Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Hezbollah, un groupe terroriste ? Le conseiller national de sécurité des États-Unis résiste à Israël

Selon la dixième chaîne de télévision israélienne, l’entretien de la délégation israélienne avec le conseiller national de sécurité US, le général H.R. McMaster, en août dernier, s’est très mal passé [1].

 

Le général a rejeté les demandes de Tel-Aviv visant à repousser le Hezbollah et les forces iraniennes le plus loin possible.

Au cours de l’entretien, le général H.R. McMaster aurait affirmé que le Hezbollah n’est pas une organisation terroriste, mais un réseau de résistance.

Israël impute quantité d’actions terroristes dans le monde au Hezbollah, notamment en Argentine et en Bulgarie. Ces assertions ont été validées à certains moments par les gouvernements locaux, mais ont toujours été contestées par des juges locaux.

L’administration américaine classe officiellement le Hezbollah comme une organisation terroriste au même titre que Daech.

Notes

[1] « Une délégation israélienne à la Maison-Blanche à propos de la Syrie », Réseau Voltaire, 16 août 2017.

Le Hezbollah dérange et inquiète Israël, voir sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Peut être que les generaux "installé" à la Maison Blanche n est pas une aussi mauvaise chose que ça...

     

    Répondre à ce message

  • #1804559

    L’état hébreu en Palestine occupée devrait pondre une liste de ce quil faut croire, ne pas croire, faire, ne pas faire à l’usage du monde entier. Ce serait plus clair dans tous les sens du terme.

     

    Répondre à ce message

  • Dans la série les questions à deux balles, Fernand Nathan publie : "Est-ce ballot ? pour les Nuls"

     

    Répondre à ce message

  • Tiens donc !!!! Israel qui se soucie de la sécurité de l’Argentine et de la Bulgarie, c’est quoi ça ? La dernière histoire belge ?

     

    Répondre à ce message

  • #1804644

    Majestueuse quenelle d’or

     

    Répondre à ce message

  • Bush père, Robert Gates, Obama, Léon Panetta, le coeur historique de la CIA et ce triumvirat Mac Master-Kelly-Mattis connaissent parfaitement la vérité sur le 11 Septembre 2001. Ils ne sont pas idiots.
    Ils n’affichent pas publiquement leur convictions, et ils ne sont pas dénoncés par les pro-Israel, car les deux camps craignent le résultat d’un grand déballage, un affaiblissement des US et d’Israel.
    Appelons ce groupe les américano-américanistes, pour les séparer du groupe des américano-sionistes.
    Ce groupe a pris le pouvoir en 2006, lorsque Cheney fut mis sur la touche et Donald Rumsfeld fut éjecté, et remplacé par Robert Gates à la Défense. Raison pour laquelle Gates conserva naturellement son poste lorsque ce groupe eut réussi à imposer Obama à la présidentielle. Léon Panetta fut alors placé à la tête de la CIA. Les américano-sionistes ont accepté leur défaite, en se disant qu’ils avaient au moins dans la place un mercenaire défendant leurs intérêts, en la personne d’Hillary Clinton. Obama a assuré sa réélection avec la mise en scène de l’élimination de Ben Laden. Les américano-sionistes ne pouvaient dénoncer la supercherie sans ouvrir la boite de Pandore du 11/09/01. Et puis Obama leur avait promis de placer l’américano-sioniste Petraeus à la tête de la CIA. Par une malchance littéralement incroyable, un scandale tombé du ciel va éjecter Petraeus de la direction de la CIA, dès que Obama aura été réélu.

     

    Répondre à ce message

    • On notera que Obama en fera le moins possible lors des Printemps Arabes qui allaient mettre le chaos chez les ennemis d’Israel. Il refusera même, malgré le coût politique important, de marcher dans le false-flag de la Ghouta.
      Il y a des trous dans le CV de Snowden. Son déballage anti-NSA et anti-CIA a été relayé par cette grande presse traditionnellement pro-Israel...

      Les américano-américanistes ont préféré jouer la carte Trump, plus fiable en pratique, parce qu’incompétent et narcissique, donc manipulable. Hillary étant par contre trop vénale, trop casserolée.

      La CIA, par l’intermédiaire de Bezos, a pris le contrôle du Washington Post. Celui-ci attaque Trump, mais ne critique jamais le triumvirat, bien au contraire. Trump, affaibli, est contraint de leur obéir, et encore plus depuis l’éjection des américano-sionistes Bannon et Flynn. La présence de ces derniers avait fait croire aux américano-sionistes que Trump était leur candidat.
      Ce triumvirat, semble être tombé du ciel. Sauf que, ces trois là sont des poulains de Robert Gates...

      Bref, mon laius est trop abrégé, j’en conviens, pour être convaincant. En tout cas, c’est avec cette interprétation que j’ai fini par trouver un sens à toutes ces incohérences apparentes et à tout ce cirque.
      Dans le cas présent, la réaction de mac Master n’est pas une surprise pour moi.

      Hier, Trump promettait bien des malheurs à l’Iran, pendant que dans la salle Nethanyahu souriait comme un bienheureux.
      Je prends le pari qu’au final Trump ne fera concrètement rien (étant entendu que par exemple 60 missiles, dont la moitié s’évaporent en route, et l’autre moitié frappent une installation préalablement vidée, ça compte pas pour de vrai)

       
    • #1805280
      Le 21 septembre à 16:38 par Révolutionnaire khoméiniste
      Le Hezbollah, un groupe terroriste ? Le conseiller national de sécurité des (...)

      Hier, Trump promettait bien des malheurs à l’Iran, pendant que dans la salle Nethanyahu souriait comme un bienheureux.
      Je prends le pari qu’au final Trump ne fera concrètement rien (étant entendu que par exemple 60 missiles, dont la moitié s’évaporent en route, et l’autre moitié frappent une installation préalablement vidée, ça compte pas pour de vrai)




      Supposer que l’Iran réagirait comme la Syrie, affaiblie par des années de guerre sur son propre sol, à une frappe étasunienne (fût-elle "symbolique" et inefficace sur le plan militaire), reviendrait à commettre une grave erreur d’analyse : l’Iran riposterait massivement contre les intérêts étasuniens, y compris contre les forces yankee stationnées partout la région, souvent illégalement comme en Syrie.

      Du côté de l’Iran, une agression de cette envergure serait nécessairement interprétée comme le signal de déclenchement du conflit armé généralisé l’opposant à son principal ennemi, auquel conflit Téhéran se prépare déjà depuis environ quatre décennies. La stratégie dissuasive de l’Iran se fonde pleinement sur ce principe d’escalade immédiate, afin de répondre à la menace, très réelle depuis l’ouverture en 2002 du dossier sur le nucléaire, de frappes ciblées, étasuniennes ou israëliennes, contre son infrastructure nucléaire civile. Tous les haut responsables iraniens, politiques et militaires, ont maintes fois communiqué de façon très claire cet avertissement à l’attention des potentiels agresseurs.

      Il en va de la légitimité du mouvement, animé par l’Iran, pour la résistance contre l’impérialisme américano-sioniste, de la crédibilité de sa doctrine de défense dans un environnement régional déstabilisé par les ingérences atlanto-sionistes, où tout signe de faiblesse inviterait des violations de souveraineté et agressions croissantes sur le modèle irakien. Il en irait donc de la survie de l’Iran sur le long terme. Sans compter la pression populaire qui ne manquerait pas de se manifester en faveur d’une réplique conséquente.

      Depuis Bush junior, les dirigeants Etasuniens ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : aucun d’entre eux n’a jugé acceptable l’inévitable coût d’une agression militaire directe contre l’Iran, quelle que soit son étendue.

       
    • @Révolutionnaire khoméiniste

      Merci de votre réponse abondamment argumentée. Mais je me demande si vous avez tenu compte de l’idée principale de mon intervention.

      Je ne crois pas avoir fait d’erreur d’analyse. Le scénario que vous décrivez me parait vraisemblable pour le cas d’une attaque israelienne. D’autant plus qu’elle ne serait probablement pas limitée à une frappe symbolique.

      Mais je parlais d’autre chose. J’envisageais l’éventualité d’une agression symbolique contre l’Iran, commise par les américano-américanistes, tel Mac Master, qui disait donc à "Bibi" que le Hezbollah n’est pas un mouvement terroriste. Les gens comme Mac Master n’en ont rien faire de l’Iran, et encore moins d’Israel. Ce qui les obsède, c’est la réelle menace chinoise contre l’empire US.
      S’ils lançaient des frappes symboliques sur l’Iran, ce ne serait donc aucunement pour infliger aux Iraniens une démonstration de puissance, mais simplement pour gérer de la manière la plus simple les tam-tams guerriers des médias américano-sionistes à la suite d’un éventuel false-flag concocté par Israel.
      Les Iraniens, ne manquent pas d’intelligence, et ils ont l’habitude de discussions secrètes avec ce groupe créé par Bush père (Iran-contras, libération des otages de l’ambassade US, deal sur le nucléaire). Donc au pire, ils commettront en retour une agression non moins symbolique, si leur politique intérieure le nécessite. Tous les journalistes de la planète moulineront pendant une semaine sur le thème du risque de troisième guerre mondiale, avant de revenir à des thèmes plus fondamentaux tels que le popotin de Kim Kardashian. Et puis c’est tout.

      Je maintiens mon pari (étant entendu qu’on suppose implicitement que la Maison Blanche continuerait d’être contrôlée par les américano-américanistes).

       
    • Anecdote pertinente :
      le gvt US, par l’intermédiaire de Faux News fait savoir que la récente video de tir de missile réussi par l’Iran, serait juste une intox de l’Iran

      cf le site zerohedge, article intitulé ""Fake Nukes" : Iran Faked Ballistic Missile Launch"

      La complicité va finir par se voir...

       
  • #1804728

    Donc les ricains ont classé le hesbollah comme organisation terroriste ?

     

    Répondre à ce message

  • Peut être qu’il est tout simplement honnête.
    Considérer le Hezbollah comme terroriste alors qu’il combat Daesh, tant dit que l’OTAN + l’israel colonial le financent et le soutienne, c’est un peu fort.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai discuté avec un militaire français qui revenait du Liban.
    Il m’a confirmé que tout les militaires français sur le terrain savent que c’est une organisation humanitaire et patriotique.
    Comme quoi, le monde dans les bureaux et sur le terrain n’est pas le même.

     

    Répondre à ce message