Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La FED est-elle en train d’organiser le crash du Marché ?

Je me souviens à la mi-2013, lorsque la Réserve fédérale a commencé à parler d’une « réduction » des mesures d’assouplissement quantitatif. Plus précisément, je me souviens de la réponse des analystes économiques traditionnels ainsi que de la communauté économique alternative. J’ai plaidé avec ferveur dans plusieurs articles que la FED poursuivrait sa politique de réduction et qu’il était parfaitement logique pour eux de le faire, étant donné que la mission de la banque centrale n’est « pas » de protéger le système financier américain, mais de le saboter avec soin et délibérément. Le consensus général consistait à dire qu’une réduction du QE était impossible et que la FED « n’oserait jamais ». Peu de temps après, la FED a lancé son programme de réduction.

 

Deux ans plus tard, en 2015, j’ai soutenu une fois de plus que la FED commencerait à augmenter les taux d’intérêt même si plusieurs sources principales et alternatives croyaient que c’était également impossible. Sans les taux d’intérêt bas, les rachats d’actions disparaitraient lentement mais sûrement, et le dernier pilier tenant les actions et l’économie générale (en dehors de la foi aveugle) serait supprimé. L’idée que la FED aurait sciemment pris une telle action semblait être contre leur « meilleur intérêt » ; et pourtant, peu de temps après, ils ont commencé le début de la fin pour les taux d’intérêt artificiellement bas.

Le processus que la Réserve fédérale a entrepris a été long et ardu, enduit de désinformation. C’est un processus de démantèlement. Grâce à des mesures de relance sans précédent, la banque centrale a gonflé peut-être les plus grandes bulles d’actions et d’obligations dans l’histoire, sans parler d’une bulle pour mettre fin à toutes les bulles en dollar américain.

Les cours des actions en bourse sont en général peu pertinents pour comprendre le grand schéma de notre économie, mais cela n’empêche pas la population de les utiliser comme point de référence pour la santé de notre système. Cela crée un environnement plein d’illusions, tout comme le robinet ouvert du crédit bon marché a créé une illusion considérable avant l’accident de 2008.

Aujourd’hui, nous trouvons nos fondamentaux économiques en désordre complet, mais la narrative puissante du marchés des actions reste encore vivace. Pourquoi ? Parce que, encore une fois, pour une raison quelconque, personne n’est prêt à accepter la réalité que la Fed retire son soutien à l’activité financière de l’Amérique.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

La FED ou le cœur de l’Empire, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La FED est-elle en train d’organiser le crash du Marché ?

    Réponse : oui, c’est prévu pour 2018.

     

    • 2018 ? Affirmation interpellante, voire intéressante, mais qui manque d’arguments...
      Pouvez-vous développer ? Jovanovic, par exemple, prédit ce crash chaque jour depuis la fête des Anges de 2008, et son raisonnement tient la route, bien qu’il ne soit pas invité sur les merdias aux heures de grande écoute permanente... On s’y attend tous, du moins ceux qui s’intéressent à ces sujets... Cordialement !


    • Je suis aussi de cet avis meme si la tendance voudrait laisser penser le contraire.
      Aujourd’hui tous les indices sont au plus haut, Cac40, Dow Jones, Nasdaq, Nikkei, ca
      ne fait que monter malgré de très nombreuses incertitudes Corée du Nord, zone Euro, Espagne. Enfin je suis pas un spécialiste mais ça ressemble à une forte hausse pour encaisser des bénéfices.
      wait and see, de mon côté je m’arrête là et je sécurise


    • #1813789

      Source ? Je crois qu’un gros crash arrive le pire mais j’aimerais bien avoir la source d’une telle affirmation car vous semblez sûre !


    • En janvier, plus précisément... Pour ceux qui voudraient une source (une parmi d’autres) : https://histoireetsociete.wordpress...


    • @Pierre Loup
      il ne faut pas etre expert en économie pour constater qu’un peu partout le BRICS est en train de supplanter le dollar dans les transaction internationales surtout pour le secteur gaz pétrole.
      les amerloques vont se retrouver avec des tonnes de billets verts sur les bras dont ils ne sauront plus quoi en faire à part se torcher avec quant ils vont au petit coin.


    • Un craCH arrive après une longue hausse et sur un facteur déclenchant. La longue hausse est en cours. Les facteurs déclenchant ne manquent jamais. mais la hausse des taux d’intérêts conjuguée aux salaires en baisse devraient être parfaitement explosif. Cela arrive doucement mais sûrement. Mais les crachs boursiers bénificient toujours à d’autres actifs. (l’or par exemple)


    • #1813896

      @ Jaoram

      Premièrement je fréquente le site de Jovanovic et son suivit de la catastrophe qui arrive mais de là à pouvoir affirmer que ce sera 2018 de façon aussi sûre.. perso j’y vais plutôt comme Pierre Hillard, 1 an, 2 ans, 5 ans mais pas 20 ans comme il dit si bien !
      Et sinon désolée de vous l’apprendre mais si le marché boursier mondiale(US/Europe) s’effondre c’est la planète qui suit y compris les BRICS comme on l’à vu en 2008, tout les pays ont morflés de A à Z car les économies de tout les pays sont inter-connectés(mondialisation).


  • d’ou le false flag de Las Vegas qui n’a pour but que de vouloir désarmer la population en vue d’un crash financier qui ruinera les américains et les poussera à participer à des émeutes et des soulèvements.

     

  • A mon humble avis .
    Il va y avoir crash comme tous les 8 à 10ans,peut être un peu plus.
    Les insiders savent que la fed et autres préparent un nouvel hold-up...
    Les gerants se gavent et ne veulent pas sortir maintenant.
    Le peuple va trinquer ,mais de quelle manière ?

     

    • Je suis d accord avec ton analyse, le grand hold up est en cours, il s achèvera par un crack boursier au moment ou il y aura suffisamment de gogo "petit épargnants" sur les marches actions afin que les spéculateurs professionnels puissent se retirer en empochant la mise. La politique de Macron va favoriser le mouvement...


  • Vous connaissez l’agenda 21 ? Le programme et projet arc en ciel ? Ben oui on est des complotistes... Pour les français en ce moment c’est linky ! Bon voyage en enfer, sur terre !


  • #1813883

    Mais bien sûr, ça fait dix ans qu’on attend çà. Tout est prévu...Un de ces jours. La dernière en date c’était quelque chose comme le 23 septembre (à quelle heure siouplait ?). C’est rasoir comme scénario déjà lu cent fois.


  • Sans être un spécialise, comment croire que ce système ne se crachera pas, l’histoire en témoigne. Comme l’histoire "s’accélère" avec cette mondialisation et la technique de communication aidante, le cycle des craches se raccourcit, de mon avis non expert.



  • la mission de la banque centrale n’est « pas » de protéger le système financier américain, mais de le saboter avec soin et délibérément.



    Enfin un article de bon sens sur ce sujet.

    Les économistes souvent relayés sur ER, comme les éconoclastes ou Jovanovic, sont intéressants mais leur vision est faussée par le fait qu’ils pensent que les banques centrales tentent désespérément de préserver le système financier par des bricolages monétaires.

    Or ce n’est absolument pas le cas, les banques centrales, et particulièrement la FED, créent artificiellement et volontairement des cycles successifs d’abondance et de pénurie monétaire grâce au contrôle du robinet du crédit (taux directeur) donc de la monnaie.

    Tant que l’on ne dit pas çà, on ne dit rien. On peut parler autant que l’on veut de PIB, de "croissance", de cours des marchés, de taux négatifs, de retour à l’étalon or, mais tant que l’on ne remet pas en cause l’ARGENT-DETTE comme système monétaire, on brasse du vent.

     

    • Bonjour ! Jovanovic, et d’autres, parle justement de la bulle de la dette créée et orchestrée de main de Maître par les planches à billets de la Fed, BoJ, BoE, BCE, qui ne font que tenir les actions, et obligations achetées par les banques privées avec du vent, voire du pêt, pour fournir des dividendes ! On sait tous que ça va exploser, mais de là à pouvoir affirmer une date, voire une année..... La géopolitique entre aussi dans le jeu, il n’y a qu’à voir des alliances economiques impensables il y a deux ans, se nouer.....le Monde change, ça se voit..... Comment le commun des mortels y survivra ? C’est ce qu’on doit se demander, afin de remédier à ce système injuste.....


    • @David

      Ils parlent effectivement de la bulle de la dette et c’est tout à leur honneur. Je dit simplement que leurs discours ne prennent pas en compte le caractère volontaire des banques centrales dans la génération des effondrement financiers.

      Le terme "planche à billet" est également trompeur. Il n’y a pas de planche à billet mais des accroissements (ou des contractions) du crédit par les taux directeurs. D’ailleurs je ne comprend pas le lien de cause a effet lorsque Jovanovic explique que la planche a billet amène les taux négatifs ( si quelqu’un pouvait me l’expliquer je lui en saurait gré). D’après ce que j’ai compris le système est simple : plus taux directeurs sont bas plus il y a de monnaie en circulation et inversement. Donc selon se raisonnement se seraient plutôt les taux négatifs qui amèneraient la planche à billet.


  • Mouais.
    Celui qui prétend faire une prédiction plus précise que "Le dollar va probablement crasher dans les années qui viennent" est un débutant, un cuistre ou un charlatan.

    Il est absolument impossible de connaitre l’ensemble des causes et des effets qui pourraient permettre de dire exactement ce qu’il va se passer et (surtout) le timing.

    Regardez simplement Sapir, dont on ne peut d’une manière générale mettre en cause les capacités. Il a fait moultes prédictions sur la chute de l’Euro ; Elles ont toutes été contredites par la suite des évènements.

    Remarque pour conclure : des papiers aussi moyennement convaincant, le site zerohedge en sort au moins un par semaine depuis des années. Ce genre de littérature a même un nom, le doom porn.


  • #1814002

    L’avenir seul le ciel le connait et tous nos prophètes se sont toujours trompés.

    En fait, pour savoir ce qui ne va justement pas se passer, il suffit de les écouter.

    Par contre, l’histoire et les indices ne mentent JAMAIS :

    - ce qui s’est fait se refait invariablement depuis que la terre est ronde

    - et nous savons, pour l’avoir cent fois vérifié, que tel indice est le signe infaillible de tel évènement.

    Donc, nous savons que lorsque l’indice du CAC 40 atteindra 6000 points, il faudra se mettre aux abris : il avait dépassé 6000 en 2008.

    Nous sommes à 5300.

    Pourtant, pour beaucoup d’entre nous, "se mettre aux abris" ne veut rien dire pour la consternante raison qu’il n’y a nulle part où se réfugier : pas d’or, pas de capital, pas de maison de campagne avec un potager, pas de fibre jardinière. Seulement des crédits partout et des charges.

    C’est une discussion de riche de discuter des indices.

    A ceux-là : dès que l’indice atteindra 6000 points quitte à vendre tous vos actifs, n’ayez plus AUCUN prêt. Et n’en contractez PLUS.

    Parce que celui qui sera riche demain, est le même que celui qui fut riche en 1929 (en fait en 1945) : c’est celui qui le dernier jour de la crise, sans prêt, parce que sans prêt, est resté liquide, donc solvable.

    Même de 1000 malheureux dollars.

    De ce point de vue, la crise est une chance inespérée pour nous les pauvres "éclairés".

    On y perdra sûrement notre boulot (de moins en moins bien payé)
    Mais on peut espérer y gagner notre fortune.

     

  • Le marché est en train de se crasher et la FED organise la fictivation de l’économie pour retarder l’échéance . L’argent ne se contrôle pas ; cette lois est aussi intangible que la lois de la gravité . La marchandise et son corollaire l’argent doit être anéantie sinon s’est elle qui nous anéantira .

     

    • C’est là la limite a la fois du cousinisme et du discours de la plupart des économistes. La FED ne cherche pas à retarder l’échéance. C’est elle qui déclenche l’échéance selon son bon vouloir car elle contrôle parfaitement le système qu’elle à mis en place, à savoir la création monétaire par le crédit avec intérêts. L’argent est tout à fait contrôlable et il est contrôlé, le tout est de savoir qui le contrôle.


  • Je suis conseiller en gestion de patrimoine, placements, épargne etc (ne me crachez pas dessus lol), nous avons un dicton chez nous "les arbres ne montent pas au ciel". Mes clients savent qu’il faut à un moment sécuriser ses plus values puis retourner sur les marchés de manière massive après les cracks. C’est le B-A BA. Diversifier ses placements sur plusieurs fonds (obligataires, actions, diversifiés, sur plusieurs zones géographiques, différentes industries, différents indices), définir une stratégie long terme et sur la durée on est gagnant, le tout c’est de travailler avec les bonnes personnes. Les cracks permettent de gagner beaucoup d’argent et ce n’est pas réservé aux milliardaires. Quant au crack apocalyptique de jova oú le CAC et les autres indices vaudraient zéro , désolé de décevoir vos espérances les plus négatives mais cela n’arrivera jamais.


Commentaires suivants