Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Grand Rabbin de France par intérim au cœur d’un scandale de racket

Un an après le scandale qui avait conduit le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim à la démission, c’est au tour de son successeur, Michel Gugenheim, de se trouver dans la tourmente. Ce dernier n’a certes pas truqué ses diplômes, mais ses méthodes n’ont rien à envier à celles du crime organisé. Il s’agit d’une affaire de racket effectué sur une femme qui demandait le divorce. Cette dernière a filmé la scène avec son téléphone portable.

Le 18 mars dernier, une jeune femme de 28 ans en attente de son « guet » depuis cinq ans fut convoquée par le Beth Din de Paris. Rappelons que dans la tradition juive, le « guet » est un document rédigé par le mari qui autorise la femme à divorcer. C’est donc le mari qui, dans la tradition juive, décide si sa femme a le droit ou non de le quitter. Écrit à la main de façon très précise par un scribe accrédité, il y est impérativement stipulé que la femme « est désormais libre d’épouser tout homme de son choix » ; le « guet » est ensuite rendu au rabbin. C’est ce qu’on appelle la « remise solennelle du Guet » qui se fait lors d’une cérémonie en présence d’un Beth Din (tribunal rabbinique composé d’au moins trois membres). On notera qu’une femme peut attendre toute une vie son « guet ». Une femme sans « guet » est dite « agouna », ce qui se répercute sur ses enfants, qui ne peuvent donc se marier dans la religion, et être ainsi reconnus comme juifs par la communauté.

La femme dont il est question dans cette affaire attendait son « guet » depuis cinq ans. Sur place, accompagnée de plusieurs de ses proches, elle s’est donc retrouvée face au Beth Din de Paris, composé de Michel Gugenheim, Grand Rabbin de Paris et Dayan (juge rabbinique) ainsi que des Rabbins Betsalel Lévy, Salomon Malka et Haïm Perez, qui s’occupent du service des divorces au Beth Din de Paris. Yossef Itshak Pevzner, directeur des Institutions scolaires Sinaï, c’est-à-dire les écoles Loubavitch, était également présent. Pour obtenir son « guet », la jeune femme était censée contredire son témoignage effectué auprès du tribunal civil… et apporter un chèque de 90 000 euros ! Méfiante, elle avait décidé de filmer la scène.

C’est le Grand Rabbin Michel Gugenheim qui a ouvert la séance en s’adressant à la jeune femme : « Je vais vous demander de déclarer que votre témoignage au tribunal lors du divorce civil était faux » et « je m’en excuse ». Face à la protestation de la femme, l’homme de foi lui a alors expliqué : c’est « le prix de sa liberté ».

 

JPEG - 31.3 ko
C’est le prix de la liberté !

 

Quand l’un des parents de la jeune femme souligna le caractère exorbitant de la somme, le rabbin Betsalel Lévy lui répondit qu’ il s’agissait « au départ de 30 000 euros en espèces », avant de poursuivre « mais par chèque, s’agissant d’un don aux œuvres Sinaï, le donateur recevra un reçu CERFA et ainsi sur 90 000 €, chacun pourra toucher sa part » (certainement en référence aux réductions d’impôts à 66 % des sommes versées aux œuvres d’utilité publique, dont font partie les Institutions scolaires Sinaï, gérées par les Loubavitch). Pour résumer, au Beth din de Paris, le divorce c’est 30 000 en cash, 90 000 par chèque ! On notera que dans l’affaire, le directeur de l’organisation Loubavitch, Yossef Itshak Pevzner, était un proche du mari.

Les autres rabbins du service des divorces sont restés « muets » sur les images qui ont été capturées. La famille, qui possédait la somme de 90 000 euros, a finalement signé le chèque. Ayant filmé la « cérémonie religieuse », la famille de la jeune femme a déposé une main courante au commissariat du 19e arrondissement de Paris. La famille exige aujourd’hui qu’on lui restitue le chèque, menaçant de déposer plainte pour « extorsion de fonds ».

 

JPEG - 34.1 ko
Photo extraite du film du 18 mars.
De g. à d. : Y. I Pevzner, H. Perez, M. Gugenheim

 

Des pratiques que les dirigeants du Consistoire (Joël Mergui en l’occurrence) ont systématiquement couvertes. Aujourd’hui, le Grand Rabbin Michel Gugenheim renonce donc à l’élection au Grand Rabbinat de France. Il conserve néanmoins pour l’heure le titre de Grand Rabbin de Paris et de Grand Rabbin de France par intérim.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #811546

    source ? vidéo ? cet article en soi ne suffit pas.

    Merci de citer vos sources systématiquement :
    http://jssnews.com/2014/05/06/haro-...

    Terrible de voir comment à quel point un site, même JSSnews, publiant un article rédigé par des juifs peu soupçonnables d’antisémitisme ou je ne sais quoi, se prend une ribambelle de missiles dès qu’un fait grave est légitimement dénoncé.

    Ca donne bien une idée de ce que peut se prendre dans la tronche un éditeur ne faisant pas partie de la communauté. Les commentaires sont assez flippants.

    Je dis ça sans aucune forme de jugement, les Juifs ayant tout mon respect par ailleurs. Il y a bien des extremistes parmi les autres de ce site (comme partout), j’ose croire qu’il existe parmi les lecteurs occasionnels de JSSnews une majorité silencieuse qui se garde bien de tomber dans la caricature.


  • Entre l’un qui racket et l’autre qui balance après la transaction pour récupérer son fric c’est pas très catholique tout ça.


  • Et pourtant il y a une solution bien plus simple pour les pauvres femmes juives qui font face à ce type de chantage : La conversion au christianisme ! ^_^

    Aux yeux de ce genre d’ordures et de maitres chanteurs, ce type d’initiative leur fera probablement aussi mal qu’un énorme coup de pied dans les couilles...


  • C’est quand même jubilatoire de démontrer un peu plus chaque jours à quel point les dérives de cette communauté sont nombreuses et à caractère satanique.

    Je n’ai rien contre le judaïsme du quotidien mais il faut se rendre à l’évidence, l’institution juive elle même n’a pas vocation a perduré. Ces gens là n’ont rien à voir avoir la religion juive, ce sont juste des lobbyistes tribaux au services de leurs intérêts personnels. Ce qui est condamnable par la loi est surtout condamné par Dieu.

    La plaisanterie ne durera pas éternellement.


  • Pauvre femme, elle va se faire accuser d’antisémitisme, ainsi que tous ses enfants et descendants sur 20 générations...elle aurait du payer les 90 000 Billets et la fermer


  • Et ce sont ces gens là qui veulent nous donner des leçons et imposer leurs lois ! Corruption, mensonge, extorsion et là, au plus haut niveau ! "Qui l’eusse cru ?"


  • ce qu’il faudrait conclure, c’est que ces gens ont une autre perception des valeurs, ce qu’on considère comme injuste est une justice pour eux, par marche dégradée et forcée on fait admettre aux masses de penser ainsi. l’inversion des valeurs est le but ultime de ce qu’on appelle le sionisme, qui est avant un contre courant pour tester l’humanité et voir à quel point l’homme peut aller contre ses propres intérêts, donc à sa perte et sa souffrance perpétuelle.


  • #811640
    le 08/05/2014 par Aiguiseur de guillotines (cherche emplois, urgent)
    Le Grand Rabbin de France par intérim au cœur d’un scandale de (...)

    J’allais faire un commentaire mais finalement...
    CA SE PASSE DE COMMENTAIRES !!! ^^


  • L’affaire est courante dans ce monde du Rabbinat.
    Il affecte aussi tous les restaurants casher de France.
    Avec un cadre assez simple : pour être casher, mis de côté de le respect de x règles :
    - une facturette de 250 euros par mois
    - l’imposition d’un Shomer - un surveillant - qui est un aspirant Rabbin, en général ; un gars qui a passé sa vie a étudier la Thorad depuis l’age de 7 à 8 ans.
    Le gars est làpour contrôler que les règles sont respectées ; en général il ne fait rien d’autre. vu que, dans la plupart des gars, le job se résume à contrôler la qualité des marchandises, qui arrivent 1 fois par semaine (pour bcp de petits restaurants) et qui sont par ailleurs commandées auprès de 3/4 fournisseurs référencés et obligés.
    Bilan, n’importe quel restaurant payé sa dime et le shomer, ce qui donne grosso modo 1500 euros par mois, facturés en ensemble, ou pris en charge par le restaurant si le Shomer est salarié - et en général, comme ces gamins sont dans des positions de pouvoir, ils sont ingérable par les restaurateurs.
    A l’arrivée, chaque restaurant casher rapporte, tous les ans, 25-30 Ke pour 0 valeur ajoutée et travail. C’est un racket institutionnel.
    Quand on parle aux juifs qui subissent ce racket réalisé par les deux organisations habilités, le beth din ou les loubavitch, et bien ils pensent que c’est juste un business.
    ils n’apprécient pas mais n’ont pas d’autres solutions.
    après, on va s’étonner que beucoup de rabbin soit immensément riches.
    ps : le réglement de plus de 3 KE en espèce est interdit ; c’est du pénal.


  • Sans vouloir jeter de l’huile sur le feu, ni faire d’amalgame, cette façon de faire avérée peut nous donner à réfléchir sur la façon dont sont souhaitées les affaires de la France, vu la prédominance de cette communauté religieuse dans les arcanes du pouvoir et par extension celles de l’Europe. Il est même probable que c’est déjà le cas dans certains endroits...

    Quelle honte, c’est une rançon plutôt que du racket !
    Et tout de même, 90 000 €, il faut les sortir ! Je ne connais qu’une seule personne dans mon entourage pouvant les sortir du chapeau sans vendre son habitation, à condition d’être propriétaire et sans crédit. Pour un divorce, cela me donne le tournis.
    Vraiment, nous ne sommes pas sur la même planète pour ces pratiques. Si encore cette somme allait garantir le financement nécessaires aux enfants, si il y en a. Mais même pour ça, ça cloche. Pourquoi la femme uniquement devrait subventionner je ne sais quoi ?

    Quoi qu’il en soit, ces gens ont bien raison de dénoncer ces pratiques qui ne font pas honneur à leur communauté. Vu l’aisance relatée par ces rabbins pour annoncer la couleur, cette pratique terriblement malhonnête doit certainement s’appliquer dans d’autres domaines...
    Une discipline communautaire peut-être, oserai-je dire ?

     

    • Ce qui est étonnant également c’est l’audace et l’assurance de ces personnes qui volent, rackettent, ratonnent impunément, si un goyim avaient fait un centième de ce que font ces personnes, il aurait fait la une des journaux et aurait pris une très lourde peine.
      Ces personnes contrôlent le pouvoir, les médias, et même les consciences grâce a la propagande continue qui n’a eu de cesse de s’abattre sur nous ces cinquantes dernières années.
      Effrayant vraiment quand on découvre que derrière ce gigantesque écran de fumée fait de propagande antinationale, antireligieuse, sécuritaire ou on "s’évertue" a stigmatiser les musulmans, les chrétiens, les patriotes...les plus grands escrocs volent et pillent le pays au nez et a la barbe du peuple.

      Il y a une fin a tout

      Salutations.


  • Stupéfiant, cela veut donc dire qu’un divorce traditionnel juif constitue un manque à gagner pour le Trésor Public via ce système de compensation qui passe pour une donation ?

    Au delà de constituer un véritable racket pour la famille - qui au passage valide tout de même le procédé traditionnel - c’est clairement une gruge du système fiscal français.

    Pour aller jusqu’au bout de la réflexton, on pourrait même considérer ce divorce comme une niche fiscale.

    Je rêve devant tant d’imagination.

    Enfin, je fais remarquer qu’on ne connaît pas le nom du mari, il ne sort nul part. Alors même que l’on connaît les noms des rabbins présents... A creuser.


  • Le Talmud les autorise à piller les goïm. Ce rabbin commence par les siens, sans pitié. Il est plus facile de piller un juif, la proximité et surtout la loi du silence qui leur est imposé facile grandement ce travail digne de celui de la mafia. Regardez ce que subissent leurs femmes et ils ont le culot d’aller critiquer celles des autres.

     

  • On remarquera, en 1er lieu, que le racket communautaire s’exerce contre sa propre communauté. Puis, que la fraude s’étend à l’ensemble de la population Française par l’intermédiaire de "dons" aussi exorbitants que douteux, voire carrément malhonnêtes, pour des associations juives extremo-talmudistes compensés par des exonérations fiscales payées par l’état, donc nous.
    Rappelons à ce sujet les vociférations haineuses d’un représentant de l’ UEJF contre la participation de l’état dans les frais des écoles catholiques et qui en exigeait l’arrêt, se gardant bien d’accuser les innombrables écoles juives qui fonctionnent de manière opaque à rapace. Ce nouveau fait divers crapuleux en étant une illustration édifiante. Nauséabond !


  • La voilà la lie de la société, dans toute sa splendeur...


  • Après on dit que l’islam oppresse la femme..au moins quand la femme veut divorcer pas besoin de l’autorisation du mari !Et puis à quoi corespond la somme que doit fournir la femme qui veut divorcer ???
    agouna en dialecte algérien veut dire muette ( agoun au masculin ) , y’a t-il un lien avec le mot en hébreu ?
    tout cela est vraiment préjudiciable pour la femme juive ;elle ne peut construire son avenir sans cette autorisation du mari !Quant à la somme exigée ,c’est un scandale pur et simple !


  • #811797

    C’est donc le mari qui, dans la tradition juive, décide si sa femme a le droit ou non de le quitter.




    Alors qu’en fait c’est la femme qui reproduit la judéité...Qui peut expliquer cette incongruité ?

     

  • Voilà un article comme je les aime : qui dénonce des pratiques scandaleuses, non parce qu’elles sont juives, mais tout simplement parce qu’elles sont malhonnêtes et scandaleuses, voire mafieuses.

    On pourrait faire de même avec les francs-maçons : dénoncer non pas les frères un peu naïfs des grades inférieurs qui croient oeuvrer à la fraternité, mais les ripoux du sommet qui utilisent le secret des loges pour asseoir leur pouvoir occulte.

     

    • Je suis entièrement d’accord avec vous.

      Il est parfaitement compréhensible que des gens soient attachés à la culture juive. C’est une tradition riche, intéressante, une longue histoire, et il est malhonnête de la résumer à quelques prescriptions du Talmud iniques à l’égard des Gentils. De même d’autres sont attirés par l’idéal de fraternité de la Maçonnerie. Pourquoi pas si cela les aide à mieux vivre.

      Mais pas de quartier pour les filous avides qui exploitent la sincère naïveté d’autrui. Cette femme voulait se mettre en règle avec sa conscience en respectant des valeurs. On en a profité pour lui extorquer de l’argent.


  • ’tisémite !!!!


  • "90 000 euros"

    C’est quoi, les juifs ont de l’argent, ils pailleront ???

    Ça ne serait pas un peut antisémite ça comme raisonnement... où ça existerait, quand même, des juifs qui ont de l’argent ???

    Même 30 000 euros je ne sais d’où ils sortent une tel sommes de bourges, c’est peut-être pour ça aussi les 5 ans... (? ??)


  • Meir Kahane, qui fonda en 1968 la Jewish Defense League (JDL), une organisation terroriste au surnom de "Jewish Ku Klux Klan", dirigea aussi le parti sioniste Kach, connu pour ses projets de lois raciales de nature nazie, et devint membre de la Knesset en 1984 avant de mourir assassiné à New York.

    Baruch Lanner, proviseur d’une école juive du New Jersey, a été reconnu coupable d’avoir sexuellement abusé de nombreux d’étudiants pendant des décennies.

    Gabriel Fahri, du Mouvement juif libéral de France (MJLF), déclara un jour à la police parisienne qu’il avait été blessé au couteau dans sa synagogue, mais les enquêteurs ont conclu que l’homme était un mythomane.

    Mendel Tevel aurait lui aussi abusé de plusieurs garçons de la yeshiva ultra-orthodoxe Shterns, située dans l’état de New York, pour laquelle il travaillait comme conseiller des élèves.

    Levy Izhak Rosenbaum est aujourd’hui en prison aux Etats-Unis pour avoir organisé un trafic international d’organes humains, notamment de reins qu’il payait 10.000 dollars à des gens pauvres pour les revendre 150.000.

    Mordechai Elon a été condamné pour avoir violé un adolescent après plusieurs années de plaintes pour abus sur de jeunes garçons.

    Dov Lior, chef religieux de la colonie de Kiryat Arba, qui se trouve en Palestine près d’Hébron, dit ouvertement vouloir "se débarrasser des Arabes".

    Mais qu’ont donc en commun tous ces gens ? Rassurez-vous, aucun d’entre eux n’est prêtre catholique... Non, non, ils sont tous RABBINS !!!


  • Ovadia Yosef, chef spirituel sépharade d’Israël et du parti religieux Shas, osait traiter publiquement les Arabes de serpents que Yavhé regrettait d’avoir créés et qu’il fallait exterminer ; et dire que le destin des goys est tout simplement de servir le Peuple élu, - ce qui n’empêcha pas quelque 800.000 juifs de venir encombrer les rues de Jérusalem pour lui rendre un dernier hommage lors de ses funérailles en 2013.

    Elliezer Berland, dirigeant de la yeshiva hassidique Shuvu Banim, aurait profité d’entretiens spirituels avec des fillettes pour mieux les violer et, recherché pour pédophilie, il a su fuir Israël pour aller se réfugier à Marrakech.

    Joseph Sitruk, qui fut le chef spirituel et politique de la communauté juive de France, a demandé en 2004 au gouvernement français de faire de la lutte contre l’antisémitisme une priorité nationale après l’incendie criminel d’un centre social juif dans Paris... dont l’auteur se révéla être un certain Raphaël Benmoha, employé pyromane de ce même centre !

    Yitzhak Shapiro, directeur de la yeshiva Od Yosef Chai au sein de la colonie de Yitzhar, en Palestine, a publié "The King’s Torah", un livre recommandé par deux autres personnalités religieuses influentes, Yithak Ginzburg et Yaakov Yosef, dans lequel il approuve le meurtre des goys, et même de leurs bébés et de leurs enfants : "Si vous tuons un Gentil qui a péché ou violé un des sept commandements, que nous respectons tant, ce meurtre n’a rien de mauvais."

    Ils sont tous RABBINS !!!


  • Menachem Schneerson, grande figure du messianisme ultra-orthodoxe juif, défendait non seulement la pratique de la circoncision, mais aussi le rituel du metzitzah b’peh qui autorise le mohem à sucer le sang du pénis du nouveau-né, et ce malgré les risques d’infection, notamment par le virus de l’herpès qui provoqua il y a quelques mois la mort de plusieurs enfants dans la ville de New York.

    Un "leader historique du mouvement Loubavitch" a été récemment arrêté à Paris, en compagnie du directeur du complexe scolaire Beth-Hanna, pour "non-dénonciation d’atteintes sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans".

    Gilles Bernheim, encore récemment grand rabbin de France, a quitté ses fonctions pour avoir plagié d’autres auteurs tout en laissant croire pendant des années qu’il était agrégé de philosophie.

    Michaël Melchior, vice-ministre israélien des Affaires étrangères, a félicité Manek Weintraub, membre de l’exécutif du CRIF, pour le soutien apporté par la communauté juive de France à Israël.

    Yona Metzger, chef spirituel de la communauté ashkenaze d’Israël pendant dix ans, a été arrêté par la police dans le cadre d’une enquête pour "corruption, pots-de-vin, fraude, abus de confiance, subordination de témoin et entrave à l’exercice de la justice".

    Ils sont aussi tous RABBINS !!!

     

  • J’ai connu une franco-hollandaise (un cageot) qui, pendant des années, a fait des pieds et des mains pour devenir juive . Et puis un beau jour, après avoir dépensé pas mal d’argent, elle a eu droit au "bain rituel" et le rabbin l’a déclaré "juive" . Alléluia . Seulement quand elle a commencé à fréquenter le centre Rachi, elle a rencontré d’autres juifs qui lui ont rit au nez quand elle leur a dit qu’aucun de ses parents n’étaient juifs, mais qu’elle l’était devenu par conversion... Elle en est devenu encore plus antisioniste que moi ! Il y a un tas de gourdes qui font cette malheureuse expérience, et elles évitent d’en parler...


  • Ce qui semble ne surprendre personne, c’est le fait que les juifs peuvent disposer de tribunaux qui sont habilités à traiter des affaires économiques et sociales en court-circuitant la justice républicaine, ce qui permet , entre autres, de ne pas faire figurer sur son casier judiciaire des peines qui auraient été prononcées par des tribunaux laïques !!

    Que dirions-nous si les musulmans ou les Katos étaient autorisés a avoir recours à leurs propre tribunaux communautaires ???

     

    • et oui l’ami ! Ca va encore plus loin quand on pense au tribunal rabbinique qui a jugé Dieudonné à Nantes et récemment son avocat... ! Jacubowisz dans le rôle du juge ( pharisien ) suprême du sanhedrin en "république française" !


    • Eh bien oui, la "Charria" juive existe. Il ont leurs écoles juives et juives orthodoxes totalement coupées du monde extérieur, ils ont leur tribunal et tout ça au sein de la république ! Ce qu’il faut savoir c’est que cette "petite" communauté vit complètement en circuit fermé sans contact avec les goyim en déconnexion totale avec le peuple de France et malgré ça ils ont réussi a être partout. Le secret de leur réussite c’est que le juif est comme le caméléon, il fait semblant d’être français ou autre mais dans le fond reste juif et éternellement lié à Israël. Tous leur discours politiques ou médiatique sont orientés en faveur d’Israël jusqu’à être au détriment de la France.


    • @ alibaba

      La charria juive s’appelle la "halakha" qui constitue le code de droit des tribunaux juifs que l’on nomme les beth’din dont se couvre progressivement l’Europe. Il est dit dans le talmud que les juifs se doivent de rejeter et de tout faire pour échapper à la justice des goyms, par définition "impure" !

      De même que les produits "cashères" reposent principalement sur l’assurance que les aliments et produits cashères n’ont pas été un moment de leur élaboration en contact avec les goyims par définition impurs.


  • Quelle honte pour le « peuple élu » !
    On pourrait dire que ce rabbin est la synthèse des soi-disant « juifs » qui ont remplacé Dieu par l’argent qu’ils vénèrent dans leurs synagogues de satan ! Pis encore, c’est invraissemblable que de tels coutumes arriérés, autrefois dits primitifs, car considérant la femme comme inférieure à l’homme existent encore au 21è siècle et soient tolérés en France, pays des droits de l’Homme...
    Que n’aurait-on pas entendu dans les médias mainstream si une telle histoire avait concernée les goyim chrétiens ou islamo-bamboula ???

     

  • En fait elle peut divorcer avec les lois sur le divorce Françaises , mais elle est obligée de divorcer à la mode juive sinon ses enfant ne seront pas juifs.

    Pauvre femme à 90 000 nonos

    Et la France tolère cette mafia qui n’est rien d’autre qu’un état dans ce qui reste de l’état Français

     

  • Cet article malheureusement pour eux renforce l’idée que les juifs aiment l’argent par dessus-tout. S’ils se mettent à se truander entre eux - en intra - qu’est-ce qu’il doit s’en passer avec nous, les goyim - en externe - sous des noms d’emprunt !

    Quand lirons-nous un article rassurant sur la communauté avec - et pour exemple, ce titre "Un juif a sauvé un goy d’une noyade" !


  • Et ce sont ces gens là que les journaleux nous présente comme des saints hommes !!Quelle honte pour ces escrocs de la foi !!


  • Au moins leurs consciences ne les embarrasse pas, et les scrupules pas davantage. On est face à des individus qui ont définitivement banni la moralité la plus élémentaire et qui se comportent comme des mafiosi qui gèreraient une secte pour en tirer tout le profit possible. Entre le plagiat, la pédophilie, le racket, l’escroquerie et tout ce qui doit être occulté ça finit par ressembler à de la malfaisance en bande organisée.


  • Les commentaires postés montrent l’ignorance des lois de la plus vielle des religions.

    Malheureusement, ils expriment aussi des sentiments plus coupables.

    Les rabbins en question n’ont eu d’autres intérêts que l’obtention du divorce de cette femme respectueuse des valeurs de son identité.

    En effet la bible, et donc la loi juive fait dépendre le divorce de la volonté du mari.

    Cependant une femme est en droit de demander le divorce et de contraindre son mari à le lui donner grâce au pouvoir du tribunal rabbinique.

    Après avoir tenté de multiples tentatives de réconciliation, les rabbins ou juges du tribunal rabbinique pouvaient aller , à l’époque, jusqu’à mettre le mari en prison afin de l’inciter à donner le divorce.

    De nos jours le tribunal rabbinique à perdu son pouvoir, et ne peux donc être que l’agent d’une intermédiation .

    La mésentente et le ressentiment dans un couple en instance de divorce peux conduire à des actes de vengeances cruels .

    Ce mari, coupable et haineux , se refusant à libérer sa femme des liens du mariage, s’est laisser convaincre en lui faisant payer ce droit.

    Cette femme, souffrante depuis 5 ans de ne pouvoir refaire sa vie, à accepter dans son désespoir l’affront de racheter sa liberté, estimant qu’il valait mieux payé que de mourir dans son droit.

    Les rabbins, sans lesquels le divorce ne peux être prononcé , ont alors mis en œuvre l’accord que ce couple avait trouvé.

    Les accords on été changés par le mari.

    Les juges dans leur mission d’intermédiation on donc informé les parties .

    Sachant que le mari pouvait laisser cette femme dans l’interdiction de se remarier, les juges ont privilégié un mauvais arrangement.

    Dans l’intérêt de cette femme et sans aucun intérêt pour eux même, ne trouvant aucun autre accord face à cet homme.., les juges ont exposé et poussé, malgré eux, les termes de cette séparation.

    Termes qui font naître dans ce forum des "sentiments très sincères"

     

    • Bonjour,
      Le problème est que ce couple vit en France donc le divorce se fait sous l’égide des lois françaises en vigueur.. !
      Je crois comprendre en fait que seul le mariage religieux prévaut dans le judaisme ... ! Dans l’islam c’est plus un contrat social ...D’ailleurs le mariage civil( officiel ) doit être contracté absolument après le mariage religieux sinon il ne "vaut" rien !


    • Bonjour,
      je vous concède que le but de ce tribunal est de parvenir au divorce, c’est-à-dire de permettre à l’épouse de recouvrer sa liberté. Cependant, pourquoi la femme devrait-elle payer alors qu’elle est manifestement lésée en premier lieu ? Puisqu’ils ont une légitimité spirituelle à intervenir dans ce cas, pourquoi n’imposent-ils pas au mari le divorce ? vous ne mentionnez nulle part le type d’incitations faites au mari. Le paiement de cette (grosse) somme ressemble au versement d’une rançon... C’est assez bizarre.
      Me vient une question : la république ne reconnait que le mariage civil (laïc) et le divorce peut être prononcé malgré qu’une des parties ne veuille pas. La république ne reconnaît donc pas le mariage religieux au niveau légal. Une femme mariée dans la religion juive et mariée civilement peut-elle être civilement divorcée mais pas "religieusement" ? Que se passe-t-il dans ce cas ?
      Bonne journée


    • Et bien entendu la fraude au reçu fiscal s’explique aussi par un accord mari-femme pour sa liberté, ou peut-être une demande de dernière minute du mari qui a changé les accords ? La corruption n’a pas de religion.


    • Pareillement la France ne reconnait pas de valeur légale aux mariages religieux seulement au mariage civil (le contraire d’Israël). La loi de l’état est supérieure à la loi de la Torah, la loi de la Torah n’a qu’une valeur uniquement traditionnelle et folklorique au yeux de l’état qui ne la reconnait pas (idem pour la loi de la Bible et du Coran ou toute loi religieuse non inscrite dans le code pénal), les gens peuvent choisir de suivre cette loi si ils le veulent mais ça repose uniquement sur le volontariat et certainement pas sur une obligation (contraire aux droits de l’homme).

      Ce qui pose un problème dans cette affaire est que on nous rapporte encore un jugement extra-judiciare, ce qui dans le droit français est catégoriquement interdit, c’est un délit passible d’une peine de prison ferme.
      On attirera aussi votre attention sur le paiement de 30k€ en liquide catégoriquement interdit dans toute l’UE et le déguisement de l’amende en don à une institution religieuse pour frauder le fisc (ouvertement reconnu dans la vidéo volée, comme le fait que la somme était destinée au paiement des rabbins et pas de celui du mari).
      D’autre part si la femme a pris l’initiative de filmer et de rendre publique l’entretient final de remise de la "rançon", on peut supposer qu’elle l’avait mauvaise d’avoir à payer une somme aussi exorbitante, qu’elle a subit de forte pression pour payer.

      Un jugement dans les règles de cette affaire devant un tribunal français peut aboutir à une condamnation pour :
      - rendu d’un jugement extra-judiciaire.
      - paiement en liquide prohibé.
      - fraude fiscale.
      - extorsion de fond en bande organisé.
      Bref la loi Française enfreinte 4 fois ! Ma la femme peut aussi se retourner vers la cours Européenne des droits de l’homme si elle le souhaite.
      Encore une histoire qui démontre que les juifs de France sont Français de papier et ne respectent pas les lois de notre République !


  • Que n’aurait-on pas entendu s’il avait été question d’un imam à la place d’un rabbin et d’une femme voilée musulmane dans le rôle de la divorcée !!!! Toute la clique serait montée au créneau : Belkacem, Fourest, NKM , les agités de l’UMP, etc. Avec conclusion finale par les "papesses du féminisme" : Elisabeth Badinter et consorts. Pauvre France...


  • je vous signale que l’idée de voler l’ état avec la déduction fiscale ne gène pas le fameux grand rabbin......... Ceci dit il dit ça pour faire passer la pilule car la déduction fiscale est plafonnée à un certain niveau de pourcentage des revenus.


  • Le Beth Din de Paris en charge des divorces religieux (guittin) a agi avec autant d’inconscience dans le cas du divorce de ma mere en refusant de lui donner un get pour une technicalite insoutenable (mon pere habitait New York). Parce qu’elle etait croyante, elle ne put donc se remarier et elle finit ses jours dans la tristesse. Il semblerait que ce Beth Din n’ait pas change ; bien au contraire, ce cas montre que ses membres sont encore plus corrompus que leurs predecesseurs. Et vous voulez qu’on respecte l’Orthodoxie religieuse quand ses representants agissent comme les membres de la mafia sicilienne... Ils utilisent la Halakhah comme un outil pour s’enrichir, il semblerait. Nous devons feliciter cette jeune femme qui a eu le courage de confronter ces devots hypocrites.


Afficher les commentaires suivants