Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pour une monarchie sociale et corporative

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2334562
    Le 3 décembre à 00:11 par Anchise
    Pour une monarchie sociale et corporative

    J’apprécie énormément les Mémoires de Chateaubriand mais il me bassine avec sa "légitimité", sa marotte . La seule légitimité qui soit, c’est la compétence unie à l’honnêteté, et seule la République peut la produire, car c’est une méritocratie . La "légitimité" monarchique c’est la "naissance", l’hérédité : or c’est une catastrophe car un dégénéré comme Louis 15 peut succéder à un grand roi comme Louis 14, Charles 5 le fou peut succéder à Charles 5 le sage etc... La monarchie est une loterie, plaignons nos aïeux qui ont dû subir Louis 15 pendant 50 ans ! JJ Rousseau l’avait bien vu, la République romaine reste un modèle unique, un modèle de sagesse et d’énergie .

     

    Répondre à ce message

    • #2334712
      Le 3 décembre à 09:39 par Elima
      Pour une monarchie sociale et corporative

      La République Romaine pratiquait les sacrifices humains avant les guerres, après les guerres et pour ouvrir les festivités. Pour un modèle de sagesse, on repassera.
      Quant aux rois de France, à votre avis, pourquoi y a t-il eu plusieurs familles qui ont gouverné les unes à la suite des autres ?
      50 ans, c’est sûr, c’est de la merde, mais peut-on faire la fine bouche quand on subit depuis 4 fois plus de temps, et, il faut bien le dire, en 100 fois pire ?
      Enfin, quel modèle non chrétien, puisque c’est cela dans le fond vous dérange, nous proposez-vous pour garantir un pouvoir sain, non corrompu et dévoué à la cause ?
      Cet homme parfait sans foi, où est-il donc ?

       
    • #2334792
      Le 3 décembre à 11:57 par Royaliste
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ Anchise

      "seule la République peut la produire, car c’est une méritocratie". C’est l’inverse. En Royauté, le roi pouvait anoblir "n’importe qui" qui faisait preuve de bravoure. En revanche, en république, pour "monter en grade", il faut obligatoirement se faire coopter. L’ascenseur social n’existe pas en république maçonnique.

      "La monarchie est une loterie" Et des gens qui mettent des petits bouts de papier dans une urne tous les cinq ans, ce n’est pas une loterie peut-être ? Vous les trouvez bonnes nos vingt-cinq dernières années de république avec les quatre intérimaires qu’on a eu ? ( (7+5)+5+5+2,5 = 24,5 ans Chirac/Sarko/Hollande/Macron)

      "La seule légitimité qui soit, c’est la compétence unie à l’honnêteté" Sauf que ce ne sont pas les Hommes qui ont créé ce monde mais Dieu. Il a donc sont mot à dire sur le choix du gestionnaire.

       
    • #2338411
      Le 8 décembre à 14:28 par paramesh
      Pour une monarchie sociale et corporative

      La République Romaine pratiquait les sacrifices humains avant les guerres, après les guerres et pour ouvrir les festivités.




      foutaises, cite moi une seule source sérieuse, on parle de sacrifices humains, pas d’exécutions ; c’est clair ? bonne chasse !

       
  • #2334645
    Le 3 décembre à 07:54 par dixi
    Pour une monarchie sociale et corporative

    Chez nos dirigeants, il faut de l’intégrité, de l’implication et aime son pays et son peuple .Celui qui n’a pas le minimum de ces bases n’a rien à y faire .
    On n’entre pas en politique pour devenir riche et avoir des avantages , mais pour servir les siens afin de pouvoir vivre en harmonie .
    Ce qui est incroyable c’est que ce soit utopiste, alors que ça devrait être les priorités .Malheureusement c’est la cupidité qui est le seul roi, mais ceci ne fonctionne pas puisqu’on en arrive aux résultats actuels.

     

    Répondre à ce message

  • #2334728
    Le 3 décembre à 10:13 par Louis Delga
    Pour une monarchie sociale et corporative

    J’aime beaucoup la photo de la pieuvre, symbole de la mafia, pour représenter l’Etat actuel.
    Pour le reste, que de vérités et de bon sens dans cette courte vidéo ! Un souverain fort manque évidemment à notre pays depuis trop longtemps...

     

    Répondre à ce message

  • #2334805
    Le 3 décembre à 12:25 par Viktor von Berg
    Pour une monarchie sociale et corporative

    Sur le fond je suis royaliste mais si demain on me proposait une république basée sur le règne social du Christ, une république vertueuse tenant compte de son peuple et qui vire à grands coups de pompe dans le cul tout ce qui est cosmopolite, je suis preneur !

    Maintenant si l’on regarde l’état de la France depuis la révolution maçonnique de 1789 il n’y a vraiment pas de quoi se réjouir. Il y en a ici même qui osent encore parler de "méritocratie", non mais, de quoi rire. Quelles sont nos réussites militaires depuis 1789 et ne parlons surtout pas du boucher Bonaparte qui nous a mis toute l’Europe à feu et à sang et à dos : (je la fais très rapide)

    - Valmy (sept 1792) "gagnée" surtout parce qu’en face le Duc de Brunswig était un francmac patenté tout comme celui qui dirigeait les troupes républicaines...

    - la Terreur, l’assassinat de la famille royale...

    - la chouannerie et le génocide vendéen...

    - désastre de la campagne d’Egypte, de la Russie, Waterloo effaçant Iéna, Austerlitz...

    - la restauration, un échec même si un certain Talleyrand a limité la casse de la France au Congrès de Vienne...

    - 1830, 1848 échecs et victoire de la bourgeoisie...

    - second empire finissant dans le désastre de Sedan, la commune et l’avènement de la grande Allemagne ; possibilité de restaurer la monarchie en 1874 mais le Comte de Chambord refusa pour une histoire de drapeau tricolore (on croit rêver)...

    - 14-18 gagnée ? oui avec l’aide des alliés...

    - très grosse branlée de 1940 et belle tentative de Pétain avec sa révolution nationale pour effacer 1789 mais encore "victoire" grâce aux alliés...

    - branlée de Dien-bien-Phu sous la 4e république bien maçonnique et bien "enluminée" (vous me comprendrez)...

    - désastre de la guerre d’Algérie que nous avions gagnée mais qui à cause du traître de Gaulle a fini par les accords d’Evian et donc "victoire" du FLN...

    - les trente glorieuses ?mais après une guerre mondiale qui ne les a pas connues et depuis 1976 la descente lente et sûre aux enfers...

    Mais il y en a qui parlent encore de 6e république sachant que si on la construit sur le modèle pourri de 1789 c’est mort !!
    Il faut arrêter d’être doctrinaire : la politique c’est l’art du possible. Si demain une république vraiment catholique et nationaliste est possible alors pourquoi pas ?...

    Encore faut-il qu’elle ne soit pas noyautée par de gauchistes, des francs macs, des cosmopolites, des communautaristes, etc...

     

    Répondre à ce message

    • #2334868
      Le 3 décembre à 13:41 par Royaliste
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ Viktor von Berg

      La république est par essence anti-Chrétienne. L’ignoble loi de 1905 est là pour bien nous le rappeler. Une "république basée sur le règne social du Christ" est donc rigoureusement impossible. Un Chrétien qui vote en république "Française" (maçonnique) trahi le Christ.

      "la politique c’est l’art du possible." Un politicien fait de la politique. Un dirigeant dirige. Il faut éradiquer les partis politiques car ils ne servent à rien d’autre que de brasser du vent. La politique, c’est le père noël des adulescents.

      Être royaliste "sur le fond" est un non-sens. Soit on est royaliste, soit on ne l’est pas. L’entre deux est l’espace du Malin.

       
    • #2334986
      Le 3 décembre à 17:59 par Viktor von Berg
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ Royaliste

      Faux ! la république de Venise n’était pas anti-chrétienne., elle était même très chrétienne.
      Et Salazar ou Franco comment ont-ils gouverné ?

      Je n’ai pas dit que je suis républicain puisque je suis royaliste mais je répète que si nous avons l’opportunité de reprendre le pouvoir avec une république nous n’allons pas refaire la bêtise du Comte de Chambord. Une république n’est pas par essence anti-chrétienne (sauf celle de 1789) ; c’est une façon de gouverner. Après on peut mettre dans sa constitution et dans ses lois le règne social du Christ.

      C’est à cause de doctrinaires comme vous que je suis parti de l’Action Française qui est d’ailleurs assez soumise au politiquement correct. Vous êtes très forts pour nous sortir des sophismes et des contre-vérités mais pour l’instant vous représentez quoi ?

      Je vous le dis avec respect, à part fantasmer sur le retour d’une monarchie de droit divin avec une aristocratie qui se comporterait très vite comme les démons qui nous gouvernent, je ne vois vraiment pas comment vous comptez y arriver. A moins que vous vouliez vous battre pour remettre sur le trône un Bourbon ou un Orléans issus de familles qui ont failli et qui sont très bien adaptés à la mondialisation. Une monarchie à l’anglaise ne vaudrait pas mieux...

      Il est toujours illusoire de vouloir ressusciter le passé : on peut s’en inspirer mais ce qui est mort l’est définitivement ne serait-ce que parce que les hommes changent...

      Pour conclure je dirais que le Royalisme est à réinventer...

       
    • #2335125
      Le 3 décembre à 21:21 par CAPHARNAUM
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @Victor von Berg

      Ce que vous dites n’est pas faux, une république peut être présidée et gouvernée par de fervents catholiques pour le bien commun et le règne social du Christ inscrit dans sa constitution : chacun a en tête l’exemple du catholique Garcia Moreno, Président de l’Equateur, assassiné à Quito le 6 aout 1875 par la maconnerie.

       
    • #2335330
      Le 4 décembre à 08:21 par Royaliste
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ Viktor von Berg

      Dans un autre pays, avec un autre peuple, une autre histoire et une autre culture, oui une république Chrétienne peut exister mais pas en France, donc il n’y a pas lieu de s’attacher à ce régime exogène. Une constitution maçonnique ne peut pas effacer la Triple Donation. La France est le Royaume du Christ, celui qui n’est pas content, il n’a qu’à déménager (et il ferait mieux de le faire avant la Parousie).

      "règne social du Christ." Le Christ n’est pas un vulgaire syndicaliste, c’est le Roi des rois. Son règne va bien au-delà du volet social. Vouloir le cantonner juste à ça c’est la même chose que ceux qui veulent cantonner le cultuel à l’espace privé.

      "si nous avons l’opportunité de reprendre le pouvoir avec une république." Coluche n’a même pas atteint le premier tour de l’élection présidentielle. Vous croyez sérieusement qu’un parti politique royaliste fera mieux ?

      "ce qui est mort l’est définitivement" Et la résurrection du Christ c’est quoi ?

      "fantasmer sur le retour d’une monarchie de droit divin". Nul fantasme ici, le retour du Christ-Roi étant prévu, la monarchie de droit divin est par conséquent (et logiquement) notre avenir (avec dépoussiérage et ménage de printemps à la clé, cela va de soit). Au passage, je ne vous trouve pas très très croyant pour un "royaliste".

      Je ne suis pas à l’Action Française, je ne suis pas Bourbonnais, je ne suis pas Orléanais, je ne suis pas un Sujet de sa Majesté la Reine d’Angleterre.

      " vous représentez quoi ?" Je suis obligé de représenter quelque chose ? Je n’ai pas le droit de m’exprimer à titre strictement personnellement sur ce forum ?

       
    • #2335416
      Le 4 décembre à 11:19 par CAPHARNAUM
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @Royaliste @Von Berg

      " Dans un autre pays, avec un autre peuple, une autre histoire et une autre culture, oui une république Chrétienne peut exister mais pas en France. "

      Cessez de jouer au prophete @Royaliste, vous n’en savez strictement rien de notre avenir : Ne faites pas comme ces vieux sédévac devenant à moitié dingue et méchant à force de triturer les prophéties privées...

      Von Berg a selon moi raison, il faut être souple et pragmatique ( l’exemple du compte de Chambord est éloquent ) et ne pas bloquer comme les veille filles à moustaches ( ou les fifilles à Padré...) en beuglant " Monarchie ...ou Rien " !

       
    • #2335450
      Le 4 décembre à 12:19 par Viktor von Berg
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @Royaliste

      Paix mon ami ! Nous sommes entrés dans l’Avent...

      Ce n’est pas moi qui parle de "Règne social du Christ" c’est l’Eglise Catholique...

      Quand je dis que ce qui est mort l’est définitivement, je parle des choses terrestres et historiques...

      D’autre part je ne vous permets pas de juger de mon niveau de croyance même si le fait d’être un fidèle de la Fraternité St Pie X n’est peut-être pas assez à vos yeux !...

      Vous savez je m’achemine vers sept décennies d’existence et humblement j’en ai vu des gens qui s’agitaient en tous sens croyant que cela allait arriver parce qu’ils le voulaient. C’est Dieu le maître des horloges...

      Je vous souhaite un joyeux Noël dans la paix et l’Amour.(point final pour moi)

      Viktor von Berg

       
    • #2335466
      Le 4 décembre à 12:38 par Royaliste
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ CAPHARNAUM

      Chaque régime a SA religion :

      - Royauté -> Christianisme
      - République -> laïcité
      - Califat -> Islam
      - Dictature -> culte de la personnalité
      - Anarchie -> néant

      Vous, vous voudriez une solution bâtarde mêlant république et Christianisme. Si vous étiez vraiment pour le retour du Christianisme, alors vous seriez royaliste à 2019% (le Christ est Roi). Si vous voulez à tout prix conserver la république, arrêtez de faire de la récupération auprès des Chrétiens et gardez la laïcité comme religion d’état. Votre "république Chrétienne" ne m’intéresse pas.

       
    • #2335664
      Le 4 décembre à 18:49 par Capharnaum
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @Viktor Von Berg

      Good repos camarade, et Joyeux Noel !!

      @Royaliste

      Vous etes psycho rigide : Garcia Moreno et Léon XIII nous ont démontrés q’une république peut être catholique... le sujet est ultra tranché depuis belle lurette !

       
  • #2334887
    Le 3 décembre à 13:59 par Robert de Neustrie
    Pour une monarchie sociale et corporative

    On peut très bien concevoir un royaume de France contemporain, sans roi. Un royaume sans roi, ça s’appelle une régence. Franco fut un régent, et le dernier véritable prince d’Europe. La France pourrait aujourd’hui être un royaume, dont le dirigeant serait un régent, dans l’attente indéfinie du retour du roi. Un royaume sans chef d’État, le chef d’État étant absent et représenté par « la couronne », mais avec toutes les autres institutions incarnées par des serviteurs de la couronne. De toute façon, le roi, dans la version la plus ancienne des royautés, ne gouverne pas, il règne, il est attaché au trône par des liens et interdit de tous contacts avec le monde, il est déjà une idée.

    Le simple fait de revenir formellement à un royaume de France, de jeter aux ordures le « RF » et le remplacer par les grandes armes de France, serait déjà une résurrection. Et bien sûr, en matière de migrations, on reprendrait la sage politique de Louis IX ayant conduit la France au sommet de sa gloire sous Louis XIV, au XVIIe siècle. Car le Grand Siècle, pour la France, a coïncidé avec des statistiques migratoires tout à fait saisissantes, spécialement celles de 1615.

     

    Répondre à ce message

    • #2334914
      Le 3 décembre à 14:41 par Karl L
      Pour une monarchie sociale et corporative

      Une Monarchie sans Roi... Pourquoi pas un véhicule sans moteur ?

      Votre analyse est symptomatique de notre époque ( qui joue intellectuellement au mécano ) qui méprise la grâce et ignore qu’un Roi doit être Sacré par un Eveque et Oint ( comme tous les Rois de France ) par une huile Sainte et Miraculeuse (détruite en priorité par les révolutionnaires de 1789 ).
      Ayant la même fonction qu’un baptême pour un catholique, à défaut d’un Sacre la Monarchie ne peut recevoir les bienfaits et le concours de Dieu pour la réussite de son action.

       
    • #2334954
      Le 3 décembre à 16:31 par Alienor
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @Karl

      La grâce est absolument nécéssaire, mais pas suffisante. Le Roi doit être formé mais aussi bien et sagement conseillé, c’est une lapalissade :

      1 - Alors que la république est un aspirateur à opportunistes avides de gloriole vendus aux lobbys et qui souhaitent s’en mettre pleins les poches en un minimùum de temps ( " Dans les yeux je vous le dit, Je n’ai pas, je n’ai jamais eu de compte en Suisse Monsieur le Président..." )
      - Le Roi est entouré d’un Gouvernement restreint, et a a sa disposition les meilleurs de la creme du pays ( armée, services de renseignements, économistes, ingénieurs, industriels, artiste, écrivains, compositeurs, strateges, théologiens, architectes, explorateurs, ...).

      Est il seulement sérieux d’oser un instant ...comparer nos " gouvernants " (Chirac, Hollande, Sarko...) avec un Clovis, un Saint Louis, une Alienor d’Aquitaine, une Jeanne d’Arc, un Richelieu, un Mazarin... ??

       
    • #2335177
      Le 3 décembre à 22:39 par Robert de Neustrie
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ Karl L



      Une Monarchie sans Roi... Pourquoi pas un véhicule sans moteur ? (...) pour la réussite de son action.




      Vous ne comprenez pas ce qu’est une royauté. Une royauté est beaucoup plus qu’une monarchie, du fait de sa dimension sacrée. Dans une royauté, le roi n’agit pas au sens commun qui est le seul que vous semblez comprendre ; en tant que roi, il n’a aucune action pratique ni efficiente, il règne et c’est très différent. En tant que roi, il règne, et pour cela, même, il ne doit rien faire, rien toucher, rien dire... Il peut régner sans que personne le voit jamais ou presque. Il peut régner même mort, même absent. Le tombeau du roi et le temple, c’est le même bâtiment à l’origine... et c’est pour ça que les révolutionnaires ont profané les tombes de Saint-Denis... c’était un acte politique loin d’être seulement haineux.

      Absent, endormi ou mort, le roi peut encore régner. Un rois absents les plus sublimes est Sébastien Ier du Portugal, un roi disparu... De plus, la première institution, la plus antérieure, est celle des funérailles royales : la mort du roi précède et crée l’institution royale, c’est connu depuis Hocart, l’anthropologue anglais. Ainsi, la mort violente de Louis XVI est par excellence l’événement fondateur d’une royauté... qui n’attend que de commencer. Ils ont baptisé la place : « de la concorde »... ils ne savaient pas qu’ils rejouaient un vieux drame et qu’ils posaient la première pierre d’une royauté possible.



      Votre analyse est symptomatique de notre époque ( qui joue intellectuellement au mécano ) qui méprise la grâce et ignore qu’un Roi doit être Sacré par un Eveque et Oint ( comme tous les Rois de France ) par une huile Sainte et Miraculeuse (détruite en priorité par les révolutionnaires de 1789 ). Ayant la même fonction qu’un baptême pour un catholique, à défaut d’un Sacre la Monarchie ne peut recevoir les bienfaits et le concours de Dieu




      Par ailleurs, le roi n’est pas une invention catholique, ni même chrétienne. Le roi, la royauté, le sacre du roi existaient déjà à Sumer, avec l’onction et tous les attributs des rois catholiques. Et même bien avant Sumer, et ailleurs qu’à Sumer.

       
    • #2335247
      Le 4 décembre à 00:26 par Karl L
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @Robert de Neustrie

      Pardon, mais votre commentaire est sans interêt : la Monarchie Française de droit Divin est Catholique avec un Roi qui règne et le fais bien - Point barre.

       
    • #2335338
      Le 4 décembre à 08:42 par RDN
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ KArl L



      la Monarchie Française de droit Divin est Catholique avec...




      Il faut vous tenir informé : la Monarchie Française de droit Divin était Catholique avec...

      Et vu votre puissance intellectuelle, elle ne risque pas de revenir... ))))

       
    • #2335397
      Le 4 décembre à 10:47 par Alienor
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @Robert de Neustrie @RDN

      L’art d’être toujours hors sujet ( sujet : Monarchie Francaise ) et de faire le malin en ramenant sa fraise sur Summer : Sort nous ta science Robert, si on parlais d’aviation ou de médecine... le type viendrait ENCORE nous parler de Summer !!!!!

       
    • #2335678
      Le 4 décembre à 19:18 par RDN
      Pour une monarchie sociale et corporative

      @ Alienor



      Une Monarchie sans Roi... Pourquoi pas un véhicule sans moteur ?



      Quel type de moteur ? Quel type de causalité ? Par exemple, pour le monde, quel type de cause Dieu est-il ? Matérielle, efficiente, formelle ou finale ? Pour le mouvement, Aristote disait de Dieu qu’il était le premier moteur, immobile, lui, qui met tout en mouvement en restant immobile... ça vous parle, l’aristotélisme, le thomisme ? On peut très bien concevoir une royauté dont le roi serait toujours absent, qui ferait sentir les effets de son règne sans présence matérielle, ni visibilité, ni contact, ni efficience, et qui donnerait au pays la forme d’un royaume dont les affaires courantes seraient gérées par un régent. Ce régent ne serait d’ailleurs que le vicaire d’un vicaire, étant ainsi tout à fait supportable pour une société dégénérée comme la nôtre, et ce qui ne l’empêcherait pas d’agir avec toute la brutalité nécessaire s’il le faut (expulser, pendre et fusiller), restant par définition une figure secondaire, l’image d’une image. C’est le seul avenir possible d’une royauté et d’un royaume de France : prendre le contrepied de De Gaulle et de la culture du régime présidentiel héritée de Louis XIV. S’inspirer plutôt des monarchies chinoise et japonaise, et même de l’anglaise qui pourrait très remplacer la reine en chair et en os par la seule couronne. Le Régent de France, c’est mieux que le premier ministre ou le président de la république.

      Sumer est une excellente référence dans une discussion sur la royauté - Pour une monarchie sociale et corporative est le titre de ce post, parce que cette civilisation a connu un régime royal pleinement développé auquel les royautés venues ailleurs et plus tard n’ont rien ajouté.

       
  • #2335039
    Le 3 décembre à 19:03 par Elima
    Pour une monarchie sociale et corporative

    Question qui s’adresse à tous les détracteurs de la monarchie de droit divin :

    Que gagnez-vous précisément à vous y opposer ?

     

    Répondre à ce message

  • #2335072
    Le 3 décembre à 20:12 par Ali
    Pour une monarchie sociale et corporative

    Peut être que le retour du Roi se fera à l’insu de nos présupposés et de nos hypothèses. Le Roi très chrétien apparaîtra-t-il au milieu de l’atheisme généralisé ? À l’absence de croyance en Sa grâce ? À l’oublie des paroles de la Vierge Marie ( paix sur elle) à l’endroit de la France ? Enfin, à la désertification des églises à cause, entre autres, de son avis personnel sur la personne papale alors qu’il faudrait honorer et respecter sa fonction au delà de sa personne ?
    Rappelez vous Napoléon qui saisit la Couronne et rompt ainsi l’onction et la bénédiction divine. Ni Bourbon, ni Orléaniste, il aurait pu être sacré et réinsufflé la bénédiction qui échoit au Roi, vicaire du Christ.
    L’esprit moderne est dur et têtu. Il créé ses problème et cherche ses solutions en lui-même.

     

    Répondre à ce message

  • #2335525
    Le 4 décembre à 13:55 par Eléonore
    Pour une monarchie sociale et corporative

    A ceux qui disent que le petit dauphin est mort, je n’y crois pas du tout.
    Voir le livre "Le lys noir Louis XII" sauvé par Barras, ce qui explique bien pourquoi sa soeur aurait abandonné les recherches, parce qu’elle l’avait trouvé.
    Clémenceau (page 20) déclara à propos d’un dossier contenant des rétroactes de cette affaire Louis XII, "le secret d’état que contenait ce dossier était propre à foutre la république par terre.
    Vive le ROY.

     

    Répondre à ce message

  • #2335588
    Le 4 décembre à 16:21 par Ed
    Pour une monarchie sociale et corporative

    Ok.. une monarchie paléo-conservatrice ultralibérale démocratique en somme... :D

    NB : déjà au XVIIIe officiellement, la Pieuvre ne symbolisait que l’Europe coloniale, supranationale, chrétienne et catholique, faisceau historique de l’universalisme et du progressisme sur le Monde... toujours au XXIe officieusement.

     

    Répondre à ce message

  • #2337544
    Le 7 décembre à 11:13 par Vive Les Rois
    Pour une monarchie sociale et corporative

    L’ancien coordonnateur des enseignants républicains sénégalais vient enfin de comprendre que la solidarité républicaine ( sénégalaise ou étrangère ) est une escroquerie.

    Dans les villages sénégalais, on rencontre pas mal de vieux sénégalais qui sont parvenus à la même conclusion.

    Ils chuchotent ceci : "Tous les politiciens" ( républicains sénégalais ) "pour qui j’ai voté m’ont trompé".

    Et d’ajouter : "je ne vote plus".

    Nous les comprenons.

    Source

    https://www.pressafrik.com/Abandonn...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents