Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

Par Laurent Glauzy

Président du Venezuela depuis décembre 1998, Hugo Chavez, est décédé des suites d’un cancer le 5 mars 2013. Les Vénézuéliens parlent d’un assassinat des États-Unis…

Dans ses discours publics, l’homme d’État avait défini de manière implicite comme une « épidémie » et un « phénomène étrange et alarmant » les cas de cancer qui frappent plusieurs présidents d’Amérique latine : le Paraguayen Fernando Lugo, Dilma Rouseff et Lula da Silva, actuel et ancien chefs d’État brésiliens, ainsi que leur homologue argentin Crisitina Fernandez. Ces présidents, qui appartiennent au centre-gauche, luttent pour accélérer le processus d’intégration de l’Amérique latine et sa libération de la tutelle des États-Unis. Chavez parlait même d’empires prêts à tout pour parvenir à cet objectif.

La réponse de Washington ne se fit pas attendre. Victoria Nuland, porte-parole du département d’État américain, définit les propos de Chavez comme « horribles et répréhensibles ». Est-ce que l’administration Obama aurait pour autant utilisé des technologies biologiques pour provoquer un cancer chez les représentants politiques d’Amérique latine, coupables de ne pas poursuivre une politique pro-américaine ? Jean-Paul Picaper, ancien professeur de sciences politiques à Berlin-Ouest, explique que déjà à l’époque de l’Allemagne de l’Est, les dissidents mouraient précocement d’un cancer et qu’à la prison de Hohenschönhausen fut trouvé à cet effet un manuel sur l’irradiation aux rayons X [1].

Alors, pour justifier cette étrange série de cancers touchant les adversaires des États-Unis, le Dr Salomon Yakubowicz, médecin populaire du Venezuela, spécialiste en diététique et fréquentant l’ambassade des États-Unis de Caracas, avait de manière énigmatique déclaré en 2012 que ces présidents menaient « une politique à s’attirer de tels problèmes » de santé. Il assura avec bien peu de sensibilité que Lula da Silva avait trop fumé, Christina Fernandez s’était soumise à des procédures de rajeunissement excessives du visage et du cou et le Paraguayen Lugo n’avait utilisé aucune protection durant ses nombreux rapports sexuels. Il ajouta que le lymphome de ce dernier était une infection commune ayant trait à cette pratique et qu’il devait rendre grâce à Dieu car sa maladie ne s’était pas développée en sida. Quant à Chavez, selon Yakubowicz, il ne pouvait que s’en prendre à lui-même, car travaillant la nuit et mangeant mal, il n’avait pas ménagé son biorythme. Étrangement, les cercles de l’opposition et les médias à la solde des États-Unis faisaient caisse de résonance concernant le rythme de vie de Chavez, soulignant qu’il était sujet au stress, à la peur de l’avenir et souffrait de manies de persécution voyant des conspirations de l’empire.

La suspicion de l’épidémie de cancer ventilée par Chavez est aussi prise au sérieux par son propre camp. Les proches de Chavez pensent que les services secrets américains auraient conduit une opération sur une vaste échelle pour neutraliser les chefs rebelles d’Amérique latine. Pour ce faire, le Pentagone et la CIA auraient utilisé des substances radioactives, biologiques et des armes chimiques. Le clan de l’ancien président vénézuélien se rappelle aussi d’évènements monstrueux dans lesquels des hommes furent utilisés comme cobayes dans le silence des médias américains. La majeure partie des archives auraient alors été classifiées et les fichiers les plus secrets détruits par la CIA.

En 1947, les agents de la CIA (année de sa création) et du FBI protègent les médecins des États-Unis qui avaient contaminé deux mille Guatémaltèques avec la bactérie de la syphilis et de la gonorrhée. Le président du Guatemala Alvaro Colom qualifiera ces expériences de crimes contre l’humanité, et Barack Obama présentera des excuses, affirmant que ces procédés étaient en contradiction avec les valeurs des États-Unis.

Toujours en 1947, la CIA met au point des programmes de tests sur le conditionnement de cerveau humain et le contrôle mental à partir du LSD (diéthylamide de l’acide lysergique). Dans ce même domaine de recherches, en 1953, la CIA lance le projet MK-Ultra, qui a eu pour objet l’étude des moyens d’influence du comportement humain et le mode de pensée à l’aide de médicaments et de microorganismes. Les études de la CIA et des laboratoires militaires incluent alors la dispersion des bactéries pathogènes. Les expérimentateurs n’épargnent pas leurs propres compatriotes : des phases de contamination sont réalisées dans 240 villes américaines, s’abattant en particulier sur les quartiers pauvres de Washington, San Francisco et du Minnesota. D’autres expériences sont effectuées dans les tropiques, et notamment dans la petite ville de Panama City, en Floride.

En 1970, la CIA et le Pentagone mettent sur pied une batterie de tests relatifs aux armes génétiques ultrasecrètes. Une mission stratégique est assignée à des scientifiques ayant pour but d’obtenir une réduction massive de la population dans les pays potentiellement hostiles à la bannière étoilée. La Chine, l’Iran et le Pakistan figurent dans la ligne de visée des généticiens américains, qui dépassent les succès du médecin de l’Allemagne national-socialiste Mengele.

Cuba n’est pas en reste et subit les attaques biologiques américaines. 300 000 habitants de l’État insulaire souffrent de fièvre hémorragique, et 150 d’entre eux, dont 50 bébés, décèdent. Des moustiques provenant des laboratoires des États de Géorgie et de Floride ont été mis à contribution. Les militaires soviétiques en garnison à Cuba succombent aussi à la fièvre hémorragique.

En décembre 2011, Persy Francisko Alvarado Godoy, qui a travaillé pendant vingt ans pour les services de renseignement cubain aux États-Unis, publie un article intitulé « Cáncer inducido, ¿un arma de la CIA ? » (L’utilisation du cancer, une arme de la CIA ?). L’écrivain guatémaltèque établit que la CIA se sert du cancer comme d’une arme. Il fournit des éléments concrets sur l’existence de dizaines de laboratoires de guerre biologique implantés sur le sol américain, dont Fort Detrick, un service militaire américain de virologie, situé au nord de la ville de Frederick, dans le Maryland. Il s’agirait d’armes émettant des radiations électromagnétiques. La victime ne meurt pas subitement, mais après quelques temps.

Le Venezuela, le Brésil, l’Argentine et le Paraguay constituent une fronde contre la politique de Washington. Au quatrième sommet des Amériques qui se déroula à Mar del Plata, en Argentine, les 4 et 5 novembre 2005, l’équipe des États-Unis échoua dans sa tentative d’imposer ses directives à la Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA). Lors de la cérémonie d’ouverture, Nestor Kirchner, alors président argentin, déclara que l’intégration se réaliserait dans le cas où des mesures appropriées seraient prises pour éliminer les disproportions de développement. S’adressant à Bush, il affirma que la politique imposée par les États-Unis avait aggravé la pauvreté du continent, engendrant l’instabilité et la chute des gouvernements démocratiquement élus. Kirchner invita les participants au sommet à rechercher une nouvelle stratégie de développement régional, qui rencontrerait la ferveur des latino-américains. Ce projet – qui prévoit la suppression des droits de douanes entre autres sur des produits manufacturés et agroalimentaires – est vivement critiqué, essentiellement au Brésil, Uruguay, Argentine, Paraguay et Venezuela, par des associations, des syndicats et des partis politiques redoutant des conséquences sociales très négatives.

Chavez et les frères Castro dynamisèrent l’Alliance bolivarienne pour l’Amérique latine, fondée en avril 2005. Définie comme une véritable alternative à la ZLÉA, cette organisation politique, sociale et économique ayant pour objectif de promouvoir la coopération entre les pays socialistes, s’appuie sur des principes d’idéologie anti-impérialiste. Elle vise à garantir la sécurité énergétique des pays membres, à savoir l’Antigua-et-Barbuda, la Bolivie, Cuba, La Dominique, l’Équateur, le Nicaragua, Saint-Vincent-et-les Grenadines et le Venezuela.

PetroCaribe, créée deux mois plus tard, en juin 2005, doit aussi son succès à Chavez. Cette alliance entre les pays des Caraïbes et le Venezuela, premier exportateur de brut latino-américain, et qui permet d’acheter le pétrole à Caracas à des conditions de payement préférentielles, regroupe actuellement 18 pays. Elle met fin aux abus des compagnies pétrolifères transnationales.

En mai 2008, à Brasilia, un nouveau modèle d’intégration soutenu par Chavez, l’UNASUR (Union des nations sud-américaines), vit le jour. L’union, qui regroupe douze pays, a empêché la CIA d’implanter, par des putschs, des chefs d’État pro-américains notamment en Bolivie ou en Équateur : pour plus de stabilité, elle a encouragé le dialogue entre voisins en conflit et a facilité la mise en place de la démocratie au Honduras.

Toujours dans cet esprit de politique d’émancipation à l’égard des États-Unis, la Communauté d’États latino-américains et Caraïbes (CELAC), comprenant trente-trois membres dont ne font partie ni les États-Unis, ni le Canada, est fondée le 23 février 2010. Les statuts de l’organisation ont été précisés lors du sommet de Caracas, les 2 et 3 décembre 2011.

Chavez et ses amis considéraient toutes ces alliances comme un contrepoids nécessaire à la « dictature des États-Unis en Amérique du Sud ». Face à cette offensive des nations socialistes d’Amérique du Sud, les États-Unis durent renoncer à leur présence permanente dans cette région du monde. De plus, Hugo Chavez avait largement remporté les élections du 7 octobre 2012 avec 55 % des voix, et un taux de participation de 81 %. Il ne fait aucun doute que son succès en appelait bien d’autres.

Pour les États-Unis, laisser Chavez mener sa révolution bolivarienne revenait à perdre leur reste d’influence sur l’échiquier sud-américain. Or, au vu des enjeux économiques que le continent représente, ce scénario est tout simplement inenvisageable.

 

Hugo Chavez le 28 décembre 2011 sur la série de cancers ayant frappé les dirigeants sud-américains :

 

À lire également sur E&R :
- « États-Unis : les assassinats politiques autorisés par le Président »
- « Amérique latine : morts suspectes et assassinats ciblés »

Retrouvez Laurent Glauzy sur Kontre Kulture :

Notes

[1] Jean-Paul Picaper, Berlin-Stasi, Paris, Editions des Syrtes, 2009, p. 278.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #538527

    Yakubowicz ? C’est signé...


  • #538531

    Les armes psychotroniques sont des armes inconnus du grand public ; il faut qu’il prenne conscience que la guerre a changé de visage. Dorénavant, on peut tué à distance, sans balles, avec les ondes et induire des maladies.
    .
    Un exemple ? Rappelez-vous de ces jeeps affublées d’espèces de paraboles qui sont utilisées lors de manifestations américaines : elles peuvent envoyer un signal qui donne une sensation de brûlure superficielle (très douloureux) et qui s’arrête dès que le signal est coupé. Imparable (sans protection). Attention : si le signal vous touche longtemps, il vous brûle réellement et vous blesse gravement, jusqu’à vous tuer.

     

    • #538940

      J’ai mieux.

      J’ai développé une arme psychothérapeutronique.

      Plus le nom est long et grecquisant, plus c’est supposé faire peur.

      Alors tremble !


  • #538580

    En 1951, la CIA visa également les habitants d’une petite ville du sud de la France ,Pont St Esprit.Une intriguante vague de délires hallucinogènes a gravement affecté près de cinq cents personnes, provoquant la mort d’au moins cinq, dont deux par suicide le résultat d’une expérimentation d’aérosol de LSD secrète, dirigée par la top secrète Division des opérations spéciales de l’US Army à Fort Detrick dans le Maryland :http://www.internationalnews.fr/art... ou http://www.voltairenet.org/article1... et encorehttp://www.lemonde.fr/idees/chroniq...

     

  • #538591

    y’a pas à tergiverser : il faut rayer entièrement les USA, Wall Street et la City de Londres de la carte du Monde : il faut leur envoyer le "pruneau d’Agen" !

     

  • #538619

    et l autopsie de yasser arafat ou en sommes nous ?

     

  • #538642

    Mais qui sont-ils ces monstres pour se livrer impunément à tant d’horreurs ? Que cherchent-ils ? Et puis après, ça vient pleurer sur la Shoah alors qu’ils poursuivent dans un silence quasi-absolu les mêmes objectifs, à savoir et entre autre, la diminution de la population humaine ? Qui sont-ils ? Où nous mènent-ils ? Transformer la planète en un camp de concentration à ciel ouvert ?

     

    • #539015

      C’est simplement la mise en place du projet des Illuminatis que sont aujourd’hui les membres Bilderberger soutenus par la fondation Bertelsmann ! ceux qui ne veulent pas comprendre ce qui se met en place depuis plusieurs siècles sont idiots et ne pensent pas.


    • #539173

      Et encore la liste est looooiiiiin d’être exhaustive. Ce qu’ils veulent ? Le gouvernement américain, l’état profond, est au service du Diable. On appelle parfois les USA, le "grand Satan". Voyez tout l’art du démon pour la tromperie et le mensonge dans ce pays qui se pare de morale et d’idéal chrétiens, eux qui se disent la nation bénie de Dieu.

      Lire Henri Delassus "L’américanisme et la conjuration antichrétienne".


  • #538689

    La grippe « espagnole » de 1918 fut en fait d’origine états-unienne.
    Née dans les camps militaires de la première guerre mondiale, elle résultait d’une campagne de vaccination par les laboratoires Rockefeller et de l’injection aux soldats (des deux camps) de vaccins contre la typhoïde produits depuis 1916 dans des usines chinoises par l’injection à des porcs de pus récolté sur des personnes infectées. La maladie s’est ensuite répandue dans le monde entier, tuant 20 à 50 millions de personnes, 40 millions selon l’OMS.
    (source : The horrors of vaccinations – Higgins, 1921)
    Le virus de la pandémie de 1918 était en fait un nouveau virus porcin recombiné avec des fragments de virus aviaire (H5N1) et humains (H3N2) dans la structure même de leur ARN. (source : Science Magazine Report, 21 mars 1997)
    Le Dr Taubenberger serait ensuite parvenu à reproduire en laboratoire le « tueur de 1918 » par recombinaison des structures ADN et ARN, en 2003.
    La soi-disant « grippe porcine » ayant infecté et tué des être humains à Mexico au cours de ce printemps 2009 est un nouveau type de sous virus A/H1N1 qui n’avait jamais été détecté chez des porcs ni chez des humains, comme l’ont confirmé l’OMS et le CDC (centre de contrôle des maladies d’Atlanta). Il s’agit d’un triple recombinant comprenant des segments de gènes d’origine humaine, porcine et aviaire. (source : http://www.ncsl.org/ ?tabid=17089 )
    On relève également trace en 1976 d’une contamination de grippe porcine (référencée H1N1) apparue à Fort Dix (New Jersey) – donc également dans un camp militaire états-unien - avec le décès post vaccinatoire de 200 soldats. Elle résulte vraisemblablement d’une expérimentation par un laboratoire militaire.

    Toujours les mêmes qu’on retrouve derrière les pires saloperies. US GO BACK TO HELL !


  • #538693

    Quand Chavez est arrivé au pouvoir il y avait 30 000 Juifs au Vénézuéla . Quelques années plus tard il n’en restait plus que 10 000, les deux tiers ayant émigré surtout aux USA . Il n’est pas difficile de comprendre quels sont ceux qui ont fait le coup .

     

  • #538707

    C’est clair : cette série et puis ce gars qui était bâti pour aller jusqu’à 90 ans ! Jadis c’était les balles vengeresses puis ensuite les crises "cardiaques" puis aujourd’hui c’est le cancer foudroyant pour les gêneurs : plus discret ça, plus impersonnel...


  • #538721
    le 26/09/2013 par Curtis Newton
    Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

    Hugo va pouvoir en parler avec Yasser de tout ça... Ils doivent bien se marrer. Sharon n’a pas cette chance. Ni l’Enfer et encore moins le Paradis, ne veulent de lui. Il restera donc à l’état de légume sur Terre. C’est le prix de ses crimes...


  • #538743

    bonjour bonsoir
    j ai une theorie a ce sujet .aurait il pu etre en contact avec un isotope radioactif lors de ces visites a l elysée (sous sarko serviteur de l empire) pour la député colombienne Bettencourt.
    cela aurait facil de placé un isotope sur le fauteuil dans lequel ils font la photo dans la press.
    Ce n est qu une theorie qu en penser vous ?
    Quennelement

     

    • #538946

      C’est exactement ce qui est arrivé à Jimmy Guieu, écrivain conférencier de SF, un précurseur qui dénonçait le complot mondial (CFR, Bilderberg, trilatérale…) dans les années 80, ce dont il était raillé. Mort d’un cancer du bas ventre, dû à une barre d’uranium cachée sous son fauteuil ! Il fut Résistant durant la 2e guerre mondiale, il est mort en Résistant. Gloire à Jimmy !


    • #542182
      le 30/09/2013 par MARANATHA 21
      Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

      Bien sur comme pour la journaliste Russe empoisonnée au Polonium 210 dans son thé !!!


  • #538932

    C’est tout de même ballot. On a beau être dans le camp du bien, on est tout de même sujet aux lois injustes de la nature.

    Repose en paix vieil homme mort malade.

     

    • #540028

      Ce n’est pas ballot, les justes sont soumis aux lois de la nature (Dieu) et les mauvais, trichent en permanence avec ces lois ! Mais notre passage sur terre n’est là que pour prouver au créateur qui nous sommes réellement, même si les justes disparaissent prématurément, leur place au paradis est assurée à eux et à ceux qui les suivent, la planète peux bien péter, ce n’est après tout que de la matière, comme notre enveloppe charnelle. Ce qui compte, c’est l’esprit (essence) et l’amour, le reste, c’est de la foutaise ! ! ! Bien à toi camarade !


  • #539078

    Pour moi c’est une évidence que le Président Chavez a été assassiné par le gouvernement sioniste étasunien. Ils n’en sont plus à un crime près, ce sont même des spécialistes en la matière. Le plus grave est que le peuple américain est anesthésié par une propagande bien pensante et "bisousnours" qui inonde les médias. Ils entendent 24h/24h que leur pays est la plus grande démocratie au monde et qu’il est le seul a pouvoir apporter le bonheur et la liberté aux autres peuples, ils ont le cerveau tellement lavé qu’ils sont, pour la plupart, incapables de réfléchir, de remettre en question la politique de leurs gouvernants et les rares qui se révoltent sont poursuivis, harcelés jusqu’à ce que la prison ou la mort s’en suivent. Maintenant grâce à leur magnifique "bronzé" prix Nobel de la paix, ils pourront se faire tuer par drone interposé en toute légalité. Ce pays est le cancer de l’humanité et ses suiveurs européens (France, Angleterre, Allemagne etc...)sont complices. Les peuples devraient, à ce titre, éliminer leurs dirigeants qui sont des traîtres à leurs pays, ainsi que les crânes d’œuf à la tête de l’Europe qui n’ont été élus par personne ! Si un jour le petit pays vindicatif qui met le feu aux poudres au Moyen-Orient est rayé de la carte du monde, il aura bien œuvré pour en arriver à cette extrémité et ce sera un soulagement pour le reste de la planète.


  • #539180

    L’UNASUR : voilà une union de pays souverains qui se mettent en commun pour se protéger de l’influence catastrophique de l’Empire. Mettre en commun leurs richesses pour assurer la pérennité de leurs nations. Protéger leurs peuples. Et cela fonctionne. Alors nous saisissons que l’UE en est tout le contraire : une broyeuse de nations, de peuples, de territoires, de croyances, de traditions, d’histoire, de morale. Cela ne peut pas être le hasard. C’est une volonté politique, dans la droite ligne de 1789. L’areopage qui gouverne cette triste et lugubre UE voudrait répandre le chaos qu’il ne s’ y prendrait pas autrement... On a plus que jamais besoin d’un nouveau Vercingetorix, capable de fédérer toutes les tribus gauloises ou d’un nouveau Hugues Capet... Bref, d’un chef qui incarne nos valeurs ancestrales, notre histoire profonde, notre ^ame éternelle. Notre peuple. Comme Chavez !

     

    • #539302
      le 26/09/2013 par Bé Hache Elle
      Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

      C’est impossible tant qu’on jouera le jeu de la démocratie. La politique est verrouillée par la franc-maçonnerie donc toute révolution par les urnes est impossible.


    • #539526

      pierre hillard parle de l’unarsur comme faisant partie de mouvement mondialiste.
      Chavez ce revendique de bolivar mais il était franc maçon tout les dés sont pipés
      avec tout le respects que j’avais pour Hugo Chavez même les bons se font berner

      "le diable est dans les détails"


  • #539250

    j’en suis convaincu, les exemples de la cruauté made in GI jo font légions, les amérindiens, vietnamiens, sans parler des différentes personnalités à travers l’histoire qui ont subis ces bassesses,jusqu’à droguer ses propres soldats !!! il y a aussi des exemples en france, je pense a Jimmy GUIEU, qui plus jeune m’a conduit dans son oeuvre à la compréhension des enjeux du monde, CFR trilatérale etc et touché par un cancer, des proches "auraient découvert une barre radioactive sous son siège dans le bureau où il écrivait !


  • #540279
    le 27/09/2013 par Anonyme Premier
    Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

    « Alors, pour justifier cette étrange série de cancers touchant les adversaires des États-Unis... »

    - Commencez donc par vérifier combien de dirigeant dans le monde ont un cancer. Je suis certain que ça relativisera grandement cette "étrange série"...

     

    • #540853

      bonsoir, certes ce n’est qu’une théorie, mais c’est tout de même étrange que systématiquement les personnes qui dénoncent et résistent finissent réduits au silence par un moyen ou un autre, NON ???


  • #541060
    le 28/09/2013 par n°1 non,n°9 & 6
    Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

    le Seigneur sait tres bien qui nous sommes,Il sait aussi ce que j aurai fait,en cas de famine,guerre,richesse,laideur,beauté,ect...quelque soit l époque ou l endroit de vie.Il sait toute les combinaisons de destin de mon cas retrenscrie dans chaque destiné.mais alors qui est ce qui sait pas.heu non pas nous.et ben si.


  • #541065

    "le Dr Salomon Yakubowicz, médecin du Venezuela, fréquentant l’ambassade des États-Unis de Caracas, avait déclaré en 2012 que ces présidents menaient « une politique à s’attirer de tels problèmes » de santé"

    Que ce type (au nom à consonance très vénézuélienne...) soit dans le secret de ces méthodes crapuleuses de l’Etat terroriste yankee en dit long sur l’origine de ceux qui assassinent les chefs d’ Etats souverains hostiles à l’axe Washington-Tel-Aviv.


  • #541415

    Et bien moi désolé mais non je ne vois pas du tout de complot .

    Après on peut tout dire , mais le fait qu’il soit bien mort d’un cancer d’origine naturelle est bien le plus probable .

     

    • #543538

      Excuses moi, mais je crois qu’il n’y a rien de "naturel" dans le fait d’attraper un cancer.
      Il y a toujours une cause !!!
      Que ce soit la pollution, la cigarette, l’alimentation désastreuse, la sédentarisation, les drogues (toutes, les illicites comme les licites...) Il y a TOUJOURS une cause.
      Le cancer ne fait pas partie d’une vie normale. Enfin cela n’engage que moi.
      _ :-)


  • #541899
    le 29/09/2013 par SpiritusRector
    Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

    Accuser sans preuve quelqu’un qui a/avait de bonnes raisons de nuire à autrui, ce n’est pas juste mais c’est pragmatique...

    Accuser sans preuve une organisation d’individus qui ont/avaient tous de bonnes raisons de nuire à un individu gênant leurs projets... C’est juste du bon sens...

    Evidement qu’ils l’ont liquidé, comme tous les empires ont toujours liquidés tous ceux qui s’opposaient à eux... La Pax americana ne fait pas exception...

    Chavez devait s’en douter... Mais accepter la mort c’est montrer un exemple de courage et d’abnégation qui seul peut vaincre la médiocrité humaine...


  • #543857
    le 01/10/2013 par SpiritusRector
    Hugo Chavez mort du cancer : un assassinat ?

    Les gens des services de renseignements et d’action ont cette connerie commune qui consiste à mettre très longtemps avant de réaliser ce qu’ils ont réellement fait... (double tranchant de leur capacité de contration et de travail) Et d’éxecuter comme des robots en attendant...

    Sous le prétexte fallacieux d’aller installer un mouchard nano-technologique dans une bagnole ou ailleurs, deux crétins triés sur le volet auraient bien pu aller y jeter du cesium 17 ; ou une autre saloperie hautement radioactive susceptible de transformer n’importe quel objet commun en irradiant létal à plus ou moins court terme... Même potentiellement très rapide en cas d’ingestion, ou de nano-implant sous cutané...

    Ce sont des méthodes qui ont fait leurs preuves...


  • #546339

    les americains sont capable de tout rien que le projet haarp fait froid dans le dos

     

    • #548672

      Il lui aurait (fallu) avoir la machine de Royal Rife.


    • #548710

      Il est étonnant que certains dirigeants, dont ceux d’Amérique Latine) ne connaissent pas la machine Royal Rife.
      La machine Royal Rife (ou machine à désinfecter ou tuer les cancers) permet de l’éliminer entièrement. Elle est à base d’électricité ; le premier exemplaire remontant à 1934. Elle permet de remettre complètement en route les fréquences vibratoires du corps humain (donc d’éliminer la tumeur naissante). Cette machine (ou technologie) restant très secrète ; donc, la plupart des gens y compris à première vue les chefs d’Etats ne sont pas au courant). La machine continue néanmoins d’être fabriquée, mais clandestinement. Les gens ne peuvent pas en guérir (ou très rarement) de cette terrible maladie. Les traitements actuels mais en général inefficaces étant le plus rentables. Il serait tant que certaine personnes se penchent sur cela afin que la vérité éclate et que plus personne n’en souffre ou n’en meure.
      Pour en savoir plus, voir Pierre Lance ’Savants maudits, chercheurs exclus’ : 3 tomes.


  • Afficher les commentaires suivants