Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Mort de Robert Boulin : "Crime d’Etat" accuse Jacques Chirac !

A l’issue de la projection en avant-première de Crime d’Etat, hier soir 23 janvier 2013 à Libourne, les applaudissements ont été mesurés. Non pas que le film, qui sera diffusé mardi prochain 29 janvier à 20 h 45 sur France 3, n’ait pas plu, au contraire ; c’est que l’émotion était trop forte.

 

Voir la bande-annonce du téléfilm "Crime d’Etat" :

 

Dans le public en majorité âgé, composé de gens qui, depuis trente-trois ans, depuis ce funeste 30 octobre 1979 où le corps de Robert Boulin (photo ci-dessus) fut retrouvé sans vie dans un étang de la forêt de Rambouillet, n’ont jamais cru au suicide de celui qui était depuis trente ans maire de la ville girondine, les yeux étaient mouillés, les gorges étaient nouées.

On lisait sur les visages un mélange de reconnaissance («  Enfin la vérité ! ») et d’incrédulité (« Ça va être diffusé à la télévision, vraiment ? »). Oui, ça va l’être et cela va constituer, comme l’a écrit « Minute » dans son numéro de cette semaine et comme l’a dit Philippe Buisson, maire (PS) de la ville, « un événement politique » majeur.

Un tragique épisode de la « guerre des droites »

Crime d’Etat est certes un film de fiction. Mais les personnages sont bien réels et sont nommés : Robert Boulin le ministre, Henri Tournet l’affairiste et escroc, Charles Pasqua que l’on ne présente plus, Jacques Foccart le patron des barbouzes gaullistes du SAC ou encore Jacques Chaban-Delmas le maire de Bordeaux et ami de Robert Boulin.

Un seul personnage, dont l’on devine l’identité derrière les lunettes à forte monture qu’il portait à l’époque et par le débit oral reconnaissable entre mille, ne l’est pas. Mais son ombre plane sur tout le drame, sur cette tragédie plutôt qui vit Robert Boulin mettre le doigt dans un engrenage dont Crime d’Etat montre qu’il ne pouvait trouver d’issue que dans la mort.

Il y a l’engrenage et le piège dus à la perversité du faux ami Henri Tournet. Il y aussi, et surtout, l’engrenage politique de la « guerre des droites » en une « époque très violente » qui vit de nombreuses morts mystérieuses jamais élucidées (de Broglie, Fontanet, Journiac, etc.) ainsi que Pierre Aknine, le réalisateur, l’a rappelé hier soir.

L’ombre, les ambitions, les manières exécrables, les trahisons à répétition de Jacques Chirac – « un mélange de Rantanplan et de Bonaparte » dit de lui l’épouse, admirable, de Robert Boulin – planent sur tout le film, dont l’arrière-plan, qui est en réalité le premier plan et la trame de la tragédie, est sa conquête du pouvoir par tous les moyens, avec la complicité des vieux réseaux gaullistes barbouzards alors que les vrais gaullistes, comme Robert Boulin ou comme Jacques Chaban-Delmas, s’opposent à son ascension, au scrutin truqué qui le porte à la tête de l’UDR en 1974, à ce « putsch d’arrière-cuisine » auquel Boulin ne peut pas se résoudre.

Un homme seul contre un système implacable

Robert Boulin, bien que ministre de premier plan sous les présidences du général De Gaulle, de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d’Estaing – hormis durant les deux années où Jacques Chirac est premier ministre… –, est un naïf. Cet homme seul, qui ne dispose pas du moindre réseau et ne peut compter sur personne, hormis sur l’amitié de Chaban, lequel n’a plus aucun poids politique, croit qu’il a « les moyens de les faire exploser un par un » avec les dossiers qu’il possède sur le financement du RPR, créé en 1976 pour porter Jacques Chirac à la présidence de la République ou, du moins, pour en éjecter Valéry Giscard d’Estaing.

Il croit que la menace de révéler une gigantesque arnaque à la Sécurité sociale qui n’est jamais devenue une « affaire » puisqu’elle a été étouffée – arnaque qui a servi à financer l’UDR ! – va « les » faire plier. Il croit qu’en enquêtant, seul, en complétant son dossier avec des pièces nouvelles, comme des photos attestant du financement du RPR par des valises de billets en provenance de régimes africains – la fameuse « Françafrique » dont Foccart est le maître d’œuvre –, il va pouvoir faire « exploser » Jacques Chirac et les siens, ou du moins les empêcher de commettre le pire : faire élire François Mitterrand à la présidentielle de 1981 dans le seul but de faire table rase, à droite, pour permettre à Chirac de conquérir le pouvoir.

Avant de se rendre au rendez-vous du 29 octobre 1979 dans une villa de la forêt de Rambouillet qui lui sera fatal, Robert Boulin va à l’église. Il se recueille et cherche la force de « les » affronter. La villa, dans le film, est celle de Jacques Foccart. Dans la réalité, elle était celle de René Journiac, autre « Monsieur Afrique » qui fut l’adjoint de Foccart. De cette villa, Robert Boulin sortira mort, après avoir été menotté, tabassé, lynché, porté par des hommes de main du SAC jusque dans le coffre d’une voiture, puis balancé dans l’étang où on feindra de le découvrir noyé après avoir absorbé des barbituriques…

Merci à Pierre Aknine et à François Berléand

Terrible est cette scène où Jacques Foccart téléphone en pleine nuit au procureur pour lui annoncer que Robert Boulin est mort et qui, alors que le procureur lui demande si le corps a été retrouvé, lui répond : « Pas officiellement »… Avant de lui expliquer que cette mort est un suicide, rien d’autre qu’un suicide…

On ne racontera pas tout ce que Crime d’Etat apporte à l’« affaire Boulin ». Tout ce que le film montre, dissèque, accumule en un « faisceau de présomptions » qui constituent, au final, autant de preuves accablantes de l’homicide. « On a tué un ministre de la République », dit Robert Boulin, dont la voix monte, telle l’âme qui s’attarderait au-dessus du corps sans vie de l’honnête homme qui gît dans l’Etang rompu. On a tué un ministre de la France.

Il faut voir, il faut absolument voir mardi prochain sur France 3 ce film tourné au plus près de Robert Boulin, « à portée d’haleine » comme le dit Pierre Aknine, qui a rencontré et écouté tous les témoins encore vivants, et qui a eu accès à tout le dossier. Il y aura un avant et un après Crime d’Etat. L’avant, c’était « l’affaire Boulin ». L’après, c’est la vérité, montrée au grand jour et sur le service public. Merci à Pierre Aknine et à François Berléand qui a trouvé une telle justesse de ton que son incarnation de Robert Boulin en fait son plus grand rôle.

JPEG - 25.2 ko
François Berléand est magistral dans le rôle de Robert Boulin

 

Découvrir le site de l’association "Robert Boulin, pour la vérité"

Je signe la pétition pour la ré-ouverture du dossier judiciaire concernant "l’affaire Boulin"

 

Le témoignage du gendarme qui a trouvé le corps de Robert Boulin :

 

L’affaire Robert Boulin : le suicide était un crime

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • quel est l’état de santé de Chirac ?
    cette affaire explose dans les médias aujourd’hui pourquoi ?
    de toute façon Chirac même si ils ne se rappel plus très de bien de certaines choses ;) il doit avoir certain papiers qui peut faire tomber toute personne qui lui chercherait des noises .
    bientôt les affaires de politiques et présidents morts pour faire oublier ce qui va se passer ou ce qui se passe .

     

    • ok ,mais du coup la parole se libère ...les gens regarderont la bataille copé vs fillion avec une autre grille de lecture....et puis nous auront droit a crime d’état ,le retour:beregovoy....


    • Je me suis posé la même question. Cette affaire a déjà été traitée de long en large donc pourquoi ce documentaire semblant bénéficier d’un soutien non négligeable ? Serait-ce parce que l’on a peur que l’animal politique Chirac à l’approche de la mort se mette à faire des révélations embarrassantes ? Un petit docu "choc" afin de lui faire comprendre qu’il ferait mieux de la boucler s’il ne veut pas finir ses jours dans les tribunaux voire même en prison ?
      Quoiqu’il en soit en remarquera une constante : le documentaire choc ultime sur une affaire sort toujours quelques décennies après les évènements une fois que tout le monde concerné est mort où trop fatigué !


  • Ben tiens, ca sort maintenant quoi, quand Chirac peut plus vraiment se faire emmerder.

    C’est comme tout les trucs sur Bush ou Sarko qui sortent après leurs mandats, quand y en ont plus rien a foutre et ont accomplis toute la merde qu’il avaient à faire au pouvoir.


  • On dirait que le même procédé a été fait sur Pierre Bérégovoy, lisez bien :

    Pierre Bérégovoy est mort le 1 Mai 1993.
    L’enquête de police a rapidement conclu,

    de manière formelle, au suicide de Pierre Bérégovoy

    avec l’arme de service de son garde du corps.

    Plusieurs enquêteurs/journalistes ont repris l’enquête

    à zéro, et rapidement, il apparait que cette affaire

    croule sous les incohérences …

    http://www.notre-ecole.net/la-doubl...

     

  • Les magouilles avec la Justice en Gironde sont à peine croyables.

    A vous donner envie de quitter le pays.


  • Que Robert Boulin ait été assassiné est un des secrets de polichinelle de la V eme république il faut lire le livre remarquable de sa fille ’le dormeur du Val’ . Ce qui est terrible aussi, c est l omerta médiatique qui a suivi, où on a vu les journalistes les plus en en vue détourner le regard, accepter les thèses les plus invraisemblables...un peu comme un certain 11 septembre, si vous voyez ce que je veux dire.

     

  • C’est toujours louche lorsque l’homme politique est ciblé. Cela permet de ne pas aller plus loin car tout le monde croit que c’est une fin alors que ce n’est qu’un début en réalité.
    quel est le réseau derrière. Chirac n’est qu’un poulain.
    il y a une mafia en France et l’homme politique qui est balancé n’en est que le paravent. Le réseau derrière pasqua ? Jamais il est prononcé. Et ici pareil j’imagine.
    Toutes les rétros commission servent à alimenter cette mafia, pas les politiques (bien sur qu’ils se sucre mais c’est le réseau qui est alimenté).
    la mafia franc maçonne politiquarde !


  • "Robert Boulin, bien que ministre de premier plan sous les présidences du général De Gaulle, de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d’Estaing – hormis durant les deux années où Jacques Chirac est premier ministre… –, est un naïf."
    > Oui ! Ce qui prouve qu’un homme seul est fragile comme le rappelait Soral et comme le disait LLP : il y a dans notre pays des gens de confiance et intègres qui font bien leur boulot, mais qui sont totalement ignorants des forces occultes qui sont pretes à TOUT. Ces gens de bien croient en la Justice mais ne se méfient pas de la mafia politico-financière qui leur fait face, qui elle croit plutot à la gachette.
    > Boulin n’est pas le seul à avoir disparu dans des conditions louches : les affaires d’état en France, en cours ou non résolues c’est pas çà qui manque, d’ailleurs énumérées dans le journal de la Voix de la Russie édition du 7 janvier, à 15:20 > http://www.prorussia.tv/Journal-heb...


  • C’est précisément la thèse développée dans l’émission Rendez-vous avec X, qui a bien due être diffusée trois fois sur France Inter il y a déjà dix ou quinze ans. Oui, on pouvait faire des émissions qui accusaient les grands de ce monde de commanditer des meurtres.

    Par contre, des suites médiatiques et judiciaires, il ne fallait pas y compter.


  • Quand on assassine un résistant gaulliste de la première heure et grand serviteur de l’Etat, on commet un acte de haute trahison auquel la Justice se rend aussi coupable en décidant le non-lieu.
    Reste le tribunal militaire ou à défaut, populaire !


  • pour reprendre une réplique mafieuse célèbre :"c’est pas personnel, c’est juste le business".
    en gros, t’es seul hein ?
    tu veux faire le malin ?
    tu veux jouer au justicier, c’est ça ?
    bon, en fait, tu veux nous foutre la merde ?
    alors on te fume .
    fin de l’histoire ...
    les méthodes sont tout à fait dignes des films sur la mafia d’ Hollywood : position de pouvoir (politique, judiciaire, médiatique, industriel, ...), puissance d’argent (banksters, ...), forte capacité de violence (hommes de mains, services secrets, divers mercenaires, ...) et aucun remords ni problème de conscience assorti de diverse niveaux de complicité (pots de vin, pressions professionnelles, pressions financières, pressions fiscales, menaces et intimidations, ...) assurant l’impunité.
    même à l’international, ils se permettent de pratiquer le "baiser de la mort".

    sous couvert de demoncratie et de ripoublique c’est en fait une dictature mafieuse. (la "classe" en moins, celle qu’on pouvait trouver à ceux que l’on appelait les "beaux mecs", ceux du "milieu" des années 60-80)

    le fait que ce film soit diffusé en "prime time" sur une chaîne publique me force à mettre un bémol quand à sa subversion ... j’attendrai donc de le visionner pour le commenter !
    maintenant, la plus part des protagonistes étant "hors courses" le risque est nul, j’imagine ...
    dans la même logique, dans 20 ou 30 ans on aura des films sur l’attenta de Karachi, le financement de la campagne de Sarko le petit, les interventions en Libye, Syrie et Mali ...

    mais bon le principal est pour moi d’ honorer la victime en levant le voile (une partie ...) sur sa mort.

     

    • "Dans 20 ou 30 ans, dites-vous", oui mais en attendant ils auront profité largement de leurs bassesses.
      Que M. Aknine nous sorte également des sujets comme : Qui sont les plus gros comploteurs de la France, Qui tient l’économie française, Où est passé le trésor de Chirac ??Car du temps où son argent était au Japon, il y faisait de fréquents voyages, ensuite lorsqu’il a été transféré dans les banques du roi du Maroc, il était là-bas tous les noels, etc, etc ...


  • Si la France avait été une démocratie (et non un gouvernement faussement représentatif) dans les années 70, Robert Boulin n’aurait pas été assassiné car en démocratie il n’y a pas de partis politiques et les criminels qui en font partie.

    C’est pourquoi en votant pour les candidats des partis politiques (aux niveaux communal, cantonal, régional et national) vous permettez à la mafia politicienne de perdurer.

     

    • Absolument d’accord avec vous !

      Pour le jeu de dupe, ils ont besoin de nous, arrêtons de jouer...

      Ne pas voter, c’est ça le vrai devoir citoyen... refusons leur "démocratie" à deux balles !

      Voter c’est donner du crédit à toutes ces enflures...

      D’aucun diront "ils sont pas tous véreux", ce à quoi je répondrai que l’exception confirme la règle... Sur 200, il y’en a peut être 1 d’honnête qu’a rien compris, comme Robert Boulin...car quand on est honnête, avec tous le sens qu’a ce mot, on ne fait pas ce genre de boulot, ou il faut être malhonnête(menteur, tricheur, voleur) du début à la fin !

      C’est précisément ce que l’on vous apprend à L’ENA, c’est dire le niveau d’ordure de ceux qui sortent de cette école pour entrer en politique, ils sont formés à nous baiser ! Et eux le font consciemment !

      Vouloir faire de la politique dans le système actuel, c’est vouloir mentir et tricher, être capable de coup bas et de tromperie, donc être mauvais à la base...Soral l’a parfaitement compris, c’est pourquoi il n’a pas fait évoluer E&R en parti politique...


    • Exact et les maires ce mettent a genoux devant des mafieux pour les subventions.Quand je pense qu’a l’etrangé ils voient encore la France comme un pays revolutionnaire fondateur des droits de l’homme.
      Le peuple revolutionnaire français regarde la television pendant qu’on assassine ses ministres.


    • Les rois avaient la politesse de zigouiller en public leurs ennemis politiques et ne faisaient pas croire à un suicide noyé, dans un lac...


    • jojo écrit :



      C’est précisément ce que l’on vous apprend à L’ENA, c’est dire le niveau d’ordure de ceux qui sortent de cette école pour entrer en politique, ils sont formés à nous baiser ! Et eux le font consciemment !



      "Le gouvernement français [celui en exercice au 17 mai 2012] compte plus de membres du Siècle et de la French American Foundation que d’énarques." Ce n’est pas moi qui le dis, mais un énarque !
      http://www.u-p-r.fr/actualite/franc...

      Donc l’ENA a apparemment perdu de son influence. Les noms des écoles changent, mais la réalité reste la même... notre >>démocratie<< est une mafia généralisée. Et continuer à aller voter dans ces conditions est irresponsable, suicidaire, débile, enfin tout ce qu’on voudra, là je suis bien d’accord.


  • Croyez vous vraiment que cela a changé de nos jours ? Il serait naîf de le penser !!!

    Sauf que de nos jours, avec le cancer, on a plus besoin de suicider les gens...

    Rien a changé, la politique républicaine a toujours été vérolée et ce milieu a toujours été pourri jusqu’à l’os et ce depuis le début de la "république", c’est un système fait pour ça !

    La vie d’homme et femme politique, en dehors des exceptions, consiste à s’en mettre plein les poches, avoir un super train de vie, tirer les draps vers soi, assurer la finance pour sa descendance, tout en faisant croire que l’on agit pour le bien commun...D’ailleurs la politique rapporte énormément d’argent...

    En gros, c’est serrer la main du peuple de la main droite, pendant que la gauche lui fait les poches !

    Connaissez vous un politique honnête qui soit pauvre ?

    Ca fait longtemps que je ne vote plus pour ces bourgeois pourris, et que je ne joue plus à ce jeu de dupe !


  • J’ai trouvé un slogan (le gen simples marchent au slogang)
    E&R
    "gauche du travail, droite des valeurs"
    vs
    Le système :
    "gauche des racailles, droite des voleurs"

     

  • Je pense au gendarme Jambert, http://www.dailymotion.com/video/xs...
    Je pense aux témoins X de l’affaire Dutroux
    http://www.google.fr/url?sa=t&r...
    Je pense à tous ceux qui sont traqués ou emprisonnés ou internés aujourd’hui parce-qu’ils dénoncent des crimes d’états contre les enfants ...


  • "ils " osent assassiner un ministre Français et même un Kennedy et d’autres présidents des états unis .....
    alors un "soral " ..... ou autre empécheur

    "ils " regroupant un ensemble de groupes représentant la gouvernance réelle de l’occident (ce n’est pas mieux ailleurs ...)


  • Je vous conseille cette émission sur Europe1 avec Franck Ferrand
    http://www.europe1.fr/MediaCenter/E...
    Zones d’ombre 10/07/2010 : Cadavres de temps giscardiens avec :

    - Bernard Nicolas qui a co-réalisé un documentaire avec Michel Despratx intitulé Robert Boulin. Le suicide était un crime , pour le magazine 90’ sur Canal Plus, en 2002

    Guy Simone, auteur de L’Affaire de Broglie. Un crime d’Etat, aux éditions Michel Laffon et Imbroglio comme de Broglie. Un septennat meurtrier, aux éditions Dualpha
    Olivier Morice, avocat de la fille de Robert Boulin, Fabienne Boulin-Burgeat

    Christophe Deloire, journaliste d’investigation au Point, auteur de Cadavres sous influence – Les morts mystérieuses de la Vè République, aux éditions J.C Lattès, paru en 2003


  • Je note quand meme que les collaborateurs du ministre Boulin imitaient son ecriture et sa signature sur des documents d’etat.
    Cela s’appel des faux en ecriture...
    Cela semblait naturel !

    Arnaque de 3 milliards a la sécu en 1979:en 2013 on n’y fait meme plus attention,un classique.
    Le député propose plusieurs milliards a Madame Boulin pour qu’elle se taise,les affaires dont été au courant le ministre Boulin devaient chiffrer dans les dizaines ou centaines de milliards.
    En tous cas la vie d’un ministre sans reseaux ne semblait pas pesé tres lourd.
    Ce qui toujours d’actualité.
    Et tout le monde au diapason:gendarmes,policiers,magistrats,medecin legiste,journaliste,ministres,president de la republique, ect...
    La loi du silence est là et tout le monde se planque,meme jusqu’au chili.

    Boulin pensait il vraimment qu’en etant au courant de toutes sortes d’affaires il pourrait faire chanter la classe politico-financiere ?
    Et donc sans servir pour conserver son pouvoir.
    Ou pour faire quoi ?
    Il avait conscience du danger qu’il courait,pourquoi n’a t’il pas démissionné ?
    Par fierté ?
    L’engrenage ?

    A t’il accepté d’ecrire un mot d’adieu a sa famille et d’etre tué pour la sauvé ?

    Son assassinat a t’il protégé les interets de la France,des interets particuliers ou les deux ?


  • Ce n’est pas Chirac mais Giscard.
    De source sûre (AS pourra me contacter) Giscard s’est embrouillé avec Boulin le matin même, à tel point qu’ils ont failli se taper dessus.
    Boulin qui était copain avec Amaury (père & fils, Parisien libéré) était prêt à révéler beaucoup de choses (dont le financement du RPR, Chirac). Emilien Amaury (père), déscendu 2 ans plus tôt (accident de cheval) par giscard.
    Ce serait un corse, Victor, ancien garde du corps de giscard, qui se serait chargé d’organiser la noyade de Boulin.


  • Quelques mois avant l’assassinat de Boulin, un autre homme qui dénonçait le financement des partis de droite est assassiné, il s’agissait de François Duprat. Lu sur Wikipédia :

    "Le samedi 18 mars 1978, à 8 heures 40, François Duprat meurt dans l’explosion de sa Citroën GS piégée. Il achevait un livre sur le financement des partis politiques de droite et d’extrême droite intitulé Argent et politique."

    Certains on mis ça sur le compte du Mossad puisque Duprat avait aussi fait connaitre certains livres anglo-saxons qui remettaient en cause la version officielle de l’ananas. Certainement une fausse piste pour noyer le poisson.


  • Jean-Bedel bokassa accuse Giscard d’avoir fait assassiner Robert Boulin :
    http://www.youtube.com/watch?v=mYWY...

     

  • Je remet ici le lien pour la pétition : Affaire Boulin : la Justice c’est maintenant 290 PERSONNES ONT SIGNÉ SEULEMENT !

    http://www.robertboulin.net/


  • Pour moi, le grand crime de Chirac il l’a perpétré contre la démocratie représentative : en 1986 , il a supprimé le scrutin à la proportionnelle pour rétablir le scrutin majoritaire : il n’a pas rétabli la peine de mort, mais il a rétabli la peine de mort CIVIQUE pour les patriotes du FN. Plus vulgairement, ça fait 27 ans que, par sa faute, les patriotes du FN sont "tricards" à l’Assemblée devenue anti-Nationale.


  • J’ai eu l’occasion de fouiller cette affaire sur le net, j’avais vu les deux témoignages ci dessus et une foule d’articles et de documents. Après de nombreuses lectures je suis tombé sur le nom de Claude Guéant, qui était déjà dans les allées du pouvoir à l’époque. Quelqu’un a t-il lu quelque-chose à ce sujet ? Ceci dans un souci purement historique et journalistique bien sûr.


  • Comme Béregovoy..., on l’a suicidé ou bien sûr un accident est si vite arrivée...


  • Voir une opposition entre Jacques Chirac et Mitterrand est une hérésie : ces deux hommes ont toujours été les 2 doigts d’un même pouvoir : celui de Washington qui en a eu assez de la versatilité et de l’indépendance du Gaullisme et de Giscard : une trahison permanente sur les arrières de l’OTAN ! A contrario, l’arrivée d’un Mitterrand était une assurance-vie pour Washington car Mitterrand qui devait réduire les communistes à la portion congrue était un de leurs hommes de longue date ! Chirac, autre second couteau de Washington, fut donc chargé de déboulonner Giscard en 1981. Plus tard Mitterrand et Chirac devaient d’ailleurs travailler ensemble, sans aucun problème....Pierre BOULIN était le candidat, pur Gaulliste, de trop....


  • Je m’attendais a pareil film ; car, la mort de cet illustre homme n’etait pas anodine. Celui qui en savait plus, a savoir l’empereur Bokassa pour qui VGE etait un frere, avait eté discrédité, arrosé de tous les maux histoire de ne proter aucun crédit a ce qu’il savait de cette affaire. Bien suivre son interview de janvier 1983 où il disait qui avait assassiné Boulin ... Cette interview nous instruit davantage http://www.youtube.com/watch?v=3zEc...


  • Ce qui est pitoyable avec cette histoire c’est qu’il y a quand même des Français (police, service secret, armée) pour faire le sale boulot anti-France que commande X ou Y, un peu comme avec la Libye ou la Syrie.

    Les commanditaires sont des salauds, mais ceux qui font le travail sont pires.
    Un homme de valeur aurait le comportement de Hugh Thompson JR
    Voici son histoire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugh_C....


  • Giscard ou un de ses sbires ont-il fait exécuter Mesrine pour étouffer le scandale Boulin qui enflait dans la presse à cette époque là ?

    C’était la thèse de certains journalistes de l’époque ...

     

  • Il y a environ 15 ans ma mère a vu par mégarde un dossier annoté Boulin dans le coffre fort d un vieil homme pour lequel elle travaillait. Vieil homme qui selon sa fille travaillait probablement pour les services secrets selon sa fille , une amie de ma mère.
    J avais fait part de cette anecdote a la fille de Boulin mais elle ne m a jamais répondue.
    Voila pour mon témoignage


  • Je viens de voir ce téléfilm sur france 3 (via internet, pas de télévision).

    Mon ressenti le plus direct : c’est dégueulasse cette histoire.

    On peut imaginer qu’une telle histoire soit mise à jour à une autre époque, le peuple aurait été dans la rue pour demander certains comptes à leurs politicars, mais ça passera sans doute comme une lettre à la poste, lobotomisés comme nous sommes (majorité de la population aliénée).


  • Salutations à tous les résistants

    Merci à E&R, cela fait longtemps que je ne regardais plus la TV et grâce à cette info, j’ai vu quelque chose de très intéressant, et qui me rassure dans le fait que notre monde politique est corrompu, vil et loin du peuple...

    Nous ne vivons pas dans une démocratie, au sens du mot réel (voir Chouard pour plus de connaissance)

    Sans aucun rapport la dernière intervention d’Alain Soral (avec Jovanovic) est vraiment du top niveau et confirme ce que je ressens depuis longtemps, grâce à sa culture et son erudiction, des mots sont mis sur des sensations et un ressenti profond. Du coup j’ai confiance et je crois en le grandeur de mon pays et de ses citoyens...

    Paix à tous

    Marc


  • 33 ans après.. ; c’est signé


  • Quand quelqu’un se noie on analyse les poumons.

    Là non. Et après les bocaux ont disparu.

    Donc en réalité, personne ne peut dire qu’il s’est noyé.

    L’autre réalité c’est que personne ne peut dire non plus avec certitude qui l’a tué et pourquoi ; ça peut être une discussion qui a mal tourné.


  • En 2002, Il y avait plutôt intérêt à ce que je sois présent au 2e tour, n’est z’ pas ? Comme ça Chirac était assuré d’un second mandat, n’est z’ pas ?

    Mieux vaut escroc que facho avaient dit certains dans les manifs.

    Hervé


  • Avant les 60 cm d’eau, Boulin s’était mouillé jusqu’au cou en
    multi-pistonant Henri Tournet. C’est beau l’entraide maçonnique,
    mais "des choses que je ne peux pas dire ici" dixit Boulin sur Europe1.
    Histoire que cela ne s’étale pas lors d’un procès, on s’est débarassé
    de lui (Comme pour Beregovoy et son "prêt"). Il savait ce qui l’attendait,
    quand on devient gênant dans ce millieu...

    Pour un "Crime d’Etat" Jacques Chirac n’étant plus au gouvernement à l’époque
    le titre est bien mal choisi. Mais certains, plus que la mort de Boulin,
    lui repproche surement son "Appel de Cochin en 1978" et son Niet à la guerre
    en Irak.


Afficher les commentaires suivants