Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

Épisode 3 : conclusion

Marion Sigaut et Claire Colombi se sont penchées sur l’hypothèse récentiste, selon laquelle plusieurs siècles et personnages historiques bien connus n’ont en réalité jamais existé. Dans ce troisième et dernier épisode, les deux historiennes donnent les conclusions de leur examen des différents arguments récentistes.

 

 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un "Rabbin né d’une vierge juive" n’appartient pas à l’Histoire rationnelle, sans Dieux ni interventions divines, telle qu’Hérodote l’a inventé il y a 25 siècles . Malheureusement les Juifs vont obliger les goyes à croire à la légende du "Rabbi Sauveur", et cela pendant des siècles : quelle régression par rapport à Athènes !

     

  • Petite précision dans le jeux assasin creed (excepté le premier de la série) les templiers n’ont quasiment aucun rapport avec l’ordre des templiers historique, même si cela peut embrouiller certaine personne, notamment celle qui croient tout ce quelle entendent sans vérifier un tant soit peut.

     

    • Ouais bon, quand tu reprends le même nom et le même symbole on peut pas dire que cela n’a strictement rien à voir. Ce jeu prétend simplement apporter la vérité sur cet ordre (vérité fictive j’entends, j’ai bien compris qu’il s’agissait d’un jeu vidéo).


    • assasin creed na pour but que d’immerger le joueur dans une ambiance d’une époque on le voit bien avec le dernier,
      ou là ils collent historiquement, pour ce qui est de la trame du scenario c’est fantasque on mélange tout ( maçon, templier....) et c’est assumé en tant que tel !


    • Le problème c’est que la majorité des gens est incapable de faire la différence entre ce qui est vrai et faux dans l’œuvre. Comme pour les films, la grande majorité des gens prennent pour des vérités historiques ce qu’ils voient dans les films, tout simplement parce que ça s’imprime dans l’inconscient et qu’ils n’ont pas forcément les connaissances pour savoir ce qui est vrai ou faux, surtout les enfants et les adolescents. Ce serait pas mal que les œuvres de fiction soit obligé de se présenter comme telle, et pas faire comme elles font aujourd’hui pour se vendre en faisant croire qu’elles ont bien reproduit quelque chose (alors que tout le reste est faux). Il vaut mieux penser que tout est faux dans une fiction historique que dire qu’il y a un truc vrai qui laisserai à penser que tout le reste l’est. En général les fictions historiques se présentent comme des œuvres fidèles, cherchant à coller le plus à la réalité, alors que dans les faits c’est tout l’inverse. Il serait pertinent de légiférer sur le sujet, au moins pour que ces œuvres soient obligés par la loi de dire que tout est faux dans ce qu’elle raconte. Au lieu de dire le célèbre : "inspiré de faits réels" qui induit le spectateur en erreur.


  • Les mensonges historiques ne sont pas seulement relayés par l’audiovisuel français, mais aussi à l’école, je ne comprend pas que madame SIGAUT ne le dit pas, alors qu’elle a elle même dénoncé ces mensonges historiques relayés par l’école. https://www.youtube.com/watch?v=g-G... à 11:29


  • Attention : tout n’est pas à jeter dans le récentisme : il est évident que l’histoire est falsifiée - ne serait-ce qu’à des fins politiques....Socrate, Platon et Diogène ont-ils existé ? rien n’est moins sûr..

     

    • je suis assez d’accord, l’idée de départ est pas mauvaise, l’exploitation douteuse et les conclusions très hatives, mais c’est loin d’etre fou en soi et il est pas impossible qu’on en tire quelque chose d’interessant un jour


    • @ras

      Je suis d’accord, je n’ai pas grand chose contre Franck Ferrand, je me souvient d’excellentes émissions comme celles sur la profanation de Saint Denis, la survivance de Louis XVII ou la véritable nature des lettres de cachet, émissions que je conseille à tous. Mais force est de constater que celle sur Callas est un condensé de tout ce que Marion combat, et je ne parle même pas des émissions sur "Lézeurléplussombres"...


  • Madame Sigaut, je tenais à vous signaler que Franck Ferrand sur Europe 1 a consacré une émission entière à "l’Affaire Calas" il y a un peu plus d’une semaine. En compagnie d’un chroniqueur judiciaire, il a tressé des couronnes au "Grand Voltaire" et à sa croisade pour la tolérance. Je crois même me souvenir que l’invité a comparé le fanatisme du clergé français à celui de Daech ! Si vous cherchez un thème sur lequel "remettre les pendules à l’heure" comme vous le faites si bien, cette émission me semble toute indiquée.

     

    • En même temps franck ferrant. ..
      Certes il a une maîtrise parfaite de la langue française et un don pour la narration comme bellemare ou pradel, mais côté sérieux historique il est risible...Et on a rarement vu un historien aussi partial. Je sais que aucun ne l est mais lui atteind des sommets...
      Sans compter que la moitié de ses émissions sont sur les heures les plus sombres...enfin il est sur Europe et il faut bien nourrir ses gosses. ..


    • Je me souvient d’une émission justement de Franck Ferrand ou Marion était invité. (sur l’Hopital Général)
      Etait invitée également une gargouille du cnrs qui manifestement n’était là que pour contredire MS.


    • Franck ferrant n’est pas risible, sur certain sujet il ose même, ce n’est pas un historien spécialisé mais très généraliste ,
      dans certaine interview il a exprimer sa chrétienté clairement,maintenant il est vrai que ces derniers temps
      il me déçoit sur les invités qu’il invitent surement doit il composer avec les pressions


    • @ Ambiorix

      Je ne pense pas que Marion elle-même partage votre opinion sur Évelyne Lever. Elle a déjà recommandé les ouvrages de son mari sur le marquis de Sade et faisait montre de respect envers elle lorsqu’elle réagi après ladite émission.


  • L’Empire militaro-bancaire veut détruire la France et l’Eglise donc ils doivent "faire croire" ( Machiavel ) à l’Humanité que l’histoire de France et l’histoire de l’Eglise sont des inventions. Voilà pourquoi le rencentisme est une idéologie "made in America". L’Empire sue la haine des Traditions et de la vérité.

     

    • Bonjour Traditionaliste,

      Tu fais fausse route au sujet de l’origine du récentisme. Ce n’est pas parce qu’il réduit le rôle du christianisme qu’il est forcément le produit de l’empire... Si on n’est pas avec toi, on es contre toi, aussi ? Quelle virulence dans ta logique !
      Le récentisme est un produit d’abord européen, et n’a rien de nouveau. Il existait déjà avant la création des USA. Isaac Newton a inauguré la tradition récentiste scientifique en recalculant la position des astres et en soulevant des incohérences dans des datations d’évènements qui ne correspondent pas à la carte du ciel correspondante. Un pionier, en quelques sortes.
      Ensuite, ceux qui ont le plus contribué au développement de cette hypothèse sont évidemment Anatoly Fomenko en Russie qui a consacré 40 ans de sa vie à cette étude (et rédigé 7 pavés très riches) et Uwe Topper en allemagne.
      Ces chercheurs sont respectés au sein de leur univers universitaire et leurs travaux sont étudiés un peu partout dans le monde.

      Je pense que globalement, il n’y a pas de raison de s’énerver, c’est une théorie, et elle nourit bien des curiosités. en cela je n evois pas pourquoi il faudrait absolument la ridiculiser de la même façon que nos "ennemis" ridiculisent les travaux de certains chercheurs sur "les heures les plus sombres"... Je comprends que les catholiques se sentent menacés, et à bien y regarder c’est sûrement là une des seules explications quand à l’acharnement de certains contre cette théorie. Il est vrai que pour l’école Fomenko, Jesus christ n’a pas d’existence individuelle réelle. Pour un catholique, c’est un blasphème inacceptable ! Mais n’oublions pas que nous sommes dans un univers théorique. Je suis moi même chrétien, et les théories récentistes m’intéressent pourtant énormément. Et comme dans toute approche nouvelle, il n’est pas question de tout prendre au pied de la lettre, d’ailleur les travaux récentistes sont trop vastes pour qu’on puisse les invalider aussi succintement. Il faut faire le tri, notre libre arbitre est là pour ça.
      La critique du récdentisme, ici, ressemble de plus en plus à une chasse au sorcières... qui n’a jamais existé d’ailleurs ! (je précise que je suis un fervent admirateur des travaux de Mme Sigaut que j’ai vu deux fois en conférence et dont je possède tous les livres).

      En somme, il faut raison garder, et ne pas voir la marque de l’empire derrière tout ce qui vous déplaît...

      Merci.
      _


  • L’argument avancé ici : la seule preuve qui vaille est d’avoir et de référencer la source.

    Les récentistes ne valent rien car ils n’apportent aucune sources de leurs affirmations.

    Ceci étant ces deux dames n’ont AUCUN probleme avec le fait que leur affirmation qu’Aristote a ecrit en 300 avant Jésus-Christ n’est référencé par AUNCUNS documents originaux.

    Autre argument falacieux : c’est VOUS mes dames qui affirmer qu’Artistote et compagnie ont écrit dans ces années-la. Donc c’est a VOUS d’apporter des preuves ?

    C’est bete les preuves ont été détruites, mais AUCUNE raison d’en douter quand meme, parce que... heu... parce que !

    Deux poids deux mesures ?

     

  • Bravo mesdames Sigaut et Colimbi !

    Effectivement, beaucoup d"opposition contrôlée" dans la dissidence, y compris médiatique mais pas seulement.
    Certains sites, ou "artistes", se complaisent à détruire certains fondements ou à désorienter, sous couvert de reinformation ou de dénonciation.

    Je pense notamment à deux chose :

    - le site Mediatala qui vaut son pesant de cacahuètes en matière de recentisme : allez y faire un tours, vous ne serez pas déçus !!! Cependant attention : sous couvert de dénoncer rothschild, sionisme et compagnie, ce site fera de vous un païen, haineux de vos racines catholiques.

    - la fratrie Wachowski, réalisateurs de la trilogie Matrix, entre autre : beaucoup de chose troublantes, ambiguës, dans Matrix (et dans le reste de leur oeuvre).
    Par exemple, les évadés de la matrice se réfugient ... a Sion !
    Ou encore, le grand méchant porte les deux noms suivants : "le français" et "le mérovingien" !
    Réalisez bien que j’aurait pu écrire les deux mêmes phrases si ce film avait été réalisé par Atali, par exemple...

    On pourrait parler de "vol de mort", en français, le méchant de harry potter...

    Toutes ces choses peuvent paraître insignifiantes une par une, mais quand on baigne dedans...


  • bon sang il serait bien de mettre le nom des musiques d’intro et de fin dans les productions ER afin que les neophytes comme moi puissent les retrouver ...

    Sinon excellent travail de remise en place des choses.

     

    • On choisit le moyen âge, pour moi c’est preuve que l’empire est la dessous.


    • #1142178
      le 17/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ yannof

      Je crois effectivement qu’il est inutile d’aller plus avant, supprimer le "Moyen-Age", c’est en finir avec l’apogée spirituel de ces deux derniers millénaires, tout le reste est effectivement subalterne.
      En revanche, là où se situe le mauvais calcul de ceux qui sont embrigadés ou des réels meneurs de cette nouvelle lubie de nos maîtres, c’est que cela donne une occasion aux gens honnêtes de se pencher sur la réalité d’une période volontairement noircie par la "République". Comme toujours en pareil cas, et vu le degré nouveau de curiosité des peuples qui s’éveillent et se libèrent, je pense que cette stratégie est mauvaise pour l’Empire. On se réjouira donc de cette bénédiction !


  • Je tiens a vous remercier, Madame Sigaut et Mademoiselle Colombi, de répondre à des théories, alors même qu’elles vous sembles ridicules.
    J’ai eu récemment une discutions avec un proche (pompier, spécialiste en sécurité incendie) qui a réussi a me convaincre que l’effondrement des différentes tours lors du 11 septembre aurait pu vraiment être causées par le feu, sans pour autant que l’intervention de charges soit nécessaires.
    Je garde mon droit au doute sur cette affaire, parce que je crois que le doute est sain et évite de rester figé sur ses positions, mais l’effort qu’a fait ce proche m’a élargit l’esprit à d’autres éventualités.
    Laisser une théorie, même absurde, sans réponse, c’est la renforcer.
    Donc encore une fois, Madame Sigaut, Mademoiselle Colombi, Merci.

     

    • Vous avez raison, le doute est une chose salutaire, mais dans une certaine mesure. D’ailleurs j’ai comme un vieux doute : votre ami ne vous aurait-il pas menti ? Etes-vous sûr qu’il est réellement pompier ? :-)


    • Le feu ? J’ai bien ri. Merci
      Juste pour ramener votre "pompier" à la raison
      Quelques exemples parmi tant d’autres de buildings qui ont souffert de feux plus intenses et plus longs que les WT centers
      One Meridian Plaza de Philadelphie
      First Interstate Bank de Los Angeles
      et pour rire un peu plus
      en chine
      le Beijing Mandarin Oriental Hotel...regardez les photos de l’incendie et demandez des "explications" à votre ami "pompier"


    • #1142284
      le 17/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ Eric & yabiss

      Vous soulevez ici cette autre réalité que peu sont en mesure d’appréhender, en effet, les agents en charge de semer la confusion ici agissent rarement sur les thèmes consensuels (sionisme, finance, tribalisme, etc.) qui sont définitivement admis par les gens doués de raison. Non, leur lutte se situe plutôt dans le domaine de l’Histoire, l’énergie, ou le climat car la maturité des résistants à l’égard de ces sujets n’est pas suffisante, ce qui permet encore aux illusions de cheminer et de brouiller les pistes. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder la prose de ces manipulateurs qui souvent viennent à nous sous des pseudonymes multiples mais sont en fait peu nombreux. La syntaxe, le style, et leurs graves lacunes dans l’expression écrite les confondent souvent, tout comme leurs pseudonymes (parfois des anagrammes ou symboliques) d’ailleurs. Reprenez, à l’aune de ce que je viens d’exprimer, les commentaires des deux autres volets consacrés au récentisme et vous aurez une bonne vision globale des techniques de manipulation utilisées pour tenter de perdre ceux qui ont le mérite de douter.


    • #1142644

      @ Ulysse
      j’ai une question ,crois tu que satan est né il y a 230 ans .... ?
      Crois tu que le monde était tout rose avant la révolution ?
      Ce que les média disent aujourd’hui ne sont pas des preuves, pour comprendre ce qui ce passe vraiment, pense tu que ca l’était avant ?


    • #1142836
      le 18/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ Christ Aux Lumière

      Navré, mais je ne comprends pas bien vos questions. Ce que je puis vous faire remarquer, c’est le fait que je ne fais en rien l’apologie de l’Ancien Régime mais affirme qu’il était objectivement meilleur et plus durable que la dictature actuelle. Après, et si vous m’aviez déjà lu, vous sauriez que j’estime de notre devoir d’inventer un nouveau mode de gouvernance qui se voudra le plus vertueux possible. Maintenant, si je devais choisir entre une monarchie pré-XIII ème et ce que nous subissons aujourd’hui, je choisirais par défaut la première avec certitude, rien de plus.


  • pour résumer le moyen age est à l’image des enluminures beaux, raffiné, fin et un tantinet plus complexe qu’on veut le faire croire

     

    • Le Moyen-Age a probablement été la période où l’Europe avait atteint la plus grande harmonie sociale, spirituelle, civilisationnelle après le cataclysme de la révolution néolithique et c’est ce qui explique sa stabilité et pérennité vu par les moderne comme une stagnation alors que c’est le "symptôme" d’une société qui se porte globalement bien et qui de ce fait n’a aucune raison de perturber l’équilibre dans lequel elle se trouve.


  • Je suis plus que dubitatif sur le récentisme, mais tant qu’à traiter le sujet et à citer le très alambiqué Dortiguier, il aurait été correct et intéressant de l’inviter à débattre. Pourquoi ne pas l’avoir fait ?


  • Eh oui ! Récentisme anti-chrétien ! Un jour vous comprendrez que le plus gros mensonge est de croire que Jésus-Christ n’est pas Dieu.


  • je prefere tout de même quand elles debusquent les mensonges historiques mais je comprends l’envie de mettre des points sur i


  • Madame Sigaut, avez-vous lu le livre L’inquisition de Didier Le Fur ? Il se prétend une contre-enquête et bousculer les idées reçues sur l’Inquisition.
    L’auteur avoue que les inquisiteurs évitaient autant qu’ils le pouvaient de faire condamner à mort les hérétiques mais qu’ils déléguaient au bras séculier le fait de les condamner à mort sous peine d’excommunication. En gros, l’Eglise utilisait son influence pour intimider et faire pression. De même, Didier Le Fur dit que les inquisiteurs pratiquaient la torture par la privation de sommeil et de nourriture pour extorquer des aveux.


  • Pas plus convaincant que les récentistes au final.

    Si l’objectif était de démontrer la nullité d’une thèse, il serait intéressant de la comprendre effectivement sans quoi rejeter une chose qu’on n’a pas comprise c’est pas vraiment éthique. On peut prétendre qu’elle est incompréhensible c’est sur, mais si ces théories (vu qu’il semblerait qu’il en existe plusieurs) étaient aussi nulles que vous le prétendez à quoi bon passer du temps à la contrer ?

    Une théorie sans fondement n’a que peux de chance de se développer. Elle n’intéressera que des marginaux et ça n’aura aucune incidence sur l’histoire officielle soyez en convaincus.

    Au sujet de ces révisionnistes de la chronologie, il serait bon de savoir quel est le but de cette démarche. Avancer qu’ils seraient des promoteurs de l’anti-christianisme c’est assez facile et ça me rappelle le traitement qu’on fait subir à d’autres historiens pour d’autres révisions. A quand une loi FG à l’encontre des révisionnistes de la chronologie tant qu’on y est ?

    La seule façon de découdre ce sujet, c’est de l’analyser, de relever chaque postulat et de les démonter par des preuves. Sans quoi vous restez dans l’idéologie et vous ne convainquez que ceux qui sont déjà convaincus. Autant dire une démarche stérile.

     

    • En trois vidéos, elles ont démonté point par point et avec preuves de nombreux arguments récentistes. Je ne sais pas si tous les arguments l’ont été, mais rien que tous ceux abordés dans ces trois vidéos (oui, il y en a deux autres avant) donnent un peu plus qu’une "démarche stérile". Votre commentaire, lui, semble stérile vu qu’il est hors-sujet...


    • avec preuves de nombreux arguments récentistes.

      On a pas du voir les mêmes vidéos. J’ai pour ma part vu des vidéos de deux historiennes préoccupés par des théories qui fleurissent ici et là depuis bien longtemps pour certaines. La première vidéo avec une agressivité certaine, compréhensible certes, mais étonnante pour des personnes qui logiquement sont en confiance. La dernière vidéo insiste sur le fait de ne pas avoir compris certaines théories.

      Le problème c’est que pour contrer ces théories, il faut les identifier (lister), déterminer les manquements de chacune et reporter une critique préciser de tel ou tel cas. On ne peut pas prendre des choses en vracs et dire ça c’est bison car ceci ou cela, passer du coq à l’âne, et finalement conclure en disant qu’on a pas compris donc c’est faux.

      J’ai entendu les arguments de Claire et Marion, pour la plupart intéressants et logiques, aucune problème là dessus, mais je doutes que cela soit suffisant pour "détruire" les théories récentistes qui parfois sont exposées de façon bien plus scientifiques et précises que leur réfutations.

      Personnellement, je me fiche du récentisme, c’est surtout l’avenir qui m’intéresse, particulièrement en ces moments troubles où le monde change à vitesse grand V. Au lieu d’attaquer ce genre de problématiques, vous devriez vous inquiéter de la spoliation des librairies mondiales par des entreprises comme Google qui scannent de façon industrielle toute la culture mondiale. Le jour où pour une raison ou une autre (guerre mondiale carabinée ?) nous perdrons les sources originales de documents historiques, nous serons dépendant d’une société privée judéo-américaine (voir les fondateurs de Google) pour se rappeler notre mémoire.

      On peut nier la perte définitive de sources papier, mais l’histoire ne serait pas un gruyère à ce niveau si justement le papier était immuable et éternel ! Une catastrophe est si vite arrivée !


    • #1143663
      le 19/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ MaxC

      Votre approche est légitime mais le souci est que le temps a fait son ouvrage et que beaucoup de documents originaux ne sont plus accessibles. Là où vous devenez extrêmement perspicace, c’est à propos des "Google" et autres outils de destruction de notre mémoire car le fait n’est pas nouveau. Croyez-vous que le contenu de la bibliothèque d’Alexandrie fut perdu pour tout le monde ?
      Donc, concernant le récentisme et lorsqu’on regarde la scène de très haut, il ne fait aucun doute qu’il s’agit de faire brûler une nouvelle fois la bibliothèque. Même si l’approche est intellectuellement réductrice au départ, il faut s’en tenir à celle-ci. Ce n’est que lorsque d’autres vérités auront été dévoilées que les contours exacts de cette pièce du puzzle apparaîtront au grand jour. Mais honnêtement, je ne vois pas comment on peut instruire la population de ce sujet quand celui bien actuel du "climat" n’est pas compris.
      A votre avis, faut-il retenir la connaissance scientifique et la circonscrire à tout prix afin que des enfants en incapacité totale de l’assumer puissent y avoir accès, ou faut-il laisser des individus mal intentionnés l’utiliser dans leur intérêt exclusif afin de domestiquer la masse pour mieux l’asservir ?
      La voici la véritable lutte entre l’Eglise (primitive) et le Temple ! C’est là où je vous invite à me croire (faire confiance en fait) en vous affirmant que le récentisme est une conséquence de cette lutte.
      N’oubliez pas, le sionisme, la Banque, et autres outils de concentration des moyens ne sont pas le cœur de ce qui devrait être notre véritable préoccupation, l’Histoire, le "climat", et l’Energie, oui.


    • @Heureux

      Croyez-vous que le contenu de la bibliothèque d’Alexandrie fut perdu pour tout le monde ?

      Ça me fait plaisir que tu soulève cette question. Non, bien sur que non, j’aurais même tendance à penser dans mon for intérieur que l’incendie est criminel et qu’il fait suite à une spoliation certaine par un ou plusieurs groupes d’individus.

      Ce qui me force à penser que le danger vient de cette nouvelle spoliation, c’est l’arrogance des communicants de Google et d’autres tenant de l’Internet du nouveau millénaire. Ils conchient tout ceux qui critiquent Internet et leur assène des remarques du type, rien ne vous empêche de vous débrancher.

      J’ai peine à m’imaginer des intensions louables derrière cette arrogance. En extrapolant, dans un futur plus ou moins proche, rien ne sera plus jamais accessible hors Internet, qui plus est avec un coût d’accès à des données autrefois libres d’accès, et celui qui sera banni de ce système sera quelque part banni de la civilisation progressiste. Avec des conséquences désastreuses vu que tout sera numérique et passera par ces technologies.

      La falsification est devenu un jeu d’enfant à l’ère du numérique, on peut reproduire ce qu’on veut et fausser aussi tout ce qu’on souhaite. D’ailleurs n’est-ce pas un peu les prémices lorsqu’il s’agit de jouer au jeu du "fake" ou "pas fake" lorsqu’une vidéo apparait sur Internet pas exemple. On est déjà dans entrés dans l’ère du doute.

      Comme le dit Marion dans ces vidéos, l’histoire à la télévision n’est que dévoiement et propagande. Encore bien plus de nos jours avec une quantité de "documentaire" de qualité cinématographique dignes des longs métrages "capes et épées", la quasi majorité anglo-saxonne, made in BBC, voir made in USA.

      Bref, il manque juste une bonne catastrophe mondiale sévère pour faire le ménage et instaurer cette nouvelle ère. On y viens, avec l’accélération des évènements et la fébrilité du système, il y a de forte chance que cela arrive de notre vivant.


    • #1144033
      le 19/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ MaxC

      Cette "nouvelle ère" vers laquelle nous allons à marche forcée ne sera peut-être pas, tout dépendra de la capacité de notre espèce à devenir enfin adulte. Au vu de la fébrilité actuelle du pouvoir occulte qui cherche à encore accélérer le pas, nous pouvons garder espoir. L’expérience de Fukushima (qui elle-même faisait suite à celle de Tchernobyl) nous aura même permis de gagner du temps et c’est à nous de le mettre à profit pour démasquer nos zélites et l’étendue de leur projet mortifère.
      Puis il y a le paramètre russe, ou plutôt cette inconnue qui fait que l’Empire navigue maintenant à vue après plus de deux siècles d’un séquençage presque parfait tellement il fut respecté avec exactitude.
      Restons sereins, notre spiritualité nous aidera beaucoup en cela.


    • @Heureux

      Oui bien sur, je dis ça "en théorie", bien évidemment je serais le premier à contrer les choses avec mes petits bras s’ils restent encore musclés. Je penses que rien n’est définitif et irréversible. Je penses aussi que le pouvoir occulte n’a pas autant de pouvoir que certains laissent imaginer. Ils sont fort certes, mais ils sont aussi fort orgueilleux et certains ont une telle méprise de ceux "en dessous" qu’ils n’arrivent pas à anticiper certaines situations.

      Tout comme ils ne peuvent pas prédire des révolutions culturelles ou technologiques, juste s’en servir et encore. Il suffit de voir le développement d’Internet, si l’empire avait sus anticiper alors l’industrie musicale ne se serait pas pris une claque magistrale. Ils auraient anticiper les changements de consommation à ce niveau. Ce n’est pas le cas, c’est pour moi une preuve éclatante que rien n’est bétonné à jamais.

      La mise à jour de la dictature tapis dans l’ombre de cette pseudo-démocratie est aussi une preuve que le système perd un peu les pédales. Une forme d’accélération comme quand on perd le contrôle de quelque chose, qu’on perd sa sérénité.

      C’est à la fois impressionnant dans le sens où on sait que ça va secouer, mais en même temps particulièrement intéressant car comme on dit, le calme arrive après la tempête.


    • #1144590
      le 20/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

      @ MaxC

      Voyez comme vous êtes pertinent quand vous restez calme. Ne nous laissons pas emporter par nos mauvaises émotions, elles ne mènent à rien.

      Bien à vous.


  • La façon la plus sure de repérer des dates c’est de les mettre en concordance avec ce qui est dit sur la position des astres dans les constellations. L’univers est une horloge infallible.

     

    • L’univers est une horloge infallible.

      L’univers oui, mais les méthodologies numériques de projection astronomiques ont leur limites. Le calcul n’est pas si fiable qu’on ne peut le croire dès qu’il s’agit de s’éloigner dans le temps par extrapolation. Plus la distance temporelle augmente plus la fiabilité des calculs décroit, que ce soit à rebours ou pas. L’astronomie est un sujet complexe et les paramètres dits "fondamentaux" sont des modèles qui se précisent (les derniers modèles datent de la conférence internationale de 2003). Bien entendu, on ne parle pas de quelques années mais plusieurs milliers d’années dans un sens ou dans l’autre. Ce qui rend les modèles astronomiques tout de même cohérent pour valider la chronologie historique actuelle. Ça devient plus délicat pour des extrapolation en dizaine de milliers d’années.

      C’est d’ailleurs grâce à une analyse des données des éclipses lunaires (et du modèle d’élongation de l’orbite lunaire) que Fomenko a établi sa "nouvelle chronologie". Résolvant ainsi ce paradoxe d’une accélération bizarre de la vitesse de rotation de Lune suite à l’étude des dates d’éclipses. Fomenko ne fait que proposer un modèle où la Lune ne possède aucune variation bizarre et inexpliquée.

      Sa proposition s’explique par une simultanéité d’événements historiques là où les historiens acceptent une chronologie où ses événements se succèdent (et donc engendrent une illusion d’accélération de la vitesse de rotation de la Lune au regard de la datation des éclipses). La superposition d’évènements considérés comme différents permet d’obtenir une cohérence avec les modèles astronomiques, contrairement à la chronologie "officielle".

      Maintenant sa thèse date de 1973 et je n’ai pas non plus creusé plus que ça la question. Il me semble juste que tel que c’est expliqué, ça tient la route en terme de logique et de cohérence mathématique. Et c’est là dessus qu’il faut se défendre et contrer ses propositions.

      Quand je vois le travail effectué avec une fresque (frise) gigantesque pour étudier les problématiques de simultanéité d’évènement historique, je me dis que celui qui souhaite le contrer à intérêt à s’accrocher. C’est du boulot et c’est loin d’être une théorie pondue par un illuminé. Le problème c’est que Fomenko est un mathématicien et que la communauté des historiens a refusé de discuter avec lui.

      Quelque part c’est un problème de caste. Un peu comme les problème des Bogdanov avec la communauté de la physique théorique.


    • L’univers n’est pas une horloge si infaillible que cela. Si les éclipses et notamment celles de lune sont une base solide pour évaluer des laps de temps, il ne faut pas oublier que la rotation des planètes est assujettie au phénomène de gravité qu’elles exercent les unes sur les autres.
      Or à ce jour le graviton n’est toujours modélisé, ni sous forme de corde vibrante ni sous aucune autre forme à ma connaissance. Donc le phénomène gravitationnel reste une théorie pratique pour comprendre le mouvement des planètes dont la vitesse instantanée de rotation ne peut être déterminée que relativement aux autres. Rien d’absolu donc rien de définitif...


    • Merci pour cette remarque ... je pense qu’il serait utile de préciser à ceux qui ne sont pas "initiés" ... que d’après le savoir "hermétique" des anciens, le cosmos, les planètes déterminent la vie ou l’histoire terrestre ... j’ai bon ? Est ce que vous vouliez exprimer comme idée ?


  • #1142308
    le 17/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Le récentisme à l’examen, par Marion Sigaut et Claire Colombi

    Claire Colombi évoque cette notion essentielle que la charge de la preuve incombe aux récentistes.
    C’est ici que toute l’imposture est dévoilée car les tenants de cette théorie sont véritablement schizophrènes et correspondent parfaitement à l’air du temps et à la réalité de nos zélites.
    En effet, nous sommes face à des juristes qui traitent de la matière historique comme on plaide au Temple. Le but est de susciter le doute sensé détruire l’hypothèse la plus recevable qu’est la réalité. Schizophrènes en effet, car ces mêmes personnes, qui nous expliquent qu’une erreur de deux jours dans la date de naissance de Charlemagne implique que Charlemagne n’a peut-être pas existé, n’iront pas soutenir à la barre que si pépé n’est pas mort à Auschwitz un 8 Juillet comme prétendu, alors l’histoire de pépé est probablement fausse !

    La sophistique ne mène à rien, qu’on se le dise !


  • Le moyen âge fut haï, qualifié d’obscurantiste, car l’usure y était contenue plutôt bien que mal. Il en reste une survivance dans une haute initiation ou un crâne symbolisant celui de Philippe IV est profané ; certainement en rétorsion pour de Mollay et les usuriers chassés du royaume .
    Les hommes d’argents apatrides et des comparse virés d’Espagne se rattrapèrent un peu plus tard avec le calvinisme puis la création de la banque d’Angleterre sous Cromwell enfin la légalisation de la réserve fractionnaire avec Guillaume d’Orange .
    Petit à petit les calamités dette,corruption firent leur lit, illuminant sur notre monde.


  • Lisant Guénon depuis peu de temps, je trouve la moquerie des mythes (dans la première vidéo de ces dames) déplacées. Ceci entre en légère contradiction avec la critique de l’histoire purement mathématique, alors que la préférence est donnée à l’histoire basée purement sur des archives. Ce serait préférer les USA à Israel, parce qu’au moins, les USA ont inventés le bigmac (pour caricaturer).
    Que les données historiques recueillies soient le fruit de calculs mathématiques ou des archives, du point de vue universel décrit par Guénon, la chronologie historique qui s’en dégage reste toute contingente, approximative et finalement de peu d’intérêt, comme toutes les sciences profanes modernes, dans un cas comme dans l’autre.
    Le décalage de 500 ans n’est qu’une goûte d’eau lorsque l’on prend en considération l’entièreté de l’existence humaine.
    Finalement, Marion Sigaut n’est que "moins moderne" que les historiens récentistes qui nient le Moyen-Âge. Mme Sigaut, quant à elle, nie la période légendaire.
    Guénon faisait une petite analogie entre le passage Moyen-Âge -> Révolution Industrielle, et le passage période légendaire -> Antiquité. Il dit que la décadence de l’une vers l’autre période était dans les 2 cas du même ordre, sans être de la même ampleur (l’éloignement du principe par sa manifestation se faisant graduellement, un objet en chute libre prenant de la vitesse).
    Car ils ne prennent pas cette chute à contre-courant, Marion Sigaut et les Récentistes sont donc analogues, chacun niant la période de l’histoire humaine qui l’arrange. Alors que le Moyen-Âge et la période légendaire sont bien plus étendus et importants qu’on ne se l’imagine. On dira que les périodes légendaires ne sont pas "vérifiables", mais ce ne serait qu’une piaillerie de l’homme moderne qui ne considère rien d’autre que sa petite raison toute animale (avec mes potes on pisse sur Descartes parce que c’est notre façon d’entendre la Vraie Révolution), l’empêchant de prendre pour preuve des choses se trouvant au delà du domaine de ses sens. Les récits mythologiques ne sont pas moins valables que des archives (ce serait même le contraire, si on suit Guénon).
    Si E&R et Marion Sigaut critiquent autant les récentistes, c’est parce que ceux-ci attaquent leurs bagages de références à l’Ancien Régime.
    La critique n’a donc qu’un intérêt politique immédiat, elle reste tiède et peine à dépasser la modernité (La philosophie est déjà moderne, c’est pour dire). Vous n’êtes pas assez révolutionnaire.


  • Les "recopies de recopies" c’est une hypothèse. Vous ne prouvez rien sans preuve. Essayez seulement d’expliquer le point de vue d’Hardouin. Pourquoi n’accepte-t-il pas les pères de l’Eglise, qui sont une "nouveauté" pour lui ?
    Il est visible que, pour ce qui est des sources, vous n’avez pas lu les livres récentistes. Donc la calomnie selon laquelle ils ne sourcent pas se retourne contre vous.

    Achetez en un. Rien qu’un. Et ce sera déjà pas mal.


  • Mesdames, j’ai un grand respect pour vous, j’ai écoutez plusieurs des conférences de Marion Sigaut (passionnant à chaque fois) mais sur le récentisme, je crois que vous vous méprenez.
    D’abord vos remarques portes toujours sur des évènements postérieurs à l’an mille voir la renaissance, hors la remise en cause de la chronologie officiel porte principalement sur tout ce qui est antérieur.

    première remarque, je me suis penché sur la question depuis quelques années, j’ai été frappé par la faiblesses des traces architecturales et artistiques entre la supposé fin de l’antiquité et l’an mille que ce soit en occident ou dans l’empire byzantin.

    Seconde remarque, les grands textes (Platon la Bible et la plupart des auteurs de le l’antiquité) ont laissé des écrits de plusieurs milliers de pages, comment ces écrits ont ils voyagé dans le temps sur plus de mille ans, alors que les supports écrits étaient rares et pas adaptés à ce genre de littérature, comment ont ils pu être perdus puis redécouverts ?

    Troisième remarque, la machine d’anticythère (par exemple) datant sois disant de l’antiquité, comprenant des engrenages alors que ceux-ci n’ont été mis au point qu’à la renaissance. Là encore un savoir perdu au moyen age puis redécouvert à la renaissance (comme certaine technique en peinture et en architecture).

    Je pourrais citer encore, la très douteuse liste des papes antérieure à l’an mille, l’absence de représentation du Christ avant l’an mille (les très rares trouvé sont très douteuse et surement mal daté) la très anachronique basilique Sainte Sophie datée du VIème siècle alors qu’elle correspond plus à un style architecturale de la renaissance... ect j’en ai encore plein d’autres.

    Ne soyez pas fermé, le chemin de la vérité est complexe car il y a du vrai et du faux dans les théories récentistes et ceux qui travaillent sur ces questions sont encore trop peu nombreux et font parfois des erreurs, mais je crois qu’ils ont levé là un lièvre de 50 kilos.

     

    • @ Tony
      " l’absence de représentation du Christ avant l’an mille (les très rares trouvé sont très douteuse et surement mal daté)"

      avant de d’affirmer de telles choses le minimum serai quand même de connaitre le sujet
      on trouve assez facilement des livres reproduisant les somptueux codices enluminés de la période carolingienne ( plusieurs dizaine d ouvrages )ou le Christ est représenté a de nombreuses reprises ( christ en croix notamment ) tout ça est n’a rien de douteux , pour la plupart on dispose de leur histoire bibliographique précise de leur création à aujourd’hui , leur datation est parfaitement connue grâce aux dédicaces des auteurs en particulier

      la première représentation d’un christ en croix que je connais est daté du VI siècle dans l’évangéliaire de Rabula
      on est là plus de 400 ans avant l’an mille

      http://fr.academic.ru/pictures/frwi...


  • Afficher les commentaires suivants