Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les contradictions du libéralisme auront-elles raison de Macron ?

Le Président, les féministes et le porno

À la télévision, Macron a caressé les féministes dans le sens du poil en dénonçant tout ce qui humilie les femmes, notamment le porno. Indigné, l’acteur réalisateur X, Manuel Ferrara a invité le Président à un débat sérieux sur un sujet qu’il « ne connaît pas ». Ouvrons ce sac de contradictions bien réjouissantes.

 

Pour la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, le président a voulu satisfaire les féministes. Il a annoncé un « combat culturel » pour libérer « la France malade du sexisme ». Sans hésiter à forcer le trait : « La France ne doit plus être un de ces pays où les femmes ont peur ». Il préconise notamment « l’éducation et le combat culturel en faveur de l’égalité » grâce à des « modules d’enseignement » dans toutes les écoles et un « renforcement de l’arsenal répressif ». On note avec satisfaction que le président et l’État sont capables de fermeté lorsqu’il s’agit de défendre « une grande cause ». Il a de même souhaité que soit fixée dans la loi une présomption de non consentement quand un adulte prétend coucher avec un mineur de moins de quinze ans. Voilà qui sonne comme la fin de la chienlit post-soixante-huitarde.

 

Le président Macron satisfait les féministes

Cependant, s’il fut vivement applaudi, Macron a fait deux types de mécontents. D’abord les féministes, pour qui on n’en fait jamais assez, toujours plus maximalistes par nature. Sans doute conscient du ridicule contreproductif des excès de la campagne Balance ton porc dans l’opinion et de l’irritation croissante que suscite en France la pruderie imitée du modèle américain, le président a fait cette concession au bon sens : « Je ne veux pas que nous tombions dans un quotidien de la délation ni que chaque rapport homme-femme soit suspect de domination, comme interdit ».

Que n’avait-il pas dit là, le malheureux. Aussitôt les réseaux féministes l’ont vivement « rappelé à l’ordre », pour reprendre le vocabulaire du garde-chiourme en chef Libération. Ils ont raison : le totalitarisme participatif a besoin d’yeux et d’oreilles qui « signalent » des « contenus » et des comportements « inappropriés » : si on nomme ce mécanisme par son nom, délation, alors on supprime son aspect bénin, on le fait voir pour ce qu’il est derrière les euphémismes, et on empêche en fait la police de la pensée de s’exercer.

 

Le porno prolifère à l’école

Le deuxième faux pas d’Emmanuel Macron n’en est pas moins grave. Tout à ses bonnes intentions féministes, et pénétré du devoir d’éduquer les jeunes au respect de la femme, ce qui est en soi, sans ironie, une excellente chose, il a déploré que « la pornographie (ait) franchi la porte des établissements scolaires ». Avant d’ajouter : « Nous ne pouvons ignorer ce genre qui fait de la femme un objet d’humiliation ». Un récent sondage révèle en effet que 14 % des 11-12 ans et 51 % des 15-17 ans ont vu au moins un film porno et 45 % des adolescents estiment que « le porno a contribué à leur apprentissage de la sexualité ». Emmanuel Macron, après son allocution télévisée, estimait donc avoir à la fois fait œuvre de salubrité publique et marqué un point politique. Mais on ne saurait contenter tout le monde et son père, et l’acteur réalisateur porno Manuel Ferrara s’est vertueusement indigné. Il veut un débat sur la question.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Macron le golem libéral, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Tant mieux !

    Aura-t-il les c******s d’aller jusqu’au fond ?

    C’est ce que l’on verra dans le prochaine épisode.

     

    Répondre à ce message

  • #1850155

    La France un pays où les femmes ont peur ...
    ah ... J’ai posé la question à ma femme apparemment non de son côté ca
    va

     

    Répondre à ce message

  • Un point d’humour à Macron au Burkina Faso, où il a un peu remis à sa place une brave étudiante qui lui parlait de problèmes d’électricité dans sa fac. Et pas trop mal répondu à une autre qui voulait plus d’étudiants africains boursiers (à nos frais donc) en France que de soldats français en Afrique.
    Mais il est trop et constamment dans la contradiction. Le voilà-t-y pas qui se vautre dans la repentance (de rigueur) séance tenante. A titre perso, en tant qu’envoyé de Rothschild, il peut se repentir tout son saoul, mais nous, les Français, dont les ancêtres ont financé la généreuse "colonisation" pleine d’architectures et de développement, en suant sous la coiffe et la casquette ? Nous attendons un grand merci, plutôt que des hordes de descendants pas raisonnables et pas nécessaires à l’assaut de chez nous.

     

    Répondre à ce message

  • #1850286

    "...Macron a caressé les féministes dans le sens du poil..."
    Crévindiou ! Tu vas te retrouver vite fait devant la XVIIème pour sexisme agravé, toi !

     

    Répondre à ce message

  • #1850296
    Le 29 novembre à 08:21 par H. K. Daghlian
    Les contradictions du libéralisme auront-elles raison de Macron (...)

    Moi j’appelle ça du chevauchement de territoire : les gangs ont des spécialités qui ne doivent pas se croiser au risque d’avoir un bain de sang, les uns la drogue, les autres les putes, d’autres le racket et ainsi de suite. Parfois il y a des compromis, mais toujours avec entente. Pour la politique et le cul c’est pareil. Inutile de préciser que le porno est une spécialité musulmane tout comme le lobbying politique.

     

    Répondre à ce message

  • #1850306

    Le capitalisme survit grâce à de faux problèmes sociétaux qu’il développe et nourrit ... Les Musulmans de France - des émigrés économiques apolitiques et heureux de manger tous les jours, les Français de souche - des lâches qui ont abandonné les rênes de leur pays à des financiers apatrides et les féministes - des bourgeoises d’origine étrangère pour les plus influentes - ne pèsent rien sur rien : ils subissent tous la domination de l’Empire. Les opposer, c’est mentir ...
    Dites-moi juste comment les musulmans de France pourraient utiliser leur religion pour infléchir les Français de souche ? Le Maroc n’est un bordel à ciel ouvert, alors que son roi est censé être "le Prince des Croyants" !!!!

     

    Répondre à ce message