Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Toute tentation de guerre pourrait être la dernière pour Israël

Depuis plus de huit ans, une guerre mondiale – qui n’est jamais qualifiée de la sorte par nos médias de caniveaux alors que plus de 100 pays y participent pourtant, de manière directe ou/et indirecte – ravage la Syrie.

 

Le fallacieux prétexte habituel de « guerre à l’encontre du terrorisme mondial » a vécu, quand on sait maintenant que les pays occidentaux au premier rang desquels les États-Unis financent, forment et arment les mercenaires de tous bords à travers des groupes changeant de noms en fonction de l’endroit où ils opèrent, et sans parler de ceux qui se font soigner en Israël.

Le but des assaillants, alignés derrière Washington et Tel-Aviv est clair : tenter de diviser l’unité de la Syrie comme ils l’ont entrepris en Afghanistan, en Irak, en Libye, au Yémen, et dans ce qui reste de la Palestine injustement volée à ses habitants lors de l’imposition d’un État nommé Israël, pour la contrôler et la dominer.

Les résultats sont effroyables en termes de dégâts sur les populations locales et les infrastructures des pays visés. Des millions de familles parfois démembrées sont brisées, anéanties à jamais, ayant souvent tout perdu, sans même comprendre de quoi elles étaient coupables pour mériter un tel sort. Sinon d’être nées au mauvais endroit au mauvais moment. Seul le lobby de l’armement engrange des fortunes.

Mais les objectifs que s’étaient fixés les criminels en cols blancs des pays qui se sont coalisés pour saccager ces États du Moyen-Orient ne sont pas atteints. Bien au contraire, la résistance, ayant beaucoup appris de ces guerres, s’est progressivement organisée pour être en capacité d’infliger des pertes de plus en plus lourdes à ces agresseurs surarmés qui s’y cassent les dents ou en d’autres mots, s’y ruinent. Entraînant du même coup l’économie de nos pays en austérité depuis les décennies que dure cette politique belliqueuse de nos États dans leur suivisme atlantiste.

De nouvelles solidarités et de nouvelles alliances se sont créées. Au point qu’aujourd’hui, l’on assiste à un renversement des paradigmes. La toute puissance occidentale qui pensait avoir acquis les moyens technologiques d’une domination mondiale sur n’importe quel objectif convoité, se heurte à une résistance plus déterminée que jamais, et n’est dès lors plus capable de gagner les guerres qu’elle entreprend.

En conséquence, dans la guerre coloniale impitoyable que mène depuis plus de 70 ans le régime d’apartheid israélien contre le peuple de Palestine et sa terre, les tensions des derniers mois sont devenues extrêmes, particulièrement dans la bande de Gaza. Quand l’occupant colonial y intervient militairement, la réponse se fait dans les heures qui suivent. Et les moyens utilisés par la résistance palestinienne sont devenus redoutables, au point que le régime israélien tergiverse et ne sait s’il peut se hasarder à une opération de grande envergure, comme il les a multipliées par le passé, sûr de sa supériorité militaire.

 

La Palestine de 1920 à aujourd’hui (Source : Le Monde diplomatique)

 

L’entité israélienne qui n’a cessé d’agresser ses voisins pour leur voler des portions de territoires au point de s’en faire des ennemis farouches, est aujourd’hui encerclée de toutes parts par ce que l’on appelle l’Axe de la résistance, qui a su s’organiser.

Ce régime colonial temporaire et factice ne doit sa survie que grâce au soutien financier et armé de l’Occident. Non par principe de solidarité mais parce que situé au cœur d’un Moyen-Orient regorgeant d’hydrocarbures, nos pays riches ne pouvant laisser la région aux seuls Arabes, selon les propres dires du criminel H. Kissinger qui mena la politique étrangère des États-Unis pendant des années.

La solidarité et la compassion avec les juifs victimes des nazis, ainsi que l’Histoire sainte n’ont servi que de prétextes pour y associer le consentement populaire, mais ne sont évidemment pas les raisons premières du soutien apporté à ce régime qui peut se permettre ce qu’aucun autre n’oserait même envisager dans le traitement d’une population arabe dont il a la charge dès lors qu’il occupe son territoire illégalement.

L’environnement ayant changé, le régime sioniste n’est plus ce flamboyant David qui pouvait terrasser n’importe quel Goliath qui osait s’y frotter. À ce jour, Israël est entouré de toutes parts par une résistance qui n’a cessé de gagner des points : que ce soit au Liban avec le Hezbollah qui posséderait plus de 100 000 missiles plus précis les uns que les autres et capables d’atteindre les centres névralgiques d’Israël ; que ce soit en Syrie où l’armée fidèle au président al-Assad entend bien récupérer les hauteurs du Golan avec l’aide de ses alliés ; que ce soit en Irak où le régime israélien a tenté d’intervenir et s’est heurté aux Hachd-al-Chaabi, unités bien entraînées et n’hésitant pas à affronter les bases américaines ; et enfin, le Hamas, le Jihad islamique et les différentes composantes de la résistance palestinienne à Gaza, de plus en plus performantes et de mieux en mieux armées. Sans parler des relais en Cisjordanie, ni de la pièce maîtresse derrière tout cela : l’Iran, puissance intouchable au risque d’embraser toute la région avec des conséquences incalculables pour l’ensemble du monde, au premier rang duquel Israël, risquant une vitrification immédiate, et l’Europe voisine dès lors que celle-ci serait entraînée dans ses alliances avec Tel-Aviv et Washington à travers l’OTAN.

Comme le régime israélien a besoin de guerres pour se maintenir en l’état, certains observateurs envisagent une prochaine intervention musclée de l’armée israélienne qui n’a fait qu’essuyer des revers ces derniers mois, sans oser jusqu’à présent franchir le pas d’une nouvelle guerre déclarée [1].

La question pour l’état-major israélien est donc de jauger quel serait le point le plus faible dans ces fronts de résistance auquel l’armée israélienne pourrait se risquer ? La réponse serait sans doute une nouvelle fois Gaza, minuscule territoire sous blocus depuis plus de 12 ans ! Sauf qu’il y a pour Israël une nouvelle inconnue : la résistance de Gaza sera-t-elle comme les fois précédentes, laissée à elle-même ou y aura-t-il une réaction d’alliés des Gazaouis et donc, d’autres fronts auxquels Israël devrait faire face dans le même temps, ce qui paraît impossible pour ses forces armées ?

Déjà certains acteurs expérimentés de l’armée israélienne et du gouvernement préviennent que la résistance à Gaza est beaucoup mieux équipée que lors de la dernière guerre de 2014 et qu’Israël risque d’être atteint en son cœur dans des villes comme Tel-Aviv, Haïfa,… et non plus seulement dans les colonies bordant la bande de Gaza [2].

Les enjeux sont vraiment de taille, pour ne pas dire majeurs : il s’agit ni plus ni moins de la survie même de l’État israélien sous sa forme actuelle. Et au vu des forces en présence, rien ne permet d’affirmer que ce régime survivrait à une guerre d’une telle ampleur.

L’aveuglement de l’idéologie sioniste poussera-t-il ce régime « un pont trop loin » ?

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Excellent article surtout pour les "nuls". Bravo et merci à l’auteur.


  • A deux jours des élections, Bibi pourrait déclencher une guerre, histoire de les reporter sine die... et, comme Hitler, s’installer dans la fonction suprême.

     

    • #2278989

      @Syzygy,

      S’ils pouvaient la déclencher cette guerre afin de légitimer leur propre extinction, je pense que ce serait un mal pour un grand bien à l’humanité.
      Ainsi ces fous qui ont été mainte et mainte fois prévenus cesseront définitivement de faire chier le monde entier, et enfin les peuples pourront espérer vivre plus tranquillement leur vie.

      Vas y Bibi, provoque ta fin que tous puissent enfin dormir paisiblement !


    • à homme des forêts
      Mais ils sont partout.


  • et les F22/F35 dont Israel attendait des merveilles sont tellement pas des avions furtifs, qu’Israel envoi des drones sur le Hezbollah
    Toujours aucun avions Israelien sur la Syrie.

    Quand je pense le fric que ca a couté.... ca sens l’arnaque ces faux avions furtifs.

    Et puis cette insolence de l’Iran, cette paralysie générale devant l’Iran me fait dire que l’Iran a la Bombe... et les missiles qui vont avec.

    En Février 2019, l’Iran a mis à l’eau son premier sous marin lanceur de missiles.

     

    • Je ne pense pas que l’Iran ait la bombe. Je crois qu’il ont respecté la fatwa de Khomeyni déclarant
      la bombe contraire aux principes de l’islam .
      Par contre ils ont des missiles et des drones de haute qualité qui leur permettraient de bombarder allégrement les pétromonarchies ou l’entité sioniste . Et du personnel de haut niveau pour les utiliser.
      Vu la géographie du M.O. , les ennemis de l’Iran sont soit trop proches (les saoud) soit trop petits pour que l’emploi de bombes atomiques soit une option.
      Israël a le même pb, du coup ses missiles nucléaires sont pointés vers l’europe (plan samson).
      L’Iran n’est pas attaqué car une offensive terrestre sur ce pays entrainerai la destruction immédiate de l’entité sioniste par une attaque coordonnée de tous les membres de l’axe de la résistance.
      Pas besoin d’arme nucléaire si on peut balancer des dizaines de milliers de missiles performants sur son ennemi.


    • sans parler du Magrav, c’est eux qui l’ont inventé......


    • Ou peut-être que des agents israéliens (ou américains) ont balancé ces drones afin de faire d’une pierre 3 coups...


    • le Pakistan voisin de l’Iran a la bombe, la destruction de l’Irak il y a 16 et 28 ans en quelques semaines par les USA n’a laissé aucun autre choix à l’Iran.

      Les centrifugeuses en Iran servent à faire des jus de fruits ?

      L’Iran a eu largement le temps d’avoir la bombe depuis 20 ans. Très habilement à la manière d’Israel l’Iran ne communique pas sur ce sujet.

      Quant aux ayatollah, quoiqu’on en disent ce sont des marionnettes maintenues au pouvoir par des militaires surpuissants.

      Et de toute façon si Hezbollah a 100 000 missiles prêts pour Israel, combien en a l’Iran pour neutraliser la production de pétrole de l’Arabie Saoudite ?

      Le seul qui a intérêt a faire la guerre et qui essai par tous les moyens c’est Netanyahou.

      La reconnaissance de la souveraineté du Golan par les USA montre bien qu’Israel n’a pas les moyen de défendre son territoire, et qu’il compte sur les américains.


  • Comme une tumeur Israel envahit. Ils auraient aussi bien pu montrer une carte du monde montrant la France, les Etats Unis, la Grande Bretagne et bien d’autres pays métastasés.


  • Je ne suis pas un expert mais il ne faut pas rêver. Je préférerais me tromper mais déjà Israël a un réel armement de pointe (aviation, balistique de précision GPS, renseignement, bouclier dôme de fer etc) ce qui n’est pas le cas des pays qui l’entourent. Même l’Iran qui est le mieux doté est totalement à la traîne alors penser qu’Israël pourrait être vitrifié c’est du fantasme. Israël pourrait avoir des pertes sévères au Liban, mais des pertes en matériel et en hommes. Les miciles du Hezbollah, peut-être 1 sur 100 ne seraient pas détruits en vol mais la plupart tomberaient dans le sable il faut en avoir conscience. Peut-être que certains toucheraient des installations importantes, les autres tomberaient au mieux sur une maison, voir un immeuble. Mais ce serait minime eu égard à ce qu’ils mettraient au Liban et à l’Iran. Quant à Gaza leur missiles sont lancés à l’aveuglette et ne touchent jamais personne ou alors il y a 3000 morts à Gaza et 1 en Israël.. le rapport de force est à l’avantage d’Israël et de loin. Le seul endroit où ils peuvent prendre une dérouillée c’est en guerre rapprochée de type guérilla où là effectivement la technologie n’est plus tant un avantage que ça. Israël le sait et se contentera en grande partie de bombarder depuis 20.000 mètres d’altitude et ça fera très mal sans être touché depuis cette hauteur. Et au-delà de ça il y a l’oncle Sam en embuscade, voir la bombe atomique alors penser que l’Iran, la Syrie, le Hezbollah peuvent lui faire mal, voir d’annihiler c’est selon moi pour fantasme. Je ne me réjouis pas du tout de ça bien au contraire mais ce genre de plan me semble foireux. Comme d’habitude, les petits et les faibles en prendront plein la poire et le méchant n’aura que des égratignures.

     

    • je pense que la situation que tu décris a été vrai, mais ne l"est plus.
      malgrès leur prétendue supériorité, les avions israeliens sont de fait interdits de survol de la Syrie et du Liban . ils n’y envoient que des drones. et les russes bloquent leurs tentatives d’attaque .
      quant à la protection du territoire, les patriots et le dôme de fer ont largement montré leurs limites.
      Le rapport de force a changé, bibi veut la guerre mais ses généraux freinent des quatre fers car eux sont conscient de la réalité des forces en présence.


    • C est un mal bien occidental et sioniste que de sous estimer le potentiel de l adversaire. Le drone furtif dernier cri us abattu par l Iran, tu crois qu il a été dégommé par un lance pierres ?! L Iran est devenue une puissance militaire, d ailleurs les ricains n osent pas les attaquer alors qu ils les menacent depuis 15 ans. L Iran aidé par les chinois, russes et Nord coréens à fait des progrès considérables en matière d armement (missiles, radars, drones...). Le Hezbollah n est pas en reste car lui aussi à fait d énormes progrès en terme d armement aidé par l Iran qui le soutient militairement et financièrement, d ailleurs depuis 2006 israel n ose pas s attaquer au Liban car la riposte serait terrible en visant principalement les centres névralgiques de l entité sioniste (centrale nucléaire de dimona, port, aéroport, centrale électrique...) avec des missiles iraniens de précision à combustion solide donc plus réactifs et précis grâce au systeme de guidage amélioré, rien à voir avec les roquettes palestiniennes artisanales et malheureusement imprécises sans système de guidage. Le Hezbollah qui est le plus gros danger pour Ishraell. est très organisé et discipliné militairement (la destruction du véhicule militaire récemment le prouve). Certes l avantage de l aviation prévalait il y a quelques années mais ce n est plus vrai actuellement tant la dca s’est améliorée. De plus les seuls 100 000 missiles du Hezbollah sont une force de dissuasion contre l ennemi.


    • Vous n’êtes pas un expert mais c’est cela qui rend votre message pertinent : vous ne vous êtes pas laissé enfler par la propagande qui veut faire accroire à un Iran surarmé et un Hezbollah au diapason. Tout ceci est évidemment faux : les Israéliens possèdent 400 avions de combat dernière génération : largement de quoi défaire les structures du Liban...


    • @le king
      Et pourquoi ils ne le font pas ????
      Sûrement par peur de la réaction du Hezbollah. En 2006 ils n ont pas hésiter mais la donne a changé


    • oui les israeliens ont 400 avions..

      mais c’est bizarre ils ne volent plus sur la Syrie, à peine osent ils envoyer des missiles depuis le Liban.

      Y a rien là ?

      Pour ceux qui ont étudié la guerre du Liban de 2006, Israel a perdu un bateau détruit par un missile assez précis pour le faire... et 53 chars Abrams.

      Mais la on ne parle que du Hezbollah. Quant à l’Iran...


    • L’armement ne fait pas tout, les allie d’Israël au Moyen-Orient s’affaiblissent.
      L’Arabie saoudite est le principal allié d’Israël sauf que la dynastie des saouds ne tien plus qu’a un fil et les arabes sont largement pro-iranien ou palestiniens et contre les sionistes.
      Israël est entouré de pays qui veulent leur revanche (Jordanie, Liban, Palestine, Syrie, Egypte, Iran, Yemen ect…)
      Les musulmans sont beaucoup plus nombreux si une guerre de grande ampleur éclate les Israéliens se feront massacré.
      Les sionistes auront de l’aide car ils gouvernent le monde occidental (Russie, Europe, USA) par la finance et les entreprises qui ont été privatisé avec l’argent du peuple.
      (En plus de l’invasion musulmane et migratoire opéré par les sionistes et franc-macs en Europe dont le but a été de les formater a faire du bordel et des crimes contre le peuple tout en bénéficiant de la protection de la justice et de la réputeblique)

      Une chose est sur les kabbalistes (sionistes et franc-macs) croient que le diable est un DIEU et donc applique la prophétie kabbalistique en attendant leur prophète (anti-christ) pour instauré le N.O.M satanique (esclavage des peuples et destruction de l’ancienne civilisation).
      Sauf que les kabbalistes Ignore pour la plupart, que le règne de l’anti-christ dura un temps bien défini. (après c’est la grosse fessé et bien pire lors du jugement dernier.)


  • Que la Bete meure.


  • Escathologiquement parlant Jesus a predit un evenement assez significatif ; " Losque vous verrez jerusalem etre environnee d`armees ,alors sachez que sa desolation est proche " evangile de Luc chapitre 21 verset 20 et ce n`est pas lorsque les armees romaines sont venus autour de la ville apres la mort de Jesus .Les autres prophecies donnent encore plus de details sur l`epoque ou cela arriverait . Nous y sommes .

     

  • Si Israël est détruit, m’est avis qu’on va s’taper une vague de migrants...
    Et quand le migrant africain nous coûte 50 00 balles par an, l’israélien va nous brûler l’chéquier...