Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pyongyang tire un missile balistique au-dessus du Japon

Réponse aux manœuvres militaires américaines en Corée du Sud

La Corée du Nord a tiré un missile balistique mardi au-dessus du Japon, une escalade majeure qui a alarmé la communauté internationale et suscité une réaction cinglante de Tokyo.

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir en urgence mardi après-midi à la demande de Washington et Tokyo, le Premier ministre japonais Shinzo Abe dénonçant une « menace grave et sans précédent ».

Dans la première réaction de la Corée du Nord, son ambassadeur à l’ONU Han Tae-Song a invoqué le droit à « l’autodéfense » face aux « intentions hostiles » affichées par les États-Unis en participant à des manœuvres avec Séoul.

« Tir de missile. Veuillez vous abriter » : des millions d’habitants du nord du Japon ont reçu mardi au réveil par texto un message du gouvernement, et les sirènes ont retenti dans le nord du pays.

Le trafic ferroviaire a été temporairement suspendu. « Toutes les lignes sont perturbées. Motif : tir de missile balistique », pouvait-on ainsi lire à Sapporo, principale cité de l’île d’Hokkaido, dans le nord de l’archipel.

La dernière fois qu’un engin nord-coréen avait survolé le Japon remonte à 2009. C’était un tir de satellite, assurait Pyongyang. Mais d’après Washington, Séoul et Tokyo, il s’agissait d’un test déguisé de missile intercontinental balistique (ICBM).

En revanche, c’est au grand jour que Pyongyang a mené le mois dernier deux tests d’ICBM qui semblent avoir mis une bonne partie du continent américain à sa portée.

Le président américain Donald Trump a alors promis de déchaîner « le feu et la colère » sur la Corée du Nord. Ce à quoi Pyongyang répliquait en promettant de tirer une salve de missiles à proximité de Guam, avant-poste stratégique de l’armée américaine dans le Pacifique.

Le dernier missile a été tiré de Sunan, près de Pyongyang, à 05H57 (20H57 GMT lundi), et a survolé le Japon, a expliqué l’état-major sud-coréen.

L’engin a parcouru 2.700 kilomètres à une altitude maximum d’environ 550 km avant de s’abîmer dans le Pacifique. Il a été tiré vers l’est, et non en direction de Guam, à environ 3.500 km de la Corée du Nord.

Voir aussi, sur E&R :

 

Peut-on se défendre contre à la violence de l’Empire ?
Étudier l’histoire avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1791993

    Quenelle sauce laqué !

     

  • plats célèbres en Corée
    Marmite de Yankee aux légumes et nouilles de sarrasin..


  • #1792224

    "Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir en urgence mardi après-midi à la demande de Washington et Tokyo, le Premier ministre japonais Shinzo Abe dénonçant une « menace grave et sans précédent »."

    Mort de rire !!!! Pour se battre contre un pays qui montre juste sa puissance, les japs appellent au secours le pays qui les a vitrifiés en 1945. Si c’est pas du masochisme, c’est bien imité.........

     

    • #1792284

      Apres m’etre lié d’amitié avec un japonais, je lui ai posé la question si il y avait de la haine envers les americains pour Hiroshima et Nagazaki. Il m’avait répondu que la plupart des japonais étaient en quelque sorte "reconnaissant" envers les USA pour avoir mis fin a la guerre. Parce que selon eux, les japonais se seraient battus jusqu’a la fin et auraient récolté pire que les dégats des deux bombes.


    • #1792300

      C’est bien malheureux, car le Japon est à la botte des Etats Unis depuis cet événement. La classe dirigeante vit dans un mélange de corruption et de peur des cataclysmes de la guerre et du passé. Il y a eut des sursauts de résistance dans le nationalisme, chez Mishima ou d’autres. Et dans certains arts. Mais la population jeune est grandement aliénée et le lien générationnel est rompue dans de nombreuses familles. Le Japon et sa culture s’efface.

      Le peuple japonais, à la fécondité mourante, devrait se réveiller. Ils n’ont aucun intérêt à alimenter les tensions en Asie.


    • #1792333

      @Rodriguo
      c’est ce que ses livres ’’d’histoire’’ et son système d’éducation(lavage de cerveau) lui ont expliqués !
      Ne prenez jamais le témoignage d’un individu X comme réalité ou preuve surtout lorsque ces individus font partis de nations qui ont perdus une guerre et ont finit dominés par une puissance étrangère.


  • #1792303
    le 30/08/2017 par Francois Desvignes
    Pyongyang tire un missile balistique au-dessus du Japon

    Nous passons d’une civilisation de l’Atlantique à celle du Pacifique.
    La capitale civilisationnelle du monde de demain sera en mer chaude

    Je lis les commentaires amusés de certains de nos excellents contributeurs.

    Mais ce qui est risible c’est que derrière nos écrans :

    - on ne réalise même pas que le Japon souhaite saisir l’occasion pour recouvrer le droit de s’armer pour fermer l’épisode "après guerre" et ouvrir celui nouveau "d’avant guerre" et que sa demande va être probablement acceptée par Trump à condition qu’il se réarme en matériel américain.

    - que lorsque la Corée du Nord joue aux missiles en carton, c’est après avoir demandé l’autorisation à son grand frère pékinois : Pékin n’a pas opposé son veto à l’initiative ludique de Ping Pong, soit qu’elle ait conscience de l’après guerre devenu ’avant guerre , soit plus prosaiquement qu’elle ne s’estime pas prête d’abattre son jeu pour le moment. Mais elle a un jeu !

    - Les bourses en Asie ont tout de suite compris que derrière les effets de pétard de Ping Pong, les pièces étaient en train de se déplacer sur le jeu d’échec de la politique dans le Pacifique....et ont donc chuté.

    Maintenant, posons-nous la question (simple) :

    - Pourquoi le Japon veut réarmer ?
    - Pourquoi les U.S.A. y seraient favorables ?
    - Pourquoi la Chine ne demande pas à Ping Pong de ranger ses jouets ?
    - Pourquoi saisir le Conseil de sécurité cette fois-ci ? Après la fin de la guerre de Syrie ?

    Toutes ces questions se résument à une seule :

    A qui appartiendra le Pacifique au XXI siècle ?

    Ce n’est pas qu’une question de géopolitique, c’est une question civilisationnelle

    Nous sommes en train de passer d’une civilisation de l’Atlantique à celle du Pacifique.

    Posez-vous la question : si celui qui possède demain le Pacifique possède le monde, " Mare nostrum, Terra nostrum", comment sera le monde si c’est :

    - Washington
    - Pekin
    - Tokyo
    - Pyong yang

    qui le possède ?

    Ben, justement :

    - si c’est Pékin ?
    - si c’est Washington ?

    Nous ne devrions pas rire trop fort des blagounettes de Ping Pong.

    Certes, les asiatiques adorent les feux d’artifice.
    Mais ne les tirent jamais sans raison longuement pesée.

    Il est donc un petit peu tôt pour nous d’en rire.
    Ca pourrait même nous faire passer pour les trois petits cochons.

     

  • #1792354

    La Corée du Nord avait auparavant tiré par deux fois, en 1998 et en 2009, des fusées qui avaient survolé le Japon. Mais elle avait alors déclaré qu’il s’agissait d’engins civils destinés au lancement de satellites, alors que selon Washington, Séoul et Tokyo il s’agissait de tests déguisés de missiles à destination militaire.
    et oui , un missile est une fusée "porteuse", soit "éventuellement" une arme par destination.
    donc la Corée est dans son bon droit de faire des essais de fusées,
    car à partir de 20 000 m d’altitude, un espace aérien est non contrôlé et de classe G. soit libre de passage et un missile intercontinental dépasse allégrement les 30 000 m.
    et quand, en plus, il retombe dans les eaux internationales tout est parfait :
    quenelle de platine pour Pyongyang


  • Est-ce que seulement c’est vrai ?