Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Que se passerait-il si Washington renonçait au jihad ?

La volonté du président Trump de combattre Daech et d’en finir avec le terrorisme international est extrêmement difficile à mettre en œuvre. En effet, elle porte préjudice aux États qui l’ont organisé et implique une réorientation de la politique internationale. Le nouveau président états-unien ne semble pas en mesure de donner ordre à ses troupes de passer à l’attaque tant qu’il n’a pas trouvé et scellé de nouvelles alliances.

 

L’opposition que rencontre le président Donald Trump est si forte que le plan de lutte contre Daech, qui devait être présenté le 22 mars lors d’un sommet de la Coalition à Washington, n’est toujours pas prêt. Sa ligne politique est toujours aussi floue. Seul l’objectif d’éradication du jihadisme a été acté, mais aucune de ses implications n’a été résolue.

Le général Joseph Votel, le patron du CentCom, n’a toujours pas présenté les options sur le terrain. Il devrait le faire uniquement début avril.

Sur le terrain, on se contente donc d’échange d’information entre États-uniens d’un côté, Russes et Iraniens de l’autre. Pour maintenir les choses en l’état, les trois puissances sont convenues de prévenir un affrontement entre Turcs et kurdes. Et des bombardements intenses sont menés contre Al-Qaïda au Yémen et contre Daech en Irak. Mais rien de décisif. L’attente est de rigueur.

Pour le compte de Londres et de Washington, l’arme du terrorisme international est gérée par la Ligue islamique mondiale depuis 1962. Elle comprend à la fois la Confrérie des Frères musulmans (composée d’arabes) et l’Ordre des Naqchbandis (surtout composé de turco-mongols et de caucasiens).

Jusqu’à la guerre du Yémen, le budget militaire de la Ligue était plus important que celui de l’armée saoudienne, de sorte que la Ligue est la première armée privée au monde, très loin devant Academi/Blackwater. Même s’il s’agit uniquement d’une armée de Terre, elle est d’autant plus efficace que sa logistique dépend directement du Pentagone et qu’elle dispose de nombreux combattants suicides.

C’est la Ligue – c’est-à-dire les Séoud – qui fournit à Londres et à Washington le personnel qui organisa la seconde « Grande Révolte arabe », en 2011, sur le modèle de celle de 1916, mais sous la dénomination de « Printemps arabe ». Dans les deux cas, il s’agissait de s’appuyer sur les wahhabites pour redéfinir les frontières régionales au profit des Anglo-Saxons.

Il ne s’agit donc pas simplement d’abandonner l’arme du terrorisme, mais aussi :
- de rompre l’alliance entre Londres et Washington pour le contrôle du Moyen-Orient élargi ;
- de priver l’Arabie saoudite et la Turquie de l’arme qu’ils développent pour le compte de Londres et de Washington depuis un demi-siècle ;
- de déterminer le futur du Soudan, de la Tunisie et de la Libye.

En outre, il faut également trouver un accord avec l’Allemagne et la France qui ont abrité des dirigeants de la Confrérie depuis 1978 et ont financé le jihad.

D’ores et déjà, nous voyons que le Royaume-Uni ne l’entend pas de cette oreille. Il s’avère que c’est le GCHQ (service d’interception satellitaire britannique) qui a placé la Trump Tower sous écoutes durant la campagne électorale et la période de transition. Tandis que, selon l’Agence jordanienne Petra, l’Arabie saoudite a secrètement financé un tiers de la campagne électorale d’Hillary Clinton contre Donald Trump.

C’est pourquoi le président Trump semble chercher de nouveaux alliés pour lui permettre d’imposer ce changement.

Il organise actuellement une rencontre avec le président Xi Jinping au cours de laquelle il pourrait planifier l’adhésion de son pays à la Banque d’investissement chinoise. Il placerait alors ses alliés devant le fait accompli : si les États-Unis participent à la construction des routes de la soie, il deviendrait impossible au Royaume-Uni, à l’Arabie saoudite et à la Turquie, à l’Allemagne et à la France de poursuivre le jihad en Irak, en Syrie et en Ukraine.

Thierry Meyssan

Trump contre l’Empire,
à ne pas manquer chez Kontre Kulture :

Retrouvez Thierry Meyssan, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je ne pense pas qu’il fera quelque chose dans ce domaine puisque la valeur du dollar dépend des échanges en particulier celle concernant le commerce du pétrole.

    Si par hasard il va en à l’encontre de la saoudite,il risque d’y avoir une défiance de ce dernier en vendant son pétrole contre de l’Euro.
    Eh oui comme je l’avait précisé mainte fois Trump est cerné
    Et puis moi comme d’autre français ,je me réjouis de cet état de fait ,cela entre dans le cadre de la dislocation des état unis,comme cela la France pourra un jour récupérer sa Grande Louisiane.

     

    • #1688232

      "Et puis moi comme d’autre français ,je me réjouis de cet état de fait ,cela entre dans le cadre de la dislocation des état unis,comme cela la France pourra un jour récupérer sa Grande Louisiane."

      C"est vrai que la France se porte beaucoup mieux depuis qu’elle a récupéré l’Alsace et la Lorraine !!! SRF, vous vous sentez mieux après cette sortie indigente ?


  • Le problème avec Thierry Meyssan est qu’il ne fait que diffuser les spéculations de certains points de vue que l’on retrouve dans le monde arabe (en général pro-shiite). Beaucoup d’affirmations à prendre comme véridiques sans aucune référence ou citation.
    Sans rentrer dans une analyse complète du billet j’offre au lecteur quelques points de reflexion.

    La domination amèricaine du commerce internationale à travers le contrôle des voies maritimes qui devait être contrée par la nouvelle route de soie chinoise continuerait puisque les chinois donneraient aux américains une part du gâteaux terrestre.
    La banque d’investissement chinoise qui devait servir d’arme dans la guerre contre le dollar est d’autant plus factice puisqu’elle intègrerait les Etats-Unis.

    Thierry, vous racontez beaucoup de choses très intéressantes mais on aimerait (et surtout en tant que lecteur de longue durée) plus de preuves dans ce que vous alléguez, ça évitera les in congruences dans vos propos et surtout ça permettra de nous assurer qu’il y a des bases factuelles au delà d’avoir entendu un débris de conversation dans un majlis à Damas ou Téhéran.

     

    • #1688013

      Les preuves de la justesse des analyses originales de Meyssan, c’est en général le temps qui les livre.


    • Au contraire, c’est bien le temps qui joue contre luI, je vous invite à relire les billets sur la crise syrienne ou yemenite et comparer à la réalité.


    • J’approuve l’analyse de Meyssan - enfin radicale, presque sans aucune concession...

      « que l’on retrouve dans le monde arabe (en général pro-shiite) »

      Non, non... Le style du monde arabe est connaissable à 1000 km ! Et votre remarque ne tient pas. Même en se disant sunnite, je ne suis pas protégé d’une bassesse de ces chefs bédouins.

      « Beaucoup d’affirmations à prendre comme véridiques sans aucune référence ou citation. »

      Question de confiance, de partage de même sensibilité sur des mêmes sujets.
      Et s’il prenait pour référence l’affirmation d’un véridique bédouin ou anglo-saxon ? Vous avez oublié de passer par Decodex... E&R : pas confiance !


    • Quand je dis pro-shiite ce n’est pas pour me placer dans un point du clivage artificiellement maintenue par Israël et la psychologie profonde iranienne depuis la révolution de 79 mais pour évoquer des points de vue qui existent bel et bien sûr le terrain, il suffit de regarder la télévision officielle irakienne ou syrienne pour s’en rendre compte.
      Quand je demande des preuves je parle de preuves matérielles pour appuyer ses dires ; i.e le budget de la ligue qui serait supérieur au budget de défense des saoudiens jusqu’à la guerre du Yémen.


    • #1688221

      1 an avant les faits, T. Meyssan annonçait l’intervention russe en Syrie en soutien à Bachar el Assad et le renversement de la situation.


    • #1688321

      Par rapport à la pertinence bien durable de M. Meyssan, la source de ce commentaire intox.zéro (Zeroh) veut tout dire.


    • #1688346

      @Zeroh
      Vous n’êtes de toute évidence pas un lecteur de ’’longue durée’’ de Meyssan car si vous l’étiez, vous seriez que Meyssan est directement connecté à la famille Assad et donc aux services secrets syriens ET iraniens... et qui est mieux placés que ces gens là pour savoir qui sont derrière l’agression contre la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, le Liban et l’Iran !!
      Je vous donne 2/10...


  • Par les cheveux, Poutine les amènera vers la Paix.
    Aux peuples ensuite, de prendre acte par les urnes de la chute de leurs dirigeants.


  • Le seul moyen d’y arriver vraiment c’est que Marine gagne, avec la France comme vraie alliée des Etats-unis et de la Russie alors l’Europe devra céder et faire quelque chose. Mesure de rétorsion envers la Turquie entre autre et privilégier l’Iran au lieu de l’Arabie saoudite pour la collaboration militaire et économique. On peut rêver.
    Quelle serait la dystopie mondiale la plus probable qui nous attend, si les français sont trop Charlie ? celle de Babylon A.D. avec Vin Diesel ? Demolition Man ? ou encore le classique The Running Man ?
    Enfin si Trump est trop "entreprenant"...JFK, tout le monde s’en souvient ?