
      Qui rembourse,Qui achète ,Qui fait Quoi ?
      L’épargnant ,garantie de la fausse monnaie ?
      Qui est capable de faire le circuit de cette monnaie ?


    • Ceci ne m’étonne guère , plusieurs alertes sont régulièrement fournies de façon aléatoire, pour dénoncer les pratiques bancaires reprenant leurs principes d’avant 2008 , menant à la cata. , toutefois , leurs propos sont isolés et bannis des médias . Quand il sera trop tard , les États renfloueront, avec notre blé , com’d’hab !!


  • Le sauvetage des banques devrait être soumis à 4 conditions sans exception :

    1. Puisque c’est fait avec l’argent des contribuables, leurs impôts, ils devraient devenir les actionnaires, c’est à dire, par une nationalisation des banques une fois renflouée.

    2. Les banquiers fraudeurs sont jugés, emprisonnés, leurs biens saisis et redistribués à la collectivité. Les banquiers incapables mais honnêtes (en émettant l’hypothèse que ce la puisse exister) licenciés, jugés, et condamnés à rembourser les contribuables en sacrifiant leur patrimoine personnel à hauteur de 80%.

    3. Les activités d’affaires, de tradings, sont totalement séparées des activités de comptes.

    4. La direction des banques est assurée par des citoyens choisis par les citoyens de la ville, au besoin par une élection, contrôlés par une autre assemblée de citoyens ; ces 2 assemblées sont élues pour 3 ans et non renouvelable. un conseil de financiers experts travail sous les ordres de ces simples citoyens pour leur prodiguer des conseils.

     

  • 17 milliards de monnaie de singe pour tenter de sauver le système financier qui oppresse les peuples d’Europe de l’Ouest.
    Après la Deutsche Bank, ces banques italiennes. Ce sont qui les suivants : BNP Parisbas, Société Général, Crédit Agricole ?
    Les paris sont ouverts.


  • Eh oui, c’est surtout cela le fameux capitalisme, ce système qui crée des richesses à partir de ... rien !! Le sauvetage ? Une mesure communiste dont tout le monde devrait avoir honte ! Il faudra être honnête (intellectuellement) un jour et arrêter de justifier l’injustifiable.


  • C’est quand même bizarre, de constater que ce sont toujours les banques européennes qui supportent des pertes, et jamais les méga banques américaines.
    Au contraire ces dernières font toujours de confortables bénéfices, il serait judicieux de faire une enquête pour savoir si les pertes des unes, ne sont pas les bénéfices des autres, et peut être révéler que ce sont des pertes organisées au profit de l’état mafieux américain.
    Personnellement je ne serais pas du tout surpris.

     

    • les mega banques, américaines ou européenes couvrent mutuellement leurs pertes donc le mistrigri est moins visible, ce ne sont que de petites banques qui n’ont pas d’accords qui risquent de sauter.(ou parfois les grosses banques les rachetent pour en faire les poubelles de leurs actifs les plus pourris tout en récupérant les actifs les moins pourris de la banque en question, quitte à les mettre en faillite un peu plus tard, il y a eu une arnaque de ce genre lors de la faillite de Lehman brothers)
      Ensuite pour ce qui est des actifs pourris alors là pas de soucis les mega banques américaines sont autant dans le rouge que les européennes mais c’est plus discret car la Fed à chaque QE ne rachète pas que des bons du trésor, elle reprend aussi un tas de créances douteuses, ils sont juste en avance question QE par rapport à la BCE.
      cela dit, cette pratique de couvertures mutuelles doit nous faire prendre conscience qu’en tant qu’épargnants, il faut impérativement choisir une banque INDEPENDANTE (et surtout qui n’ait pas de service de trading maison), elle ne risquera d’être entraînée dans la faillite d’une banque "amie"


    • A Paramesh :
      Cela, tout le monde le sait déjà.
      Ce que je voulais dire c’est que ces pertes européennes, sont sûrement un transfert d’argent occulte, sous couvert de profit financier pour les états unis.
      Comme pour la mafia, qui laisse tranquille, ton bar, tant que lui achète de l’alcool au triple du prix.
      Regarde le film "Mille milliards de dollars", tu verras, c’est édifiant, la façon dont ils transfèrent les bénéfices d’un pays à l’autre.


  • On sauve les banques ,et on délocalise ,ou on ferme les entreprises .C’est le monde à l’envers . Si on s’acharnait autant pour sauver les entreprises ,on en serait pas la .Comme quoi on considère ce bon peuple comme une vache laitière ou pour des cons .Peut être les deux à la fois .



  • Les quelque 12 milliards de plus prévus représentent une couverture des créances douteuses qui risquent de ne jamais être remboursées, a précisé le ministre.



    ben voyons, attendons juste le prochain QE de la BCE et celle ci rachètera ces actifs pourris et c’est le contribuable européen qui assumera la nouvelle créance .
    Pour rappel , lors de son dernier QE la BCE a même racheté des créances pourries de grosses sociétés privées, donc tout le monde profite du bouzin, pas seulement les banques


  • Ben voyons !!!

    Là où y’a d’la gêne , y’a pas d’plaisir ( je l’utilise beaucoup celle là , ce qui démontre bien la " tendance " ) !!!


  • Comme prévu : Après la Grèce, l’Italie puis l’Espagne. Ensuite, la France et l’Allemagne.


  • la bonne blague

    Eh les ravis de la crèche de la presse de propagande : un train en cache un autre.

    Vous croyez sérieusement que ces 5 milliards sont "payés" ?
    Et que les 12 autres ( et plus !) le seront ?

    NON

    Ils sont et seront empruntés.
    C.Q.F.D.

    Emprunter pour rembourser des dettes s’appelle de la cavalerie.

    Pour nous, les sans dents c’est un délit.

    Pour eux c’est permis (comme fabriquer de la fausse monnaie)

    Mais si :

    - on ne veut plus prêter à l’Italie
    - ou que les marchés comprennent que la cavalerie porte le nom de banqueroute
    - ou que une fois le processus engagé du remboursement des dettes par la dette,(définition technique de la banqueroute) il va s’accélérant et samplifiant
    - et que très rapidement il devient hors contrôle, chaque minute de sursis coutant l’or du monde (que ni vous ni le monde n’ont)
    - que tout ça en définitive c’est pareil et qu’on se le prend dans la gueule de front

    ALORS

    On comprend que le montage ne tiendra pas jusqu’à Noel !!!


  • Je croyais que la directive européenne du 15 mai 2014, relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRRD), interdisait aux états de secourir les banques en faillite.
    C’est marrant comme ils sont capables de s’asseoir sur leurs propres règles, dès qu’il s’agit de sauver l’euro ou les banques, mais pour venir en aide à une entreprise et éviter des licenciements, là bernicle ! Bruxelles veille au grain.


  • Le travail n’a jamais paye, sinon nous serions tous riches ! L’usure, elle, rapporte toujours plus ... Il faudra un jour réfélchir aux différents systèmes économiques qui pourraient faire le bonheur de l’homme. le libéralisme (capitalisme) est partout débiteur ... sauf lorsqu’il repose sur l’impérialisme (vol et viol d’autres humains). Alors, on passe quand au communisme ? Jamais, unqiuement lorsqu’il faut renflouer ?!!! Imaginez un pays où tous les produits "financiers" seraient nationalisés. Une seule banque nationale, une seule assurance nationale, etc. Tout y serait mutualisé. C’est simple à faire non ? Seulement voilà, ce système ne reposerait pas sur l’usure ... mais sur des richesses réelles ! On peut tout dire du communisme, sauf qu’il créé de la misère ! Ce n’est pas le cas du capitalisme !!


  • Les banques sont à détruire pour le bien de notre monde.Les banquiers vivent sans fournir le moindre effort, juste en prêtant de l’argent avec un taux d’intérêt illégal, difficile à rembourser et qui rend les personnes et les Etats dans un état d’esclavage. Dieu a interdit l’usure pour le bien des hommes, malheureusement les Juifs, puis les chrétiens et maintenant les Musulmans ont bravé cet interdit. Donc, il ne faut pas se plaindre des troubles et des malheurs qui surviendront.


Commentaires suivants