Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Rions un peu avec le cinéma français de merde

Même si c’est nous qu’on paye

On croirait une parodie, écoutez le pitch (résumé, en américain branché) du film :

« Sibyl est une romancière reconvertie en psychanalyste. Rattrapée par le désir d’écrire, elle décide de quitter la plupart de ses patients. Alors qu’elle cherche l’inspiration, Margot, une jeune actrice en détresse, la supplie de la recevoir. En plein tournage, elle est enceinte de l’acteur principal… qui est en couple avec la réalisatrice du film. Tandis qu’elle lui expose son dilemme passionnel, Sibyl, fascinée, l’enregistre secrètement. La parole de sa patiente nourrit son roman et la replonge dans le tourbillon de son passé. Quand Margot implore Sibyl de la rejoindre à Stromboli pour la fin du tournage, tout s’accélère à une allure vertigineuse… »

 

C’est pas Dieu possible ! Cette purge a été en compétition à Cannes 2019 ?

Dans la suite de cette bande-annonce injugeable, tant elle oscille entre le grotesque, le sous-Godard, le 4e degré (ou la 4e dimension) et le sérieux d’un pape sous Fentanyl, nous avons retrouvé l’interview de la réalisatrice pour voir s’il ne s’agissait pas d’un gag sur YouTube, on pense à la vraie bande-annonce d’un faux film, ça s’est vu.

Eh bien non : Justine Triet existe (!), son film a bien été sélectionné à Cannes (!), sur la file de gauche, la bonne, et Justine est invitée chez Alexandra quinte de toux Bensaïd, sur France Inter avec Adèle Exarchopoulos, la pire actrice que la Terre ait jamais portée, plus vulgaire qu’un banc de morues en mer du Nord, la sanction ultime du féminisme dont se réclament Justine et Alexandra. On a failli écrire ou les malheurs de la vertu mais ça n’était pas nécessaire.

Puisqu’on est dans l’infâme, ne ratez pas l’intervieweuse de service public financée par nos soins et qu’on a déjà chopée en flag de censure nauséabonde, on rajoute ce wagon pour bien vous énerver, et notez aussi le nombre de vues de cette rencontre tripartite indispensable, 1 697 en trois mois, misère du service public audiovisuel sous influence...
Mais laissons Justine s’exprimer... dans sa langue. Tout le monde pourra vérifier que ce qui se conçoit mal s’énonce mal :

« Le film part dans plein de directions et l’idée c’était vraiment de faire un double portrait de femmes, euh, avec l’idée que finalement, euh, Sybil se retrouve un peu dans la jeune Margot, et va en fait se retrouver à, à, à vivre une forme de, de, de, de moment de vertige dans sa vie, euh, face à cette jeune actrice qui elle-même en fait, euh [là on dirait qu’elle va roter, mais non] vit une forme de, d’enfer sur un tournage, et le film va en fait faire se croiser ces deux destins, en fait, où Virginie [Efira] arrive plutôt masquée au début, et va finalement faire tomber le masque, alors que Adèle [Exarchopoulos] arrive plutôt à nu et va inversement en fait au fur et à mesure du film se trouver une façon de, d’apprendre en fait à vivre et à devenir une femme quoi. »

Ah, d’accord.

 

 

Eh, les morues, dégagez de la place et rendez-nous Audiard !

 

Le Yalta des cruches

On va vous dire la vérité : on adore tomber sur ce genre de croisement entre stupidité et bien-pensance, si on était galants on devrait dire sous-culture et bien-pensance, le tout mâtiné de vanité en poudre et de sirop de féminisme, parce que ça donne des moments uniques qui génèrent des orgasmes de moquerie, mais pour ça, il faut oublier qu’on finance tous ces cloportes. Il y a forcément une dimension de colère dans cette dérision qui débouche sur un rire enragé, un peu démoniaque il faut avouer.

Le reste de l’interview ? On a tenu le temps du monologue bancal de la Justine, on n’a pas écouté la jeune poivrasse qui prend la parole après. Peut-être que ce qui a été dit était génial, mais on n’a pas pris le risque. Même Mocky, qui se foutait un peu de la gueule du monde avec ses films boiteux, avait mille fois plus de classe que ce Yalta des cruches. Avec ces dindes suffisantes on n’est pas dans l’aristocratie ni même l’anarchie, ce qui aurait encore un côté chic, on est dans le chaos, le néant de la fumisterie féministe.
Coupez !

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

108 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2259046

    C’est bête, hier je me suis régalé en regardant "le deuxième souffle". Elle n’est pas à la veille de réaliser un tel chef d’oeuvre, la dinde.
    Même les acteurs de seconds rôles, à l’époque, étaient mille fois meilleurs que ceux qui tiennent le premier dans les films actuels. Navrant......

     

    • #2259242
      le 16/08/2019 par trebek’s mother
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Si tu veux souffrir, regarde le remake avec Auteuil. Je me souviens de la scène après le braquage où Lino explique à son jeune complice qu’ils sont les deux seuls de l’équipe à avoir tué pendant le casse. Le moment est marquant et les acteurs comprennent ce qu’ils jouent. Auteuil balance sa réplique et passe à autre chose.


  • #2259054

    La France sera toujours l ’esprit , celui de voltaire , de la Bruyère , de Rabelais , la beauté élégante incomparable aussi des se monuments , l ’intelligence subtile et persifleuse de son peuple ; c ’est pourquoi ce cinéma n ’est pas français , ces bécasses ne parlent pas français ; stupide , convenu et lourd n ’est pas français .

     

  • #2259055

    Ou quand la vérité dépasse la fiction... Parmi d’autres sûrement, le cinéaste québécois Pierre Falardeau a déjà tourné une savoureuse parodie de ces films cannois jusqu’à la moelle dont raffole la presse gauchiste aux ordres : https://www.youtube.com/watch?v=bAe...


  • #2259058
    le 15/08/2019 par Prosper Youplaboum
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    ça c’est le produit de plusieurs choses : la première : des producteurs embourgeoisés, parisiens et surtout couards (Vincent Maraval a pointé le manque de prise de risque dans le métier qui est devenu une norme étouffante alors que c’est une industrie qui nécessite la nouveauté pour faire "locomotive"), ils gèrent l’avance sur recette et le produit de nos impôts pour ne surtout pas aller là où c’est captivant. car leur confort dû à ce système de financement s’effondrerait. La 2e chose est la télévision qui, avec son mode de financement, souhaite des choses lisses, qui aillent dans l’idéologie des créateurs de grille de programme (progressiste comme un épisode de "Plus belle la vie", films toujours sentimentaux, pas de films de vengeance ou de polars noirs comme la nature humaine mais des films parisianistes narcissiques et entre-soi chichiteux, toujours sur "des questions sociétales brûlantes" !. La 3e est notre époque en totale déliquescence : ça explique l’expression du moment. Maintenant vous désirez vous venger de tous ces nuls ? Regardez le générateur de scénarios du cinéma français, cette parodie ferait presque illusion : $https://www.fier-panda.fr/generator...


  • #2259062

    C’est pas gentil pour les morues, poisson digne de respect :)

     

  • #2259064

    Couffins patins, ça manque de colored men, de cause humanitaire, d’homos ; et où placer la rafale de mises en demeure et d’insultes antifrançaises et anti-blancs avec un scénario aussi anémique. C’est un exercice, une ruée dans la banalité, le gnangnan ? Comment s’étonner qu’il faille subventionner de telles platitudes. On ne risque pas d’être ’’rattrapé par le désir’’ d’aller s’enfermer avec des pingouins autistes de la bien-pensance, dans une salle de cinéma pour voir ça. Et ça se dit cinéastes et scénaristes...ces fonctionnaires du cinoche. Quelle catastrophe !


  • #2259068

    Dans "un taxi pour Tobrouk", Ventura et toute la bande d’acteurs auraient dû les emmener dans le désert pendant le tournage. Avec de pareilles gourdes, ils n’auraient eu aucune chance de souffrir de la soif.....

     

    • #2259333
      le 16/08/2019 par Szczebrzerzyszczykowski
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      À la limite peut-être dans le "fameux" remake de 1981 signé Michel Caputo : Un Taxi pour que j’te broute. Mais vraiment à la limite.


  • #2259071

    J’avoue avoir relu 3 fois le résumé du film et je ne sais toujours pas de quoi ca parle.

    Mais il y a l’air d’avoir des nichons a mater, donc Prix Nobel, Palme d’Or et Légion d’Honneur.


  • #2259077

    Un même temps, une journalope faux-ministe du merdia ultra faux-ministe Femme-Inter interviewant une actrice faux-ministe et une réalisatrice faux-ministe faisant un film faux-minste dont les sujets principaux sont deux personnages féminins...en quoi est-ce si surprenant ?


  • #2259086

    Et après on reproche aux gens de se tourner exclusivement vers le cinéma étranger et principalement américain....Ma foi ils ont bien raison de fuir la médiocrité et l’ennui du cinéma Français......

     

    • #2259171

      Vous regardez le cinéma américon avec les yeux d’un aveugle. Plus propagandiste qu’Hollywood, tu meurs !!! D’ailleurs la médiocrité du film français n’est que la pale copie du film propagandiste américon. Il suffit de deux ou trois cascades et d’une tour qui explose pour vous éblouir, apparemment.


  • #2259091
    le 15/08/2019 par branlito22522
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Qui va au cinema aujourd’hui ? Cette "nullité artistique et intellectuelle" répond à une qualité d’audience, c’est la loi du marché, on produit de la "culture de merde" pour des incultes qui sont plus nombreux que les cultivés exigeants et rapportent de ce fait plus de fric et de retour sur investissement. Hollywood ne fonctionne pas toujours comme cela car il a une mission de propagande en faveur des USA et doit donc souvent sinon montrer de l’"excellence", au moins tenir le niveau d’un point de vue culturel... La France avait cette prétention là aussi... Si on veut du bon, il faut se tourner vers le cinéma marginal, ou retourner aux théâtre et aux livres... Le problème est évidemment, vous l’avez bien souligné, que l’argent de contribuable contribue à cette catastrophe culturelle

     

  • #2259098

    Comment une dinde fait-elle pour trouver des financements alors qu’elle ne sait pas s’exprimer correctement ... en fait ?

     

  • #2259111

    Le cinéma en général est nul depuis quelques années.
    Les rares bons films se sentent obligés d’incorporer un message ou une morale, ce qui réduit n’importe quel scénario à zéro.

    Tout est là pour faire le meilleur cinéma jamais réalisé,mais non, rien d’hors du commun ne parait.


  • #2259115

    Ces gauchistes "artistes" ont une extraordinaire difficulté à s’exprimer.
    Ce pathos dégoulinant est à mourir de rire.


  • #2259116

    Cinéma français de merde ? Le mot est faible : je ne me souviens plus du dernier bon film français que j’ai vu au cinéma...

     

    • #2259141

      Harry, un ami qui vous veux du bien...1998


    • #2259184

      Les visiteurs, le premier !!…


    • #2259217

      La série de films OSS 117. Meilleures comédies depuis les nouveaux sauvages a l’international et en France je dirais depuis les visiteurs, ou les 3 frères, ou non jdirais le dîner de con...1998... Tout de même...


    • #2259276

      "L’enquête corse"parce que je suis une fan de Pétillon...c’est le dernier film français quej’ai vu en salle...


    • #2259278
      le 16/08/2019 par lou tchao tchip
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      "Mon fils..." quelque chose, une histoire de viticulteur prospère du Sud-Ouest vers l’an 2000, déçu par son rejeton, et qui favorise le fils de son employé, déshéritant le fils légitime, avec dénouement dramatique et inattendu.
      Un très bon film français, qui pose beaucoup de questions sans aucune prétention d’y répondre.


    • #2259375

      J’ai chercher aussi… sur l’ip tv je passe la plupart de mon temps dans la sélection
      films anciens parce que dans les films d’aujourd’hui c’est dur… Pourtant… Le Redoutable
      franchement c’est hyper bien. Pour ceux qui ont pas bcp de temps et qui doivent sélectionner
      beaucoup Le Redoutable de Michel Azanavicius c’est vraiment bien. Guillaume Canet aussi
      a fait un chouette truc avec Rock an Roll.. J’allais dire Cold war mais c’est polonais… Julieta
      mais c’est espagnol… oui c’est vrai que le cinéma Français sinon faut remonter loin.. Subway, Nikita etc et plus haut encore... vers les Seigneurs…. Gabin et compagnie… on y est plus….


  • #2259126

    je n’ai absolument rien compris au pitch, je doit être idiot ou pire, réfractaire...
    je sais pas pourquoi mais je repense au samourai de JP melville, ca faisait beaucoup moins de bruit mais tout etait parfait de la mise en scene au jeu d’acteur de Delon et à la bande original de François de Roubaix (rappelez vous de la scoumoune, dailleur ER devrais peut être faire un article sur les grand compositeur de musique de film français y’a de la matière), bref un film complexe fait en toute simplicité ça donne un chef d’oeuvre (à mon sens), la c’est apparement tout le contraire.

     

  • #2259136

    2’45
    "je m’intéresse beaucoup a des femmes qui ont besoin d’une forme de revanche sociale" ah Madame étale ces complexes perso.
    Question de victime "et les femmes sont prises entre plusieurs feux la maternité le travail... (on identifie rapidement le bourreau) ils sont beaucoup moins complexes vos personnages masculins (4’55)... cest un menteur cest un lache c’est un acteur"
    on a eu un costume en 5 minutes, merci
    j
    mondain, parisien, faisant l’éloge des femmes dans une banalité absolue.. voila c’est tout. Dans ce monde la les hommes n’ont pas de cerveau pas de réflexion ni même de sensibilité..

    L’égalité des sexes ce n’est pas transformer les hommes en serpillière.

     

    • #2259390

      C’est marrant mais on ne l’a pas entendu pendant la crise des gilets jaunes... Les pauvres c’est bien quand ça paye, quand ça bosse, quand c’est loin et surtout quand ça se tait.


  • #2259143
    le 15/08/2019 par TitiParisien
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Vous êtes méchants là !
    Elles sont là pour sauver, nous faire rêver 2h ou encore nous ouvrir les yeux....
    Bon gardons notre sang froid !
    On se croirait ds un bar minable de me il montant, puant le renfermé, les verres dégueux mais tellement par la classe des "femmes" anneaux dans le nez, tout comme les cochons de nos grands mères pour les empêcher de creuser,.... Bref la classe quoi... Bière à la main, cleup ou pétard ds l’autre expliquer que les enfants ne sont pas bons et que c’est de l’égoïsme que de créer une famille....
    Bon on arrête là,
    Triste France !


  • #2259147
    le 15/08/2019 par Nuit blanche
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Le cinéma, la télé, la musique, l’art contemporain, les romans, même la plupart des essais, de nos jours, tout cela, c’est de la merde. Pas étonnant, nous vivons dans une époque de merde terminale.

     

    • #2259185

      J’ai mon stock de SAS !!…


    • #2259208

      Dans un commentaire précédent, un autre internaute parle de, je cite : "Ce pathos dégoulinant est à mourir de rire."
      C’est exactement ça ! Je fais des montages d’expos d’Art contemporain depuis 1994 et effectivement maintenant, il n’y a pratiquement plus que ça .
      A 90% c’est du pathos (ils disent Esthétique Relationnelle) beurk !


  • #2259151
    le 15/08/2019 par La rochejaquelein
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Curieusement dans cette promo de femmes, les medias ne parlent pas de Cheyenne Marie Caron.

     

    • #2259223

      Exact mais on sait pourquoi !


    • #2259271

      Je n’ai vu aucun de ces films meme si certains mont l’air intéressant comme la fille Publique ...
      Seulement j’ai regardé ces Interview et je la suis sur twitter. Conclusion ? Cette madame carron est totalement perchée et balance pas mal de conneries a cause de son manque de culture générale. Jai eu un accrochage virtuel avec elle sur twitter durant lequel j’ai totalement dégommer son argumentaire en restant courtois et avec des preuves a l’appui. Elle a rien trouver d’autres a faire que de me bloquer ... Mais bon, j’ai connu pas mal de maghrébines issus de la ddass et adopté par des français comme madame carron et a chaque fois, elles étaient totalement dégénérée et franchement a côté de la plaque. Aux dernières nouvelles, cheyenne carron a délaissé le christianisme pour se mettre dans un trip pagano animiste , c’est dire le niveau...


    • #2259291

      J’ai pensé à Leni Riefenstahl.


    • #2260006
      le 17/08/2019 par La rochejaquelein
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      El didou.
      interessant. Vous avez sans doute raison, mais pour revenir au délire pagano animiste, ne lui reprochons pas de chercher un peu en dehors des sentiers battus. Je pense qu’elle a besoin d’un homme qui la cadre culturellement mais elle a un bon instinct. Sans doute une personnalité égocentrique comme beaucoup d’artistes. Peut importe, son travail est digne d’intérêt ne serait-ce que par les sujets abordés. Après ce n’est pas Kurosawa, mais les temps sont durs.


    • #2260420

      La rochejacquelein

      Je suis parfaitement d’accord avec vous sur madame Caron. Elle réalise des films qui ont l’air intéressants et qui n’ont rien a voir avec le cinéma nombriliste français. Par ailleurs, elle fait cela avec de maigres moyens sans soutien des officines culturelles d’état a cause de ses idées politiques très a droite. Maintenant madame carron se fait surtout remarquer par son islamophobie et algerianophobie qui montre un certains dégoût d’elle même... L’idéal pour elle serait de voyager en Algérie afin de découvrir la terre de ses ancêtres et sa culture ancestrales, ce qui pourrait même des idées pour ses prochains films. En ce qui concerne son type d’hommes ce sont les militaires, avis aux soldats qui traînent sur le site ...


  • #2259167

    Merci pour l’article, qui m’a bien fait marrer.
    Par contre je vous trouve encore très cléments avec la "poivrasse"

    quand je rencontre un être abject, je ne sais pas, c’est comme si je débouchais près de moi un jerrycan de haine pure pour en respirer brièvement l’effluve, et ça me rassasie pour une heure ;
    Mais avec elle, je me le vide à pleine rasade dans le gosier sans rien sentir ; c’est inouï à quel point je la trouve dégueulasse. Je veux dire, le fait même qu’elle existe et qu’on lui file un rôle trahit déjà une espèce de sadisme.
    Le monde a besoin de se souiller, de temps en temps, et quand l’orgie pédophile ne lui fait plus rien, il commande un film avec Exachrotrucmuche (même son nom ressemble à une anomalie, une sorte de syllabe auto-mutilée qui traînerait derrière elle ses entrailles).

    Nan je crois que je l’aime pas.


  • #2259169

    3:50 « Les dialogues, il y a quelque de, presque à la Woody Allen, c’est des gens intelligents qui se parlent entre eux en fait. »
    Tiens regarde-le bien ton Woody Allen, regarde ce qu’il tient dans sa main et avec qui il traine : Allenhttp://2.bp.blogspot.com/-P5T2GIyCv...


  • #2259191
    le 15/08/2019 par ifuckcharlie
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Il n’y avait pas d’acteur disponible ?
    Comment on produit un film plus plat que mon écran ?
    Je suppose que ca se termine en gouinasserie .


  • #2259192
    le 15/08/2019 par ayonsdel’humour
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Avoir de l’humour, ce n’est pas se moquer des autres, mais de soi-même, non ?

     

    • #2259294

      Inutile de vous faire des noeuds au cerveau, on peut faire les deux en l’occurrence.


    • #2259324

      Plus généralement, c’est aimer résoudre par le rire un conflit intérieur. Rien à voir, donc, avec votre tentative de définition souffreteuse, craintive et éco-responsable.
      En passant, il n’est pas si difficile de rire de soi. Ça l’est surtout de laisser les autres rire de nous, sans y avoir notre part. Mais réduire l’humour à ce petit pré carré d’humiliation aurait qqchose de sinistre, pour le coup


  • #2259194

    Ce n’est plus du cinéma français mais du cinéma sioniste vu que nous ne sommes plus en France. Detachons les appellations France & français de toute cette production de merde pseudo-culturelles !

     

    • #2259431

      Pas faux.. Moi perso j’aimais pas celui d’avant, et encore moins celui d’aujourd’hui. Et cannes jamais regardé de ma vie, ni regardé les palmarès, inutile.


  • #2259218

    Je n’ai pas trop compris l’humour dans le sous titre "Même si c’est nous qu’on paye". C’est censé signifier quelque chose ?

    Le cinéma est peut être un des premiers vecteurs de diffusion et d’adhésion du peuple à ce que j’appellerais la "fausse horizontalité", tout ce gnangnantisme qui lie les gens les uns aux autres sans les lier vraiment voire même en les éloignant et en les égarant dans une fausse perception d’eux même et des autres. C’est l’un des gros changements de notre société par rapport à il y a 50 ans, et le cinéma nous montre clairement ce changement.

     

    • #2259386

      Même si c’est nous qui payons ! C’est écrit de manière plus gueuse mais après tout c’est ce qu’on nous prend pour !


    • #2259635

      « Je n’ai pas trop compris l’humour dans le sous titre "Même si c’est nous qu’on paye". C’est censé signifier quelque chose ? »
      Moi c’est votre incompréhension que je ne comprends pas, car ce n’est pourtant pas compliqué à saisir.


    • #2259847

      Tout simplement parce que le cinéma français dépend beaucoup des aides publiques, de l’argent public qui est prélevé sur nos ressources.


  • #2259224

    Donc je résume c’est un film réalisé par une femme qui filme des femmes (et des hommes accessoirement) dans lequel il se passe des choses avec plein de monde joyeux à travers une rencontre entre Virginie et Adèle dans un mélange des genres bourré de dialogues intelligents entre gens intelligents.
    Bref un film choral d’acteurs interprétant des acteurs, réalisateurs et autres personnages du petit monde du cinéma qui n’est même plus capable de parler d’autre chose que de lui même, ça donne envie.
    On est bien loin des glorieuses années du septième art qui avait le mérite d’inviter à la réflexion plutôt qu’à la consommation.
    Il n’est plus qu’un art du narcissisme et de la propagande idéologique du moment, à mille lieues des réalités du monde qu’il est censé dépeindre.
    L’interview à elle seule (aussi insipide que le scénario) est une arnaque dans le verbe à un point tel que même la réalisatrice ne sait pas expliquer clairement où elle voulait en venir, si elle l’a su un jour !


  • #2259229

    Je pensais que j’avais un problème. De ma bande d’amis, je suis la seule à ne plus aller au cinéma depuis déjà 10 ans et de tte façon, on ne me propose plus d’y aller car je ’’ soupire pendant le film ’’ ; ’’ critique le film à la sortie ’’ ; ’’ suis mauvais public ’’.
    Le dernier bon souvenir que j’ai d’un film en salle, c’est Gran Torino en 2008 (et ce n’est pas français) et le point de rupture à été en 2011, quand mes copines m’ont forcée à aller voir ’’ Intouchable ’’, j’ai compris que je ne mettrai plus jamais un pied au cinéma !
    Merci ER, je me sens moins seule, à trouver qu’on ne nous propose vraiment que de la merde. Il n’y a pas d’autre mot.

     

    • #2259325

      @Mary M

      Je vois que vous avez de gout, parce que "Grand Torino" et se taper "intouchable après" là c’est dur .C’est normal, parce qu’un acteur et réalisateur comme Clint Eastwood, en France, ça n’existe pas en tout cas pas aujourd’hui .
      Le cinéma Français aujourd’hui est dans les abimes .Que ce soit acteur, réalisateur, scénariste et tout ce qui va avec .C’est plié .


    • #2259428
      le 16/08/2019 par La rochejaquelein
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Si vous habitez Paris nous pourrions aller voir de vrais films.


  • #2259237
    le 16/08/2019 par Certainement
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Adèle Exarchopoulos s’exprime effectivement comme Joey Starr, en plus lénifiant..
    Mocky n’a pas commis que des films boiteux, loin s’en faut...formé en Italie avec Fellini et Visconti ..mais vous l’avez déjà évoqué récemment .


  • #2259245

    Je l’ai vu et c’est pas mal. Elfira est superbe dedans et c’est une très bonne actrice. La première scène, où un éditeur parle du marché du livre de manière un peu confuse et ampoulée me semble justement se moquer de ce que vous décrivez.

     

    • #2259425
      le 16/08/2019 par La rochejaquelein
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Efira une bonne actrice !!! actrice de quoi ? D’elle même. Allez voir de vrais films, il s’en produisait il y a 40 ans et plus. Cela vous apportera un culture et un jugement plus juste sur ce que la production actuelle vous fait passer pour du cinéma.


    • #2259765

      Il n’y a pas plus commun comme qualité que celle d’être acteur, surtout avec le jeu d’aujourd’hui, très stéréotypé, qui ne demande pas trop de charisme, de "gueule", parce que les archétypes développés par la société (ceux que l’acteur doit singer) sont de moins en moins charismatiques ;
      Donc une personnes habituée à simuler (animatrice télé...), bien dirigée, pourra très bien être "une bonne actrice", c’est à dire ’être crédible" (puisque c’est tout ce qu’on demande à un acteur de nos jours).
      L’article se moque surtout de la communication autour de ce film, qui est un "film de moeuf", et peut donc plaire à des moeufs.

      J’espère avoir été courtois !


    • #2260008
      le 17/08/2019 par La rochejaquelein
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Tetar 1
      crédible, mais on y croit plus du tout. C’est à peine du niveau d’un télé film.


  • #2259283

    Je trouve vos comparaisons très offensante pour la communauté des morues de mer du Nord.

    Les morues sont un peuple fier môsieur ! Alors certes la mer du Nord c’est tout vert, peu profond et pas très sexy, mais c’est un milieux riche de biodiversité ! (Et de plateformes offshores, de cargos en veux-tu en voilà, mais ça ce sont des points de détail !)

    Les morues sont plus expressives et meilleurs acteurs que vos nouveaux "fleuron" du cinéma français. Rien que la gueule d’une morue on se marre déjà, c’est dire !

    Alors un peu de respect pour cette communauté qui a beaucoup souffert (de comparaisons et de pêche intensive). Pas d’amalgame !

     

  • #2259285

    Pas étonnant que ces cancrelats aient besoin de migrants pour se justifier. Même un bateau de migrants est plus intéressant que ces cafards du femino-mondialo-sionisme. Connasses du paf.


  • #2259287

    Faut les comprendre un peu, ces créatures. Elles sont encore un peu trop jeunes, pour se souvenir qu’elles furent victime d’un "viol" d’une agression verbale à caractère sexuel ou d’une proposition lubrique... voici trente-cinq ans...

    En attendant elles divaguent.


  • #2259299

    Parfois je ne sais plus quoi dire, alors je ferme ma gueule. Bon Dieu, pourquoi cette pratique n’est pas universelle !?


  • #2259311
    le 16/08/2019 par critique cinéma
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    La rouquine, je la vois bien en blouse blanche déambuler dans un couloir d’hôpital psychiatrique la bave au coin à traîner des chaussons le regard vide...

    Moquerie ? Non, plutôt déprime pour moi...

    Vaut mieux en rire je comprends bien mais bof, les pauvres mon ami, les pauvres !...


  • #2259328

    J’adore les nanars, avec un bon pote et quelques bières, qu’est-ce qu’on se marre

     

  • #2259330

    Ce n’est pas dans mes habitudes de parler ciné mais puisqu’on parle ciné français, je voudrais citer un film que j’ai vu il y a peu et que j’ai trouvé intéressant à bien des égards. Pas LE film de l’année, mais quelques pépites : "La lutte des classes" avec Leila Bekhti et Edouard Baer. Où comment un couple gauchiste (version extrême) qui ne jure que par l’école publique pour son enfant, fini par louer une chambre dans un beau quartier pour le sortir de là. A un moment (spoil, désolée) le jeune garçon demande en pleurant à ses parents : "mais je suis quoi moi ? Les autres ils croient tous en Dieu mais moi je suis quoi ?" Ce qui m’a rappelé un souvenir de petite fille qui a grandi dans une ville coco, entourée d’enfants d’origine immigrée. Quand mes copines voulaient absolument me faire dire que j’avais des origines étrangères, peut-être du côté de mes grands-parents ou juste avant, parce que dans leur esprit ça ne se pouvait pas autrement...

    Dans ce film, l’enfant du couple a beau être métissé moitié français moitié arabe, il passe pour "le blanc de service" (fait relevé par le directeur de l’école, joué par Ramzy Bedia). J’imagine bien que beaucoup ici et là voient le truc comme trop énorme pour être possible, mais je vous assure, d’expérience, que c’est une réalité dans beaucoup d’écoles publiques françaises : les "de souche" forment désormais une minorité, qui est obligée de facto de subir, ou de s’adapter...


  • #2259334
    le 16/08/2019 par L’Incorruptible
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Assez d’accord sur le fond avec l’article.
    Et Adèle Exarchopoulos est effectivement exaspérante avec son faux accent de fausse rebelle de quartier.
    Néanmoins, j’ai écouté le reste de l’entretien et, à ma grande surprise, l’actrice et la réalisatrice n’ont eu de cesse de tenter de contrer le narratif victimaire féministe poursuivi par la journaliste durant tout l’entretien.
    Et il y a une séquence assez savoureuse dans la bande-annonce qui donnerait (presque) envie d’aller voir cet ovni.
    J’ai dit "presque"...


  • #2259339

    ’’Quand Margot implore Sibyl de la rejoindre à Stromboli pour la fin du tournage, tout s’accélère à une allure vertigineuse… »...
    Dans la bibliothèque rose les margot et les sybil pullulent, et les épilogues sont toutes vertigineuses, ah la la, accrochez-vous ! ...après ça un bon match de foot féminin avec des remontées fulgurantes depuis le fond du terrain (en moins de 1’30’’) et vous voilà pris dans le tourbillon de l’existence des héroïnes...ça décoiffe ! D’un autre côté ça laisse quand même le temps de passer à l’hôtel des impôts pour y laisser de quoi entretenir tout ce petit monde de parasites...Jusqu’où s’arrêteront-ils/elles ?


  • #2259340

    C’est vrai qu’adèle exarchopoulos est particulièrement disons.... pas convaincante ;
    N’est pas romy schneider qui veut.

     

    • #2259897
      le 17/08/2019 par Arcésilas de Cyrène
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Chacun ses goûts, en ce qui me concerne, je la trouve vraiment mignonne.
      Certainement bête mais très mignonne.
      Il faudrait juste lui apprendre les bonnes manières, sinon je la trouve canon !


  • #2259371

    Super article. Merci les gars. Je me marre. Tellement, tellement vrai. La dictature du vide et la tyrannie du néant.


  • #2259400

    Va faire la vaisselle ! Puis tu passeras la serpillière sur le sol de la cuisine ça t’evitera de dire des conneries !


  • #2259406
    le 16/08/2019 par Enculeur de mouche
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Adèle Extragropoutos c’est pas la fameuse fifille qui vient montrer son caca au milieu du salon, ,dont parle Soral depuis bien longtemps ?

     

  • #2259561

    Une vraie pépite...Bravo à E&R pour cette trouvaille !


  • #2259602

    il y a dans ce film, une réplique qui va devenir culte façon Audiard, c’est quand le gamin de 5 ans dit à sa mère : "Maman, j’ai peur de ne pas avoir les armes pour y arriver dans la vie".
    il faut croire que même le réalisateur ne lit pas le scénario, car enfin c’est à mourir de rire style mort subite, comme disent les belges qui aiment la bière.

     

  • #2259613
    le 16/08/2019 par JAMES DEAN n’est plus un geant
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Je ne vais pas faire le lèche fion, mais je reconnais que vos articles me font du bien, car vous tapez souvent juste : je me sens en accord avec vos analyses,meme si je suis moins pour une réconciliation nationale(un debat trop long)
    oh ! que oui, le cinéma Français est devenu de la daube depuis 20 ans : cinema bobo, pro immigrationiste, homo, lgbt, féminisation a outrance, hommes sans couilles, camé a la coke, actrices a deux balles, acteurs sans épaisseur..........................et je pourrais continer encore longtemps a décliner l’etat merdique du cinoche Français.
    Nous avons été dépassé par le cinéma sud coréen QUI LUI ne fait ou presque que de bons films : souvent polar ou drame décalé (parasite, the chaser and co...............
    NOUS sommes des branleurs via nos scénarios lourdingue, creux, sans création : que du pipi de chat fait par des salopes qui n’ont aucune culture cinématographique : quand je vois un mec comme gilles Lelouch ou omar sy cracher sur alain delon : c’est le monde a l’envers : ce sont des petites bite a coté de sieur delon.
    Bref ! le cinéma Français s’est apauvrit dans les années 90.
    LES débuts de beinex, besson, carax (les amants du pont neuf) ce furent les derniers grand trip du 7 E art Français.
    basta !


  • #2259648
    le 16/08/2019 par The Observer
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    "....plus vulgaire qu’un banc de morues en mer du nord...."

    Ah bordel, je ne vais pas faire le lèche-fion non plus, mais là c’est du bon, c’est du lourd, ça envoie du chêne tri-centenaire !

    Et tout le papier est dans cette veine, un régal !

    Surtout quand on lui oppose le charabia de ces pauvres "artistes".....

    Vous croyez que si on continue à descendre aussi bas, on a une petite chance de trouver un gisement d’hydrocarbures ou bien je me mets le doigt dans l’œil... ?

    Pour ma part, la dernière fois que j’ai mis les pieds dans une salle de cinoche, ça devait être e 1994...c’était un film anglais ( je ne me souviens plus du titre), où trois collocs butaient le quatrième, ou bien le retrouvaient mort, je ne sais plus quelle histoire un peu abracadabrantesque...en tout cas c’était marrant !

    Et même quand ces merdes de films français passent à la télé, je ne regarde jamais !
    Le cinéma sociétal français subventionné pour propager le "vivre-ensemble" et le LGBTisme, désolé, je me contente de payer par les taxes parce que je n’ai pas mes moyens de m’opposer à cet ignoble racket, alors je fais comm nous tous, je banque !

    Mais de là aller encore ensuite leur donner du pognon via une salle, un DVD ou de la VOD....... C’est NON !

    si c’est ça l’exception culturelle, eh bien qu’elle crève !

    Je préfère revisionner pour la centième fois un film avec Gabin, Ventura et dialogué par Audiard, que de voir ces merdes !

    L’auteur de cet excellent papier a bien raison, ce cinéma français contemporain est juste de la merde, et tous les beaux "critiques" de la sphère mainstream peuvent bien encenser sur commande toutes ces merdes, JAMAIS je n’irai les voir...parce que ce sont des merdes !

    Et la merde la vraie est même plus noble, elle peut fournir des éléments aux cultures, tandis que ça, ça ne sert à rien, à part enrichir des nullités avec notre pognon !

    quand est-ce que ce scandale va s’arrêter ? Si un film ne fait pas de clients, il dégage, et dégagent aussi ceux qui en sont à l’origine !
    Loi du marché basique...parfois, ça a du bon !

     

  • #2259713

    Les derniers parisiens avec Reda kateb de Hamé et Ekoué.

    Bon petit film indépendant à l’ancienne, modeste mais cent fois plus intéressant que les bouses grand public.

     

    • #2259747

      surpris que vous citiez ce film, je l’ai vu également il est exellent en effet, et contrairement aux apparence ont est loins du larmoiement des films du genre fait ces dernières années, la façons dont ça été filmé me fait pensé dailleurs aux premiers Scorsese, on remplace New York par Paris, dailleurs on y voit la ville de façons plutot réaliste.


    • #2259761
      le 16/08/2019 par Païsous du Sud
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      @ian
      Film de racaille pour citadin en perdition
      Viens dans le réel, a la campagne camarade, au lieu de regarder ces films de toxicos


    • #2259785

      @païsoudusud

      ce n’est qu’un film camarade...quand je regarde le clan des siciliens, je me prend pas pour un mafioso par exemple, mais vous avez raison sur un point il s’agit d’un film purement "parisien", pour celui que la capitale n’interesse pas ou plus c’est certains qu’il n’y verra que les travers.


    • #2259788
      le 16/08/2019 par Dindon de la farce
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Hamé et Ekoué. de la rumeur... wouaw... ça c’est de la référence ,putain les gars, qu’est-ce que vous faites sur E&R !
      Et ton film tu le regardes en bouffant un MacDo et en buvant un Coca, un joint de Beuh a la bouche ?
      Sortez vous de cette merde indigéniste
      Vive la France, vive Soral, vive E&R


  • #2259850

    Euh...la jeune....euh....margot...elle....euh.....


  • #2259878
    le 17/08/2019 par Arcésilas de Cyrène
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Autant cette fausse artiste "Adèle Exarchopoulos" est zéro en tant qu’actrice, autant je la trouve vraiment belle et sexy...
    Elle est vulgaire, peut être mais je la prend, une femme comme elle, c’est mariage direct !
    Faut pas abuser, je pense que beaucoup d’hommes sont d’accord avec moi.

     

    • #2260149
      le 17/08/2019 par Don Cornélius
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Je vois bien ce que tu veux dire mais faut aller plus loin que le physique, surtout quand on parle mariage, car elle, c’est aussi divorce direct très vite !
      Elle n’a pas l’air "commode" et sent l’embrouille et la prise de tête au quotidien.


    • #2260221

      Elle est vulgaire, peut être mais je la prend, une femme comme elle, c’est mariage direct !

      Je préfère me la casser en la tapant brutalement sur le coin du bureau et finir dans une abbaye que de me mettre avec ce genre de gonze. A fuir comme la peste.

      Il ne faut pas confondre désirs et pulsions sexuelles avec l’engagement marital. Toutes les femmes sont désirables dès l’instant où l’amour entre dans l’équation.


    • #2260292

      Moi je la trouve bonne actrice... mais con comme un balais... et difficile de faire plus vulgaire potache...

      On lui donne les rôles du moment, dans des films à succès du moment. Le problème vient plus des films et des producteurs et des réalisateurs... ça fait longtemps que les acteurs ne brillent plus par leur intelligence....
      ils prennent ce qu’on leur donne et autant dire que c’est pas brillant !


    • #2260415
      le 18/08/2019 par Arcésilas de Cyrène
      Rions un peu avec le cinéma français de merde

      Autre remarque et celle ci concerne Alain à propos de cette actrice.
      Il parlait d’elle et notamment de sa vulgarité (où il avait strictement raison) en la traitant de "Demi-Grosse".
      Peut être qu’Alain aime les femmes maigres sans fesses mais moi, j’aime ce type de "demi-grosse" avec de la chaire et des formes.
      Chacun ses gross... Pardon, ses goûts les amis !


  • #2259931

    haa cest un film je croyais que cetait un reportage dans lagro alimentaire sur la nouvelle salade jambon oeuf mayonnaise


  • #2260193
    le 17/08/2019 par The Observer
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Pour Leo
    ( impossible de vous répondre dans la foulée..)

    Merci, oui, c’est bien le titre de ce film !

    Vous avez rafraîchi ma vieille mémoire, je vous remercie.


  • #2261837
    le 20/08/2019 par STEF de MARS
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Bah, elles ont le droit, après tout... y’a bien des artistes qui vendent leurs excréments en boîte de conserve...


  • #2263539
    le 22/08/2019 par Marmiedoise
    Rions un peu avec le cinéma français de merde

    Aujourd hui vous pouvez dire les pires inepties , les choses les plus connes qui soient, pas de problemes tant que vous portez un vagin ca passe !


Commentaires suivants