Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le gouvernement envisage de créer une taxe exceptionnelle pour les grandes entreprises

Il y a trois choses intéressantes dans cette annonce qui va faire saliver (mais pas longtemps) les damnés de la Terre, prolétaires, exploités et autres pauvres.

D’abord le fait que l’UE refuse la taxe de 3% sur les dividendes des grandes entreprises, ce qui confirme la dépendance de l’entité européiste au grand capital. L’UE va contre les intérêts des peuples et des nations, jamais des multinationales.

 

 

On apprend dès la ligne suivante que cette mesure, si elle était appliquée en France, ne serait que temporaire. Ouf. On apprend tout aussi rapidement que cette taxe temporaire remplacerait une taxe déjà existante sur les dividendes. Re-ouf.

Mais le meilleur est à venir : les entreprises qui ont payé cette taxe sociale (instaurée par Hollande en 2012) « risquent » d’être... remboursées !

- La rédaction d’E&R -

 


 

La mesure serait seulement temporaire. Le ministère de l’Économie envisage de créer une taxe exceptionnelle sur les grandes entreprises pour compenser la disparition de la taxe à 3% sur les dividendes, affirment Les Échos et Le Figaro (lien abonnés), jeudi 17 août. Franceinfo vous aide à y voir plus clair sur ce projet de Bercy.

 

À quoi ressemblerait cette taxe ?

Selon Le Figaro, le gouvernement songerait « à augmenter temporairement la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) des grands groupes », de façon à récupérer près de deux milliards d’euros par an. Cette taxe concerne pour l’instant 0,16% du chiffre d’affaires d’une société et participe au financement de la Sécurité sociale. Cette surtaxe « serait inscrite dans le projet de loi de finances 2018 et s’appliquerait pendant trois ans ». Après quoi, « la mesure disparaîtrait », rapporte le quotidien.

[...]

Pourquoi cette taxe sur les dividendes va-t-elle disparaître ?

Cette taxe à 3% sur les dividendes des grandes entreprises a été invalidée en mai 2017 par la Cour de justice de l’Union européenne après un recours de l’Association française des entreprises privées (Afep) et d’une vingtaine de grands groupes français, dont Danone et Total.

[...]

Selon Le Figaro, le Conseil constitutionnel pourrait, à son tour, invalider cette taxe à l’automne. L’État serait alors obligé de rembourser les milliers d’entreprises qui ont contesté le paiement de cette taxe. Le quotidien parle d’une facture salée : entre 5 et 6 milliards d’euros en trois ans.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

L’origine de la domination des multinationales sur les États-nations,
à lire sur Kontre Kulture

 

La France et ses voisins européens dévorés par les multinationales
qui font la loi dans l’Union européenne, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce qui est fantastique avec la politique de l’UE, c’est la malveillance qui se cache derrière chaque membre de la commission acquise aux fondamentalistes mondialistes. Une loi émanant de l’UE entraîne de facto un vol de haut niveau par le haut et par le bas. Le haut, par une taxation/ remboursement des multinationales et corrélativement par le bas, par les multiples taxations du citoyen lambda : impôts européens nous sont promis dans un futur proche, nos comptes bancaires vont être pillés par les banquiers pour le compte de ces mafieux d’oligarques européens qui font tourner à plein régime la planche à billets uniquement pour enrichir les banquiers qui peuvent dilapider au casino le pactole de la BCE puis se lancer dans leurs pratiques (libor, euribor, blanchiment d’argent...) et escroqueries en tout genre pour se sucrer sur le compte de leurs clients pour se recapitaliser en partie et prélever des € pour la commission européenne. Ainsi, la boucle se referme. Ce merveilleux hold-up mis en place par une institution vorace, diabolique et dictatoriale à l’égard des plus faibles : ceux qui doivent fermer leur gueule et subir : les citoyens de tout pays.
    Nous assistons à l’avènement d’une nouvelle classe oligarchique : les voyous idéologues qui se rêvent en maître du monde ou despote mondial.


  • " envisage" est le mots clé. Cette taxe n’aura rien d’exceptionnel, on l’aura deviné.

    A chaque annonce de ce genre, j’ai toujours une pensée pour celui qui "a planché" la dessus..