Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Polony, Bastié, Riocreux, ou la nouvelle vague des conservatrices

« On constate depuis une dizaine d’années un foisonnement de jeunes intellectuels, de jeunes philosophes, de jeunes essayistes qui ne se reconnaissent plus du tout dans la mystique du progrès et qui sont même très critiques à l’endroit du progrès et qui sont peu ou prou conservateurs, et ce monde-là dessine un archipel du conservatisme » (François Bousquet)

Pour sa première émission autour de la revue Éléments, avec look de Nabe en chemise blanche échancrée à la BHL (NaBHL ?), l’animateur de TV Libertés invite quatre auteurs pour parler des nouvelles penseuses de cet « archipel du conservatisme », où les femmes sont de plus en plus représentées. Dans ce numéro un peu spécial figurent Marion-Maréchal Le Pen, Natacha Polony, Ingrid Riocreux, Eugénie Bastié, toutes ces petites Jeannes d’Arc qui bousculent et la gauche et les hommes.

 

 

Il ressort de cette émission que la gauche n’est plus en pointe culturellement, dans la bataille des idées. C’est une droite conservatrice nouvelle, débarassée des complexes infligés par la gauche culturelle au pouvoir, qui s’ébroue et se découvre. Bousquet parle d’un « Mai 68 conservateur », et les penseurs de droite n’ont plus peur de se montrer.

Auparavant, il fallait s’excuser d’être de droite, sinon avoir des « amis » de gauche (exemple Renaud Camus avec Alain Finkielkraut). Être toléré par la dominance du moment. Or tout ceci a volé en éclats, et l’élection quasi-truquée de Macron n’est qu’un trompe-l’oeil dans cette évolution, qui semble inéluctable. Chacun sait depuis Gramsci que la victoire idéologique précède la victoire politique.

Pourtant, les auteurs dont il est question, Bastié, Polony et Riocreux, si on peut les taxer de conservatrices et émancipées, « émancipées de la doxa de la bien-pensance », si elles se sont débarrassées du féminisme, du gauchisme et de la plupart des procédés anti-pensée, restent malgré tout dans les clous d’une certaine bien-pensance. Ce qu’on appelle le politiquement incorrect correct. Bastié travaille au Figaro, Polony en vient, et Riocreux est universitaire, son livre n’ayant pas été foudroyé par la critique littéraire parisienne.

Un pas plus loin dans l’opposition au libéralisme politico-culturel ambiant, et les choses deviennent quand même plus compliquées, à tous points de vue : économique, juridique, médiatique. C’est ce petit pas qui est le plus difficile à réaliser, et qui est la marque des vrais résistants.

N’attendez pas pour lire les revues qui vont vraiment au fond des choses,
chez Kontre Kulture

La droite des valeurs est sur Kontre Kulture

 

Ingrid Riocreux, sur E&R :

Eugénie Bastié, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Petite pointe d’humour "droitarde" :

    Je me souviens d’un tweet où Henry de Lesquen accusait Eugénie Bastié de vouloir devenir une nouvelle "Elisabeth Lévy goy".


  • #1734047

    Bonne nouvelle. Avec cette pénurie de femme dans les milieux dissident, et étant moi même en âge de procréer, je me demandais si je n’allais pas être contraint de me rallier à la pensée dominante pour garder une nana (Car la trouver quand on a un discours un peu différent n’est pas difficile, elles aiment l’exotisme et les combats valeureux), mais pour la garder ensuite, quand son nombre de fréquentation se réduit comme peau de chagrin de par le fait qu’elle se rend compte qu’elle est entourée de demi-candides, et que les sorties se font, de fait, plus rare, c’est une autre paire de manches ! Donc si même les femmes se mettent à la dissidence, on a une chance de se reproduire du coup, et donc de faire perdurer l’idée. Je commençais à perdre espoir...


  • Ces donzelles me font penser à ces volatiles qui font semblant d’être blessés pour éloigner un prédateur de leurs petits : leur boulot est d’entrainer l’esprit curieux le plus loin possible de LA question : la question juive .

     

    • Conteste,conteste , crache a droite crache a gauche, au centre mais ne franchit pas la frontière de la terreur judeo-sioniste, ils ont toujours un tampon avec une croix gammée et te le colle sur le front vite fait ! On voit bien que ce peuple est passée maitre dans l’ arnaque et le mensonge, ils arrivent même a faire durer l’ escroquerie dans le temps .


  • Ces sirènes sont séduisantes, attirantes, mais n’oublions pas qu’elles sont payées par Mr Mardoché pour nous divertir peut-être mais surtout pour nous cacher la VERITE .


  • Ces mignonnes "conservatrices" peuvent bien dire ce qu’elles veulent, sauf à franchir certaine ligne jaune évidemment .


  • La notion de progres a ete battue en breche depuis l’antiquite par tous les philosophes dignes de ce nom. Il suffit, si on n’est pas capable d’avoir cette intuition soi-meme, comme a pu l’avoir tres jeune Schopenhauer, de fermer sa tele, de mettre de cote la religion et de se mettre a leur lecture. Et, si possible, d’en tirer toutes les conclusions qu’il se doit sur d’ou on vient et ou on va - ce qui est autrement plus costaud que de se resigner a une "foi" - en Dieu, en le progres, en sa patrie.


  • #1734069

    Reformage idéologique dont la tête de proue est un homme : Eric Zemmour. La France n’ira nulle part avec un tel harem.


  • #1734071

    " Bastié, Polony et Riocreux, si on peut les taer de conservatrices et émancipées, « émancipées de la doxa de la bien-pensance », si elles se sont débarassées du féminisme, du gauchisme et de la plupart des procédés antipenseurs, restent malgré tout dans les clous d’une certaine bien-pensance. Ce qu’on appelle le politiquement incorrect correct. Bastié travaille au Figaro, Polony en vient, et Riocreux est universitaire .../..."
    .
    Je m’attendais à un débat musclé entre toutes ces "conservatrices émancipées" ...Déçu. Un tel débat animé par A.Soral, je paye pour le voir.
    .
    Que ne disent-elles pas pour que le système les tolère ? Que représentent-elles pour que le système leurs accorde une telle audience ? Quel rôle jouent-t-elles dans le processus de domination ? Une caution morale pour la dictature démocrate ? Autre ?
    .
    Il semble, comme chez Christophe Guilluy, qu’elles ne remettent pas en cause les fondements du système, mais qu’elles s’arrêtent suffisamment tôt dans leurs critiques.
    En fait, tel un parachute, elles permettent au système de perdurer en ralentissant sa chute.
    Soit elles savent jusqu’où ne pas aller trop loin, soit elles n’y vont pas car incapables d’y aller ; toutes sont des petites bourgeoises qui profitent allègrement de ce système.
    .
    Ça permet de mettre en évidence une erreur d’analyse de Christophe Guilluy dans "le crépuscule de la France d’en haut" lorsqu’il suggère qu’il faut plus de pluralisme pour diversifier la pensée. C’est faux. Cette erreur est exactement la même que l’ex-taulier de science po qui est allé chercher des prolétaires afin de garnir ses boites à niais.
    .
    Le pluralisme qui génère de la pensée nouvelle ne vient pas de la mixité des classes sociales, il vient des marginaux, des "pas d’accord", des ennemis du système, des révoltés du T-Bonds. Or, le système ne les tolérant pas, il tue toutes formes d’originalité et de pensée.
    .
    Masquer et protéger le totalitarisme, qu’est le libéralisme financier, par un folklore de conservatisme sociétal féminin, c’est le rôle que semble jouer ces égéries, tout comme Christophe Guilluy le fait avec la réactivation de la lutte des classes. Ni les unes, ni l’autre ne remettent en cause la "globalisation", ce racket financier mondialisé.
    .

     

  • Suis pas très fan, c’est le moins qu’on puisse dire, le niveau zéro de l’analyse, il peut leur arriver d’énoncer une vérité ("empruntée" ailleurs bien sûr) mais c’est un pur hasard. Jamais jamais jamais la moindre opinion personnelle. A tel point que leurs discours doivent être préparés par le gouvernement. Le figaro (ce nom déjà !) : n’importe quoi !


  • Il apparaît depuis quelques années dans la pub et la mode un retour en grâce de la virilité masculine. Je pense que le changement Pujadas/lapix (pas la peine de faire un dessin), l’arrivé de jeune femmes aux JT ou chez les conservateurs ne peut être autre chose que du nichontainement pour faire monter la testostérone. On ne fait la guerre que pour voler ou empêcher d’être voler : liberté, valeur, etc... c’est du blabla. Est il utile de rappeler que notre système est en échec donc inéluctablement en faillite (la voracité étant sans limite il en faudra toujours plus). Droite, gauche, chrétien, juif, etc... blabla,pour la caste des voleurs seul l’accumulation compte.


  • #1734108

    On peut voir le verre à moitié vide, en disant que certes ces dames ont une audience tant qu’elles ne remettent pas radicalement en cause le Système, mais on peut aussi le voir à moitié plein. Honnêtement, vous préférez une Fourest à une Polony, vous, même si cette dernière ne parle pas de BHL ou Soros H24 ? Pas moi... Au contraire, ce genre de discours subversif dans une certaine limite est un bon point d’entrée pour élargir sa réflexion et entrer dans une critique plus radicale. Je ne leur ferais même pas non plus le procès de malhonnêteté, à titre d’exemple j’ai entendu Bastié présenter le doc "les derniers gaulois", sur le vieux monde paysan, victime d’un ethnocide au nom du progrès... Elle avait l’air émue, comme si elle aimait ce monde qu’elle n’a pourtant jamais connu. Ce qui est logique au fond, sinon elle écrirait à Libé.

    Les gens n’ont pas besoin d’un gourou, s’éveiller et se débrancher c’est aussi apprendre à penser en fonction des idées, pas en fonction des gens ou des groupes. Autrement dit, aimer le travail de Riocreux sur le discours médiatique ou reconnaitre les propos pertinents de Marion Maréchal sur la France n’empêche pas de faire une critique du sionisme ou du Capital à côté.

    Cordialement

     

    • #1734242

      @ Un Bourguignon
      Slt,
      " Honnêtement, vous préférez une Fourest à une Polony .../..."
      .
      Je pense qu’on s’en fout de celles qu’on préfère, même si la fougue d’Eugénie Bastié est un ravissement pour les sens. C’est pas un concours de miss. Les questions qui conviendraient, sont : " laquelle sert nos intérêts ? Le bien commun Français ? Pourquoi ? Comment ? ".
      .
      Je suis d’avis qu’une "opposition", telle qu’incarnée par ces égéries, sert le système en freinant sa chute. Je pense qu’il est plus judicieux, comme dans les arts martiaux, d’accompagner les mouvements ( politiques, économiques, ...) pour les accentuer au maximum, afin qu’ils deviennent tellement insupportables pour tant de personnes que le système fini par exploser. ; c’est donc tout le contraire de ce qu’elles font.
      .
      " Les gens n’ont pas besoin d’un gourou, s’éveiller et se débrancher c’est aussi apprendre à penser en fonction des idées, pas en fonction des gens ou des groupes..../..."
      .
      L’histoire montre le contraire. Les gens ont besoin d’aides pour s’éveiller, sans quoi, ils restent perchés dans la matrice. Ne seriez-vous pas en train de mésestimer le système et la technique ?


  • C’est exactement ça, NaBHL ! Ahah.


  • #1734143

    Çà se décoince gentiment sur TVL, c’est pas encore du Choron, y’a encore un peu de gêne à se lâcher !
    Sinon la chemise blanche et la veste noire çà fait vraiment... BHL quoi. Là je retire un point.


  • Elles "restent malgré tout dans les clous d’une certaine bien-pensance." Exactement !

    D’ailleurs Henry de Lesquen a fait un article sur les cuckservatives dont lesquels il y a Bastié.


  • Avec l’esprit maléfique et machiavélique qui habite les élites des élites (je te parle des Elus là, tout là-haut, au-dessus c’est le soleil !) il ne serait pas totalement exclu d’imaginer au vu de la tendance à déverser de la "Femme" sur tous les plateaux, une tentative d’attirer dans un Cénacle (laïque, à la républicaine...) une partie de la douce et sensible dissidence qui tenterait une échappée...


  • Quand en entend dans ce "débat", déclaré avec fierté, que ces rebelles médiatiques ont pour maîtres à penser Elizabeth Levy et Alain Finkielkraut, on se dit que le ver est dans le fruit.


  • Charlotte D’Ornellas, est, je crois, la plus intègre, en plus d’être belle et intellectuellement bien charpentée.

     

    • @Louis
      Eugénie Bastié n’est pas non plus complètement naze (même s’il lui reste beaucoup de chemin à faire), je conseille son interview par David L’Epée !
      En tout cas, tout n’est pas à jeter à la poubelle ,dans ce quelle dit, même si elle dit aussi beaucoup de conneries !


  • #1734308

    "Éléments" met en valeur les "insoumises" ?
    Bonne nouvelle ; il donne la parole à Brigitte Bourge, Maria Poumier, Marion Sigaut, alors ?
    Non ? Ah bon ?
    Question de photogénie, de produits d’appel pour la hausse de la diffusion en kiosque ?
    Ou "l’insoumission" y répondrait-elle aux mêmes critères que dans les médias "mainstream" ?
    Cf. p.71 : "la radicalité, pas l’extrêmisme" - ie : attention, on est anti-système, mais prière de ne pas nous confondre avec les Vilains, on aspire nous aussi à retrouver notre rond de serviette à la téloche et à Radio France.
    Idem pour la liberté d’expression : autant ne pas s’en réclamer si c’est pour le faire comme page 34, dans un entretien avec un responsable de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) :
    " - Peut-on certifier que la liberté d’expression est encore garantie en Allemagne ?
    - Elle est en tout cas très menacée."
    "menacée" ? ie : ça va, y’a que quelques vieillards cacochymes en prison parce qu’ils refusent d’abjurer ce qu’ils pensent être juste sur certains sujets. Bref, tout va encore très bien !

     

    • #1735440

      @Mister Arkadim

      Désolé mais MS ou BB, malgré leurs qualités, ça relève quand même pas mal de la névrose christianisante. Eléments est quand même un cran au dessus.


    • " Désolé mais MS ou BB, malgré leurs qualités, ça relève quand même pas mal de la névrose christianisante. "
      Carrément ! Vous êtes sûr ? Marion Sigaut et Béatrice Bourges, " névrose christianisante " !!! On dira que c’est plutôt le fruit d’une bouffée délirante de votre part :-)


  • Ces femmes me font penser à Rochedy, elles ne vont pas assez au fond des choses. C’est de la lâcheté.

     

  • Elles incarnent un certain conservatisme soft sur les questions des valeurs. Elles n’attaquent pas trop le FN. Bastié va faire des références aux valeurs chrétiennes, Polony va se dire souverainiste. Par petites touches. Peut-être que ça permet plus facilement de toucher certaines parties de la population...

    C’est très bien que Soral et d’autres défoncent les portes sur Internet, et que ces jeunes femmes instillent subtilement certaines idées dans les grands médias. Ce n’est pas le même public.

    La guerre culturelle et idéologique doit être menée sur plusieurs front, avec différentes tactiques. Ca apporterait quoi que Bastié déboule sur les plateaux avec un discours radical sans concessions, si c’est pour qu’au final elle se fasse virer et qu’on se retrouve avec une nouvelle Clémentine Autain à la place ?


  • Eh oui ! De nos jours, seules les femmes sont autorisées à avoir des couilles... sauf qu’elles n’en ont pas ! Magie du système...


  • L’intellectualisme fausse la réalité et obstrue notre nature qui reste une nature que commandent des instincts de conservation et parfois de destruction. Les femmes sont les premières à célébrer la nouveauté quand tout va bien et les premières à devenir conservatrice quand les choses tournent au vinaigre. Qu’il y ait des femmes conservatrices, cela veut dire que rien ne vas plus et les mises sont arrêtées. Quant à la bien-pensance, elle est le produit des castes au pouvoir, et une caste peut en cacher une autre. La bien-pensance n’est pas de gauche, mais la gauche a été flouée par le sionisme et le reste comme exactement la droite l’a été et le reste.


  • Aaah ces hommes "intelligents" qui parlent de "femmes intelligentes". On croirait qu’ ils ont découvert une espèce animale inconnue. On vit une époque fascinante, un foisonnement créatif inégalé, sans arrêt de nouveaux concepts voient le jour, et blablabla... Blablabla et que je te cire la moquette... Blablabla et que je te broute le tapis... Blablabla et que je me prosterne devant nos idoles !
    Franchement bande d’ inconscients (le public), vous ne saisissez pas la chance que vous avez de vivre dans la France du (encore) début du 21ème siècle ? La France de Macron ?
    Désolé je n’ ai pas franchi la barre des 7 minutes et demie dans la vidéo proposée.


  • Le plus drôle quand même (à ce niveau-là on se demande quand même si on n’est pas dans la franche inconscience), c’est que Polony ait appelé son collectif le " Comité Orwell ". Redescends Natacha, sérieux ! :-)
    J’ai toujours l’image d’elle sur le plateau de Taddéi se trémoussant de gêne et levant les yeux au ciel pour tout argument quand Soral déroulait son argumentaire. Il fallait donner le change d’une manière ou d’une autre et comme il était plus que difficile de lui donner tort sur le terrain rationnel ...


  • Ne pas confondre l’opposition "du" système avec l’opposition "au" système disait un certain Alain Soral.
    Les rentiers de la posture sont pires que les pro-systèmes qui s’assurent comme tel.


  • Comme d´habitude, la manip est très bien branlée, difficile de s´y retrouver quand on a pas les codes. On prend une Polony, agrégée de Lettres, au cerveau bien rempli qui va très vite, et on se croit que c´est mieux que les hôtesses et les hystériques.

    C´est dur l´agrégation de Lettres, il faut avoir un cerveau de haut niveau pour passer la barre. Et après ? Ca montre simplement que le discours, l´école républicaine, le savoir encyclopédique, n´est jamais qu´un sophisme élaboré ; pour endormir la populace, qui ne connaît pas bien Flaubert, Balzac ou Claudel.
    Il manquera toujours à Polony un phallus, comme à Marine Le Pen, physiquement et intellectuellement. Il faut bien savoir que les études sont justes une étape pour accéder à la domination bourgeoise. Les grands esprits arrivent de nulle part. Rousseau n´a pas fait d´étude, Céline est devenu médecin par voie accélerée.

    Pour Polony, face à une vraie confrontation, elle n´est pas plus qu´une Fourest, qui a au moins le mérite de ne pas avancer masquée, et de ne pas se croire intelligente.
    Polony face à Soral reste coi, pas le niveau ; et quand elle recoit BHL, elle le brosse dans le sens du poil.
    Polony c´est le web 2.0 d´Isabelle Alonso ; qui était elle, sacrément bien roulée.

    Si 20 millions ont voté contre le fascisme, il y a une raison.


Commentaires suivants