Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Israël, la Chine et l’ouverture du "Passage du nord-est"

Quand le réchauffement climatique met fin aux ambitions israéliennes de contrôle du commerce international est-ouest

L’essor économique chinois, les exportations du Japon et de la Corée, montrent l’importance, voire la prédominance future de la façade maritime asiatique orientale dans les échanges internationaux. Un simple coup d’œil sur une carte suffit à démontrer que l’essentiel de la façade maritime d’Europe de l’ouest est concentrée majoritairement en mer du nord, de Zeebrugge à Hambourg...

 

Actuellement, le transport maritime le plus court Asie-Europe implique de remonter la mer rouge et de traverser la toute méditerranée à partir du Canal de Suez, puis de contourner l’Europe avec les deux passages redoutables par la concentration du trafic que sont le rail d’Ouessant et le Pas-de-Calais...

Les navires à très fort tirant d’eau, dépassant 22 m – restant interdits malgré les travaux d’agrandissement et de sur creusement du canal – tels les pétroliers et minéraliers géants restent contraints de faire le tour par le cap de Bonne Espérance, cependant compte tenu du montant des droits de passage perçus à Suez, certains armements de marchandises générales font aussi le choix de ce trajet.

Suez reste donc le point de passage obligé de l’essentiel du trafic de marchandises générales depuis l’Asie.

 

 

La position d’Israël lui assurerait donc une place géostratégique de choix pour contrôler potentiellement ce commerce est/ouest, une arme que Netanyahou n’allait pas manquer de chercher à exploiter.

 

Le projet « Red Med » lancé en 2012

Il s’agit de s’affranchir du canal de Suez en développant le port d’Eilath (mer rouge) et celui d’Ashod – voire d’Haïfa – sur la méditerrané. Le transfert de charge terrestre étant assuré par voie ferroviaire.

Un chantier auquel la Chine, premier exportateur asiatique vers l’Europe, a été associée pour calmer ses inquiétudes quant au développement de ses « nouvelles routes de la soie » : la construction des 200 km de voie ferrée au-delà de Dimona (centre nucléaire israélien) entre le Zin et Eilath lui est confiée.

 

 

Un système qui « doublera » le canal de Suez (éventuellement ultérieurement rendu inutilisable par la suite sous couvert de rétorsion face aux « attaques terroristes égyptiennes » ) et qui assurerait à terme le contrôle israélien total des nouvelles routes de la soie et accessoirement la perception de substantiels « droits de passage » sur l’essentiel du trafic est/ouest Europe Asie...

C’est également un verrou stratégique permettant à Israël d’isoler définitivement le golfe persique du monde méditerranéen.

Comme l’a proclamé Haaretz avec enthousiasme :

« Oubliez le canal de Suez et prenez le train à Eilat. La ligne opérationnelle 24 h sur 24 sera une alternative pratique et peu onéreuse au passage est-ouest depuis l’extrême orient via le canal de Suez »

Les Israéliens sont par ailleurs conscients de leur inféodation totale aux États-Unis et du risque à court terme de la non réélection de Trump dans deux ans… Aussi la perspective d’un partenariat chinois durable pourrait être une alternative orientale (chinoise) durable à une alliance atlanto-sioniste aujourd’hui triomphante mais précaire...

Dans cette perspective d’avoir toujours deux fers au feu que le port d’Haïfa pour être confié…à la Chine, ce qui ne fait évidemment pas l’affaire des américano-sionistes…

 

Le « passage du nord-est »

Las le réchauffement climatique va en décider autrement !

La nouvelle n’a pourtant eu que très peu d’échos, annoncée le 27 septembre, lors de son voyage retour, à son entrée à Saint-Pétersbourg...

Pour la première fois un porte container de 44 000 t, le Vanta de l’armement danois Maerks, parti de Vladyvostock le 23 août, a rallié, depuis Busan en Corée du sud, Bremenhaven en passant par le passage du nord : le détroit de Béhring et l’océan arctique rendu suffisamment libre de glaces (avec tout de même encore l’assistance ponctuelle d’un brise-glace pour permettre la navigation).

C’est un vieux rêve maritime que ce passage du nord-est : celui d’une ligne Europe-Asie qui fera gagner, en temps plus de quinze jours de mer, et les frais qui vont avec...

Sans parler du droit de passage de Suez (ou d’Eilath ?) et des risques en courus par les navires dans le Golfe Persique.

Mais ce n’est plus un rêve !

 

 

C’est donc à très court terme la fin des espérances israéliennes du contrôle maritime total (et futur péage) sur les marchandises russes, japonaise, coréennes, et chinoises à destination du monde occidental, avec toutes les considérations géostratégiques qui s’y rattachent...

Confier le port d’Haïfa aux Chinois serait donc là aussi un moindre mal.

Claude Timmerman

Retrouvez Claude Timmerman chez Kontre Kulture :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2063042
    le 15/10/2018 par Frédéric Bautista
    Israël, la Chine et l’ouverture du "Passage du nord-est"

    Au dessus c’est le soleil, vive le réchauffement climatique !

     

  • geopolitis en parle de manière plus précises.
    https://www.youtube.com/watch?v=OUE...


  • Il y a à peu près un suècle Amundsen a fait le même trajet. Personne ne peut dire si cette route maritime sera praticable dans les années à venir...

     

    • #2063215

      Amundsen a parcouru le passage du Nord-Est, après avoir franchi celui du Nord-Ouest une quinzaine d’années auparavant. Cependant, le passage du Nord-Est a été franchi pour la première fois presque trente ans avant par un Suédois.
      Vous avez raison quant à la future praticabilité du passage à l’avenir. Mais en se donnant les moyens… C’est d’ailleurs ce que font les Russes depuis quelques années, ce qui ne va pas dans le sens d’une croyance naïve de leur part dans les projections futures du GIEC, notamment pour la région.


    • #2063250

      La route maritime Nord-est est moins dangereuse que celle qui passe par le centre atomique de production de bombes et ogives nucléaires de Dimona.


  • #2063178

    Après la résistance Syrienne à la destruction, voilà que le climat sabote les espoirs juteux de l’entité sioniste après avoir alimenté ses escrocs à la taxe carbone. Sale temps antisémite.


  • #2063285

    Donc, il suffit que les chinois prennent le contrôle totale de l’économie israélienne et les sionistes seront définitivement hors-jeu c’est ça ? c’est bon pour l’Iran ça ! Mieux vaut un dîner du conseil représentatif des institutions chinoises que celui du CRIF.


  • Ces plans font frémir.
    Est-ce là le futur qui anime les globalistes.
    Ils sont fous !


  • Démarrer sa voiture... Allumer sa lumière... autant de gestes antisémites !


  • On a le choix entre la fonte des glaces ou la mainmise israélienne ? Rien de réjouissant


  • Le réseau Voltaire vient également de publier une brève à ce propos !
    http://www.voltairenet.org/article2...


  • Mon évaluation de l’intérêt des routes par l’Arctique ou par Israël est moins optimiste. Ma lecture de cet évènement place donc en premier la volonté de redondance dans le réseau chinois One Belt One Road (OBOR).
    On mesure les distances Shenzhen Rotterdam sur GoogleMap, en km, en passant par :
    -Suez 18000
    -Arctique 15600

    Et Shenzhen-Shanghai : 1500

    Ainsi, l’Arctique ne fait pas gagner 15 jours, mais juste 2400km (3 jours) à partir de Shenzhen, ou 5400km (6 jours) en partant de Shanghai. En supposant que le bateau ne ralentisse pas dans les glaces, et qu’il puisse être aussi grand (or ce n’est pas vrai).

    Fiche du dernier porte-conteneur de Maersk
    https://www.meretmarine.com/fr/cont...
    A la vitesse classique de 20 nœuds : 900km/jour, Asie-Europe en 3 semaines par Suez.

    Mais d’après https://www.france24.com/fr/2018092...
    Le Venta de Maersk cité par l’article à mis 15 jours en plus par l’Arctique. Et il transporte 5 fois moins de conteneurs que le précédent.

    En réalité, la Chine est intéressée par la route arctique car elle ajoute encore de la redondance à son OBOR, dont la caractéristique est de n’avoir pas d’axe principal, mais plusieurs routes terrestres, elles-mêmes doublées par les routes maritimes. En passant c’est aussi pour la redondance que l’accès chinois sur le Pacifique fut doublé par 2 accès sur l’Océan Indien, par la Birmanie et par le Pakistan.

    Il s’agit donc d’anticiper un blocus américain.
    En l’espèce, la route par Suez et Gibraltar pose 3 risques :
    - Gibraltar : la Chine contrôle donc le Pirée en Grèce, qui évite Gibraltar.
    - le Sud de la Mer Rouge à Djibouti : la Chine y a donc maintenant sa base militaire, à coté des US et française.
    - et Suez ! La Chine projette donc ce contournement par Israël.

    La vision à long terme d’Israël prend acte que les militaires US désinvestissent déjà le Moyen-Orient, et qu’ils perdront la suprématie militaire, d’où ces rapprochements avec Russie et Chine.

    Sans ce besoin chinois d’une solution à un blocus US à Suez, le projet n’a pas d’intérêt pour Israël :
    - c’est une aberration économique, à cause du coût du transbordement mer-terre (c’est une lourde part du coût du fret maritime)
    - Israël ne peut imaginer bloquer Suez. Rappelons l’Affaire de Suez, 1956


  • Les quelques aspects bénéfiques que peut avoir le réchauffement climatique pour la Russie et la Chine ne seront qu’une maigre consolation car les conséquences négatives seront monstrueuses (sécheresse , canicules mortelles , baisse de la productivité , déplacements de population , tensions géopolitiques , crise sociale etc...). Les climatologues estiment que dans 50 ans la Chine sera inhabitable à cause de la chaleur et de l’humidité.


  • La carte en trèfle du pasteur théologien Bünting !

    https://en.wikipedia.org/wiki/File :...


  • #2063821

    Rapprochement > Carte du monde du pasteur protestant Bünting (1581) :

    https://upload.wikimedia.org/wikipe...


Commentaires suivants