Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

Et si ce discours, intitulé Le Président et la presse, donné à New York par le président des États-Unis John Fitzgerald Kennedy le 27 avril 1961 devant l’association des patrons de presse américains, évoquait autre chose que la « menace communiste »...

 

 

À ne surtout pas manquer, sur le sujet :

Israël et le double assassinat des frères Kennedy, réalisé par ERTV et Laurent Guyénot

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2571332
    Le 18 octobre à 22:27 par Snayche
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    Ce qui est étonnant dans le destin de l’humanité, c’est que si les hommes dignes sont trop froids sur certains sujets, cela peut laisser le pouvoir au chemin des gens indignes.
    Par exemple sans la laïcité ou l’inconséquence de certains hommes, peut être que la bombe atomique et l’énergie des centrales nucléaires ayant permis d’arriver à notre monde technologique, confortable et interconnecté voulu par Dieu, n’auraient jamais vu le jour, alors que ces outils appartiennent à l’élévation qualitative de l’humanité surtout car ils pourraient être beaucoup mieux utilisés.
    Et c’est peut être ce qui se passe actuellement, un saut qualitatif par la force oligarchique et l’endormissement de trop de gens qui ne verront pas le monde d’après. En effet les signes de la perversité du système devenant tellement gros pour les gens réveillés, cela pourrait signifier que les autres sont en train de se faire submerger d’égarement, à tel point qu’ils ne pourront vivre s’ils n’acceptent pas que l’actuelle révolution technologique imposée sert au futur accomplissement de l’Eden terrestre complété et à ce que les discours de Jésus à son retour atteindront possiblement chaque humain, car Jésus n’est toujours pas revenu alors qu’internet, les smartphones, les ordinateurs, les satellites et la télévision sont apparus.
    Si la noblesse irréprochable de Jésus triomphe dans ce contexte technologique mondial, la gloire divine en sera d’autant plus grande car même universelle humainement.

     

    Répondre à ce message

  • #2571418
    Le 19 octobre à 00:40 par goy pride
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    En 2 minutes il avait tout révélé !

     

    Répondre à ce message

  • #2571423
    Le 19 octobre à 00:45 par joezaza
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    L’administration Trump vient de publier près de 3.000 dossiers secrets sur l’assassinat du 22 novembre 1963 à Dallas. Il s’agit d’une partie seulement du dossier. Trump a confirmé qu’il permettrait la publication de la totalité des documents. "Aussi, j’ordonne aujourd’hui que le voile soit finalement levé", a t’il déclaré .Cependant, parmi ces archives gardées ultra-secrètes pendant si longtemps, se trouve la transcription de l’interrogatoire d’un officier du KGB, Youri Nosenko qui affirme que Lee Harvey Oswald était innocent.

     

    Répondre à ce message

    • #2571451
      Le 19 octobre à 01:32 par Lérins
      Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

      Bon ben qu’il ne se gêne pas pour "déclassifier" l’intégralité des documents sur le 11/9, et pendant qu’il y est, qu’il ordonne une nouvelle enquête "officielle"...ah pardon ! risque de déclencher une guerre mondiale !

       
    • #2572123
      Le 19 octobre à 20:41 par Nestordamus
      Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

      L’administration Trump vient de publier près de 3.000 dossiers secrets sur l’assassinat du 22 novembre 1963 à Dallas. Il s’agit d’une partie seulement du dossier. Trump a confirmé qu’il permettrait la publication de la totalité des documents.




      Ce qui veut tout simplement dire qu’il connait son électorat et travaille à sa réélection.

       
  • #2571432
    Le 19 octobre à 00:59 par goy pride
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    Un jour, quand le Bien aura repris le dessus sur le Mal, Kennedy sera canonisé. Cet homme a littéralement sacrifié sa vie pour l’humanité. Et il ne faut pas croire que son manque de précaution était du à de la naïveté. Il s’est exposé à la mort en pleine connaissance de cause car en tant que catholique il avait accepté l’éventualité et la possible nécessité de cette dernière dans le cadre de la mission christique qu’il s’était donnée.
    Trump me semble être de la trempe d’un Kennedy, c’est à dire qu’il n’a pas peur de sacrifier sa vie. Je dis "semble" car avec Trump il y a toujours un doute qui persiste sur ses intentions réelles et jusqu’où il est prêt à aller, doute que seul l’avenir permettra de dissoudre.

     

    Répondre à ce message

  • #2571600
    Le 19 octobre à 10:02 par Lacedemone
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    J’encourage toutes les personnes de bonne foi à aller consulter le texte intégral que l’on trouve aisément en ligne, qui lève toute ambiguité sur la possible récupération complotiste de ce texte.
    Kennedy est explicite, il parle de la menace communiste dans ce discours, les contorsions pour essayer de lui faire cibler un "état profond" sont absolument ridicules, elles feraient rire si ceux qui les font ne semblaient pas si sérieux dans leur aveuglement.
    Reprendre ce discours pour le tourner à la sauce qui vous arrange est malhonnête intellectuellement et vous discréditera auprès de quiconque n’est pas un illuminé du grand complot illuminati reptilien ...

    _ça me rapelle un ami complotiste, qui, quand je lui demandais quelle preuve il me donnerait pour étayer ses élucubrations si je lui demandais d’en sélectionner une seule, la plus "forte", m’avait transmis ce discours tronqué, sans avoir jamais pris le temps de retourner à la source du texte pour en comprendre le sens ...

    Quel naufrage intellectuel pour tant de complotistes, d’avoir comme seul argument un fake notoire qui dit tout à fait autre chose de ce qu’ils voudraient y voir.
    A bon entendeur.

     

    Répondre à ce message

    • #2571718
      Le 19 octobre à 12:15 par zuleya
      Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

      Mouaih. Peut être. Si ce nest que la meilleure preuve pour lexistence dun état profond reste l’assassinat de kennedy , l’enquête bâclée , la mort de oswald...cest au regard de ce qui est arrivé peu apres a jack jennedy que ce discours est intriguant.
      Il faut lire "final judgement" de feu michael collins piper. Cela t’ôtera tout doute sur l’existence , parfois , de complots....
      Mike piper lui aussi mort dans des conditions étranges dans un motel en 2015. Certe il etait tres malade, mais les voisins de sa chambre ont entendu des bruits de lutte, et il y avait des marques inexplicables sur son cadavre.

       
    • #2571755
      Le 19 octobre à 12:55 par Pacôme Ladislas
      Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

      Le communisme, une "société secrète" ? Qui peut admettre ça ?

       
    • #2572500
      Le 20 octobre à 12:34 par Daggets
      Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

      Les complots existent bel et bien...

      En voici la définition du code pénal...

      Article 412-2
      Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
      Constitue un complot la résolution arrêtée entre plusieurs personnes de commettre un attentat lorsque cette résolution est concrétisée par un ou plusieurs actes matériels.

      Le complot est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.

      Les peines sont portées à vingt ans de détention criminelle et à 300 000 euros d’amende lorsque l’infraction est commise par une personne dépositaire de l’autorité publique.

      Par exemple, quand des gens se regroupent pour envoyer des avions contre des tours, en criant Allah Akbar, ce n’est pas un attentat.

      C’est un complot.

       
    • #2573048
      Le 20 octobre à 22:20 par Druide
      Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

      @Lacedemone et @zuleya : vous avez tous les deux raison : Piper disait la même chose que Lacedemone à propos de ce discours récupéré n’importe comment sur internet. Et comme dit zuleya, il faut lire Piper en particulier son livre Final Judgment, car les détails connus du complot pour tuer JFK sont la meilleure preuve (ou presque) de l’existence de l’État profond. Peut-être que Iran-Contra est une preuve plus acceptable et moins conjecturelle, mais on y trouve les mêmes acteurs de État profond !

       
  • #2571601
    Le 19 octobre à 10:02 par Mick
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    JFK était intimement associé à Robert qui était radical en son genre.
    On sait d’ailleurs ce qu’il est advenu de lui. Et c’était quasiment assumé.

    Je ne sais quoi penser de ce document :
    Qui rédige le texte l’allocution ? Quelle est son intention ? Quel système elle vise ?
    C’est pas tout à fait clair.

    Il est facile de l’interpréter abusivement.
    C’est de la bonne matière pour complotiste.

     

    Répondre à ce message

  • #2571610
    Le 19 octobre à 10:15 par Olivier_8
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    De toute façon, l’avenir est aux peuples d’élites, sûrs d’eux-mêmes, et qui ont un mental de dominateur plutôt que de soumis.

    Si l’on veut faire affaire avec un peuple ou une nation qui présente ces qualités, mieux vaut en être également pourvu, et de façon comparable. Sinon, évidemment, on se fera déborder, dépasser, et finalement, soumettre.

    Comme l’a dit Roland Dumas "Les Israéliens font ce qu’ils veulent en France et contrôlent les services de renseignement français, s’emparant de ce qui leur est utile".

    Et l’inverse, évidemment, n’est pas vrai.

    Donc la France n’est plus rien ... juste une petite chose dans les mains d’Israël.

    Car tout commence par le renseignement - et finit éventuellement par l’action secrète.

    Comment imaginer qu’on puisse un jour renverser la vapeur ; ne serait-ce qu’équilibrer le rapport de force ? Impossible.

    Il faudrait reconstruire presque de zéro de nouveaux services de renseignement.

    Poutine est arrivé car le KGB avait gardé ses capacités et ses couilles.

    Trump a son propre réseau.

    En France, il n’y a rien de tout ça.

    On n’a pas fini de payer notre faiblesse et notre soumission ...

     

    Répondre à ce message

  • #2571674
    Le 19 octobre à 11:34 par Enki
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    L’âme, la conscience du Président Kennedy n’a pas disparu à tout jamais. Elle est immortelle et bien Vivante. Il y a bien plus de choses au ciel et sur la terre que nous n’en pourrons connnaître individuellement ou collectivement en une seule existence ... Ils en est de même des vrais patriotes américains morts pour leur idéal patriotique. Ils sont "présents" aujourd’hui dans l’épreuve qu’affrontent Trump et son équipe.

     

    Répondre à ce message

  • #2571818
    Le 19 octobre à 13:57 par Patricia
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    Merci à E&R d’avoir mis ce discours avec la traduction à la disposition de chacun et tous... Je l’ai déjà entendu mais je ne l’avais pas sauvegardé pour faire suivre... car je ne savais pas le faire. (j’ai 70 ans.) Je suis en union de prière et en pensée avec toutes les Personnes de bonne volonté et tous les combattants qui luttent contre notre ennemi commun lucifer/satan et la mise en place sur Terre de son plan mondial, servi par les oligarques et tous ceux qui le servent. Loué soit Le Seigneur Jésus Le Christ. Bonne journée. Cordialement.

     

    Répondre à ce message

  • #2572139
    Le 19 octobre à 20:58 par Nestordamus
    Quand John Fitzgerald Kennedy décrit l’État profond

    Attention aux idoles, aux idéalisations et aux mythes.

    Comme par exemple celui, persistant, qui proclame que JFK s’opposait à la Fed et que c’est d’ailleurs le motif de son assassinat.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents