Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

Panique dans le RER, Dupont-Aignan attaque, grosse drague de rue

 

 

17h45, jeudi 5 octobre 2017, sur le RER A, au niveau de la station La Défense, soudain, une détonation : bang ! Panique chez les voyageurs, voyageurs du boulot s’entend, On court dans tous les sens, on crie, certains pleurent. Finalement, il ne s’agissait que d’un incident électrique sur une caténaire.

 

 

Profitons-en pour en apprendre un peu sur la physique en général, et l’électricité en particulier. La SNCF possède une chaîne de télé – première nouvelle – qui s’appelle, seconde nouvelle, Sécurité TV. On y explique comment manipuler une caténaire sans risque :

 

 

Comme chacun sait, les caténaires sont ces câbles qui transportent le courant au-dessus des trains... électriques. Ceux qui s’amusent à les toucher sont en général transformés en torches. Des vidéos que nous ne vous montrerons pas montrent des Indiens qui touchent les fils et qui fument par la tête. Voici un petit exemple d’arc électrique sur une ligne à haute tension :

 


 

Tout ça pour dire que les usagers du RER, déjà gavés par les ralentissements, les pannes et les grèves récurrentes sur le réseau parisien, ont eu chaud. Le gros frisson terroriste. Surtout que « l’agence de presse » de Daech (il faut croire nos JT qui ne lisent pas Panamza, ou qui n’ont pas le droit) nous informent qu’ils vont maintenant faire « dérailler les trains ». Sans faire d’humour glauque, ça déraille déjà pas mal à la SNCF depuis qu’on y a introduit le virus du libéralisme...

 

 

L’info sérieuse du jour, c’est Nicolas-Dupont-Aignan, qu’on entend et voit beaucoup plus depuis son score du 1er tour en avril (presque 5%) et son coup de l’entre-deux tours, qui s’en prend au gouvernement, lequel vient juste de faire voter sa loi antiterroriste, la 235e environ. D’après le président de Debout la France, le gouvernement Philippe fait preuve, on cite, d’« impuissance volontaire face au terrorisme islamiste ». Texto.

Une accusation grave, mais c’est pas la première que NDA porte à l’encontre des dirigeants du pays. La dernière fois c’était sur la vente des restes d’Alstom à Siemens. Il n’y était pas allé de main morte en accusant Macron, issu de la banque d’affaires Rothschild, qui a scellé le deal franco-allemand, de « haute trahison » économique. Heureusement, ce crime n’existe pas dans le droit ; cependant, une commission parlementaire peut être créée à ce sujet, car la chose est grave. Il y va de notre indépendance sur des secteurs industriellement sensibles.

NDA explique dans sa lettre qu’il s’est abstenu lors du vote relatif au projet de loi sur le terrorisme. Ensuite, il attaque, et à la grenade :

« Notre pays est en guerre. Les Français le savent mais nos dirigeants n’en tirent aucune conséquence. Depuis les déclarations scandaleuses de Manuel Valls indiquant que la France devait “s’habituer au terrorisme”, la démission de ceux qui doivent protéger nos concitoyens est terrifiante. Les efforts admirables au quotidien des forces de l’ordre, de nos services de renseignement et de l’action de notre armée ne peuvent remplacer la volonté politique au sommet. Un état de guerre ne peut être ni ordinaire ni permanent. Une telle dérive signifierait qu’on accepte l‘inacceptable, à savoir la banalisation de la terreur. Lorsque François Hollande m’avait reçu à l’Élysée avec Manuel Valls après les attentats du Bataclan, j’avais été frappé par leur fatalisme ; leur détermination de façade cachait une absence de volonté particulièrement choquante. »

Et là il passe au cas douloureux de Laura et Mauranne :

« Hélas, le gouvernement actuel ne prend toujours pas les mesures nécessaires pour assurer au maximum la sécurité des Français. Les meurtres de Marseille ont démontré que nos lois n’étaient pas appliquées. Le terroriste était un étranger en situation irrégulière depuis plus de dix ans, connu sous diverses fausses identités. Arrêté la veille de ses attaques pour un vol à l’étalage, il n’a pas été incarcéré en centre de rétention faute de place. Comment tolérer, que de tels dysfonctionnements aboutissent à cette tragédie ? »

On ne va pas mettre toute la lettre, il suffit de cliquer sur le lien, mais il est bon parfois de rappeler quelques notions de bon sens, qui ne se résument pas à du « il faut yaka » :

« Je n’ai jamais prétendu qu’un État pouvait prévenir toutes les attaques terroristes. En revanche je constate que l’ensemble des terroristes qui ont versé le sang en France depuis l’attaque de “Charlie” auraient été mis hors d’état de nuire si nos lois étaient respectées et appliquées. »

Pour sortir de cette torpeur pénible et stressante qu’est ce terrorisme de basse mais permanente intensité, on est allé piocher une info relaxante émanant du Monde, qui fait un peu de cul pour sauver ses marges, et ses miches. Noa Jansma, une étudiante de 20 ans, se balade dans les rues d’Amsterdam et shoote les cochons qui la harcèlent, ou qui la draguent, on va pas ici faire le distinguo sinon on y est encore demain avec Autain, Alonso et Schiappa sur le dos, et surtout Angot la dingo, vous comprendrez notre hésitation.

 

 

Conclusion : les hommes sont des cochons – mais ça on le savait – mais surtout, l’instinct sexuel semble plus fort que la peur, celle de se faire gauler ou dénoncer, ou même la peur du terrorisme, puisque ces mecs ont l’air de se foutre complètement de l’atmosphère terroriste ambiante, il est vrai bien relayée par les dirigeants et les médias, tous aux ordres d’une même entité régnante...
Comme quoi la vie est plus forte que tout !

Voir aussi :

20 octobre
Un jour en France : vendredi 20 octobre 2017
Sexe, drogue et rock and roll avec des Rolling Stones à 254 euros l’entrée
28
19 octobre
Un jour en France : jeudi 19 octobre 2017
Rozon le cochon, Omar Sy contre Zemmour le criminel, Marilou Berry superstar
24
18 octobre
Un jour en France : mercredi 18 octobre 2017
Vive les yachts, la fin du fret SNCF ?, Philippot contre la meute
17
17 octobre
Un jour en France : mardi 17 octobre 2017
BalanceTonPorc/Juif, Anne Frank(enstein), Massilia détritus
27
16 octobre
Un jour en France : lundi 16 octobre 2017
Oliver Stone weinsteinisé, Blanquer contre l’écriture inclusive, le PS dégraisse
28
13 octobre
Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017
Balladur revient... chez Zemmour, droit de cuissage, immigration massue
26
12 octobre
Un jour en France : jeudi 12 octobre 2017
Garrido, rends l’argent, Le Média sort ses griffes (limées), les allocations Macron
6
11 octobre
Un jour en France : mercredi 11 octobre 2017
Weinstein et les Françaises, sugar babies pour mecs riches, Caroline Roux démission
39
10 octobre
Un jour en France : mardi 10 octobre 2017
Spécial Mélenchon contre Valls, islamo-gauchisme contre judéo-fascisme !
12
9 octobre
Un jour en France : lundi 9 octobre 2017
Plus de femmes soldats, villes (très) moyennes, Grandes Gueules mini courage
10
6 octobre
Un jour en France : vendredi 6 octobre 2017
10 ans pour Mamie Djihad, un GM’S répond à Macron, Éboué & Cohen
12
4 octobre
Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017
Justice pour Dieudonné, justice pour Theo, justice pour les mal-logés
10
3 octobre
Un jour en France : mardi 3 octobre 2017
Hommage à Mauranne & Laura, assassinées par les "failles" de notre "Justice"
86
2 octobre
Un jour en France : lundi 2 octobre 2017
Un cycliste à moteur, Xavier Niel über alles, Les amoureux de la France
13
29 septembre
Un jour en France : vendredi 29 septembre 2017
Non aux 4 000 vaches !, Paris-Lyon en 5h avec Ouigo, Hadopi revient !
20
28 septembre
Un jour en France : jeudi 28 septembre 2017
La manif des retraités... enfumés par Macron, Chirac retraité des femmes
14
27 septembre
Un jour en France : mercredi 27 septembre 2017
JO Paris 2024, c’est le Pérou !, Pénicaud contre Lucet, Obono et le terrorisme
16
26 septembre
Un jour en France : mardi 26 septembre 2017
Najatisme décapité, putes de Lyon, Sarah, 11 ans, "consentante"
17
25 septembre
Un jour en France : lundi 25 septembre 2017
Spécial 93 : le classement des villes, le poids du social et l’économie du shit
21
22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
11
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
25

Sur le terrorisme et sur la drague, que certains mettent au même plan,
lire sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1813950
    Le 5 octobre à 23:49 par Bébert
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Pourquoi ce matamore de NDA re réclame-t-il pas le retour de la Proportionnelle ? Aurait-il des arrières pensées ?... Se garderait-il de déplaire aux maîtres sionistes ?

     

    Répondre à ce message

    • #1814709
      Le 7 octobre à 11:42 par vélo
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Il était pour la prise ne compte du vote blanc... c’est pas pour ça que les électeurs ont voté pour Marine Le Pen au second tour - un bel étalon pour mesurer la connerie des gens je trouve.

       
  • #1813960
    Le 6 octobre à 00:12 par Bender
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Ce qui m’énerve ce sont ces saletés de féministes qui confondent à dessein drague de rue et harcèlement de rue.
    Les deux n’ont rien à voir, et la majorité des femmes sont contentes de se faire daguer dans la rue.
    Même celles qui ne sont pas intéressées ont parfois des mots sympas d’encouragement.
    C’est logique, se faire aborder dans la rue, ça leur permet de pouvoir rencontrer des mecs qui potentiellement vont leur plaire. Et si elles ne sont pas intéressées elles savent le faire comprendre très vite de toutes façons. Si le mec n’insiste pas comme un dingue, ce n’est pas du harcèlement.

    Enfin bref, les féministes veulent vraiment castrer le mâle blanc. (on finira peut par y venir d’ailleurs, la castration physique, plus rien ne pourrait me surprendre dans cette société malade)
    Détruire tout ce qui est sympa dans nos modes de vie.

     

    Répondre à ce message

    • #1813981
      Le 6 octobre à 01:28 par Yankee98
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Le problème c’est quand elle se font draguer par un mec différent chaque 250 mètres.

      Certes, pour chacun de ces mecs c’est de la drague.

      Mais avec le nombre, ça devient du harcèlement, navré.

      Il faudrait, quand un mec drague, que le prochain mec ne drague que plusieurs heures après.

      Et puis, c’est quoi ces façons de draguer dans les rues ?

      Il y a des établissements plus propices à ça ! (salle de gym, bar/pub, certains magasins...)

       
    • #1814049
      Le 6 octobre à 08:45 par Bender
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Non mais le fait de se faire siffler quand elles passent comme dans un souk tunisien, ou qu’on leur dise "ouaich mademoiselle !" effectivement que ça peut être oppressant pour une femme.

      Mais là je parle d’autre chose : la drague. Le fait d’aller parler à une femme en lui disant bonjour, et en se comportant comme un humain civilisé et normal.
      Et ça ce n’est pas courant du tout.
      Et pour l’avoir pratiqué il y a longtemps, la majorité des femmes sont contentes de ça ! Hé oui.
      Il y a pas mal de filles qui m’ont encouragé à continuer même si elles n’étaient pas intéressées.
      Et même celles qui envoient des rateaux ultra violents sont quelque part contentes de séduire.

      Il faut arrêter avec les concepts de SJW......

       
    • #1814069
      Le 6 octobre à 09:58 par Georges 4bitbol
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      @Bender
      C’est très récent comme " mode de vie" la drague de rue... Quand j’étais môme, ça n’existait pas, il aurait été indigne de se comporter de telle manière envers les femmes. Aucune ne se plaignait de ne pas être abordée par des mecs en manque d’éducation, de sexe, d’égo, de piaule.

       
    • #1814143
      Le 6 octobre à 12:16 par ezt
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      vous avez même des bonnes femmes qui sont tellement cinglées qu’elles arrivent à voir un harceleur chez un mec qui ne les a même pas remarquées, voire même quelquefois portent plainte pour une agression sexuelle qui n’a jamais eu lieu. On se réfèrera à la célèbre affaire des "sorcières de Salem", pour voir jusqu’où peut aller la névrose féminine, et on évitera de fréquenter la gente féminine, la conversion à l’homosexualité masculine, pour ceux qui ne le sont pas déjà, restant le meilleur moyen d’y parvenir

       
    • #1814439
      Le 6 octobre à 19:25 par Bender
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      @ Georges 4bitbol

      La drague de rue doit exister depuis qu’il y a des rues et des villes suffisamment grosses.
      C’est juste qu’avant ça n’était pas médiatisé...

      Aussi les gens se mariaient plus tôt donc c’est sûr moins besoin. Mais je ne vois pas en quoi c’est un manque d’éducation d’aller parler à une femme dans la rue ?!
      Si c’est bien fait, pas de manière agressive, etc c’est plutôt sympa.
      Et dans la vraie vie (en tout cas il y a encore quelques années) les femmes s’en foutaient du féminisme. Il y a juste les parisiennes qui sont assez hardcore/hautaines, mais sinon ça passe bien.

      Et c’est comme tout, certains en font un mode de vie. Comme le snowboard par exemple. Mais c’est juste une pratique.

       
    • #1814832
      Le 7 octobre à 16:06 par Georges 4bitbol
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      @Bender
      Je ne sais pas d’où vous venez ni quel âge vous avez, mais si mon témoignage à 65 ans ne vous convient pas, LISEZ.
      Liste non exhaustive de grands romanciers décrivant les moeurs de leur temps : Balzac, Stendalh, Flaubert, Mirbeau, Maupassant, Zola, Mauriac...
      la seule exception concerne la communauté homosexuelle dans Proust et Zweig...
      Je persiste, dans mon enfance, aucun homme éduqué ne se comportait aussi misérablement envers les femmes, il fallait fréquenter les quartiers chauds des ports et les "filles à matelots" pour y voir des comportements similaires, ayant plus à voir avec du sexe tarifé qu’avec les rapports courtois entre hommes et femmes.
      l’education n’empêche ni la virilité ni la séduction. Bien au contraire.

       
    • #1815119
      Le 8 octobre à 02:16 par Bender
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Mais il faut savoir vivre avec son temps aussi !

      Personnellement je trouve la drague de rue largement plus classe que de la séduction tarifée sur les sites de rencontre virtuels ou autre.

      On n’est plus dans la même époque où tout le monde était marié très jeune. Donc forcément les comportements changent.
      Et je ne vois pas ce qu’il y a de misérable à aller parler à des femmes. C’est largement moins misérable que de le faire en ligne, je le répète.

      Alors après que ça ne vous plaise pas c’est votre problème. Chacun est libre de faire ce qu’il veut.

      Dans tous les cas le seul point important c’est de ne pas confondre drague de rue avec comportements déplacés, du genre siffler les femmes qui passent, faire des cris d’animaux, les interpeller en criant au loin. Ce qui est effectivement insupportable, avec des chances de succès proches du néant en plus...
      Après avec les extrêmes à savoir le fait de suivre la femme, la violenter, voir la violer. La on tape dans le harcèlement voir pire, oui.
      Mais ça je n’ai jamais vu un seul blancos le faire...

      Et dans les quartiers où les dragueurs officient (qui ne sont pas les mêmes que ceux d’où les problèmes de harcèlement ont été notés) il n’y a pas eu de plaintes spécifiques.

      Après on parle de drague de rue, mais ça peut être n’importe où : magasin, bibliothèque, plage, etc, etc...

       
    • #1815529
      Le 8 octobre à 21:20 par Georges 4bitbol
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      @Bender
      Toutes les femmes et jeunes filles de ma connaissance, préféreraient pouvoir se promener tranquillement sans se faire aborder.
      Les codes informels de bonne conduite suggèrent que, pour celles qui sont en "recherche",un cadre approprié soit plus décent et efficient sur les affinités électives :
      ( clubs sports, culturels, sorties, assos thématiques... )
      Un dragueur de rue tombera sur de la paumée, de la gourde, de la narcissique, de la plus ou moins nympho, au mieux, de la bêtasse plus sûrement.
      Quand au nombre de blaireaux qui s’embarrassent de rien, si tant est qu’ils en aient même la moindre notion, ils sont pléthore et pourrissent la vie des femmes et jeunes filles dans des quartiers en extension...

       
    • #1815606
      Le 9 octobre à 01:25 par Bender
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Mais encore une fois vous confondez la vraie drague de rue avec du semi harcèlement.
      Vous êtes prêt pour le féminisme. C’est flippant...

      La vraie drague de rue c’est très rare. Très très très peu d’hommes le font.

      Là vous parlez des mecs qui sifflent les femmes, les suivent, les appellent au loin, etc... Ca n’a rien à voir !!

      La plupart des femmes n’ont jamais été abordée de leur vie par un dragueur dans la rue.

      "Un dragueur de rue tombera sur de la paumée, de la gourde, de la narcissique, de la plus ou moins nympho, au mieux, de la bêtasse plus sûrement."

      Haha les clichés ! Un dragueur de rue il va tomber aléatoirement sur les types de profils de femmes qui passent dans la rue... (selon ses gouts bien sûr)
      C’est justement l’endroit où il y a le moins de sélection.

      Vous n’y connaissez strictement rien. Les femmes narcissique en général sont celles qui mettent des rateaux sévères, parce que ça fait gonfler leur égo de recaler des mecs.
      Il y a tout un ensemble de femmes qui ne vont pas en boite ou dans les bars, et qui ne rêvent que d’une chose, faire de belles rencontres.
      Dans la rue on trouve largement moins de poufs que dans les bars...

      Et en général les filles qui discutent sont celles qui sont sympas au contraire. Par exemple à Paris, en général ça fonctionne (après ça dépend de la personne qui drague, son style, etc) avec les femmes qui ne sont pas originaires de Paris.
      Ou sinon il y a aussi les working girls du 92, canons, les pieds sur terre, et largement plus sympas et ouvertes que des parisiennes.

      En plus la drague n’est pas spécialement un sport de pauvre. Il y a des chefs d’entreprise qui draguent par exemple. Il y a de tout. C’est la pratique par excellence qui permet de créer un pont entre des gens qui sont d’origines sociales différentes et ne se rencontreraient JAMAIS autrement. C’est aussi une pratique qui permet de s’affranchir de tout le commerce qu’il y a autour des rencontres. Les entrées filtrées dans les bars, boites. Les consos hors de prix. Les sites de rencontres payants où la majorité des femmes deviennent dingues d’avoir trop de choix, etc...,

      Egalement les femmes ne sont pas en sucre. Si elles ne sont pas intéressées pour discuter, elles savent le faire comprendre très vite. Sans violence physique, mais de manière parfois violente néanmoins. Aussi un dragueur sait faire très vite la différence entre une femme qui flâne et une autre qui se rend quelque part.

      Enfin bref, vous ne savez pas de quoi vous parlez.

       
    • #1815623
      Le 9 octobre à 02:34 par Bender
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Ps : aussi il faut prendre en compte qu’il y aura forcément un nombre de "rateaux" minimums de base. Car la plupart des femmes ne sont pas célibataires. Donc ceux là il ne faut pas les prendre mal et être découragé par ça. Parfois des filles disent qu’elles ont un copain mais elles sont super sympas néanmoins. (souvent paradoxalement quand il n’y a plus la pression de la séduction, elles sont plus ouvertes pour discuter)

       
  • #1813968
    Le 6 octobre à 00:40 par exil
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Le gouvernement, depuis des années ne fait absolument rien pour protéger les Français des attentats commis par des étrangers plutôt "basanés" car il a peur d’être traité de... RACISTE ! Monstrueux !

     

    Répondre à ce message

  • #1814040
    Le 6 octobre à 08:31 par le gaulois
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Zut alors,y en a marre d’être belle !
    J’ai aussi peur pour ma fille arrivant en âge d’attirer le loup (et je sais que cette flip je l’aurais toujours vissée au tripes parce que c’est une fille)mais que pouvons nous faire contre l’instinct sexuel qui nous attire et qui fait de la femme le plus grand plaisir et bonheur de l’homme ?
    Certes,de l’éducation (messieurs:apprendre à être correct,les filles:ben ,oui,vous allez les attirer malgré vous)mais,hélas,on ne peut éviter que tous les loups(qui peuvent être doux ) soient aussi des blaireaux.

    Salutations

     

    Répondre à ce message

    • #1814707
      Le 7 octobre à 11:33 par vélo
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Dans une société normale, la mère passerait plus de temps à élever ses enfants, à les accompagner à l’école, au collège voire au lycée, à s’assurer qu’ils sont en sécurité qu’à travailler.

       
  • #1814042
    Le 6 octobre à 08:33 par zouzou
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Elle s’aime bien, la minette...juste une occasion de montrer sa petite tronche. Et de se prétendre ’ harcelée’, pour qu’on oublie son narcissisme tellement de notre époque...

     

    Répondre à ce message

  • #1814047
    Le 6 octobre à 08:42 par GERARD R.
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Comment ça, panique des voyageurs ? Un "bang" et ce fut la panique ?

    Mais alors, ce courage qu’ils expriment, après chaque attentat, c’est seulement APRÈS les détonations ?

    Ah, d’accord !

     

    Répondre à ce message

    • #1814336
      Le 6 octobre à 17:04 par Crux fidelis
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Le "même-pas-peurisme" est encore a travaillé pour nos élites communicantes. Et il faut le temps ensuite que l’aberration soit intégrée par la population mais c’est impossible. Le mur aliénatoire se rapproche, enfin. Mais beaucoup seront sacrifiés.

       
  • #1814075
    Le 6 octobre à 10:08 par pistache
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Qu’est-ce qu’on en a à foutre de ce que dit Dupont-Aignan ? C’est un résistant ça ?
    Dupont-Aignan est un young leader pour ceux qui l’ignore. Son rôle est d’occuper la case souverainiste sur la scène du théâtre politique. Il suffit de voir sa gueule pour comprendre qu’on a à faire à un traitre.

     

    Répondre à ce message

    • #1814112
      Le 6 octobre à 11:25 par TeddyTed
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Il n’empêche que depuis le début, c’est lui le plus sensé et le plus cohérent.
      NDA contre le petit Macron dans le débat final de la dernière présidentielle, le résultat aurait peut-être été tout autre...

       
    • #1814176
      Le 6 octobre à 13:14 par Eric
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Faut déjà se calmer un peu ! :-) C’est un effet une soupape à la noix. Cependant, il n’en demeure pas moins qu’il a raison dans ce qu’il dit et qu’il n’y a ici pas un mot à retrancher.

       
    • #1814338
      Le 6 octobre à 17:12 par Crux fidelis
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Tout à fait. Les causes des effets que nous déplorons ne sont pas indiquées, ou très vaguement. Il brasse de l’air et surfe sur les vagues. C’est du kite-surf politique uniquement, même si il aime la France et semble honnête, il contribue à creuser le trou, pour notre plus grand malheur. Si ce n’était pas le cas, il ne serait pas autant médiatisé.

       
    • #1814482
      Le 6 octobre à 20:28 par Catholique Semper Idem
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      @Crux fidelis
      Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
      Bossuet

       
    • #1814650
      Le 7 octobre à 07:31 par lusuretue
      Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

      Et éternellement attaché de par sa femme ...

       
  • #1814242
    Le 6 octobre à 14:36 par aCX
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    N’importe quoi !
    Elle prends des gens en Selfie (elle les y invite presque) puis les traitent de harceleurs !

     

    Répondre à ce message

  • #1814414
    Le 6 octobre à 18:58 par Fifty 5 € rappeur épicier à Barbès - Rochechouart
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît (Michel Audiard 1963)
    Les connasses ça n’a rien à foutre de la journée c’est à ça qu’on les reconnait (moi 06/10/2017)

     

    Répondre à ce message

  • #1814703
    Le 7 octobre à 11:29 par Adele
    Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017

    Ma copine se fait draguer 7a 8 fois par jours à Paris... C’est juste une femme maghrébine normale.
    Mais que voules vous c’est Paris.
    Les noirs, Le blanc, les arabes..donc oui il y a un harcèlement...
    Alors que faire conte ça ? Éviter de s’habiller sexy... De montrer ses formes. C’est la seule solution que j’ai trouvé et qui fonctionne.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents