Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

BHL n’y pourra rien : même Elie Wiesel était un "porc"

Elle se réveille aujourd’hui. Les faits, avérés, datent de presque 30 ans. Dans une soirée de charité organisée à New York, Jennifer Listman, alors doctorante à l’Université de New York, raconte qu’Elie Wiesel s’est glissé entre son ami de l’époque et elle pendant que tous posaient pour une photo de groupe. C’est alors que le survivant de la Shoah a commencé, une fois épaule contre épaule, à peloter les fesses de la jeune étudiante.

« La main descendait. Puis elle bougeait à nouveau. Cela avait lieu lentement, par séquences de quelques secondes,.. Je n’en croyais pas mes yeux... Le photographe prit la photo. Au même moment, la main droite d’Elie Wiesel atteignit ma fesse droite et commença à la caresser. »

Après son forfait, Wiesel disparut littéralement au milieu de l’assemblée. Jennifer, qui avait 19 ans à l’époque et faisait plus jeune que son âge, estime que Wiesel l’avait prise pour une adolescente ultra-religieuse qui n’aurait rien pu dire à personne. En d’autres termes, dit-elle, « il a délibérément choisi d’agresser une personne mineure qui serait réduite au silence ».

En 1989, elle n’a pas osé parler de cette agression, craignant qu’elle ne soit utilisée dans un but antisémite ou qu’elle cause du tort à Elie Wiesel, d’un point de vue judiciaire. Ce qui ne l’a pas empêchée de souffrir ensuite « d’anxiété, de crises de panique et de tendances suicidaires ».

La Fondation « Elie Wiesel » a déclaré que la dénonciation de Jennifer Listman représentait l’unique cas qui ait jamais sali la réputation de Wiesel. Et du coup rejette cette accusation en arguant que Wiesel était un professeur respecté d’un nombre incalculable d’étudiants. Et se trouve désappointée que l’hebdomadaire Newsweek publie de telles allégations sans preuves.
Quant à la communauté juive américaine, elle est partagée : les publications juives soutiennent Wiesel, mais les réseaux sociaux applaudissent Listman.

Après l’affaire Weinstein, voici un nouveau cas où une lanceuse d’alerte « sexuelle » féministe se heurte à une personnalité de confession juive très impliquée dans le sionisme. Une contradiction idéologique est née dans l’arc de la bien-pensance.

Du côté de la France, comme pour l’affaire Polanski (qui vient de se prendre une autre accusation de viol, ce coup-ci sur une fillette de 10 ans !), BHL est monté au créneau pour menacer celles qui « balancent leur porc » :

 

 

Encore un mot malheureux de notre philosphe-guerrier !

Draguer sans harceler, toute la finesse est là,
et pour cela, rien ne vaut la connaissance des rapports H/F !
Lire sur Kontre Kulture

 

La drague est une culture, voir sur E&R :

Le très nébuleux Elie Wiesel, sur E&R :

 






Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents