Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Deux Parisiennes se lient d’amitié avec Mohammed, migrant guinéen

C’est le conte de fées sorossien du jour

On pourrait les appeler les Soeurs de la Perpétuelle Manipulation Sorossienne. Une espèce d’Ordre socialiste inspiré et encouragé par les loges et lobbies de tous poils. On va vous raconter l’histoire merveilleuse de deux Parisiennes qui se sont liées d’amitié avec un migrant rencontré sous un pont. C’est d’ailleurs le titre de l’article du site Infomigrants.

 

On vous prévient : le premier qui se laisser aller à une vanne facile – car il va y en avoir – sera interdit de vanne pendant plusieurs articles. Nous-mêmes essaierons de maîtriser notre penchant naturel à l’ironie et à la sournoiserie. Mais ça ne sera pas facile. Jugez vous-mêmes...

Mohammed, guinéen de son état, arrive en France en mars 2017. On ne sait pas trop s’il possède un visa de tourisme ou de travail, ça n’est pas dit dans l’article. Le malheureux passe ses nuits sous un pont jusqu’au jour où il croise la Chance, personnifiée par Bérénice, une Parisienne de 29 ans.

Comme on aime être précis, on a consulté les statistiques des rapports de masculinité, c’est-à-dire le ratio entre le nombre d’hommes et le nombre de femmes dans une ville donnée. S’agissant de Paris, nous avons un pic national avec 110 femmes ( de 20 à 30 ans) pour 100 hommes, soit un sacré terrain de chasse pour les mâles hétérosexuels, sachant que la plupart des femmes célibataires sont hétérosexuelles. Ce qui n’est pas vrai pour le bloc des célibataires hommes, qui contient pas mal d’homos.

Le mieux, ce sont les chiffres des tranches d’âges supérieures : pour les 30-40 ans, il y a en moyenne 140 femmes pour 100 hommes, et quand on passe aux cougars, soit les 40-54 ans, on arrive au déséquilibre astronomique de 154 pour 100. Concrètement, il y a trois cougars pour deux hommes. Une excellente nouvelle pour les amateurs de femmes, en toute correction évidemment. Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, on peut dire une Brigitte à la place de Cougar, trop connoté.

 

JPEG - 440.1 ko
Tu prends une Célib, tu la montes et tu la ramènes en bon état (règlement du Célib de la Ville de Paris)

 

Vous l’aurez compris, Paris est truffé de nanas célibataires. Les stats tous âges confondus donnent près de 500 000 femmes seules, vivant seules ou désirant vivre seules. Car les veuves de plus de 80 ans sont comptabilisées dans ce nombre. Et il est plus difficile de vivre ou revivre en couple à cet âge. Quoique, avec la médecine moderne, et les décupleurs chimiques de désir...

La dernière statistique officielle donne, sur une population totale de près de 2 300 000 âmes, un peu moins de 1 200 000 femmes pour un peu plus de 1 000 000 d’hommes à Paris. Sachant, selon une étude de l’IFOP, que les homos – tous sexes confondus – seraient 1% de la population nationale, mais qu’ils entre 7 et 10% à Paris, pour les hommes. Et 1% pour les femmes. Donc Paris ville gay est une réalité, et ville gay masculine.

 

JPEG - 419.1 ko
Cette année, la chaleur aidant, Paris Plage risque de faire le plein (de migrants)

 

Mais ne perdons pas de vue Mohammed et Bérénice, le couple de l’année. Laissons le site infomigrants.net nous narrer l’aventure, ce qui nous évitera de paraphraser :

Un simple regard a fait basculer le destin de Mohammed. Arrivé à Paris début mars, le Guinéen qui ne connait personne en France dort seul sous un pont de la capitale. Bérénice, en pleine séance de course à pied, croise le regard de ce jeune de 19 ans. Ils discutent et se lient très vite d’affection l’un pour l’autre. C’est le début d’une longue histoire d’amitié.

« C’était comme une évidence », raconte aujourd’hui la Parisienne de 10 ans son aîné. La jeune femme journaliste dit n’être jamais venue en aide à quelqu’un dans la rue, ni n’avoir jamais travaillé avec des associations qui viennent en aide aux migrants. Alors pourquoi lui ? « Je ne sais pas pourquoi je me suis arrêtée ce jour-là. Il avait “une bonne tête”, il semblait très sympa. Je me suis dit qu’il n’avait rien à faire ici ».

On apprend que le voyage de Mohammed en Europe via l’Algérie et la Libye a été douloureux car il ne veut pas en parler, « il se renferme ». Logé en Italie à Bologne par le contribuable italien, ce demandeur d’asile se lamente : « Il n’y avait rien à faire là-bas. On ne mangeait pas bien et on ne pouvait pas travailler. »
Quels salauds ces Italiens tout de même, même pas foutus de refiler de la bouffe de première qualité et des loisirs haut de gamme à un clandestin qui s’emmerde chez eux. Fascistes ! Mussolinistes !

Après l’Italie fasciste, Momo débarque dans la France socialiste. Ouf, là il peut laisser libre cours à son amour de la mode, car il est toujours bien habillé, casquette assortie aux chaussures. Les SDF français pourraient en prendre de la graine. Finalement, c’est la rencontre avec la célibataire parisienne qui lui trouve, avec l’aide de sa coloc, une chambre dans une église (mais pas chez elle, vous noterez). En plus Momo est musulman, mais non pratiquant. Lui il pratiquerait plutôt le shopping, de fringues et de gonzesses.

 

JPEG - 45.8 ko
Momo et Delphine cultivent une grosse amitié

 

Comme Momo s’ennuie et qu’il doit sortir de sa piaule chrétienne chaque jour à 9h, c’est Bérénice et Delphine (la coloc) qui le sortent. Conso, balades, films à la maison, c’est la belle vie pour Momo. Mais il n’a toujours pas de papiers, malgré les démarches des deux gonzesses. Salauds de Français !

Le petit groupe avoue se sentir seul et démuni. « Nous, on est parisiennes, on a un réseau grâce à nos parcours personnels. Mais comment font ceux qui viennent d’arriver en France ? Malgré l’aide que peuvent offrir les associations, on se sent quand même terriblement seules dans cette histoire, insiste Bérénice. On n’ose même pas imaginer ce que vivent ceux qui ne parlent pas la langue et qui ne sont pas aidés ». Momo, le regard dans le vide, approuve timidement. « Il fait trop chaud dans ma tête », souffle-t-il maladroitement comme pour évoquer les soucis qui encombrent son esprit. Le jeune homme est conscient que la suite sera encore longue et compliquée. Les filles, elles, ont peur que sa demande d’asile n’aboutisse pas.
Si Mohammed n’obtient pas l’asile, la séparation sera terriblement douloureuse. « On n’ose même pas imaginer. On va se battre », assure Dauphine comme pour se donner du courage.

Momo, si tu veux, on a du boulot pour toi. Mais du vrai : tu prends une pelle, une pioche, et tu vas aider bénévolement, au départ, contre un bol de soupe, les militants E&R qui montent des fermes un peu partout en France. Tu vas en chier, mais tu connaîtras la noblesse du travail de la terre. Et tu seras fier de voir ce que tu as accompli : pousser des fleurs, des légumes, des fruits.
Momo ? Momo ??

 

 

Les relations hommes/femmes et la drague en plein chaos migratoire,
c’est à découvrir vite sur Kontre Kulture

 

Le choc culturel entre les migrants pleins de sève et les célibataires parisiennes socialisantes, voir sur E&R :

 






Alerter

97 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • 19 ans le momo ? Rajoutez 10 de plus à mon avis.

     

    Répondre à ce message

  • #1743429

    Je veux bien être le momo de la jeune fille qui bronze

     

    Répondre à ce message

  • #1743484

    Et même si c’est histoire est vraie et sincère (ça sent le cul à plein nez), il n’en demeure pas moins que la très grande majorité des Français ne supportent PAS cette faune d’étrangers sur notre territoire. Français qu’on ne consulte plus au passage. Tu m’étonnes !!
    De plus en plus visible d’ailleurs, à tous les feux rouges ça fait la manche par chez moi Dieu merci on va vivre à Nice dans un mois ! Espérons qu’on y trouvera la vie bien plus douce et agréable ... Prenez les lignes de bus par chez moi, vous verrez le grand remplacement en Live ! J’habite Ivry-sur-Seine ...
    Il faudrait que les médias trouvent mieux pour nous faire avaler la pilule, sauf que c’est pas possible alors on essaie de nous amadouer avec des histoires à la con comme celle-ci. C’est signé comme on dit.
    PS : la brunette avec cette paire de seins si belle m’a littéralement scotché, très agréable à regarder :)

     

    Répondre à ce message

    • #1743635
      Le 11 juin à 15:33 par ananas en tranche
      Deux Parisiennes se lient d’amitié avec Mohammed, migrant guinéen

      "Dieu merci on va vivre à Nice dans un mois ! "
      "PS : la brunette avec cette paire de seins si belle m’a littéralement scotché, très agréable à regarder :)"
      Nous n’en sommes pas arrivé là pour rien ; du fric et du cul, voila ce qui intéresse la plupart des Français.. Vous ne l’avez pas écrit comme cela mais c’est révélateur du formatage depuis 30ans, on n’y fait même plus attention.

       
  • #1743617
    Le 11 juin à 14:55 par Maurice Bulehgila
    Deux Parisiennes se lient d’amitié avec Mohammed, migrant guinéen

    On prend la mesure du Grand Remplacement quand Momo devient le diminutif de Mohamed alors que ça a toujours été celui de Maurice.

     

    Répondre à ce message

  • Ici Mohamed : né francais, sorti de la cité grâce à un bac+8, un casier vierge, un appart’ stylé de beaux quartiers, un salaire à 3*smic, de la culture, du savoir, de l’abnégation : Ben, c’est idiot, mais je confirme, j’ai pas moyen de chopper des deux petites parisiennes...pour moi c’est célibat ou religion (si je veux de la nana)...les mêmes petites parisiennes me snoberaient comme jamais, feront croire à qui veut le voir, qu’il faut redouter de moi le pire, voire l’inimaginable.

    Je vais changer de style, changer de fringues, squatter ces camps...l’hiver est passé, j’ai quelques mois à gratter...juste à faire l’analphabète (voire le muet) : bouffe , toit, aides, téléphone, papiers...mieux encore : de la meuf qui se pointe toute seule, pas besoin de payer son verre à 12 eu...

    Mes études, c’était vraiment de la galère pour rien...fallait viser "réfugié" comme taf, si j’avais su...gros ratage.

    C’est marrant, je me suis fait cambrioler par deux réfugies il y a 3 semaines, 2500eu de perdus...et en plus, ils choppent mieux que moi...c’est beau ma vie.

     

    Répondre à ce message

    • #1743658

      Yep c’est bien ce que je pensais, autant de célibataires femmes à Paris c’est peut être pas sans raison...

       
    • #1743742

      Bienvenue au club je suis français d’origine tunisienne et j’habite à cannes je vis le même phénomène que toi les françaises de souche se foutent royalement de notre situation de nos diplômes de notre culture générale et préfèrent les sans papiers, les voyous ,les dealers ,les marginaux et de l’autre coté les françaises d’origines maghrébines nous rejettent grâce au travail de diabolisation du PS et de SOS racisme.
      Résultat beaucoup de français d’origine maghrébine le cul entre deux chaises vont chercher des épouses au Maghreb avec les risques de divorce et les problèmes d’intégration que cela peut donner.

       
    • #1743890

      Vive ER qui vous permet à vous de témoigner et à moi gaulois catholique de vous lire.

       
    • @fide : mon premier conseil, écouter Stéphane Edouard.... le sociologue à lunettes qui fait d’excellentes vidéos sur Youtube (dernièrement, certaines de ses videos sont relayées par ER). Ils organisent aussi des séminaires sur les relations hommes-femmes..... ça te donnera une meilleure compréhension de la logique "fluctuante" de la femme moderne comme il dit :o)
      En revanche, je reste quand même étonnée de ton commentaire. Es-tu musulman ? Si c’est le cas, c’est un peu normal que les parisiennes non musulmanes soient majoritairement hésitantes. J’ai déjà parlé avec de jeunes musulmans qui voulaient absolument une "blanche" blonde de surplus. "elle peut être catholique, mais mes enfants seront musulmans.". La religion pose forcément problème.
      IL faut bien comprendre que le genre d’histoire racontée ici reste anecdotique.... d’ailleurs, il est bien précisé qu’il ne vit pas chez elle. Et puis il y’a ici l’exotisme du beau black vigoureux, ça joue... si ces derniers ont du succès sexuellement, les mariages interraciaux restent rares statiquement.

      Si tu lis ER et que tu es un peu traditionaliste, laisse-tomber les parisiennes. La majorité (il y’a des exceptions bien sûre) sont des bobos féministes hystériques. Si tu veux juste flirter et t’amuser, ça passe.... mais pour une relation sérieuse, prends-toi une fille de ta communauté, ta vie sera beaucoup plus simple.

       
    • Merci de ne pas généraliser, je vous assure que nous ne sommes pas toutes comme cela...Et ne confondez pas les parisiennes avec des françaises de souche, car il n’y a pas plus opposé.

      Je peux vous assurez que beaucoup d’entre nous se réveillent et se fichent royalement de la couleur ou de l’origine, et veulent seulement trouver un homme qui sera en mesure de prendre soin d’elles (et rejettent ce concept idiot de l’égalité homme/femme !)

      Un migrant n’a pour nous rien d’intéressant !!!

       
  • #1743653

    Ça me rappelle une chanson qui commence comme ça :
    "Elle est venue sans bagage,
    Comme échoué d´un naufrage,
    Dans les cales d´un cargo,
    Elle a quitté son île
    Pour un monde nouveau,
    Loin des bidonvilles.

    Oh Macumba, Macumba,
    Elle danse tous les soirs"

    Alala les Parisiennes et leurs envies d exotismes,c est plus attractif que Roger du Périgord qui se retrouve sur le trottoir après avoir perdu travail,femme et enfants et puis soyez compréhensif c est le printemps la sève monte.
    ...Mais ça me fait penser, est-ce que je serais aussi bien reçu moi en Guinée si je scouattais dans la rue ?

     

    Répondre à ce message

  • #1743654

    Ok c’est une ville qui regorge de nanas, mais questions comment ça marche ? J’en ai que faire des boîtes, clubs, bars, donc tabler sur les parcs plutôt ? (Je précise qu’établir des tableaux de chasse c’est pas pour moi, une copine ça iras)

     

    Répondre à ce message

  • #1743663

    A quand un film sur le bien etre du vivre ensemble sur cette hisfoire toute a l eau de rose, qui bien entendu sera primer au festival de parto.. oups de canne.

     

    Répondre à ce message

  • #1743735

    Etant moi même français d’origine tunisienne je vois la même phénomène dans des moindres proportions en Paca du fait la mentalité de la région(pieds noirs+bourgeois de Paca).
    J’en arrive à penser parfois que ces féministes bobos sont masochistes et qu’elles rêvent en secret de se faire dominer sexuellement par un marginal du tiers monde sans papier plutôt que de sortir avec des français de souche ou de branche intégré avec un travail et un logement,il y a "une psychopathologie du féminisme moderne qui confie à la maladie mentale".
    Mais là ce n’est plus de notre ressort messieurs ,c’est du ressort de la psychiatrie.

     

    Répondre à ce message

  • Prevenez moi pour l’article quand il l’aura poignardée,violée,tuée, barrez la mention inutile si nécessaire. Éventuellement dans le désordre...

    Ce ne serait pas le premier cas, les articles sont foisons quand on fait partie des groupes qui relayent ce genre d’infos...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents