Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le transhumanisme, religion maçonnique mondialiste

Jean-Michel Vernochet reçoit le père Jean Boboc, prêtre économe stavrophore de la cathédrale orthodoxe roumaine de Paris et docteur en médecine de la faculté de Paris, docteur en théologie.

 

L’autoroute vers l’aliénation totale, à lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1755492

    Merci ER pour cette interview. Cela vaut vraiment la peine de l’écouter.

    Les deux intervenants parlent aussi simplement qu’il est possible pour ceux qui ne connaissent rien au sujet.


  • #1755604

    Que ce soit le trans humanisme ou dans divers autres domaine financiers où autre , on assiste a un phénomène d’aspiration ,dont le but est d’être remplacer par un autre , bizarrement cela me rappel une machine qui traite les objets contaminés , qui fonctionne ainsi : vous mettez le où les objets dans la machine , vous la fermez , enclenchez l’aspiration dont le but est d’aller jusqu’au cœur ,qui peut prendre des heures , une fois le vide terminé , l’air est réinjecté mais traité . conclusion on nous traites comme des cafards .

     

  • #1755633

    Débat génial abordant les fondements les plus problématiques - l’utilitarisme anglo-saxon, le dualisme esprit/corps et le préjugé fétichiste [« un sujet dans le corps, doit impérativement exister, et d’où part l’homosexualité par exemple » ce sujet n’existe pas !].

    Ces Anglo-Saxons sont une plaie. Voir l’homme comme un outil - expliquer même le devenir en fonction de cette définition. Voir Darwin qui, au passage, a tué Héraclite - ne peut venir que d’une observation de soi-même... Cette race aurait pu être tout autre ; violentée par Charlemagne et exclue de la méditerranée par les Byzantins. Cette race, jamais romanisée en plus, n’a pas eu les armes pour avoir du recul avec les erreurs de l’Antiquité. Dualisme zoroastrien, fétichisme atomique,... pour ne citer qu’elles.


  • "Philosophie anglaise" ? L’utilitarisme et le mercantilisme des nomades sont des conceptions semitiques.
    Emerson, Thoreau etc, voila la philosophie anglo-americaine reelle. E. Kant ne represente que l’agnostisme tel qu’il est connu par l’islam.La philo plus serieuse que ce type de nominalisme c’est Hegel, Fichte, Schelling, Goethe etc. jusqu’a R.Steiner...

     

    • #1755717

      Pas très clair comme commentaire. A propos de Hegel, je conseille de se reporter au livre "Hegel et la tradition hermétique" qui montre l’inspiration judéo-maçonnique du bonhomme. Ne parlons pas de Goethe franc-maçon notoire et de Steiner encore plus louche.


    • #1755775

      Même l’antisémite présenté comme le plus virulent du XXé siècle savait faire la part des choses :

      Les Anglais ont Shakespeare, mais, en dehors de cela, leur histoire ne contient que des énergumènes ou des nullités. A. Hitler

      @caboum

      L’Anglais, la marotte de Nietzsche - l’autre Anglo-Saxon, le Ricain, était aussi moqué.

      Il y a des vérités qui ne pénètrent nulle part mieux que dans les têtes médiocres, parce qu’elles sont faites à leur mesure ; il y a des vérités qui n’ont d’attrait et de charme que pour les intelligences médiocres ; cette proposition, peut-être déplaisante, est plus que jamais de mise aujourd’hui que la pensée d’Anglais estimables, mais médiocres - je veux dire Darwin, John Stuart Mill et Herbert Spencer - commence à être souveraine maîtresse dans la région moyenne du goût européen.
      (...) Non certes, ils ne sont pas une race philosophique, ces Anglais. Bacon, c’est une attaque contre tout esprit philosophique ; Hobbes, Hume et Locke sont, plus d’un siècle durant, un ravalement et un amoindrissement de l’idée même de « philosophie ». C’est contre Hume que se dressa Kant, et qu’il se haussa ; c’est de Locke que Schelling put dire : « Je méprise Locke » ; Hegel et Schopenhauer (sans parler de Gœthe) furent unanimes contre le mécanisme à l’anglaise qui fait de l’univers une machine stupide, - Hegel et Schopenhauer, ces deux hommes de génie, frères ennemis en philosophie, qui, attirés vers les pôles opposés de la pensée allemande, furent divisés et furent injustes l’un pour l’autre comme seuls des frères savent l’être. Ce qui manque aux Anglais et leur a toujours manqué, il le savait bien, ce rhéteur à demi comédien, ce brouillon dépourvu de goût que fut Carlyle, et ses grimaces convulsées n’eurent d’autre but que de masquer le défaut qu’il se connaissait, le manque de véritable puissance intellectuelle, de véritable profondeur d’intuition, le manque de philosophie. C’est un fait significatif, chez une race si dépourvue de philosophie, que son attachement obstiné au christianisme : il lui faut cette discipline pour la moraliser et l’humaniser.
      Nietzsche


  • #1755646

    Excellent entretien.

     

    • #1756269
      le 29/06/2017 par Francois Desvignes
      Le transhumanisme, religion maçonnique mondialiste

      J’ai salué le droit "omis" de la déclaration (maçonnique) des droits de l’Homme : "le droit pour l’enfant de naitre (de sa mère)" !

      Le Père Jean Boboc ne sera peut-être pas invité sur les medias de la pensée unique maçonnique.

      A nos (nombreux) "frères" la Truelle qui visionneront cette vidéo, il faut dire ceci :

      - Hier, vous étiez aussi cons qu’Esaü puisque comme lui vous avez vendu votre droit d’ainesse (votre âme) pour un plat de lentilles (les simagrées de vos loges)

      - A partir du visionnage de la vidéo, si vous restez dans votre synagogue de Satan vous serez devenus des fous et des criminels : vous estimerez en connaissance de cause qu’un plat de lentilles a plus de valeur que votre âme et que les (âmes des) enfants ont moins de valeur à vos yeux qu’un plat de lentilles.

      C’est pas sûr qu’on se réconcilie.


  • #1755648

    ce genre d’interview est certainement plus intéressant ,et plus instructif que l’histoire de Théo sur RTL .Mais à chacun ses valeurs .


  • #1755673

    L’homme "augmenté", nouvelle version du surhomme ou la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf...

     

    • #1755780

      A la campagne on observe que le premier matou venu lui fait sa fête à la grenouille. Le processus de transformation c’est le passage de têtard à grenouille. On n’a jamais vu un félin se faire un têtard !


  • Le décrochage de la nature est le propre de la Civilisation, la concentration, le contrôle, l’abstraction de la pensée, l’écriture et l’anthropocentrisme de la religion, et de la science, qu’elle a elle-même développé jusqu’aujourd’hui, d’Adam et Eve chassés du Jardin, aux Universités Chrétiennes du XXIe siècle.
    Ces 2 là, ont placé l’Homme au-dessus de tout.
    Il y a une grosse différence entre un silex et l’ISS... ceux qui n’ont pas la capacité de l’intégrer sont perdus.
    Le propre de l’Homme n’est pas l’utilisation d’outils, mais la projection de la pensée.
    C’est pourquoi de nombreux peuples ont naturellement compris qu’ils avaient la responsabilité de se limiter eux-mêmes.
    Le dysgénisme volontaire et industriel a permis de dégénérer l’humanité.. il faudra bientôt épurer.
    Ce qui est Sacré c’est la Vie, pas les livres..


  • #1755767

    Materialisme, atheisme et science donnent le scientisme qui epouse naturellement toute forme de rationnalisme , c’ est l’ introduction de la technique de l’ industriel du mecanique et de toute forme d’ exploitation outranciére de la nature et des êtres vivants et ainsi nait la religion de la betise : La soumission au progrés et le culte du sexe a travers la fornication, religion qui ne liberera jamais de rien mais qui au contraire enchainera l’ homme a la bestialité et le rendra plus que soumis tel un mouton , mais servile et lache . Et ce n’ est pas Dieu qu’ ils serviront .

     

    • Erreur fatale et grossière, la Religion est absolument et par définition indissociable du pouvoir, du matérialisme et de la science. C’est historique, c’est la Cité et son contrôle.

      On peut trouver de belles foi individuelles, certes, des fois... mais la religion est un outil systémique et parfaitement oligarchiques, ce sont les premières lois écrites qui dépossèdent l’humanité de ses prérogatives et devoirs là où ils sont (libres).

      Aucun temple, aucune forteresse, aucune université ou académie, aucune banque, aucun dispensaire n’a jamais été érigé sans tyran, sans prêtre et sans savant, qu’on se le dise.

      Et vous, plutôt esclaves ou sauvages ?

      Plus de 50% de la population de la planète est aujourd’hui parqué dans des villes, malade et sous tutelle, et considérant les investissements européens en Chine ces 30 dernières années, il se pourrait bien que les premiers robots soldats sortent de "ses" usines et qu’elle incarne le nouveau Reich du XXIe siècle...avant d’être broyée et amalgamée.

      Vive la Foi, Vive la Civilisation, Vive l’Universel, Vive le Transhumanisme, Vive la Fascisme !


    • #1755909

      @ Ed

      La religion bien comprise cherche l’accord avec la création et le souverain est son premier serviteur sur terre si sa piété le rend exemplaire.

      Tout part en vrille quand le souverain impie instrumentalise la religion.

      Dans une société laïque, le problème est posé par la justice : le prince "réglo" se plie aux lois en vigueur, dans une société décadente, le "prince" et sa cour sont des hors-la-loi qui tiennent les sujets-citoyens en esclavage.


    • @Mariana

      ...dans les films historiques des années 50.... mais dans l’Histoire ?

      Le christianisme né sous l’Empire Greco-Romain, dont le catholicisme (donc l’Église de Rome) est l’expression écrite de la volonté de rendre le dogme universel, par et pour l’oligarchie, sans ça nous n’en parlerions même pas ici, ni ailleurs. Quant au "Prince réglo"... jamais entendu parler !


    • #1756227

      @Ed
      La religion a été accaparée par les clercs, c’est une évidence, dès la rédaction de l’ancien testament et plus anciennement encore, dès l’apparition de l’écriture en Mésopotamie. Les textes nous renseignent néanmoins sur ce que nous sommes et sur le moment que nous vivons aujourd’hui : les nouveaux clercs adoubés par le système marchand ont tout fait pour nous en détourner, il convient donc de les interroger. La tyrannie n’est pas une fatalité, et si je n’ai pas d’exemple de prince "réglo", à tous les échelons de la hiérarchie il se trouve des gens intègres, soucieux de bien faire. Face au chaos qui se dessine, il nous faut chercher l’accord quand on nous a entraînés à chercher le point de discorde autour duquel tout se brouille (la rivalité mimétique). La religion ou la loi sont des garde-fous et dans les sociétés traditionnelles, il y a les tabous, les rites d’initiation, il est impossible de faire l’économie du cadre,celui qui contient les velléités de toute puissance, le cadre aux contours nets et précis, le cadre porteur de sens, celui qui donne des repères, repères que les manipulateurs qui nous gouvernent s’emploient méthodiquement à faire sauter. Il nous incombe de hiérarchiser les dangers.


    • @Mariana

      Oui, il y a toujours des règles et un cadre dans les sociétés traditionnelles, même chez ceux que nous, civilisés, considérons comme des sauvages à peine humains, mais elles n’administrent pas de façon centralisée 67 000 000 d’individus, et encore moins 500 000 000 ou 7 500 000 000 .

      L’injustice, le chaos et la barbarie ont été organisés afin de justifier le pouvoir, et la religion stricto sensu en est le médium,pour donner un hybride secte/mafia.

      On ne transige pas avec le progrès, soit on l’accepte avec ses joujoux fascistes, voitures, smartphones, hôpitaux, écoles, prisons... et on la ferme définitivement, soit pas, et on peut commencer à envisager que la seule réalité c’est la Nature, le seul cadre, la seule règle, la seule valeur, que notre civilisation s’acharne comme par hasard à détruire depuis qu’elle a chassé Adam et Eve du Jardin !


    • #1756449

      @Ed
      Cette nostalgie du paradis terrestre et de la préhistoire où le chasseur cueilleur vivait en harmonie avec la nature est compréhensible mais elle n’apporte aucune solution à titre global sauf à devenir les Bushmen ou les Indiens du XXIe siècle : les Indiens d’Amazonie ont malheureusement toutes les peines du monde à survivre. Vous admettrez que le père Jean Boboc, Jean-Michel Vernochet, Pierre Hillard, Youssef Hindi sont des voix sensées quand les gens qui nous gouvernent ont renoncé à tout ancrage traditionnel, si vous ne voulez pas considérer que leur foi, leur religion constituent un socle de valeurs à sauver, libre à vous.

      Quant à votre véhémence, elle traduit tout sauf l’accord avec la nature dont vous vous faites l’apôtre.


    • @Mariana

      Puisque tu en es à la critique personnelle puérile et au jugement de valeur abscons ,j’en déduis que tu n’as pas vraiment de contre-argument.
      Donc, sache que mon patronyme signifie Fils de Melchior, que je suis né au coeur même de l’Europe, donc non, je ne suis ni papous, ni bochimans, et encore moins l’un des apôtres adorés pour lesquels tant d’hommes ont donné leurs vies comme en 14, comme durant toute la chrétienté en Europe, durant 20siècles, une boucherie non-stop. Mais après tout, qu’est-ce que la matérialité du corps,.. kedal, amen l’or. Vous avez dit 2 poids 2 mesures ??
      Contrairement aux pauvres endoctrinés qui t’ont précédés et qui te précéderons ( actuellement 95% de la population), je sais exactement qui je suis, où je suis, de quoi je parle, ce qu’est l’ennemi des peuples, ce qu’est le Bien Commun, et ce n’est certainement pas la civilisation, les dieux humains,ou internet, lesquels ont factuellement et littéralement apporter l’Enfer sur terre.... et considérant l’obscurantisme de masse , le pire est à venir.
      Paix et Harmonie


    • #1756640

      @]Ed
      Allez dire aux bois et guérets qui vous êtes, ils vous entendront.


    • @Mariana

      Je sais aussi que ce n’est pas au bois et au guéret que je m’adresse ici, sachant distinguer la camomille de l’artillerie et de l’idéologie.

      Tu as la foi en dieu, probablement au progrès, moi juste en la nature, nous ne pouvons pas nous comprendre, okcqfd, c’est fait pour. !

      God bless America mit uns and arbeit make free !

      "Le jour où tout Homme s’éveillera écrivain, le temps sera venu de l’incompréhension et de la surdité universelles." Milan Kundera 1978


    • #1756827

      @Ed
      Vous présumez beaucoup de choses et en enfermant les autres, vous vous enfermez vous-même.


    • @Mariana

      Non, ceux qui ont la foi en autre chose que la réalité, donc que la nature, s’enferment eux-mêmes. C’est justement le concept !

      Et en vérité, je ne fais qu’analyser et critiquer un système monstrueux que je connais bien, et en l’occurrence c’est à toi que je réponds, là, pas à des "autres", mais je comprends ton besoin de t’associer, de communier, donne virtuellement plus de légitimité et de poids à ton propos.


    • #1759157

      @Ed
      La réalité est déjà un consensus, un accord !


    • @Mariana

      Absolument pas du tout !!

      La Réalité c’est uniquement la Nature.. c’est ni bon, ni mauvais, c’est.. c’est immanent et vraiment universel (pas comme le catholicisme) !

      Le consensus, c’est l’opposé, c’est la politique, la démocratie, la science, l’écriture, l’externalisation, l’aliénation, la séparation... c’est le fascisme.


    • #1759882

      @ Ed
      A partir du moment où vous sortez du rapport singulier d’être vivant à la nature, la nature n’est plus seulement l’essence et l’immanence que vous décrivez mais bel et bien l’accord que nous pouvons chercher pour en comprendre les principes et établir ce qui est licite et illicite pour la survie (que d’aucuns appelleront le salut) du groupe. L’expérience d’une plante vénéneuse est un acquis singulier qui devient l’acquis du groupe. La sagesse n’est pas affaire de religion ou d’athéisme, Elle est affaire de discernement et de bienveillance, c’est pourquoi j’ai réagi à votre ton péremptoire. De la même façon que les puissants instrumentalisent la religion, vous pouvez faire dire à la nature ce que vous voulez ou presque, ce dont ne se privent pas nos dirigeants.


    • @Mariana

      Ok, on est (presque) bien d’accords...

      Oralement, horizontalement, localement, contextuellement, culturellement, , oui !

      Mais l’Écrit, l’externalisation de la mémoire, est essentiellement aliénant, extérieur, séparé, véritablement vertical et concentrationnaire, il a vocation à l’uniformisation et au contrôle.
      C’est ce qu’on appelle étymologiquement ... le fascisme, un faisceau universel, un point élevé d’où part la lumière pour éclairer une base déterminée, le peuple (pyramide).

      Aujourd’hui, l’héritage de cette matrice c’est le web, l’informatique et la cybernétique.

      Et en l’occurrence, ce ne sont pas les communautés animistes, par exemple, qui ont commis les pires atrocités et catastrophes de l’Histoire au nom de l’eau, de l’air, du feu... ou des saumons.

      Il n’y a rien à comprendre absolument des mystères de la vie ou de l’univers, juste s’y adapter humblement, localement et harmonieusement.. si un papous peut comprendre le concept,, alors un allemand ou un français.. !

      À propos, je n’ai jamais compris, personnellement, comment on peut affirmer intégrer, ressentir, être inspiré ou guidé par le créateur de toute chose, par l’absolu , le tout puissant, en un mot, idolâtrer, en toute humilité se croire au-dessus de tout simplement parce qu’on a la possibilité physiologique de le penser.. pur oxymore, pure faiblesse !


    • #1760229

      Il me semble en effet que nous pouvons tomber d’accord sur l’essentiel, c’est une simple question de bonne volonté. Ce que j’ai compris de l’origine de nos maux, je l’ai observé hier encore en accompagnant des petits de 3 ans en sortie scolaire dans la forêt : le débrouillard trouve un bâton, le montre à son copain, aussitôt le copain, au lieu d’aller se chercher son bâton essaie de le lui piquer. Conflit. L’apparition de l’agriculture en Mésopotamie (c’est ma région d’étude), "l’optimisation" des rendements dégage des excédents qui permettent les échanges avec les cités voisines (je pense à Uruk) et cette richesse suscite la convoitise. La question du partage est le cœur du problème.
      Nous avons à nous reconnaître pour nos talents et notre valeur, pas nous pointer du doigt parce que les uns sont croyants et d’autres non. Moi non plus je ne comprends pas tout dans les dogmes établis et je ne m’interdis pas d’observer, d’analyser de comprendre comment ils ont été élaborés par des hommes (pas par la ou les divinités) mais je me suis surprise à aimer le chant du muezzin au Maghreb, à la pause qu’il signifiait dans les activités quotidiennes... Les cloches du village dont je sais qu’elles ont sonné pour célébrer les mariages de mes ancêtres et les accompagner dans l’au-delà. Avez-vous vu ce qu’est un funérarium athée, construit près de la déchetterie et des usines ?
      Restaurer le respect de la nature passe par la notion de sacré : je déplore le divorce entre sacré et profane, il est artificiel mais il y a pire encore, c’est l’abandon de la notion de sacré, il est là le danger aujourd’hui. S’il est important pour vous d’avoir le dernier mot dans cette conversation, je vous le laisse, bien cordialement.


    • @Mariana

      C’est gentil...

      Donc, pour résumer, le Temple sacré c’est la nature, la Vie, pas les pierres des forteresses (mosquées,cathédrales ou synagogues) et le bronze des canons (sculptures, cloches.)

      Là nous parlons de critique d’un Système global et fasciste, par de sensibilité, de foi ou de nostalgie individuelle... c’est tellement subjectif et égotique.

      Oui les enfants peuvent se chamailler pour un bout de bois, c’est le jeu... mais cela justifie-t-il,une fois adulte, de raser toutes les forêts d’un continent pour construire de "sublimes" châteaux et navires dans le but de massacrer et de dominer ses semblables ?

      Dans ce cas là, je m’en passerais volontiers.

      Mais libre à toi de tendre l’autre joue.


  • #1755817

    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ... mais fait la fortune du marchand !
    D’où l’interêt objectif du marchand de détruire, éliminer, dissoudre la conscience.

    Par ailleurs, je lance l’idée auprès d’ER (c’est facile) : un débat/rencontre entre le père Jean Boboc et Pierre Hillard pour clarifier la relation entre les églises orthodoxe, catholique et tranhumano-noachique... car comme le rappel le père à la fin "l’inflitration est partout"... Et quid de la rencontre à Cuba (Patriarche/Pape), son sens, sa signification ???


  • Quelle élégance ,quelle jeunesse physique et mentale ce père Boboc .
    A 74 ans j’aimerais bien avoir ce punch et cette clarté d’esprit .La connaissance entretient la forme dirait on.
    "Too much magic" contredit Kurzwei .

     

  • #1755906

    Le père orthodoxe est clair , et réconfortant pour ceux qui ont entrevu la montée de la plus aboutie des dictatures . ( quand on pense qu’avec sa centaine de pages , A.huxcley avait brossé le tableau avec moultes détails il y a près de 80 ans !... )
    Et du point de vue de l’église , Mgr Delassus avait vu sous ses yeux , l’infiltration de la FM et ses déviances , ronger méthodiquement les principes de cette église ...au début du siècle dernier ) .
    Le point où " ils " sont , est déjà très avancé , les populations bien aliénées , les dégâts se font sentir quotidiennement , et je commence à douter d’une volte face à 180° , les îlots de résistance restant marginaux , et ce système maître de tous les rouages , dans ces conditions ... ? ...


  • Sans oublier cette incessante promotion du tatouage, acte qui prépare le terrain cognitif vers le greffage de puce.

     

  • #1757901

    Jean-Michel Vermochet hésite à au moins deux reprises, au cours de cet entretien, à user du mot ’prométhéen’, mais finalement, à défaut de trouver mieux, l’utilise tout de même.

    En fait, le mot est parfaitement approprié. Il pourra s’en convaincre en lisant l’ouvrage de François Flahault, Le crépuscule de Prométhée. Contribution à une histoire de la démesure humaine (2008).


  • Un docu sur la cybernétique que je conseille à tous :

    https://youtu.be/FS6rSNkjViM


Commentaires suivants