Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Gabriele Adinolfi sur l’actualité et les perspectives politiques

Mars 2015

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Adinolfi est le meilleur analyste des temps présents - au même titre que Soral et Francis Cousin...
    L’italien est supérieur à ( presque ) tous les autres car il a la lucidité d’évoquer l’ Europe- puissance et le maintien - pourquoi pas ? - de l’euro...là où tous les autres évoquent, eux, une sortie de l’UE et le retour aux monnaies nationales...Adinolfi ne croit pas non plus à un effondrement du système économique - moi non plus, d’ailleurs !

     

    • Sur le fond je suis d’accord avec le principe d’une Europe puissance et d’une monnaie unique, mais :
      1) est-ce que ça peut se faire dans le cadre des institutions européennes telles qu’elles sont aujourd’hui ? Construction largement soutenue par les États-Unis comme on le sait (prix Charlemagne à Clinton et Kissinger, rôle de Monnet etc...)
      et 2) l’euro peut-il fonctionner dans l’état actuel des chose, c’est à dire :
      - sans transferts budgétaires importants entre les pays pour corriger les inégalités,
      - sans possibilité de mouvement des travailleurs dans toute la zone euro (pas au sens schengen mais au sens où si on me mute à Marseille ou Brest ça ira je pourrai encore travailler efficacement, mais si on me mute à Lisbonne ou Varsovie ce sera une autre paire de manches)
      - sans harmonisation fiscale entre les pays
      conditions qui sont, si j’ai bien compris, nécessaires pour faire fonctionner une zone de monnaie unique.


    • @ la pythie

      Adinolfi est comme Michel Drac, brillant, très brillant même, mais pouvant souffrir de défauts dans son argumentaire (Drac expliquait qu’il avait toujours vu juste sur l’évolution économique des choses, mais qu’il s’est systématiquement trompé sur la réaction qu’il pensait prévisible des dirigeants occidentaux).

      Quand il dit que la chute d’un système ignoble et l’apparition d’un homme qui remet tout en ordre n’est pas possible parce que cela ne s’est jamais passé comme ça dans l’histoire, il a raison si l’on pense que l’histoire peut avoir une logique. Mais, d’une part : on est pas vraiment sûr que l’histoire ait une logique et ensuite, vivons-nous à une époque qui peut être vraiment comparée aux autres ?

      Grâce à la bombe atomique, les guerres ouvertes à grandes échelles entre plusieurs grandes nations comme on l’a vu depuis la guerre de 7 ans jusqu’à la 2ème guerre mondiale ne sont plus possibles. Désormais russes et américains sont obligés de se battre par nations ou groupes interposés (ukrainiens contre novorusses, syriens contre jihadistes). C’est un facteur réellement nouveau, ça. Ensuite, on a en face de nous une crise économique qui ferait passer la crise de 1929 pour une banale hausse des prix du papier hygiénique. Tout est possible.


  • Entretien interessant, mais je ne partage pas du tout ses analyses. Bravo a E&R pour la tentative d’elargissement des perspectives.


  • Mais de quoi parle t on ? En tout cas je n’avais jamais envisagé une alliance entre l’Allemagne et la Russie , et je pense que c’est tellement inenvisageable par les atlantistes que ça n’arrivera jamais.
    Je pense que ça justifierait une réaction ultra-violente des US des guerres comme diversion des attaques terroristes sous faux drapeau.
    Mais je ne vois pas qui représente l’Allemagne je pensais qu’il n’y avait plus aucun dirigeants mais juste des représentants aux ordres des banques américaines .


  • Il parle de quoi quand il parle de L’Allemagne ? Le pouvoir du parlement Européen est tellement énorme et le pouvoir de la finance Américaine sur ce parlement Européen tellement évident que je me demande de quoi il parle du début à la fin. Moi je vois une Europe totalement soumise et contrôlée par la finance Américaine , que l’Allemagne soit la seule à pouvoir tire un bénéfice en menaçant d’un rapprochement avec la Russie ne fait aucun doute mais cela ne profitera qu’à l’Allemagne qui aura des conditions préférentielles de soumission , mais le pouvoir est tellement noyauté par la finance même en Allemagne que ça ne peut pas aller plus loin .
    Nous sommes en dictature , dans un camp et l’Allemagne a été désignée comme capot, à part fuir physiquement vers la Russie la seule solution serait de dissoudre le parlement Européen , l’annuler et en faire un musée.Politiquement il y a une administration Allemande mais aucun état , je trouve étrangement que l’Europe ressemble au régime de Vichy , mais je vois mal les russes débarquer pour nous libérer...Il y a peut être des solutions mais ce qui nous pend au nez c’est une montée du terrorisme(sous faux drapeau) , une baisse de plus en plus marquée de la liberté d’expression au nom de la lutte contre le terrorisme, un fichage systématique de tous les opposants au régime qui a déjà commencé, l’augmentation de tous les impôts , baisse des prestations sociales, des minima sociaux, des retraites, augmentation des frais de banque, jusqu’ a rendre impuissant les plus faibles qui seront trop occupés a survivre pour se révolter.
    Mais me direz vous cela se fait déjà et bien ça va continuer doucement mais surement on va s’aligner sur la grèce et l’Espagne.
    Alors pourquoi ce monsieur parle autant de l’Allemagne c’est à chacun de trouver des solutions et de s’organiser les états sont morts et enterrés c’est aux peuples de reconstruire les pays et d’en finir avec la dictature Horrorpéenne et ça va être chaud parce qu’ils sont armés et dangereux et fourbes et sans pitié.


  • Le génie Italien dans toute sa splendeur (d’une expérience de Vie)
    On ne pourrait pas l’échanger contre 50 Attali, un Minc un Strauss-Kahn et un Juppé en cadeau ?
    Pourquoi ne voit-on jamais ces figures là sur les plateaux télé... même pas à minuit...