Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Faire crever de faim les Nord-Coréens : la proposition du Wall Street Journal pour sortir de la crise

Les rédacteurs du Wall Street Journal (WSJ) ont concocté un plan pour en finir avec la crise entre les États-Unis et la Corée du Nord : les faire crever de faim.

 

Je ne plaisante pas. Dans un article intitulé Les options pour se débarrasser de Kim Jong-un, le comité de rédaction du WSJ suggère que les États-Unis utilisent « tous les moyens à leur disposition pour renverser le régime nord-coréen », y compris, bien sûr, le blocage des importations alimentaires vitales qui permettent aux femmes et aux enfants d’échapper à une mort atroce par famine. Voici un extrait de l’article :

« Le Nord est particulièrement sensible cette année aux pressions parce qu’une grave sécheresse qui a duré d’avril à juin a fait chuter la récolte précoce de céréales de 30 %. Si la récolte principale est aussi touchée, Pyongyang sera peut-être obligé d’importer plus de nourriture alors que les sanctions restreignent sa capacité à engranger des devises étrangères...

Bien que le régime ait survécu à une grave famine dans les années 1990, aujourd’hui les conséquences politiques d’une mauvaise récolte seraient sévères... L’armée constituait autrefois l’une des carrières les plus enviables ; aujourd’hui les soldats sont mal payés et mal nourris. Les Coréens du Nord n’accepteront pas la famine comme ils l’ont fait y a deux décennies.

Mettre l’embargo sur l’aide alimentaire pour dégommer un gouvernement serait normalement (sic) contraire à l’éthique, mais la Corée du Nord constitue un cas exceptionnel (resic). L’assistance fournie par le passé s’est avérée être une erreur, dans la mesure où elle a permis à l’un des pires régimes que l’histoire ait connu de se perpétuer. Les Nations unies disent que 40 % de la population est sous-alimentée, tandis que les Kim continuent à dépenser des sommes astronomiques en armements. Anéantir l’État nord-coréen aussi vite que possible est la démarche la plus humaine possible. »

(« Options for Removing Kim Jong-un », Wall Street Journal, 4 sept. 2017)

« Humaine » ? Les rédacteurs du WSJ pensent que priver des gens de la nourriture suffisante pour rester en vie est humain ?

Et voyez comme le fait que « 40 % de la population est (déjà) sous-alimentée » les réjouit, comme s’ils étaient à mi-chemin d’avoir atteint leur but. Hourra pour l’embargo américain, qui continue à plonger des innocents dans la misère, quelque 60 ans après la guerre !

C’est écœurant !

Qui sont ces gens qui grandissent à nos côtés, qui fréquentent nos écoles et nos universités, qui vivent dans les mêmes quartiers que nous, et fréquentent les mêmes églises ? D’où viennent ces monstres ?

Cela me rappelle ce que disait Harold Pinter dans son discours d’acceptation du prix Nobel :

« Qu’est devenue notre sensibilité morale ? En avons-nous jamais eu une ? Que signifient ces mots ? Renvoient-ils à un terme très rarement employé ces temps-ci, la conscience ? Une conscience qui soit non seulement liée à nos propres actes mais qui soit également liée à la part de responsabilité qui est la nôtre dans les actes d’autrui ? Tout cela est-il mort ? »

Ce qui est sûr, c’est que cette conscience est morte au WSJ. Tout ce qu’il y a de plus mort.

Et qu’est-ce qu’on est censé gagner à affamer les gens, de toute façon ? Quel en est l’objectif ultime ?

Eh bien, le changement de régime, évidemment, n’est-ce pas ce qu’on recherche toujours, installer un pantin plus docile pour appliquer les diktats de Washington ?

C’est ça, bien sûr. Mais comment est-ce censé fonctionné, après tout, priver les gens de nourriture, ce n’est pas la même chose que de leur donner des armes et les entraîner à renverser le régime, ou si ?

Non, en fait, il n’y a pas l’ombre d’une chance que le plan fonctionne. Pas une. Mais ça contribuera à punir le peuple coréen pour la conduite de son gouvernement. Et cela causera plus de souffrances, de malheur et de misère. De ça, on en est sûr.

Imaginez que ce soit l’inverse, et que ce soit la Corée du Nord qui ait le pouvoir de couper les vivres aux habitants des USA. Bien sûr, c’est tiré par les cheveux, mais pensez-y juste un instant. Comment réagiriez-vous ? Est-ce que vous réuniriez vos voisins et vos amis pour fomenter un plan pour renverser le gouvernement ?

C’est une idée ridicule, n’est-ce pas ? Les rédacteurs du WSJ le savent. Ce sont des gens cultivés, intelligents, qui savent comment le monde tourne et qui connaissent l’impact de certaines politiques. Ils savent que la famine ne va pas conduire à la révolution. Ça n’arrivera pas.

Alors, pourquoi soutenir une politique qui ne peut pas marcher ?

Bonne question, mais ici, l’analyste s’aventure dans une zone grise pour essayer de comprendre pourquoi certaines personnes sont si immorales et malfaisantes qu’elles semblent prendre plaisir à faire souffrir les autres. Pourquoi tant de gens cruels détiennent-ils des postes de pouvoir et d’autorité ?

Mystère et boule de gomme.

 


 

Découvrez la Corée du Nord avec Alain Soral
en visionnant le documentaire À la découverte de la Corée du Nord !

 

Et pour découvrir la Corée du Nord par vous-même,
rendez-vous sur noko-redstar.com !

 

La vérité sur la Corée du Nord, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1804518

    Les Yankees ne sont pas à une atrocité près... et bien sûr au nom de la liberté, des droits de l’Homme,...

     

    Répondre à ce message

    • ... de la démocratie , de l’humanisme ...enfin tout le " bric à brac " de rigueur , régissant les mondialistes depuis la deuxième moitié du siècle dernier , pour arriver à leurs fins ! ( et ça fonctionne ) ...au nom de ces " valeurs " devenues incontournables et inculquées dès le plus jeune âge aux " vaincus " , ils ont commis et commettront encore les pires atrocités .

       
  • #1804523

    « Anéantir l’État nord-coréen aussi vite que possible est la démarche la plus humaine possible. »
    Sous entendu par la force bien sûr. Mais comment peut-on diffuser cette horreur dans un média ?! Et si nous disions sur le même modèle que "anéantir les États-Unis serait rendre service au reste de la planète", qu’en penseraient ces grands humanistes du WSJ ???

     

    Répondre à ce message

  • "Alors, pourquoi soutenir une politique qui ne peut pas marcher ?"

    Mais pardi, quand je parle avec des gens de la Coree j’ai droit a des "les gens y meurent de faim, famines epouvantables il y a plusieurs annees", sous-entendu c’est un regime atroce.

    C’est simplement la meme technique. Preparer la diabolisation pour demain, creer de la misere, afin de ne pas etre desavoue par la realite.

    Idem avec Assad. Des centaines de milliers de mort. On omet de dire que sans les opposants soutenus par l’Arabie et les occidentaux, le nombre de victime serait certainement 1% de tout ca, pourtant on dit "a cause d’Assad".

    C’est ce qui s’appelle etre integralement degueulasse :

    1. creer la misere chez autrui
    2. accuser autrui de cette misere
    3. ruiner ceux qui devoileraient cet etat de chose
    4. passer a la caisse
    5. recommencer ailleurs.

    Ce genre de comportement est-il celui d’un mammifere vivipare, eleve par une pere et une mere ? Des fois je me demande.

     

    Répondre à ce message

  • #1804537
    Le 20 septembre à 16:38 par le chouchou rebel
    Faire crever de faim les Nord-Coréens : la proposition du Wall Street (...)

    ces pauvres merdes préférent faire crever des centaines de milliers d’humains plutot que se poser les bonnes questions ...
    belles ordures que ces journalistes incompétents.
    si depuis des années ils avaient fait le boulot la réalitée ne serait pas perçue du point de vue des crevards et divers megas goinfres qui donnent des ordres à ses laquais vitaminés.

     

    Répondre à ce message

  • "Faire crever de faim les Nord-Coréens "

    C’est le bis repetita de la famine organisée dans les années 1920 en Ukraine par Guenrikh Enoch Iagoda et qui a fait des millions de victimes.

     

    Répondre à ce message

  • Les Etats-Unis ont mis en place des biens meilleures armes que la bombe nucléaire : l’économie et l’ingénierie sociale. Ils savent que s’ils larguent une bombe, ils s’en recevront sur la tronche par tout le monde. Par contre, ils maitrisent la structure économique mondiale pour ruiner, affamer, plonger dans le chaos social ou sanitaire des pays entiers sans risquer les moindres représailles.

     

    Répondre à ce message

  • Venant du Wall Street Jewrnal je ne suis pas surpris, ce sont des spécialistes en la matière ces gens là et comme Madelaine Albright(Marie Jana Korbelová) l’a dit, ça vaut le coup !
    Je pourrais même rajouter que leurs cousins bolcheviques du passé ont eux aussi été des experts en la matière dans les années 20 et début des années 30.

     

    Répondre à ce message

  • Ce n’est ni plus ni moins que le discours d’un émissaire de l’ONU qui disait que la Corée du Nord n’avait que 6 mois d’autonomie alimentaire et énergétique... et qu’il suffirait de fermer le robinet pour assécher le gosier de Pyongyang. Sans Vergogne les rois du monde.

     

    Répondre à ce message

  • #1804684

    Dans les futurs opus de Fernand Nathan, l’on trouvera une période de l’Histoire durant laquelle il sera enseignée que l’un des pires régimes que l’Histoire ait connu, si ce n’est le pire, est celui du désormais Marécage U.S., parce que non seulement il faisait ou laissait crever les civils, mais qu’il s’en cachait derrière un pseudo concept liberateur.
    Alors que les autres ordures du passé ont toujours assumé être des sanginaires au regard de l’idéologie qu’ils avaient écrite.
    Là, de Washington D.C. à Tel Aviv, on se planque toujours derrière le vocable et le bras porteur de l’étendard de l’Amour du prochain.
    Bizzarement, toujours parsemé d’étoile(s)...des fois que tu te prennes à rêver, contemplateur du firmament, endormi par les hypnotiseurs Caïn et Kaa...

    Parfois, je maudis Lafayette.

     

    Répondre à ce message

  • Ou alors, que les Etats-Unis arrêtent de se mêler des affaires des autres, arrêtent de vouloir à tout prix que le reste du monde lui ressemble - ce n’est pas ça le racisme peut-être, hein les antifas, nier que d’autres peuples différents de soi puissent exister et vivre tranquillement chez eux, sur leur territoire d’origine.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents